histoire de Paris – comment apprendre et mémoriser facilement les dates

Êtes-vous incollable sur l’Histoire de Paris ? Connaissez-vous les dates clés des grands événements l’Histoire de Paris ? Vous voulez apprendre et retenir vite et facilement la chronologie de l’histoire de la capitale de la France ?

Lisez cet article d’ Apprendre 5 minutes pour apprendre comment mémoriser les grandes dates de l’Histoire de Paris et retenir l’essentiel des grands événements qui ont marqués Histoire de la capitale française.

5 minutes par jour, pendant quelques jours, vous suffirons pour vous souvenir des dates historiques.

Vous trouverez des techniques de mémorisation particulièrement efficaces et facile à utiliser pour mémoriser les événements clés.

Sommaire

  • Les dates clés de l’Histoire de Paris.
  • Comment mémoriser les dates historiques.
  • A découvrir aussi.

Les dates clés de l’Histoire de Paris.

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

histoire de Paris - les dates clés
Les grandes dates de l’histoire de Paris.

52 avant Jésus Christ : La bataille de Lutèce.

Lutèce (Lutetia ou Lutetia Parisiorum en latin) – située sur une île de la Seine – est le nom donné par les Romains à la ville gauloise et à son oppidum. Lutetia signifie boue, mais aussi loup.

Les Parisiis, petit peuple gaulois vivant autour de Lutèce ayant refusé, à l’automne 53 avant Jésus Christ, de se rendre à l’Assemblée des principaux États de la Gaule, Jules César considéra ce refus comme une déclaration de guerre.

En 52 avant Jésus Christ, Le lieutenant de Jules César, Titus Labienus, se heurte au chef gaulois Camulogène qui réussit à bloquer les romains dans les marais pour ralentir leur manœuvre.

Revenu sur ses pas, Titus Labienus s’empare par surprise de Melun, fait passer ses troupes sur l’autre rive, se dirige vers Lutèce que les gaulois incendient. La bataille s’engage entre les légions romaines et les gaulois. Les romains finissent par remporter la bataille.

Vers 360 : Lutèce devient Paris.

À partir de 357, le préfet des Gaules Flavius Claudius Julianus, appelé également Julien  l’Apostat, prend ses quartiers d’hiver à Lutèce, après une campagne militaire victorieuse contre des peuples de Germanie.

En 360, Julien l’Apostat est proclamé Auguste, c’est-à-dire empereur romain par ses soldats, en majorité gaulois, qui se sont mutinés contre l’empereur Constance II; celui-ci ayant exigé que Julien qu’il lui envoie deux légions en renfort pour combattre sur le Danube.

Le 3 novembre 361, Julien l’Apostat devient officiellement empereur romain, après que Constance II, depuis son lit de mort, lui ait transmis le pouvoir.

L’empereur Julien rend aux Églises chrétiennes leur liberté religieuse.

En 361, se tient le premier Concile de Paris, sous la présidence de l’évêque Hilaire de Poitiers.

Progressivement le nom de Lutèce va être abandonné pour devenir la Civitas Parisiorum, la ville des Parisii.

Puis, Lutèce prend le nom de ses habitants, les Parisiis et devient Paris.

451 : Siège de Paris par les Huns.

En 451, Attila franchit le Rhin et envahit la Gaule avec son imposante armée, composées de Huns et de tribus soumises aux Huns.

Attila arrive devant Metz qui refuse de se rendre, assiège la ville et massacre ses habitant le 7 avril 451.

Attila et les Huns continuent leur pillage et arrivent aux portes de Paris.

Sainte Geneviève dissuade les parisiens de fuir. Ses mots vont rester célèbres :

« Que les hommes fuient, s’ils veulent, s’ils ne sont plus capables de se battre. Nous les femmes, nous prierons Dieu tant et tant qu’Il entendra nos supplications » – citation de Sainte Geneviève.

Attila se détourne finalement de Paris pour se rendre à Orléans.

Attila leva le siège d’Orléans à l’approche de l’armée du général romain Aétius, se replie en Champagne où il sera battu lors de la bataille des Champs Catalauniques, le 20 juin 451.

508 : Clovis fait de Paris la capitale du royaume des Francs.

Afin d’affermir son pouvoir, Clovis décide de faire de Paris la capitale du royaume des Francs en 508 et s’installe dans le Palais de l’ancien gouvernement romain.

Plusieurs argument plaident en faveur de ce choix :

  • Paris est une ancienne ville de garnison et résidence impériale romaine.
  • L’île de la Cité bénéficie de défenses naturelles.
  • Paris a une bonne position géographique au cœur du royaume des Francs; la ville se trouvant à mi-chemin entre sa terre d’origine, la Germanie et ses récentes conquêtes dans le sud.

Par ce choix, Lyon, ancienne « capitale des Gaules » perd sa suprématie politique au profit de Paris.

28 mars 845 : Siège de Paris par les Vikings.

Venus du Nord de l’Europe – Norvège, Suède et Danemark -, les guerriers Vikings, excellents navigateurs, écument les mers et les fleuves européens, pillant, incendiant et terrorisant la population.

Le 8 juin 793, les Vikings pillent le monastère de Lindisfarne situé sur une île du nord de l’Angleterre, marquant le début des raids vikings.

Profitant de la mort de l’empereur Charlemagne, en 814, que, profitant de la division des Francs, les Vikings multiplient leurs incursions en Occident.

En 841, les drakkars des Vikings remontent pour la première fois la Seine.

Le 12 mai 841, le chef viking Oscherus attaquent le port de Rouen, prennent la ville et la pillent.

Le 20 mars 845, cherchant de nouvelles terres à conquérir et à accroitre son butin, une flotte de 120 drakkars et de 5 000 Vikings remontent la Seine jusqu’à Paris.

Épouvantés, les parisiens essayent d’emporter au loin leurs richesses.

Le 28 mars 845, les Vikings arrivent devant Paris à bord de leurs drakkars.

Les Vikings attaquent et pillent l’île de la Cité, faiblement défendue.

Le roi de Francie Occidentale, Charles II dit le Chauve accepte de payé une rançon de 7000 livres d’argent aux vikings afin d’épargner la ville.

Les vikings attaqueront encore Paris 3 fois, en 856, 861 et 885.

Il faudra attendre l’automne 911 et le traité de Saint-Clair-sur-Epte entre le roi de Francie Occidentale Charles III dit Le Simple et le chef Viking Rollon pour que les pillages cessent.

Rollon et ses Vikings recevaient comme fief la Neustrie; un territoire situé autour de Rouen.

En échange, Rollon s’engageait à être baptisé et à empêcher toute nouvelle incursion des Vikings.

1163 : Début de la construction de Notre-Dame de Paris.

Le 12 octobre 1160, Maurice de Sully est élu évêque de Paris.

A cette époque, la ville de Paris connait une période de forte expansion démographique.

Dès son élection en tant qu’évêque, Maurice de Sully souhaite apporter une réponse à cette expansion démographique par la construction d’une église-cathédrale dédiée à la Vierge Marie (Notre-Dame). La cathédrale Notre-Dame de Paris sera au cœur d’un vaste chantier urbain :

  • Démolition de l’ancienne cathédrale Saint-Étienne.
  • Construction de la cathédrale Notre-Dame de Paris.
  • Aménagement d’un parvis.
  • Reconstruction du palais épiscopal.
  • Reconstruction de l’Hôtel-Dieu de Paris.

Évêque de Paris, Maurice de Sully lance les travaux de construction de la Cathédrale Notre-Dame de Paris au printemps 1163, en présence du Pape Alexandre III et du roi Louis VII.

Les travaux durerons jusqu’en 1345.

La Cathédrale Notre-Dame de Paris, chef d’œuvre de style gothique, est un des monuments les plus emblématiques de Paris.

01 décembre 1420 : Prise de Paris par les anglais.

En pleine guerre de cent ans, la rivalité entre les Armagnacs et les Bourguignons pour imposer leur influence sur le roi de France Charles VI, frappé par la folie en 1392, aboutit à la guerre civile dans Paris.

Le dauphin Charles se réfugie à Bourges en 1418.

Deux ans plus tard, le 21 mai 1420, le roi de France Charles VI et le roi d’Angleterre Henri V signent le Traité de Troyes qui prévoit, qu’après la mort de Charles VI, Henri V lui succèderait, déshéritant le dauphin Charles du royaume de France.

Les partisans du duc de Bourgogne livrent Paris aux Anglais qui l’occuperont jusqu’en 1436.

Le 01 décembre 1420, le roi d’Angleterre Henri V entre à Paris en compagnie du roi de France Charles VI et du duc Philippe III de Bourgogne.

02 août 1546 : Début de la construction du Palais du Louvre.

La construction du palais actuel s’étend sur plusieurs siècles.

François 1er veut construire un palais moderne.

Le 02 août 1546 le projet de l’architecte Pierre Lescot est adopté. Le roi de France François 1er charge Pierre Lescot de remplacer l’ancienne forteresse médiévale par un palais de style Renaissance.

Le palais du Louvre deviendra le plus grand palais d’Europe avec une surface bâtie de 135 000 m2, puis le musée le plus visité au monde.

14 juillet 1789 : Prise de la Bastille.

Sous le règne du roi Louis XVI, la France se porte mal : crise économique et financière, mauvaises récoltes, pauvreté, etc.

Le roi Louis XVI convoque les États généraux le 5 mai 1789.

Très déçus par le roi qui n’évoque pas les réformes attendues mais seulement l’état des finances, les députés du tiers état se proclament Assemblée nationale le 17 juin 1789.

Le 20 juin 1789, réunis dans la salle du jeu de paume à Versailles, les députés prêtent serment de ne se séparer que lorsque la constitution du royaume sera établie

Refusant de se soumettre, le roi Louis XVI positionne des troupes autour de Paris.

La peur d’une répression militaire grandit parmi le peuple et les députés. La France s’agite, les troubles se répandent dans tout le pays et conduisent à la prise de la Bastille le 14 juillet 1789.

C’est le début de la Révolution Française.

15 août 1806 : Début des travaux de l’Arc de Triomphe.

Après l’éclatante victoire lors de la bataille d’Austerlitz, l’empereur Napoléon Ier déclare à ses soldats :

« Vous ne rentrerez dans vos foyers que sous des arcs de Triomphe » – citation de Napoléon Ier.

Le 18 février 1806, par décret impérial, Napoléon Ier ordonne la construction d’un arc de triomphe pour célébrer et perpétuer le souvenir des victoires de l’armée française.

Il charge l’architecte Jean-François-Thérèse Chalgrin de construire l’Arc de Triomphe.

La première pierre est posée le 15 août 1806.

Les travaux de construction se termineront en 1836.

L’Arc de Triomphe sera inauguré le 29 juillet 1836 par le roi des français Louis Philippe Ier, pour célébrer le sixième anniversaire des Trois glorieuses – la deuxième révolution française qui avait porté sur le trône Louis-Philippe.

Il le dédie aux armées de la Révolution et de l’Empire.

Sur les parois de l’Arc de Triomphe sont gravés les noms des 128 batailles et de 660 officiers de la Révolution Française et de l »Empire.

L’Arc de Triomphe est un symbole historique.

La dépouille du Soldat Inconnu de la première guerre mondiale est inhumée le 28 janvier 1921.

La flamme éternelle – appelée également flamme du souvenir – est rallumée tous les jours à 18H30 sur la tombe du Soldat Inconnu depuis le 11 novembre 1923.

29 juin 1853 : Début des travaux haussmanniens.

Président de la République depuis 1848, le neveu de Napoléon Ier devient empereur le 2 décembre 1852, après le coup d’État de l’année précédente.

Paris présente à peu près la même configuration qu’au Moyen Age avec ses rues étroites, peu éclairées et insalubres.

Selon les théories hygiénistes de l’époque, l’étroitesse des rues de Paris et la hauteur des maisons empêchent la circulation de l’air et augmentent les risques de maladie.

Les classes riches quittent de plus en plus ces quartiers insalubres pour s’installer au large dans les faubourgs du nord et de l’ouest.

Lors de son exil en Angleterre, Napoléon III  avait été impressionné par la ville de Londres.

Il veut moderniser Paris et en faire une ville aussi prestigieuse que Londres.

Napoléon III souhaite faciliter la circulation et améliorer l’hygiène.

Le 22 juin 1853, Napoléon III nomme Georges-Eugène Haussmann préfet de la Seine.

Le 29 juin 1853, Napoléon III  donne à Georges-Eugène Haussmann la mission « d’aérer, unifier et embellir la ville ». C’est le début des travaux Haussmanniens.

Les travaux haussmanniens de transformation de Paris commencent et dureront jusqu’en 1870, donnant à Paris son visage actuel, avec de larges avenues droites, des parcs, des immeubles plus hauts, à l’alignement et aux façades strictement réglementés.

Ils vont superposer au Paris du Moyen Age et à ses ruelles pittoresques un Paris plus moderne avec ses grands boulevards et ses places dégagées.

18 mars 1871 : Début de la Commune de Paris.

Le 13 juillet 1870, le chancelier prussien Otto Von Bismarck envoie aux chancelleries étrangères la « dépêche d’Ems », un récit tronqué de l’entretien entre Guillaume de Prusse et l’ambassadeur de France Vincent Benedetti, laissant penser que l’ambassadeur français avait été congédié de façon humiliante.

Le 19 juillet 1870 La France déclare la guerre à la Prusse. La guerre franco-allemande commence.

Les Prussiens envahissent la France et assiègent Paris le 17 septembre 1870.

Le 28 janvier 1871, le journal officiel annonce l’armistice entre le gouvernement de la Défense nationale et le gouvernement allemand mais les parisiens ne veulent pas capituler.

Les parisiens, qui ont souffert de la famine pendant le siège de Paris, ne l’acceptent pas.

Ils ne veulent ni d’une paix humiliante ni du retour de la monarchie.

Le 18 mars 1871, Adolf Thiers, le chef provisoire du nouveau gouvernement, envoie des soldats reprendre les canons qu’avaient achetés les parisiens pour défendre Paris.

Les parisiens dressent des barricades.

Deux généraux sont exécutés par les parisiens. Adolf Thiers ordonne à ses troupes d’évacuer Paris.

Le 28 mars 1871, les parisiens organisent leur propre gouvernement, appelé « la Commune de Paris ».

Ils vont subir un deuxième siège.

Le 21 mai 1871 commence la « semaine sanglante ». Adolf Thiers fait donner l’assaut.

Plusieurs milliers de communards seront tués, suivie d’une terrible répression et de déportations au bagne.

Malgré son échec, la Commune de Paris a montré l’attachement de la capitale à la République. Elle influencera l’évolution politique des années à venir. Karl Marx en fera le symbole du soulèvement contre la bourgeoisie.

31 mars 1889 : Inauguration de la Tour Eiffel.

Le projet d’une tour de 300 mètres de haut nait à l’occasion de l’Exposition universelle de 1889 qui commémore le centenaire de la Révolution française.

Cette démonstration de force a une portée symbolique. Il s’agit d’affirmer la stabilité et la puissance du gouvernement républicain dans une période troublée par le boulangisme.

Il est confié à l’ingénieur Gustave Eiffel.

Le 28 janvier 1887, les travaux débutent sur le Champ-de-Mars.

La construction de la tour Eiffel est une prouesse technique remarquable.

  • La tour est entièrement composée de pièces métalliques fixées par des rivets.
  • La construction est terminée en seulement 2 ans.

L‘inauguration de la tour Eiffel a lieu le 31 mars 1889.

L’exposition reçoit plusieurs millions de visiteurs. La tour Eiffel connait un succès immédiat.

Avec plus de 300 mètres, c’est, à l’époque, la tour la plus haute du monde.

Mais l’édifice doit être démonté au bout de 20 ans.

Gustave Eiffel sauve sa « dame de fer » en lui trouvant une utilité : elle servira de support d’antennes pour les télécommunications (radio, télévision).

Aujourd’hui, elle est également pour le grand public une attraction touristique.

La tour Eiffel est devenu le symbole universel de Paris.

25 août 1944 : Libération de Paris.

Le 1er septembre 1939, l’armée allemande envahit la Pologne sur l’ordre d’Adolf Hitler. C’est le début de la seconde guerre mondiale.

Le 3 septembre 1939, Le Royaume-Uni et la France déclarent la guerre à l’Allemagne.

Le 14 juin 1940, les troupes allemandes entrent à Paris. C’est le début de l’occupation de Paris qui durera jusqu’au 24 août 1944.

Le 6 juin 1944, les Alliés débarquent en Normandie.

Le 19 août 1944, à l’approche des troupes alliées, plusieurs milliers de policiers parisiens s’insurgent et occupent la préfecture de police. C’est le début de l’insurrection de Paris.

La libération de Paris se déroulera du 19 au 24 août 1944.

A la tête de la 2e DB, le général Leclerc entre dans la ville de Paris le 24 août 1944, entrainant la capitulation allemande le 25 août 1944.

Le général de Gaulle arrive dans la soirée à Paris.

Il se rend à l’hôtel de Ville et célèbre la libération de Paris :

Paris outragé ! Paris brisé ! Paris martyrisé ! Mais Paris libéré !

Citation de Charles de Gaulle.

3 mai 1968 : Début des événements de mai 68.

La France est en pleine croissance mais sa jeunesse rêve d’une autre façon de vivre et revendique une libération des mœurs.

Ils se sentent mal compris et critiquent la société de consommation.

A l’Université de Nanterre, la contestation étudiante a commencé dès 1967 à cause de leurs conditions d’enseignement.

Le 3 mai 1968, les événements de mai 68 commencent après la fermeture, le 2 mai 1968, de la faculté de Nanterre.

La police fait évacuer la Sorbonne où se tient un meeting de protestation. Les premières barricades surgissent.

Le cycle manifestations- barricades-répression-violences commence.

La nuit du 10 au 11 mai 1968 constitue le point culminant de la révolte étudiante. Étudiants et CRS vont s’affronter dans des combats de rue. 600 personnes seront arrêtées.

Le mouvement ouvrier décide de se joindre à la contestation et appel à une grève générale pour le 13 mai.

Le 13 mai 1968 la manifestation parisienne rassemble 800 000 personnes. Les manifestants dénoncent aussi la société de consommation et le chômage inhérent au régime capitaliste.

Le mouvement s’étend rapidement à tout le pays. Les grèves et les occupations d’usines se multiplient. La France se retrouve paralysée par 7 millions de grévistes.

Les 25 et 26 mai 1968, le gouvernement, le patronat et les syndicats entament des négociations de Grenelle.

Le 27 mai 1968, les représentants du gouvernement, du patronat et de syndicats signent les accords de Grenelle. Les salariés et les étudiants obtiennent plusieurs avancées significatives, avec des hausses de salaire significatives et de meilleures conditions d’enseignement.

En juin le calme revient.

Mai 68 restera dans l’histoire comme le plus important mouvement social de l’histoire de France du XXe siècle et de la Cinquième République.

Comment mémoriser les dates de l’histoire de Paris.

L’Histoire de Paris et l’Histoire de France ont de nombreuses dates en commun.

Retenir les dates clés de l’histoire de Paris est un moyen efficace de situer les principaux événements historiques de la capitale française.

Nous avons vu dans l’article comment mémoriser facilement les dates de l’histoire plusieurs techniques de mémorisation efficaces pour retenir les dates sur le long terme.

Nous allons en montrer une application pratique avec les dates clés de l’histoire de Paris.

Technique de mémorisation.

Nous allons apprendre les dates de l’histoire de Paris à l’aide de la table chiffres-sons et de la table de rappel du grand système que nous avons appris dans l’article comment mémoriser facilement les chiffres ou les nombres.

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

table de rappel

Pour retenir plus facilement les événements à mémoriser, nous allons classer les dates par année, mois et jour.

Nous classerons les mois de 1 à 12 et les jours de 01 à 31.

Nous allons rattacher l’année, le mois, le jour et l’évènement à un objet ou un personnage et former une image mentale et créer une histoire.

Le cerveau adore les histoires et fonctionne par association. Associer, c’est créer des liens entre des objets, des personnages, des émotions, etc.

Pour chaque date, nous créerons une histoire en rapport avec l’événement.

Plus les liens sont forts et plus il sera facile de se souvenir.

C’est cette histoire que nous venons de créer que nous allons apprendre et retenir. Nous allons ainsi mémoriser plus facilement et à long terme la date et l’événement.

– 52 (52 avant Jésus Christ) : La bataille de Lutèce.

Pour symboliser le signe moins, nous allons reprendre le symbole qui se trouve dans la table de rappel des symboles mathématiques que nous avions vu dans l’article Comment mémoriser les formules mathématiques ou de physique rapidement et facilement.

Pour représenter le moins, nous utiliserons comme image un panneau sens interdit.

La table de rappel du grand système associe le nombre 52 à la lune. Nous allons donc associer l’année 52 à la lune.

Pour l’évènement, nous associerons la bataille de Lutèce à un combat entre gaulois et romains avec des  luths. Les luths étant associés à Lutèce.

Il nous reste à créer une petite histoire en prenant les images dans l’ordre, c’est à dire :

-52 : panneau sans interdit, lune, luth.

Par exemple, nous apercevons un panneau sans interdit qui monte la nuit dans le ciel, qui se transforme et devient la lune. Sur la lune, des gaulois et des romains se battent à coup de luths.

Imaginez l’histoire qui vous passe par la tête. Plus elle vous marquera et plus elle sera facile à se souvenir.

Vers 360 : Lutèce devient Paris.

Le code chiffres-sons associe, par exemple, le nombre 360 aux sons M (me), G (ge) et C (ce).

Nous allons associer l’année 360 à un magicien.

Nous allons garder notre image mentale du luth pour représenter Lutèce.

Pour représenter Paris nous utiliserons comme symbole la tour Eiffel.

Vous pouvez également prendre comme symbole le navire du blason de la ville de Paris ou tout autre image qui symbolise pour vous rappelle Paris.

Pour mémoriser la date et l’événement, nous allons créer une histoire avec les 3 images.

360 : magicien, luth, tour Eiffel.

Par exemple, nous pouvons retenir l’histoire d’un magicien qui transforme un luth en tour Eiffel.

Nous allons reprendre le même principe pour les autres dates de l’histoire de Paris.

451 : Siège de Paris par les Huns.

Nous allons associer le nombre 451 au jeu de la roulette.

451 : roulette, Huns.

508 : Clovis fait de Paris la capitale du royaume des Francs.

Nous allons symboliser Clovis par une vis, comme dans l’article Comment mémoriser facilement la liste des rois de France.

508 : Lucifer, vis.

28 mars 845 : Siège de Paris par les Vikings.

Nous allons associer le nombre 845 à un frelon.

28 mars 845 : frelon, mât, nef, viking.

1163 : Début de la construction de Notre-Dame de Paris.

Pour représenter l’année 1163, nous allons utiliser deux images.

La table de rappel du grand système associe le nombre 11 à une tête et le nombre 63 à un chameau.

1163 : tête, chameau, Notre-Dame de Paris.

01 décembre 1420 : Prise de Paris par les anglais.

01 décembre 1420 : taureau, noce, tonneau, assiette, drapeau anglais.

02 août 1546 : Début de la construction du Palais du Louvre.

02 août 1546 : étoile, rocher, feu, cygne, Louvre.

14 juillet 1789 : Prise de la Bastille.

Nous allons représenter la prise de la bastille avec un château fort.

14 juillet 1789 : ticket, vapeur, quille, taureau, château.

15 août 1806 : Début des travaux de l’Arc de Triomphe.

15 août 1806 : dauphin, singe, feu, étoile, arc de Triomphe.

29 juin 1853 : Début des travaux haussmanniens.

29 juin 1853 : dauphin, lama, chat, nappe, immeuble.

18 mars 1871 : Début de la Commune de Paris.

Nous avons 2 fois le nombre 18.

Pour représenter le premier nombre 18, nous utiliserons le dauphin comme image mentale.

Nous associerons le deuxième nombre 18 à un dauphin dans un autre contexte, par exemple, dans la glace. Si vous voulez prendre une autre image, vous pouvez utiliser un devin.

18 mars 1871 : dauphin, couteau, mât, dauphin (glace), barricade.

31 mars 1889 : Inauguration de la Tour Eiffel.

31 mars 1889 : dauphin, vapeur, mât, mouton, tour Eiffel.

25 août 1944 : Libération de Paris.

Pour symboliser la libération de Paris, nous utiliserons comme image, le général de Gaulle en train de descendre les champs Élysées à pied.

25 août 1944 : taupe, rire, feu, nouille, De Gaule.

03 mai 1968 : Début des événements de mai 68.

03 mai 1968 : taupe, cheveu, lion, sumo, manifestation étudiante.

A découvrir aussi.

 

 

 

Publicités