Hitler (1889 – 1945) – Résumé, Dates clés, Citations

Adolf Hitler (1889 – 1945) : résumé, dates clés et citations du dictateur allemand qui déclencha la Seconde Guerre Mondiale.

Qui était Adolf Hitler ?

Pourquoi Hitler a déclenché la seconde guerre mondiale ?

Quelles sont les dates clés de sa vie, de son ascension au pouvoir ?

Quels sont les faits marquants d’Hitler qui ont eu une influence sur l’Histoire de l’Allemagne et du Monde ?

Vous êtes en CM2, au collège et vous préparez le brevet ou passionné par l’histoire et vous voulez apprendre l’essentiel sur Adolf Hitler (1889 – 1945) ?

Vous cherchez un résumé sur Adolf Hitler ?

Lisez ce cours d’histoire gratuit en ligne du blog éducatif Apprendre 5 minutes pour apprendre rapidement et facilement l’essentiel de la vie et du rôle d’Adolf Hitler, un des personnages les plus marquants de l’Histoire du XXe siècle et de la Seconde Guerre Mondiale.

Vous trouverez également des citations d’Adolf Hitler.

Bienvenue sur Apprendre5minutes.  Vous voudrez certainement recevoir nos Livres numériques GRATUITS pour vous aider à Apprendre et Retenir facilement. Cliquez ici pour recevoir vos livres gratuitement ! 😃

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Hitler (1889 – 1945) – Résumé, Dates clés, Citations.
Hitler (1889 – 1945) – Résumé, Dates clés, Citations.

Sommaire

  • Adolf Hitler : résumé en une phrase.
  • Dates de naissance et de mort d’Adolf Hitler.
  • La jeunesse d’Hitler (1889 – 1914).
  • Hitler pendant la Première Guerre Mondiale (1914 – 1918).
  • Hitler, chef du parti nazi (1921 – 1933).
    • Programme en 25 points du Parti ouvrier allemand national-socialiste.
    • Mein Kampf, la doctrine nazie (1925).
    • La crise économique et politique (1930 – 1932).
    • La conquête du pouvoir (1932 – 1933).
  • Hitler, chancelier (1933 – 1934) – La Gleichschaltung: la mise au pas.
  • Hitler, Reich Führer (1934 – 1945).
    • Mise en place de la dictature (1934 – 1939).
    • La Seconde Guerre Mondiale (1939- 1945).
      • Déclenchement de la Seconde Guerre Mondiale.
      • La Blitzkrieg – succès militaires (1939 – 1941).
      • La Shoah.
      • La Blitzkrieg – limites et premiers échecs (1940 – 1943).
      • La défaite du IIIe Reich (1943 – 1945).
  • A découvrir aussi.

Adolf Hitler : résumé en une phrase.

Adolf Hitler, à Braunau am Inn en Autriche en 1889 et mort par suicide à Berlin en 1945, devient le chef du parti nazi (NSDAP) en 1921, accède légalement au pouvoir en Allemagne en tant que chancelier en 1933 où il instaure un régime totalitaire, raciste, antisémite, nationaliste et expansionniste, provoquant par sa politique d’annexion de territoires la Seconde Guerre Mondiale et initiant la « Solution finale », le projet du IIIe Reich d’extermination des juifs, appelé Shoah et qui entrainera la mort d’environ 6 millions de personnes dans des camps de concentration.

Dates de naissance et de mort d’Adolf Hitler.

Date de naissance d’Hitler.

Le 20 avril 1889, Adolf Hitler né à Braunau am Inn en Autriche, près de la frontière entre l’Autriche et l’Allemagne. Il est le quatrième enfant de Alois Hitler, fonctionnaire des douanes et Klara Pölsl.

Date de décès d’Hitler.

Le 30 avril 1945, Adolf Hitler se suicide à Berlin d’un coup de revolver dans l’abri bétonné de la Chancellerie appelé Führerbunker car il voit que le régime nazi de l’Allemagne est battu et que les troupes soviétiques de l’Armée rouge ne sont plus qu’à quelques centaines de mètres de son bunker.

La jeunesse d’Hitler (1889 – 1914).

Adolf Hitler né le 20 avril 1889 à Braunau am Inn en Autriche, à la frontière avec l’Allemagne.

Mon père était un consciencieux fonctionnaire ; ma mère vaquait aux soins de son intérieur et entourait ses enfants de soins et d’amour.

Citation d’Adolf Hitler –  » Mein Kampf ».

Son père, autoritaire et violent,  décède en 1903 d’une crise cardiaque et sa mère en 1907.

Depuis son adolescence, Adolf Hitler  se passionne pour le dessin et la peinture. Il veut en faire son métier.

Élève médiocre et ayant du mal à se plier au cadre de l’école, Hitler abandonne les études à l’âge de seize ans, mène une vie de bohème et tente sans succès d’entrer à l’Académie des Beaux-Arts de Vienne en 1907 et 1908.

« J’étais si persuadé du succès que l’annonce de mon échec me frappa comme un coup de foudre dans un ciel clair. »

Citation d’Adolf Hitler –  » Mein Kampf », 1925.

Peu de temps après, sa mère décède d’un cancer du sein, ce qui sera une grande douleur pour lui.

Hitler persévère dans la peinture, vit dans un foyer pour hommes et vend des tableaux dans la rue à Vienne.

Hitler participe à des débats politiques, lit des écrits antisémites, racistes et eugénistes, anti parlementaristes, pangermanistes et nationalistes et y conçoit l’idée d’une grande nation allemande.

En 1913, afin d’échapper au service militaire en Autriche, il part pour Munich où il espère lancer sa carrière de peintre.

Hitler pendant la Première Guerre Mondiale (1914 – 1918).

Le 28 juin 1914, l’Archiduc François-Ferdinand, héritier du trône d’Autriche-Hongrie et sa femme sont assassinés à Sarajevo. Cet événement va déclencher la première guerre mondiale.

Adolf Hitler participe à la Première Guerre mondiale en tant qu’estafette dans l’armée de l’Allemagne, c’est-à-dire en tant que militaire chargé de faire passer les messages des officiers aux bataillons, dans le Nord de la France.

Alors que l’Allemagne est sur le point de perdre la guerre, la révolution atteint Berlin et l’empereur Guillaume II abdique.

La République de Weimar est proclamée le 9 novembre 1918 et l’Allemagne perd la Guerre de 14-18.

Hitler, chef du parti nazi (1921 – 1933).

Hitler adhère au mythe du « coup de poignard dans le dos », qui présente la reddition de l’armée allemande comme une décision plus politique que militaire; l’armée allemande aurait été trahie par les juifs et les forces de gauche.

Marqué par la défaite de 1918 et et la situation pré-révolutionnaire qui en résulte en Allemagne, Hitler veut se venger.

Programme en 25 points du Parti ouvrier allemand national-socialiste.

Le 24 février 1920, Adolf Hitler présente pour la première fois l’idéologie nazie dans une brasserie de Munich appelée la Hofbräuhaus.

Hitler est l’orateur principal du DAP – Deutsche Arbeiterpartei, le Parti ouvrier allemand – un groupuscule ultra-nationaliste de droite et pangermanique auquel il a adhéré en septembre 1919 et qu’il transformera en Parti national-socialiste des travailleurs allemands (NSDAP) le 8 août 1920. Il est l’organisateur de la propagande du parti ouvrier allemand.

Le 24 février 1920, Adolf Hitler présente un programme en 25 points, appelé  » Le Programme en 25 points du Parti ouvrier allemand national-socialiste » ( » Das 25-Punkte-Programm der Nationalsozialistischen Deutschen Arbeiterpartei » en allemand).

Il s’agit d’un programme politique qui présente des revendications nationalistes et sociales associées à une doctrine pangermanique, antidémocratique, antisémite, antimarxiste et raciale. Il veut constituer une grande Allemagne et abroger le traité de Versailles de 1919.

Hitler parviendra à faire adhérer son auditoire et approuver les 25 points du programme.

Le but du Programme en 25 points est de séduire le peuple allemand dérouté par

  • La défaite lors de la Première Guerre mondiale.
  • L’humiliation allemande lors du traité de Versailles du 28 juin 1919.
  • L’hyperinflation et les difficultés économiques suite à l’occupation de la Ruhr (en particulier de ses sites de production industrielle) par la France et la Belgique.

Le programme du Parti ouvrier allemand est un programme à terme. Lorsque les objectifs fixés seront atteints, les dirigeants n’en détermineront pas d’autres dans le seul but de permettre, par un maintien artificiel de l’insatisfaction des masses, la permanence du parti.

1. Nous exigeons la constitution d’une Grande Allemagne, réunissant tous les Allemands sur la base du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

2. Nous exigeons l’égalité des droits du peuple allemand au regard des autres nations, l’abrogation des traités de Versailles et de Saint-Germain.

3. Nous exigeons de la terre et des colonies pour nourrir notre peuple et résorber notre surpopulation.

4. Seuls les citoyens bénéficient des droits civiques. Pour être citoyen, il faut être de sang allemand, la confession importe peu. Aucun Juif ne peut donc être citoyen.

5. Les non-citoyens ne peuvent vivre en Allemagne que comme hôtes, et doivent se soumettre à la juridiction sur les étrangers.

6. Le droit de fixer la direction et les lois de l’État est réservé aux seuls citoyens. Nous demandons donc que toute fonction publique, quelle qu’en soit la nature, ne puisse être tenue par des non citoyens. Nous combattons la pratique parlementaire, génératrice de corruption, d’attribution des postes par relations de parti sans se soucier du caractère et des capacités.

7. Nous exigeons que l’État s’engage à procurer à tous les citoyens des moyens d’existence. Si le pays ne peut nourrir toute la population, les non-citoyens devront être expulsés du Reich.

8. Il faut empêcher toute nouvelle immigration de non-Allemands. Nous demandons que tous les non-Allemands établis en Allemagne depuis le 2 août 1914 soient immédiatement contraints de quitter le Reich.

9. Tous les citoyens ont les mêmes droits et les mêmes devoirs.

10. Le premier devoir de tout citoyen est de travailler, physiquement ou intellectuellement. L’activité de l’individu ne doit pas nuire aux intérêts de la collectivité, mais s’inscrire dans le cadre de celle-ci et pour le bien de tous. C’est pourquoi nous demandons :

11. La suppression du revenu des oisifs et de ceux qui ont la vie facile, la suppression de l’esclavage de l’intérêt.

12. Considérant les énormes sacrifices de sang et d’argent que toute guerre exige du peuple, l’enrichissement personnel par la guerre doit être stigmatisé comme un crime contre le peuple. Nous demandons donc la confiscation de tous les bénéfices de guerre, sans exception.

13. Nous exigeons la nationalisation de toutes les entreprises appartenant aujourd’hui à des trusts.

14. Nous exigeons une participation aux bénéfices des grandes entreprises.

15. Nous exigeons une augmentation substantielle des pensions des retraités.

16. Nous exigeons la création et la protection d’une classe moyenne saine, la remise immédiate des grands magasins à l’administration communale et leur location, à bas prix, aux petits commerçants. La priorité doit être accordée aux petits commerçants et industriels pour toutes les livraisons à l’État, aux Länder ou aux communes.

17. Nous exigeons une réforme agraire adaptée à nos besoins nationaux, la promulgation d’une loi permettant l’expropriation, sans indemnité, de terrains à des fins d’utilité publique – la suppression de l’imposition sur les terrains et l’arrêt de toute spéculation foncière.

18. Nous exigeons une lutte sans merci contre ceux qui, par leurs activités, nuisent à l’intérêt public. Criminels de droit commun, trafiquants, usuriers, etc. doivent être punis de mort, sans considération de confession ou de race.

19. Nous exigeons qu’un droit public allemand soit substitué au droit romain, serviteur d’une conception matérialiste du monde.

20. L’extension de notre infrastructure scolaire doit permettre à tous les Allemands bien doués et travailleurs l’accès à une éducation supérieure, et par là à des postes de direction. Les programmes de tous les établissements d’enseignement doivent être adaptés aux exigences de la vie pratique. L’esprit national doit être inculqué à l’école dès l’âge de raison (cours d’instruction civique). Nous demandons que l’État couvre les frais de l’instruction supérieure des enfants particulièrement doués de parents pauvres, quelle que soit la classe sociale ou la profession de ceux-ci.

21. L’État doit se préoccuper d’améliorer la santé publique par la protection de la mère et de l’enfant, l’interdiction du travail de l’enfant, l’introduction de moyens propres à développer les aptitudes physiques par l’obligation légale de pratiquer le sport et la gymnastique, et par un puissant soutien à toutes les associations s’occupant de l’éducation physique de la jeunesse.

22. Nous exigeons la suppression de l’armée de mercenaires et la création d’une armée nationale.

23. Nous exigeons la lutte légale contre le mensonge politique conscient et sa propagation par la presse. Pour permettre la création d’une presse allemande, nous demandons que :

a. Tous les directeurs et collaborateurs de journaux paraissant en langue allemande soient des citoyens allemands.
b. La diffusion des journaux non-allemands soit soumise à une autorisation expresse. Ces journaux ne peuvent être imprimés en langue allemande.
c. Soit interdite par la loi toute participation financière ou toute influence de non-Allemands dans des journaux allemands. Nous demandons que toute infraction à ces mesures soit sanctionnée par la fermeture des entreprises de presse coupables, ainsi que par l’expulsion immédiate hors du Reich des non-Allemands responsables. Les journaux qui vont à l’encontre de l’intérêt public doivent être interdits. Nous demandons que la loi combatte un enseignement littéraire et artistique générateur d’une désagrégation de notre vie nationale, fermeture des organisations contrevenant aux mesures ci-dessus.

24. Nous exigeons la liberté au sein de l’État de toutes les confessions religieuses, dans la mesure où elles ne mettent pas en danger son existence ou n’offensent pas le sentiment moral de la race germanique. Le Parti en tant que tel défend le point de vue d’un christianisme positif, sans toutefois se lier à une confession précise. Il combat l’esprit judéo-matérialiste à l’intérieur et à l’extérieur, et est convaincu qu’un rétablissement durable de notre peuple ne peut réussir que de l’intérieur, sur la base du principe : l’intérêt général passe avant l’intérêt particulier.

25. Pour mener tout cela à bien, nous demandons la création d’un pouvoir central puissant, l’autorité absolue du parlement politique central sur l’ensemble du Reich et de ses organisations, ainsi que la création de Chambres professionnelles et de bureaux municipaux chargés de la réalisation, dans les différents Länder, des lois-cadre promulguées par le Reich.

Les dirigeants du Parti promettent de tout mettre en œuvre pour la réalisation des points ci-dessus énumérés, en sacrifiant leur propre vie si besoin est.

Texte complet du Programme en 25 points, présent par Adolf Hitler à Munich le 24 février 1920.

Mein Kampf, la doctrine nazie (1925).

Grâce à ses talents d’orateur, développés à la fin de la Première Guerre mondiale, il devient le führer, le chef du parti nazi (NSDAP) le 29 juillet 1921, après avoir évincé les dirigeants du NSDAP.

Adolf Hitler se rapproche de la haute-société munichoise et des milieux politiques d’extrême-droite.

Les 8 et 9 novembre 1923, Hitler profitant du climat de sédition qui règne en Bavière et tente de prendre le pouvoir par la force lors du putsch de Munich.

Après l’échec du putsch de Munich en Bavière le 8 novembre 1923 – appelé également Putsch de la Brasserie – qui le conduit en prison à Landsberg am Lech, Hitler rédige pendant sa détention un livre autobiographique et politique, appelé Mein Kampf – Mon combat en français -, dans lequel il expose le nazisme, c’est-à-dire le national-socialisme, la doctrine national-socialiste, raciste et ultranationaliste. Il veut se venger de la défaite de la Guerre de 14-18 et dominer l’Europe au détriment de la France et du Royaume-Uni.

Une paix non pas assurée par les rameaux d’olivier qu’agitent, la larme facile, des pleureuses pacifistes, mais garantie par l’épée victorieuse d’un peuple de maîtres qui met le monde entier au service d’une civilisation supérieure.

Citation d’Adolf Hitler –  » Mein Kampf », 1925.

  • L’Allemagne doit être un état dictatorial.
  • La force du parti nazi réside dans son organisation et la propagande dans les milieux jeunes.
  • La race aryenne est un peuple supérieur aux autres.
  • Les juifs, les slaves et les roms sont considérés comme des sous-hommes.
  • Les handicapés doivent être éliminés.
  • L’Allemagne doit lutter contre les communistes et le complot judéo-bolchevique, qui seraient responsables de la défaite allemande lors de la Guerre de 14-18.
  • Les minorités allemandes de Pologne et de Tchécoslovaquie doivent faire partie d’une grande Allemagne et former le grand Reich.
  • Il fonde sa vision du monde sur la conquête d’un espace vital à l’Est, le Lebensraum.
  • L’Allemagne doit se réarmer et atteindre l’autosuffisance économique par une série de conquêtes territoriales.

Les races humaines sont par nature inégales. La race aryenne est supérieure et il faut travailler à la purifier en éliminant le métissage. Les grands blonds aux yeux bleus constituent le fleuron de la race aryenne. Ils sont les maîtres « élus » qui doivent régner sur les races inférieures, latines et slaves.

Le Vieux Continent doit être préservé de la présence de l’odieuse race des Africains et il faut en éliminer les races maudites que sont les Tziganes et les Juifs. Il faut mettre en place des camps de purification dans lesquels les déviants seront rééduqués ou supprimés par des techniques de pointe.

Citation d’Adolf Hitler –  » Mein Kampf », 1925.

Le premier volume de Mein Kampf est publié le 18 juillet 1925.

Le second second volume de Mein Kampf est publié le 11 décembre 1926.

La crise économique et politique (1930 – 1932).

La crise économique des années 1930 qui frappe l’Allemagne et le soutien financier des milieux d’affaires vont porter Hitler au pouvoir.

En 1928, la gauche progresse aux élections et le socialiste Hermann Müller devient chancelier du Reich, ce qui déplait aux ultra-conservateurs dont le président du Reich, le maréchal Paul von Hindenburg.

Le 29 octobre 1929, à Wall Street, la bourse de New York s’effondre. Le krach boursier de 1929 contraint les américains à retirer leurs capitaux d’Allemagne, ce qui va entraîner

  • Crise économique.
  • Chômage.
  • Pauvreté.

Pour le parti nazi (NSDAP) d’Hitler les responsables de la crise économique et politique sont

  • Le régime parlementaire.
  • Le traité de Versailles.
  • Les juifs.
  • Les socialistes et les communistes.

Hitler promet aux ouvriers allemands le retour au plein emploi.

Le parti national-socialiste développe des structures d’aide sociale.

De 1930 à 1932, les SA (sections d’assaut), les milices nazies, brisent les grève, répandent la terreur dans la rue contre les militants socialistes et communistes avec la complicité de la Police et de la Justice.

Les élections sont de plus en plus favorables au parti national-socialiste, le NSDAP, soutenu par des hommes d’affaires anticommunistes.

Hitler va réussir à endoctriner le pays grâce à la propagande et la manipulation politique.

Toute propagande efficace doit se limiter à des points fort peu nombreux et les faire valoir à coups de formules stéréotypées aussi longtemps qu’il le faudra, pour que le dernier des auditeurs soit à même de saisir l’idée.

Citation d’Adolf Hitler –  » Mein Kampf », 1925.

Hitler utilise la peur des petits-bourgeois d’être prolétarisés suite à la crise économique des années 1930 – appelée également la Grande Dépression – et leur promet le pouvoir.

L’Allemagne compte plus de 6 millions de chômeurs et les gouvernements successifs n’arrivent pas à réduire le chômage, entrainant le mécontentement de la population et la montée des partis extrémistes.

Un des slogans du parti nazi NSDAP est : « Du travail et du pain »

Grâce à son talent oratoire, à la propagande et au soutien financier des milieux des affaires, Hitler parvient à faire du parti nazi la seule alternative aux partis de gouvernement de la République de Weimar.

Début 1932, le parti NSDAP compte 1,5 million d’adhérents.

La conquête du pouvoir (1932 – 1933).

Le 25 février 1932 Hitler obtient automatiquement la nationalité allemande après avoir été nommé par le ministre d’État à l’Intérieur et à l’Éducation Dietrich Klagge, membre du NSDAP,  conseiller à la légation que l’état de Brunswick entretient à Berlin auprès du Reich.

L’État de Brunswick est le seul État de la République de Weimar avec des nazis au gouvernement.

Hitler se présente à l’élection présidentielle de mars-avril 1932, obtient plus de 13 millions de voix au second tour, soit plus du tiers du corps électoral, mais est battu par le maréchal von Hindenburg.

Hitler pactise avec les milieux d’affaires allemands, insatisfaits des politiques menés par les chanceliers successifs du Reich et s’entend avec l’ancien chancelier du Reich Franz Von Papen, qui espère revenir aux affaires après avoir été écarté du pouvoir par Kurt von Schleicher qui lui a succédé comme chancelier.

Hitler, chancelier (1933 – 1934) – La Gleichschaltung: la mise au pas.

Entre 1933 et 1934, Adolf Hitler et le parti nazi vont mettre en place la Gleichschaltung – mise au pas en français – afin d’obtenir le pouvoir total sur l’Allemagne.

Hitler et le parti national-socialiste, le NSDAP veulent réaliser le mythe de la Volksgemeinschaft, la communauté populaire.

La Volksgemeinschaft est une communauté nationale et raciale, unie par les liens du sang et de la race et ayant une mission supérieure dans le monde.

Pour Hitler, la race aryenne est la race supérieure, la race des seigneurs, à laquelle tous les autres peuples doivent se soumettre.

  • Politique antisémite afin d’éliminer l’anti-race juive.
  • Politique d’euthanasie afin de purifier la race aryenne.
  • Politique expansionniste afin de conquérir un espace vital en soumettant les races inférieures (slaves, etc.) et en éliminant le bolchevisme.
  • Politique du parti unique en éliminant les opposants politiques. Les militants de gauche seront les premiers à être détenus dans des camps de concentration.
  • Politique d’encadrement des travailleurs. Les syndicats sont dissous. Le Front Allemand du Travail remplace les syndicats. Ceux qui n’adhèrent pas à cette organisation sont considérés comme des ennemis du nazisme.
  • Politique culturelle conforme à l’idéologie nazi. les artistes doivent éduquer politiquement la nation en promouvant l’art aryen, l’art héroïque. L’art héroïque symbolise l’art racial pur, la libération de la déformation et de la corruption. Hitler représente l’art Germanique est considéré comme supérieur aux autres formes d’art.
  • Politique anti-féministe en confinant les femmes dans un rôle de mère de famille et d’épouse.
  • Politique pour la jeunesse au travers des Jeunesses Hitlériennes, une organisation regroupant les jeunes du part nazi. Elle a pour but de former les futurs surhommes aryens (la race des seigneurs) et des soldats servant loyalement le IIIe Reich. Le 1er décembre 1936, la Loi allemande sur la jeunesse hitlérienne de 1936 en fera la seule organisation de jeunesse en Allemagne. Le 25 mars 1939, l’adhésion aux Jeunesses Hitlériennes devient obligatoire pour les jeunes voulant faire du sport ou aller à l’école.
    • Activités de plein air.
    • Entrainement physique et militaire.
    • Solidarité de groupe.
    • Esprit de sacrifice.
    • Endoctrinement nazi antisémite.
    • Port de l’uniforme avec l’insigne nazi.
  • Etc.

Le 30 janvier 1933, le président von Hinderberg cède suite aux intrigues de Von Papen, nomme Hitler chancelier du Reich en remplacement du général von Schleicher.

Von Papen est nommé vice-chancelier d’un gouvernement conservateur dans lequel ne se trouvent que deux nazis, Hermann Göring et Wilhelm Frick.

Les sections d’assaut (SA) du parti national-socialiste des travailleurs allemands (NSDAP), formation paramilitaire, défilent aux flambeaux par milliers dans les rues de Berlin.

Von Papen espère ensuite faire renvoyer Hitler du gouvernement et redevenir chancelier mais Hitler consolide son pouvoir après l’incendie criminel du Reichstag, l’assemblée parlementaire du Reich, le 27 février 1933, qui lui sert de prétexte pour suspendre les libertés civiles et pour éliminer les opposants politiques, en particulier les députés communistes.

Les nazis font porter la responsabilité de l’incendie du Reichstag aux communistes.

C’est un signe de Dieu, Herr Vice-Chancelier ! Si ce feu, comme je le crois, est l’œuvre des communistes, nous devons écraser cette peste meurtrière d’une main de fer !

Citation d’Adolf Hitler au vice-chancelier Franz von Papen – 28 février 1933.

Le 5 mars 1933, les élections législatives, organisées dans un climat de terreur, donnent la victoire aux nazis avec 44% des voix et 8% à leurs alliés nationaux-allemands.

Le 11 mars 1933, Adolf Hitler nomme Joseph Goebbels ministre du Reich à l’Éducation du peuple et à la Propagande. La liberté de la presse va être abolie, passant sous le contrôle total du ministre de l’Éducation du peuple et à la Propagande. L’idéologie national-socialiste est célébrée et un véritable culte de la personnalité d’Hitler, présenté comme le sauveur de l’Allemagne, est organisé par la propagande. La propagande va utiliser tous les médias disponibles : affiches, rassemblements de masse, radio, cinéma, films. Les arts et les artistes sont au service de la propagande.

Le 14 mars 1933, le drapeau nazi devient co-drapeau national. Le 15 septembre 1935, le drapeau nazi deviendra le seul drapeau national suite à l’adoption des lois de Nuremberg par le Reichtag.

Le drapeau du Reich allemand, sur fond rouge, comprend un disque blanc avec une croix gammée, appelée également croix à crochets, en son centre.

Pour Adolf Hitler, la couleur rouge du drapeau nazi représente le socialisme, le blanc représente le nationalisme et la croix gammée représente la race aryenne.

Le 20 mars 1933, Hitler proclame l’avènement du IIIe Reich lors d’une cérémonie de propagande sur le tombeau de Frédéric II de Prusse à Potsdam.

Le 20 mars 1933, les nazis ouvrent le premier camp de concentration permanent à Dachau, en Bavière, dans la banlieue de Munich.

Le 23 mars 1933, Adolf Hitler obtient les pleins pouvoirs du Reichstag pour quatre ans. Promulguée le lendemain, la loi allemande des pleins pouvoirs de 1933, appelée officiellement « Loi du 24 mars 1933 de réparation de la détresse du peuple et du Reich » permet à Hitler de gouverner par décret. La séance s’est tenue en présence de forces armées nazis SA et SS.

Adolf Hitler a maintenant toute latitude pour interdire les syndicats et partis politiques. Les désaccords sont réprimés. La Gestapo –  » Geheime Staatspolizei » en allemand signifie  » Police secrète d’État » – la police politique du IIIe Reich, fait régner la peur.

Dès son arrivée au pouvoir, Adolf Hitler lance des « actions contre l’esprit non allemand » afin de persécuter les écrivains juifs, marxistes ou pacifistes.

La nuit du 10 mai 1933, lors de l’autodafé de Berlin devant l’opéra, plus de 20 000 livres sont brûlés au cours de la cérémonie, dont des ouvrages de Sigmund Freud, Heinrich Heine, Karl Marx, Kurt Tucholsky, Albert Einstein et Franz Kafka. Des autodafés auront lieu également dans plusieurs autres villes allemandes.

Le siècle de l’intellectualisme juif poussé à l’extrême est révolu et la révolution allemande a rouvert la voie à l’être allemand.

Citation de Joseph Goebbels, ministre de l’Éducation du peuple et de la Propagande.

Le 14 juillet 1933, la loi allemande sur le parti unique, appelée officiellement  » loi contre la formation de nouveaux partis », signée par Adolf Hitler, fait du parti NSDAP le seul parti politique autorisé. Elle est décidé par le gouvernement et non par le Reichtag, le parlement allemand, grâce à loi des pleins pouvoirs.

Le seul parti politique existant en Allemagne est le parti ouvrier allemand national-socialiste.

Citation de la loi du 14 juillet 1933, concernant l’interdiction de la formation de nouveaux partis.

La loi du 30 janvier 1934, appelée Loi pour la reconstruction du Reich, supprime l’autonomie des Länder et fait de l’Allemagne un État centralisé. Elle est signée par le président du Reich Paul von Hindenburg, le chancelier Adolf Hitler et le ministre de l’intérieur Wilhelm Frick, grâce à la loi des pleins pouvoirs du 24 mars 1933.

Article premier.

Les représentations populaires (Landtag) des Länder sont supprimées.

Article 2.

a) Les droits souverains des Länder sont transférés au Reich;

b) les gouvernements des Länder sont soumis au gouvernement du Reich.

Article 3.

Les gouverneurs du Reichsstatthalter sont les subordonnés du ministre de l’Intérieur du Reich.

Article 4.

Le gouvernement du Reich peut créer un nouveau droit constitutionnel.

Article 5.

Le ministre de l’Intérieur du Reich prendra toutes les ordonnances et décrets assurant l’exécution de la loi.

Article 6.

La loi entre en vigueur le jour de sa promulgation.

Citation de la loi pour la reconstruction du Reich du 30 janvier 1934.

Dans la nuit du 29 au 30 juin 1934, lors de la « Nuit des Longs Couteaux« , Hitler fait tuer ou arrêter les chefs de la SA par la SS, sa garde personnelle, pour museler l’opposition dans le parti nazi qui fomenterait un complot contre Hitler.

Ces assassinats se prolongent jusqu’au 2 juillet 1934 et permettent à Hitler de se débarrasser de la partie populiste du parti nazi qui souhaitait que la révolution politique soit suivi d’une révolution sociale, alors qu’il a besoin de l’appui des partis conservateurs et de l’armée pour succéder au président von Hindenburg, gravement malade depuis avril 1934.

Le 30 juin 1934, l’ancien chancelier Kurt von Schleicher et son épouse sont également assassinés par le SD, le service de renseignement et de maintient de l’ordre des SS; l’ancien chancelier représentant une menace pour Hitler.

Hitler va pouvoir mettre en place la dictature.

Hitler, Reich Führer (1934 – 1945).

Mise en place de la dictature (1934 – 1939).

Le slogan de l’affiche de 1938

Ein Volk ein Reich ein Führer » (« Un seul peuple, un seul État, un seul chef »)

résume l‘idéologie nazie.

Le peuple uni est conduit par un chef unique.

Hitler sait que le président von Hindenburg va bientôt décéder et veut empêcher qu’un nouveau président soit élu.

Adolf Hitler fait valider par son cabinet, la loi du 1er août 1934, qui lui transfère les pouvoirs du président du Reich.

En particulier, le président du Reich désigne les juges, les diplomates et exerce le commandement suprême de l’armée du Reich (Reichswehr).

Article premier.

La fonction de Président du Reich est réunie à celle du Chancelier du Reich. En conséquence, les pouvoirs exercés jusqu’ici par le Président du Reich passent au Führer et Chancelier du Reich Adolphe Hitler. Il désigne son suppléant.

Article 2.

Cette loi entrera en vigueur à partir du décès du Président du Reich von Hindenburg.

Citation de la Loi sur le chef d’État de l’Empire allemand, 1er août 1934.

Le 2 août 1934, le maréchal von Hindenburg décède.

Adolf Hitler, Chancelier du Reich et Führer du parti national-socialiste, succède au maréchal von Hindenburg et peut exercer le commandement suprême de l’armée allemande.

Hitler devient « Führer und Reichskanzler », c’est-à-dire le chef du peuple et de l’État mais il veut obtenir l’adhésion du peuple allemand.

Le jour même, Hitler écrit une lettre au ministre de l’intérieur Wilhelm Frick pour faire ratifier par plébiscite la loi du 1er août 1934 qui fusionne la fonction de chancelier du Reich avec celle de président du Reich.

Le cabinet a décidé, d’une façon valable d’après le droit constitutionnel, de confier à ma personne, donc à la fonction de chancelier du Reich, les fonctions de l’ancien président du Reich; mais je veux que ce fait soit expressément sanctionné par le peuple allemand. Fermement convaincu que chaque pouvoir d’État doit émaner du peuple et doit être confirmé par lui moyennant une élection libre et secrète, je vous prie de soumettre, sans retard, la décision du cabinet et les compléments qui pourraient s’imposer au libre vote du peuple allemand.

Citation d’Adolf Hitler.

Le plébiscite du 19 août 1934 donne au Führer Adolf Hitler le pouvoir absolu avec près de 90% de oui.

Le 16 mars 1935, Hitler rétablit le service militaire obligatoire en Allemagne pour porter les effectifs de l’armée de terre allemande à 500 000 hommes, divisée en 36 divisions. L’armée allemande avait été réduite à 100 000 soldats par le Traité de paix de Versailles du 28 juin 1919.

Depuis qu’il est devenu chancelier du Reich en 1933, Hitler multiplie les décrets et les lois contre les juifs allemands.

Le 15 septembre 1935, Hitler fait adopté les Lois de Nuremberg par le Reichstag.

Les lois antisémites de Nuremberg sont constitués de trois textes

  • Loi sur le drapeau du Reich. Elle définit la bannière à croix gammée comme drapeau national. Les couleurs du drapeau sont le noir, le blanc et le rouge.
  • Loi sur la citoyenneté du Reich. Seul les citoyens de sang allemand ou apparenté peuvent jouir de la totalité des droits politiques.
  • Loi sur la protection du sang allemand et de l’honneur allemand. Elle établit une série d’interdictions aux juifs.
    • Interdiction de se marier avec des citoyens de sang allemand ou apparenté.
    • Interdiction d’avoir des relations sexuelles extraconjugales.
    • Interdiction d’avoir des employées de maison de sang allemand ou apparenté âgées de moins de 45 ans.
    • interdiction d’arborer les couleurs du Reich.

Du 1er août 1936 au 16 août 1936, se déroulent les Jeux Olympiques d’été à Berlin. Le 1er août 1936, Hitler déclare ouverts les XIe olympiades de l’ère moderne.

Les Jeux Olympiques de 1936 sont considérés par le régime nazi comme une opération de propagande à l’intérieur comme à l’extérieur de l’Allemagne.

Pour la première fois de l’histoire des Jeux Olympiques, les JO de 1936 seront retransmis à la télévision.

Les JO de Berlin sont l’occasion pour le régime nazi de montrer au monde la suprématie de la race aryenne, ses capacités d’organisation et de célébrer la gloire d’Adolf Hitler, le Führer et le nazisme.

Sur le plan intérieur, les Jeux Olympiques sont utilisés pour renforcer l’adhésion du peuple allemand à ses idées.

La propagande nazi est organisée par Joseph Goebbels, le ministre de l’Éducation du peuple et de la Propagande du Reich.

Même si l’athlète américain noir Jesses Owens remporte 4 médailles d’or en sprint (100 mètres, 200 mètres et relais 4 x 100) et saut en longueur, l’Allemagne remporte le plus grand nombres de médailles.

Le 4 février 1938, Adolf Hitler prend le commandement suprême de l’armée allemande, la Reichswehr.

Il possède maintenant tous les pouvoirs.

Il ne reste plus personne pour s’opposer à ses projets de conquêtes militaires. Il va pouvoir porter toute son attention vers la guerre.

Hitler décide d’annexer les pays germanophones limitrophes du IIIe Reich en se basant sur l’idée d’appartenance à une race supérieure, la race aryenne.

Le 12 mars 1938, l’armée allemande envahit l’Autriche. Un mois après, l’annexion de l’Autriche par l’Allemagne est adoptée par un plébiscite.

Le 29 mai 1939, l’Allemagne et l’Italie signent le pacte germano-italien appelé Pacte d’Acier à Berlin, un pacte militaire offensif.

Le 23 août 1939, L’Allemagne et l’URSS signent le Pacte Germano-soviétique, à Moscou, un traité de non-agression entre l’Allemagne et l’Union-Soviétique.

Jusqu’en 1939 et le déclenchement de la Seconde Guerre Mondiale, le régime nazi d’Adolf Hitler est populaire en Allemagne grâce à la propagande, la baisse du chômage et aux succès de sa politique extérieure.

  • Quasi disparition du chômage.
  • Prospérité des milieux d’affaires grâce à la politique d’armement.
  • Hausse des prix agricoles et allègement des dettes des agriculteurs.
  • Politique expansionniste qui met fin à l’humiliation ressentie par l’Allemagne après la défaite lors de la  Première Guerre mondiale.

L’Allemagne est la deuxième puissance industrielle du monde.

Si vous voulez avoir plus de détail sur cette période et les événements qui vont conduire au déclenchement de la Guerre de 39-45, lisez notre cours d’histoire détaillé sur les Causes de la Seconde Guerre Mondiale (1939 – 1945).

Article détaillé : Causes de la Seconde Guerre Mondiale (1939 – 1945)

La Seconde Guerre Mondiale (1939- 1945).

Déclenchement de la Seconde Guerre Mondiale.

La politique de réarmement et expansionniste d’Hitler va déclencher la Seconde Guerre Mondiale.

  • 13 janvier 1935 : Référendum sur le statut de la Sarre plébiscitant la réunification de la Sarre avec l’Allemagne.
  • 7 mars 1936, Remilitarisation de la Rhénanie.
  • 12 mars 1938, Anschluss : annexion de l’Autriche par l’Allemagne.
  • 30 septembre 1938, Accords de Munich : Annexion de la partie allemande de la Tchécoslovaquie par l’Allemagne.
  • 23 août 1939, Pacte Germano-soviétique : Partage de l’Europe Orientale entre l’Allemagne et l’URSS.
  • 1er septembre 1939 : Invasion de la Pologne par l’Allemagne.
  • 3 septembre 1939 : La France et la Grande-Bretagne déclarent la guerre à l’Allemagne.

La Blitzkrieg – succès militaires (1939 – 1941).

Hitler veut éviter une guerre longue.

Hitler décide d’utiliser la stratégie militaire offensive appelée Blitzkrieg, la « guerre éclair », en faisant appel aux blindés.

La Blitzkrieg va lui permettre de remporter des victoires rapides en Pologne, en France et dans les Balkans.

Le but est d’éviter une nouvelle guerre des tranchées, comme celles de la Première Guerre mondiale, qui entrainerait de nombreux morts et serait impopulaire.

La Blitzkrieg  consiste à couper rapidement le système défensif de l’ennemi en un point précis grâce à une concentration de forces terrestres (blindés, infanterie, etc.) et aérienne. Les blindés soutenus par l’aviation de chasse ouvrent la route au reste de l’armée qui va encercler les troupes ennemies et l’obliger à se rendre.

Elle permet de rompre le système défensif ennemi en capturant ou détruisant des cibles clés (fortifications, ponts, dépôts de ravitaillement, etc.) et les centres de commandement.

Hitler va conquérir une grande partie de l’Europe en deux ans grâce à la Blitzkrieg.

Il envahit

  • Pologne : 1er septembre 1939. Campagne de Pologne.
  • Danemark : 9 avril 1940. Invasion du Danemark lors de l’opération Weserübung.
  • Norvège : 9 avril 1940. Campagne de Norvège.
  • Belgique : 10 mai 1940. Bataille de Belgique, appelée également Campagne des 18 jours, lors de l’opération Fall Gelb (plan jaune).
  • Pays-Bas : 10 mai 1940. Bataille des Pays-Bas, lors de l’opération Fall Gelb (plan jaune).
  • Luxembourg : 10 mai 1940. Invasion du Luxembourg, lors de l’opération Fall Gelb (plan jaune).
  • France : 10 mai 1940. Bataille de France, appelée également Campagne de France, mettant fin à la « Drôle de guerre », période la Seconde Guerre Mondiale entre la déclaration de la guerre par la France et le Royaume-Uni à l’Allemagne le 3 septembre 1939 et l’offensive allemande du 10 mai 1940. La France signe le 22 juin 1940 l’armistice franco-allemand à Rethondes en forêt de Compiègne, dans le même wagon et au même endroit où a eu lieu la signature de l’armistice du 11 novembre 1918 pendant la Première Guerre mondiale.
  • Yougoslavie : 6 avril 1941. Invasion de la Yougoslavie.
  • Grèce : 6 avril 1941. Bataille de Grèce, appelée également opération Marita.

Pour atteindre l’Allemagne, la France, à elle seule, en deux cents ans, a déclaré trente et une fois la guerre à l’Allemagne. Soldats du front occidental, l’heure a sonné pour vous. La bataille qui commence aujourd’hui décidera du sort de la nation allemande pour le prochain millénaire. Faites votre devoir. Le peuple allemand vous accompagnera de ses bénédictions.

Citation d’Adolf Hitler, lors d’une proclamation à ses troupes avant l’offensive allemande à l’Ouest du 10 mai 1940 sur la Hollande, la Belgique, le Luxembourg et la France.

La Shoah.

Nuit de 8 au 9 novembre 1938 : la Nuit de Cristal. Il s’agit du pogrom contre les juifs du IIIe Reich ordonné par Adolf Hitler pour accélérer l’émigration des juifs, en représailles de l’assassinat d’Ernst vom Rath, secrétaire de l’ambassade allemande à Paris, par un jeune juif polonais d’origine allemande, Herschel Grynszpan.

Sur tout le territoire du IIIe Reich, dans la nuit du 8 au 9 novembre 1938 et pendant la journée du 9 novembre 1938, près de 200 synagogues et lieux de cultes vont être détruits, des milliers de commerces et entreprises juives vont être saccagés, des centaines de juifs vont mourir et près de 30 000 juifs vont être déportés dans des camps de concentration.

La nuit de cristal est considérée comme un des prémices de la Shoah.

En parallèle des combats de la Seconde Guerre Mondiale, Adolf Hitler applique la  » Solution finale » – appelée également « Solution finale à la question juive » ou  » Shoah« .

La Shoah est une politique de génocide, c’est-à-dire d’extermination systématique des juifs d’Europe sous domination nazie.

La Shoah va entrainer la mort de 90% des juifs de Pologne et des deux tiers de la population juive d’Europe.

Ordonnée par Adolf Hitler, la Shoah, le génocide juif a été mis en oeuvre par le SS et le RSHA – Reichssicherheitshauptamt, l’Office central de la sécurité du Reich – avec la complicité de mouvements, administrations et gouvernements collaborationnistes fascistes ou nazis en Europe.

Le IIIe Reich va également exterminer ou interner

  • Les handicapés mentaux.
  • Les Roms (tsiganes).
  • Les homosexuels.
  • Les opposants politiques.

Les populations slaves et soviétiques vont aussi être victimes de crimes de guerre et de massacres.

Environ 6 millions de personnes seront tuées dans des camps de concentration et d’extermination.

La Blitzkrieg – limites et premiers échecs (1940 – 1943).

Même si l’année 1942 représente l’extension territoriale et militaire maximale des Forces de l’Axe, celle-ci est compromise par plusieurs décisions d’Adolf Hitler.

Hitler va perdre la guerre suite à 3 décisions.

  • 14 septembre 1940 : Hitler renonce à envahir l’Angleterre.
  • 22 juin 1941 : Hitler attaque l’Union soviétique mais néglige par l’immensité du pays, la dureté du climat et le patriotisme russe.
  • 11 décembre 1941 : Hitler déclare la guerre aux États-Unis mais ne tient pas compte de la puissance de l’industrie américaine.

1ère erreur d’Hitler : Bataille d’Angleterre : 10 juillet 1940 – 31 octobre 1940.

Lors de la Bataille d’Angleterre, entre le 10 juillet 1940 et le 31 octobre 1940, l’aviation allemande, la Luftwaffe,  bombarde massivement

  • Les villes du Royaume-Uni comme Londres, Birmingham, Liverpool, Manchester et Plymouth.
  • Les aérodromes.
  • Les centres de productions militaires et industriels.

Le but est de

  • Terroriser et démoraliser la population.
  • Détruire les forces militaires et économiques.
  • Avoir la maitrise de l’espace aérien britannique afin d’empêcher la Royal Navy, la marine britannique, supérieure à la marine allemande, de prendre la mer et de contrarier le débarquement en Angleterre afin d’envahir la Grande-Bretagne.

Mais Hitler ne parviendra pas à vaincre la Grande-Bretagne qui résiste, protégée de l’offensive terrestre par la Manche et par la Royal Navy.

Dans la nuit du 25 août 1940 la Royal Air Force, l’aviation britannique, parvient à lâcher des bombes sur Berlin, la capitale du IIIe Reich allemand, en représailles à un bombardement par erreur sur Londres.

Le IIIe Reich est attaqué sur son sol, provoquant la colère d’Hitler.

S’ils bombardent nos villes, nous raserons les leurs, s’ils lâchent des centaines de bombes nous en lâcherons des milliers.

Citation d’Adolf Hitler au SportPalast de Berlin.

Hitler modifie sa stratégie et fait bombarder les grandes villes britanniques comme Londres pour se venger, alors que l’aviation allemande était en train d’anéantir la défense aérienne britannique.

Cette stratégie allemande, centrée sur les grandes villes britanniques, va permettre à l’aviation britannique de reprendre le dessus.

  • Les aérodromes, les lignes de communication, les centres de commandement et les stations radar ne sont plus bombardés par l’aviation allemande.
  • Les avions de la Royal Air Force, avertis par les radars, attendent le retour des bombardiers allemands lors des raids allemands sur les villes pour les pourchasser.

C’est la premier grand échec du Führer.

Hitler reconnait son échec et reporte dès le 14 septembre 1940 son projet d’invasion de la Grande-Bretagne afin de préparer son attaque sur l’URSS. Les bombardements nocturnes continueront mais l’Angleterre ne sera pas envahit.

Le 27 septembre 1940, à Berlin, Hitler signe le Pacte Tripartite avec l’Italie et le Japon. Le pacte germano-italien-nippon est un pacte militaire entre les 3 États afin de se soutenir en cas d’attaque par un État non en guerre actuellement.

Les 3 pays poursuivent 2 buts.

  • Étendre et fonder des empires grâce aux conquêtes militaires, l’Allemagne et l’Italie en Europe, le Japon en Extrême-Orient.
  • Détruire ou neutraliser le communisme soviétique.

2ème erreur d’Hitler : Front de l’Est (appelée Grande Guerre Patriotique par les soviétiques) : 22 juin 1941 – 8 mai 1945.

Le 22 juin 1941, l’Allemagne attaque l’URSS. Hitler lance l’opération Barbarossa, l’invasion de l’Union soviétique. Les troupes allemandes et roumaines franchissent la frontière soviétique. L’Italie entre également en guerre contre l’URSS.

Le Führer déclare

Depuis une vingtaine d’années, les juifs et les bolcheviques au pouvoir à Moscou s’efforcent de mettre à feu, non seulement l’Allemagne mais toute l’Europe.

Citation d’Adolf Hitler.

Hitler justifie la déclaration de guerre du Reich en prétextant que l’URSS se serait entendue avec l’Angleterre pour attaquer l’Allemagne.

Hitler poursuit son objectif de conquête de l’espace vital à l’Est et de réorganisation de l’Europe sur le plan racial et politique.

Le choix du nom de l’opération, Barbarossa est symbolique. Il fait référence à l’empereur allemand Frédéric Barberousse qui participa au XIIe siècle à la IIIe croisade avec avec Philippe Auguste et Richard Cœur de Lion.

Pour Hitler, l’invasion de l’Union soviétique, appelée Grande Guerre Patriotique par l’Union Soviétique,  est une croisade idéologique contre le judéo-bolchevisme et planifie une guerre d’extermination à l’Est :

  • Détruire le bolchevisme.
  • Détruire l’Union soviétique.
  • Détruire les infrastructures et les outils de production non nécessaires aux besoins du IIIe Reich.
  • Asservir les populations slaves considérées comme des sous-hommes.
  • Massacrer ou déporter les juifs et les tsiganes.
  • Coloniser les territoires conquis.

L’opération Barbarossa est la plus grand invasion militaire de l’histoire en terme d’effectifs.

Près de 4 millions de soldats de l’Axe, plus de 4 000 chars et plus de 4 000 avions  envahissent l’Union soviétique.

La Blitzkrieg allemande commence par des succès. Les forces soviétiques reculent sur plus de 900 km jusqu’aux portes de Moscou et subissent d’énormes pertes.

Mais Adolf Hitler pense que la guerre sera rapide – le plan Barbarossa prévoit 4 mois pour anéantir militairement l’Union soviétique.

Adolf Hitler ne prévoit pas de provisions pour l’hiver.

L’invasion de l’Union soviétique par les forces de l’Axe va montrer les limites de la Blitzkrieg.

  • Zones traversées pauvres et désertes.
  • Étendue du pays.
  • Routes en mauvais état.
  • Lignes de communication de l’armée allemande, la Wehrmacht de plus en plus longues.
  • Forte résistance des russes à se défendre car les massacres en masse de Juifs, Russes et Tsiganes par la police militaire allemande (les Einsatzgruppen) renforcent leur  la détermination à se défendre alors que le pays était las du communisme soviétique au début de l’opération barbarossa.
    • Groupes de partisans soviétiques à l’arrière des troupes de l’Axe qui gênent le ravitaillement des troupes.
    • Résistance plus forte que prévue des troupes soviétiques.

Les troupes allemandes ne vont approcher de Moscou qu’en septembre.

A la fin de l’été 1941, les soldats de l’Axe ont connu plus de pertes que lors des campagnes militaires à l’Ouest de l’Europe. Ils sont fatigués, le matériel est usé et les bases de ravitaillement sont éloignées.

Mais le Führer Adolf Hitler et  l’OKW, le commandement suprême de l’armée allemande envoient l’armée blindée du général Guderian en Ukraine pour ses richesses et les nombreuses troupes soviétiques qui s’y trouvent encore.

Hitler prend cette décision pour aider le groupe d’armées sud à encercler et détruire l’armée soviétique en Ukraine malgré l’avis de certains généraux comme le général Heinz Guderian lui-même qui préfèreraient attaquer directement Moscou avant l’arrivée de l’hiver.

Staline comprend que la politique d’expansion du Japon ne vise plus le sud-est asiatique mais plutôt les États-Unis et rapatrie des troupes fraiches et expérimentées vers la Russie occidentale.

Lorsque Adolf Hitler décide l’attaque de Moscou, il est trop tard.

  • Les hommes sont épuisés et ne sont pas équipés pour l’hiver.
  • L’infanterie a perdu un tiers de ses effectifs.
  • L’armée allemande ne dispose plus de réserves.
  • La majorité des véhicules ne sont plus disponibles.
    • Véhicules détruits par les combats précédents.
    • Véhicules engloutis par la boue en automne.
    • Moteurs des chars et des avions qui gèlent à cause du froid.
    • Etc.

En novembre 1941, l’hiver est déjà présent. Les cas de gelures se multiplient dans l’armée allemande et inquiète l’état-major. La température tombe à – 35°C à Moscou le 5 décembre 1941 et l’armée allemande n’a que des tenues d’été.

Le 5 décembre 1941, l’armée soviétique, adaptée pour l’hiver et conduite par le général Joukov, contre-attaque et délivre la proche banlieue de Moscou.

Hitler s’obstine et refuse le repli des troupes malgré l’avis de son état-major.

Le 22 janvier 1942, Hitler perd la bataille de Moscou, remportée par le général russe Joukov.

Hitler rassemble ses troupes et déclenche l’été 1942 l’opération Fall Blau (cas Bleu en français) en direction du Caucase pour s’emparer des champs de pétrole et résoudre le problème de manque d’essence.

L’opération commence par des succès mais les forces du IIIe Reich perdent la bataille de Stalingrad le 2 février 1943, après plus de 6 mois de combat.

La bataille de Stalingrad est une bataille urbaine dans laquelle la Wehrmacht la blitzkrieg ne peut s’appliquer.

  • Mobilité et puissance de feu réduites.
  • Imbrication des lignes de front rendant compliqué l’usage de l’artillerie et de l’aviation.
  • Nombreux obstacles dans les rues rendant difficile l’usage des chars et les transformant en cibles pour les armes antichars soviétiques.
  • Les défenseurs soviétiques mettent à profit leur connaissance de la ville et de son environnement urbain (immeubles, sous-sols, égouts, gravas, etc.).

La prise de la ville de Stalingrad est devenue un objectif symbolique suite à la propagande allemande

  • La ville de Stalingrad portant le nom de Staline, ce serait une victoire éclatante pour l’Allemagne.
  • Le 23 octobre 1942, les Alliés remportent la bataille d’El-Alamein en Égypte, contre l’Allemagne et l’Italie. L’offensive sur Léningrad a été ajournée et l’armée allemande a subit de nombreuses pertes en hommes et en matériel. La prise de Stalingrad semble la seule victoire possible pour les forces de l’Axe.

Hitler veut prendre la ville à tout prix qui est un grand centre d’armement et la Volga est une voie de transport importante pour l’approvisionnement en carburant, munitions et nourriture. Il va engager des moyens considérables.

La bataille de Stalingrad sera une guerre totale pour l’Allemagne et l’Union soviétique.

Mais la 6e armée allemande du général Friedrich Paulus est encerclée par l’armée rouge le 22 novembre 1942 suite à l’offensive soviétique appelée opération Uranus.

  • Le manque de ravitaillement en nourriture, munitions et carburant.
  • La détérioration des armements et des véhicules.
  • L’épuisement physique des soldats allemands suite aux privations et au manque d’hygiène.
  • L’épuisement moral des soldats allemands harcelés par les tireurs embusqués soviétiques qui font de nombreux morts et blessés parmi les troupes encerclées.
  • La rigueur de l’hiver.
  • La force morale et les assauts soviétiques.

vont mettre fin à la résistance des troupes du IIIe Reich.

La bataille de Stalingrad fera plus d’un million de victimes militaires et civiles (morts, blessés et disparus).

La défaite de l’Allemagne le 2 février 1943 lors de la bataille de Stalingrad est un événement majeur de la Seconde Guerre Mondiale.

  • Fin du mythe d’invincibilité de l’Allemagne.
  • Renforcement du prestige de l’Union soviétique.
  • Victoire psychologique pour les Alliés.

La victoire soviétique à la bataille de Stalingrad met fin à la progression des armées de l’Axe en union soviétique.

L’armée du IIIe Reich n’a plus la capacité de conquérir l’URSS mais les combats continueront sur le Front de l’Est jusqu’en 1945 et la défaite définitive d’Hitler et du IIIe Reich car l’objectif des allemands et des soviétiques n’est pas seulement de remporter la victoire mais de détruire l’armée adverse.

Pour Hitler et Staline, le secrétaire général du Parti communiste soviétique qui dirige l’Union soviétique, il s’agit d’une guerre idéologique totale.

3ème erreur d’Hitler : Le 11 décembre 1941, Adolf Hitler déclare la guerre aux États-Unis.

Le 7 décembre 1941, les forces aéronavales du Japon, allié de l’Allemagne, attaquent par surprise la base américaine de Pearl Harbor, sur le territoire américain de Hawaï.

Pour la première fois depuis la guerre anglo-américaine de 1812, les États-Unis sont attaqués sur leur sol par un pays étranger.

Les États-Unis entrent en guerre aux côté des Alliés le 8 décembre 1941.

Le 11 décembre 1941, l’Allemagne et l’Italie entrent en guerre contre les États-Unis en application du Pacte Tripartite, le traité germano-italo-nippon.

Mais les États-Unis sont la plus grande puissance industrielle du monde et ne peuvent être atteints par les chars et les bombardiers allemands.

Hitler a ignoré la puissance de l’industrie américaine qui va construire de plus en plus d’avions et de porte-avions, entrainant un déséquilibre en faveur des États-Unis entre la puissance militaire américaine et la puissance allemande.

Les États-Unis vont apporter aux Alliés leur puissance financière, économique et militaire.

Les États-Unis n’ont pas attendu leur entrée en guerre le 8 décembre 1941 contre les forces de l’Axe pour se préparer à la guerre.

Le 29 décembre 1940, le président américain Franklin Delano Roosevelt déclare dans un discours radiodiffusé que les États-Unis vont devenir l’Arsenal de la Démocratie.

Les maîtres Nazis de l’Allemagne ont précisé qu’ils ont l’intention non seulement de dominer toute vie et pensées dans leur propre pays, mais aussi d’asservir toute l’Europe et ensuite d’utiliser les ressources de l’Europe pour dominer le reste du monde.

Les peuples d’Europe qui se défendent ne nous demande pas de nous battre à leur place. Ils nous demandent les instruments de guerre, les avions les chars, les canons, les cargos qui leur permettront de se battre pour leur liberté et pour notre sécurité.

Notre politique n’est pas dirigée vers la guerre. Son unique but est de garder la guerre loin de notre pays et de notre peuple.
Nous devons être le grand arsenal de démocratie. Pour nous c’est un cas d’urgence aussi sérieux que la guerre elle-même. Nous devons nous appliquer à notre tâche avec la même résolution, la même urgence, le même esprit de patriotisme et de sacrifice comme nous montrerions si nous étions en guerre.

Citation du président américain Franklin Delano Roosevelt.

Les États-Unis vont transformer leur économie en économie de guerre.

  • Le 20 décembre 1941, la loi sur la conscription étend la mobilisation à tous les américains entre 20 et 40 ans.
  • Le 22 décembre 1941, le président américain Franklin Delano Roosevelt et le premier ministre du Royaume-Uni Winston Churchill unissent leurs forces contre l’Allemagne nazi lors de la Conférence Arcadia de Washington. L’objectif prioritaire est de vaincre le régime nazi de l’Allemagne malgré l’attaque contre Pearl Harbor par le Japon. C’est la stratégie Germany first (l’Allemagne d’abord).
  • Programme de fabrications de guerre pour les armées alliées.
  • Reconstruction d’une flotte de guerre.

Les américains feront une guerre de matériel et non une guerre d’hommes.

  • Plus de 170 000 avions et 1 200 navires de guerre seront produits entre décembre 1941 et juin 1944.
  • Les fantassins américains sont équipés de bazookas (lance-roquettes) qui permettent de détruire un char et d’être utilisés par un seul soldat.
  • Le bombardier B17, appelé aussi forteresse volante, permet de larguer une tonne de bombes. L’avion a un rayon d’action de 5 000 km à la fin de la guerre.
  • Les porte-avions américains pourvus de pistes d’atterrissage et de décollage.

Le 1er janvier 1942, 26 nations en état de guerre déclaré avec le IIIe Reich allemand vont signer la Déclaration des Nations Unies à Washington et s’engager à combattre les Forces de l’Axe.

L’Allemagne nazie d’Hitler va devoir se battre sur tous les fronts.

La défaite du IIIe Reich (1943 – 1945).

L’année 1943 marque un tournant dans la guerre. A partir de cette année les Alliés vont l’emporter.

  • Le 8 novembre 1942, les forces alliées débarquent en Afrique du Nord, marquant un tournant de la Seconde Guerre Mondiale sur le Front de l’Ouest à l’avantage des Alliés. Les Alliés libèrent l’Afrique du Nord qui servira de base logistique pour la reconquête de la Méditerranée, puis de l’Europe de l’Ouest. Les colonies africaines vont se rallier à la France libre du Général de Gaulle et la tête de pont alliée en Afrique va permettre de préparer la campagne d’Italie et le débarquement en Sicile en 1943.
  • Le 2 février 1943, les forces allemandes capitulent et perdent la bataille de Stalingrad face à l’Union soviétique. L’Allemagne n’est plus invincible.
  • Le 10 juillet 1943, commence la campagne d’Italie avec l’invasion de la Sicile par les Alliés puis de l’Italie le 3 septembre 1943. La campagne d’Italie va ouvrir le second front demandé par Staline pour aider l’Armée rouge à vaincre l’armée allemande en Union soviétique. La campagne d’Italie va également entrainer la chute de Mussolini, allié d’Adolf Hitler.
  • Le 23 août 1943, les forces allemandes perdent la bataille de Koursk face à l’Union soviétique. Les Soviétiques reprennent les régions conquises par l’Allemagne. L’armée allemande, la Wehrmacht n’arrivera plus à reprendre l’offensive sur le front de l’Est. L’armée rouge reprendra l’initiative jusqu’à atteindre Berlin, la capitale du IIIe Reich.
  • Le 6 juin 1944, appelé le D-Day ( Jour J en français), les Alliés débarquent en Normandie, afin de libérer la France et l’Europe occidentale occupée par l’Allemagne nazie d’Hitler. Il s’agit de la plus grande opération aéronavale de l’Histoire. Elle va accélérer la défaite de l’Allemagne nazie d’Adolf Hitler.
  • Le 20 juillet 1944, attentat contre Adolf Hitler à son quartier général de Rastenburg, en Prusse Orientale (Pologne). Hitler n’est que légèrement blessé. L’explosion de la bombe, déposée auprès du Führer par le colonel von Stauffenberg, un officier de sa suite, détruit entièrement le bâtiment mais Hitler en sort indemne. Le complot du 20 juillet 1944 est une tentative d’assassinat d’Adolf Hitler et de putsch inspirés par des membres du haut commandement allemand pour renverser le régime nazi et mettre fin à la guerre avant l’invasion soviétique et la crainte d’une destruction complète de l’Allemagne. La tentative de coup d’état est fortement réprimée. Hitler se méfie de plus en plus des officiers de la Wehrmacht, au profit des SS.
  • Le 15 août 1944, débarquement de Provence, appelé également opération « Anvil-Dragoon ». Les Alliés débarquent en Provence sur la côte méditerranéenne pour ouvrir un second front en France, après celui de Normandie. Les Alliés, constituées principalement de troupes françaises (230 000 hommes), libèrent rapidement le sud de la France grâce à leur supériorité numérique, à leur connaissance du terrain (photos aériennes, renseignements fournis par la Résistance, etc.) et la faiblesse de l’armée allemande (peu de chars et d’avions, fortifications non finies, etc.). Le 12 septembre 1944, les troupes alliées des 2 fronts font  la jonction et poursuivre la libération de la France. Avec les Fronts ouverts en France par les débarquements de Normandie et de Provence, les Alliés vont pouvoir soulager l’Union soviétique qui se bat sur le Front de l’Est contre les forces de l’Axe et compléter la stratégie alliée pour prendre en étau l’armée du IIIe Reich d’Hitler.
  • Le 16 décembre 1944, Bataille des Ardennes. Hitler croit encore pouvoir remporter la victoire grâce à des armes comme les V1 et les V2, des missiles à long rayons d’action. Le 16 septembre 1944, 3 mois avant, Hitler demande à son état-major de préparer une offensive en Ardennes. Le plan du Führer consiste en une contre-attaque blindée dans les Ardennes pour reconquérir les régions perdues, puis de rejeter à la mer les forces anglo-américaines qui ont débarqué en Normandie et en Provence. Le 16 décembre 1944, L’Allemagne lance une contre-offensive dans la forêt des Ardennes pour reprendre la ville d’Anvers, séparer les armées britanniques et américaines et négocier ensuite un accord avec les soviétiques, en profitant de l’hiver et du mauvais temps qui gênent l’aviation alliée. L’offensive allemande surprend les troupes alliées qui ne s’attendait pas à une attaque dans cette région. Mais quelques jours après, suite au manque d’essence, de ravitaillement, la réaction des Alliés et l’amélioration des conditions météorologiques vont renverser la situation. L’état-major allemand envisage un repli depuis le 22 décembre mais Hitler refuse. Les lourdes pertes humaines et matérielles allemandes seront décisives pour la suite du conflit en Europe. La défaite allemande lors de la bataille des Ardennes va accélérer la chute du IIIe Reich en épuisant les meilleures unités allemandes et en facilitant l’offensive soviétique sur le front de l’Est.
  • Le 20 mars 1945, Hitler ordonne la destruction de l’ensemble des infrastructures industrielles de l’Allemagne. Hitler sent que la défaite est proche. Il avance l’argument que les troupes alliées, après avoir envahi l’Allemagne, ne laisseront derrière elles qu’une  » terre brûlée ». Hitler écrit dans une directive « Toutes les infrastructures de l’armée, de transport, d’information, de l’industrie et de ravitaillement tout comme les biens matériels se trouvant à l’intérieur du territoire du Reich, que l’ennemi pourrait utiliser de quelque manière que ce soit pour mener son combat immédiatement ou dans un futur proche, doivent être détruites. ». Cet ordre, surnommé plus tard  » ordre de Néron » en référence à l’empereur romain Néron que la rumeur avait accusé d’avoir fait incendier la ville de Rome le 18 juillet 64, ne sera que très partiellement exécuté car le ministre des Armements de la production de guerre, Albert Speer, n’appliqua pas l’ordre d’Adolf Hitler. Toutefois, de nombreux ponts et autres infrastructures de transport seront détruits.
  • Le 16 avril 1945, Bataille de Berlin. La bataille de Berlin est la dernière bataille terrestre de la Seconde Guerre Mondiale en Europe. Elle est lancée par les soviétiques le 16 avril 1945. Les forces soviétiques font la jonction avec les troupes américaines le 25 avril 1945 sur l’Elbe à Torgau. Les Alliés remporteront la victoire. La bataille de Berlin aura pour conséquence le suicide d’Adolf Hitler et la capitulation inconditionnelle du IIIe Reich.
  • Le 30 avril 1945, Adolf Hitler se suicide d’un coup de revolver dans son bunker de Berlin pour éviter d’être capturé. Le Führer qui assiste à la prise de la capitale du IIIe Reich est conscient de la fin de l’aventure. Mussolini a été abattu deux jours plus tôt par les partisans italiens, le 28 avril 1945. Son corps et celui de sa maîtresse Clara Petacci ont été livrés à la foule en colère et pendus par les pieds, ce qui confirme la volonté d’Adolf Hitler de se suicider. Pour éviter de se faire capturer, Adolf Hitler se suicide le 30 avril 1945 avec son épouse Eva Braun qu’il a épousé la veille.
  • Le 8 mai 1945, l’Allemagne nazie capitule sans condition à Berlin. Le maréchal Wilhelm Keitel, chef d’état-major de la Wehrmacht signe la capitulation sans condition de l’Allemagne nazie. C’est la fin de la Seconde Guerre Mondiale en Europe.

A découvrir aussi.

Seconde Guerre Mondiale (1939 – 1945).

Première Guerre Mondiale (1914 – 1918).

Techniques de Mémorisation.

Tous les articles du blog.

Cet article vous a plu ?

Allez encore plus loin en téléchargeant gratuitement mon livre numérique
Objectif : Apprendre facilement’.

Cliquez ici !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s