Le Chant des Partisans – Paroles, Résumé, Signification, Analyse

Le chant des Partisans : paroles, signification, résumé, histoire et analyse du texte de l’hymne de la Résistance française.

Que signifient les paroles de l’hymne de la Résistance française ?

Quelles sont les paroles du Chant des Partisans ?

Pourquoi le Chant de la Libération a t-il été créé ?

Quel est le contexte historique du Chant des Partisans ?

Cliquez sur cet article du blog éducatif Apprendre5minutes pour connaitre les paroles, l’Histoire et la signification du Chant des Partisans, le plus célèbre des chants de la Résistance française, qui fait partie de l’Histoire des Arts.

Vous trouverez dans cet article.

  • Les paroles du Chant des Partisans.
  • La signification des paroles du chant des Partisans.
  • Un bref résumé.
  • L’Histoire de l’hymne de la Résistance française.
  • Une analyse de texte.

Bienvenue sur Apprendre5minutes. Vous voudrez certainement recevoir nos LIVRES numériques GRATUITS pour vous aider à Apprendre et Retenir facilement. Cliquez ici pour recevoir vos livres gratuitement ! 😃

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Le Chant des Partisans - 1943.
Le Chant des Partisans – 1943.

Sommaire.

👍 APPRENEZ DE FAÇON SIMPLE,

RAPIDE ET EFFICACE.

JE M’ABONNE

pour apprendre et retenir vite et facilement.

C’est gratuit.

Les paroles du chant des Partisans.

Le 30 mai 1943, membres des Forces françaises libres du général de Gaulle, Joseph Kessel et son neveu Maurice Druon écrivent les paroles en français du chant des partisans à Coulsdon dans la banlieue sud de Londres, chanson qui deviendra l’hymne et le chant de ralliement de la Résistance.

Le texte du chant des Partisans est le suivant.

Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?
Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne ?
Ohé ! partisans, ouvriers et paysans, c’est l’alarme !
Ce soir l’ennemi connaîtra le prix du sang et des larmes…

Montez de la mine, descendez des collines, camarades
Sortez de la paille, les fusils, la mitraille, les grenades…
Ohé ! les tueurs, à la balle ou au couteau tuez vite !
Ohé ! saboteur, attention à ton fardeau… dynamite !

C’est nous qui brisons les barreaux des prisons pour nos frères,
La haine à nos trousses et la faim qui nous pousse, la misère…
Il y a des pays où les gens au creux du lit font des rêves
Ici, nous, vois-tu nous on marche et nous on tue, nous on crève…

Ici, chacun sait ce qu’il veut, ce qu’il fait quand il passe…
Ami, si tu tombes un ami sort de l’ombre à ta place.
Demain, du sang noir séchera au grand soleil sur les routes.
Sifflez compagnons, dans la nuit la liberté nous écoute…

Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne ?
Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?
Oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh…

La vidéo YouTube ci-dessous nous permet d’entendre et voir les paroles du chant des Partisans, écrites en 1943 par Joseph Kessel et son neveu Maurice Druon, sur une musique composée par Anna Marly.

Signification des paroles du chant des Partisans.

Signification du chant.

Le chant des partisans dénonce l’occupation de la France par l’Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre Mondiale et a pour but de motiver le peuple opprimé français et de glorifier les résistants, en l’appelant à se soulever contre l’oppresseur, à résister, à lutter pour la liberté et à combattre l’Occupant pour libérer le pays.

La résistance doit s’intensifier pour libérer le pays.

Le chant des Partisans est

  • Un chant de combat patriotique.
  • S’adresse aux peuples opprimés.
  • Un appel à lutter pour la liberté.
  • Un chant d’espoir et de fraternité.

Signification des paroles.

Strophe 1 : Situation désespérée du pays et appel à résister.

Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?
Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne ?
Ohé ! partisans, ouvriers et paysans, c’est l’alarme !
Ce soir l’ennemi connaîtra le prix du sang et des larmes…

La première strophe du texte du chant des Partisans monte la situation désespérée de la France occupée et interpelle la population civile pour qu’elle se batte avec l’espoir de vaincre l’ennemi.

Strophe 2 : Les différents moyens et actions pour résister.

Montez de la mine, descendez des collines, camarades
Sortez de la paille, les fusils, la mitraille, les grenades…
Ohé ! les tueurs, à la balle ou au couteau tuez vite !
Ohé ! saboteur, attention à ton fardeau… dynamite !

La deuxième strophe incite à la lutte armée et montre les moyens mis en œuvre par la Résistance pour s’opposer à l’occupant nazi.

La Résistance est organisée en 1943 comme une armée qui combat à l’intérieur de le France.

Strophe 3 : Opposition entre les horreurs faites par l’ennemi et la paix dans d’autres pays afin de réagir.

C’est nous qui brisons les barreaux des prisons pour nos frères,
La haine à nos trousses et la faim qui nous pousse, la misère…
Il y a des pays où les gens au creux du lit font des rêves
Ici, nous, vois-tu nous on marche et nous on tue, nous on crève…

La troisième strophe du chant des Partisans décrit la situation désespérée de la France occupée qui souffre, justifiant l’entrée dans la Résistance pour lutter contre l’ennemi et pour une vie meilleure.

Strophe 4 : Détermination et solidarité de la Résistance malgré les risques.

Ici, chacun sait ce qu’il veut, ce qu’il fait quand il passe…
Ami, si tu tombes un ami sort de l’ombre à ta place.
Demain, du sang noir séchera au grand soleil sur les routes.
Sifflez compagnons, dans la nuit la liberté nous écoute…

La quatrième strophe montre les risques encourus par les résistants et la solidarité entre eux, l’espoir de vaincre les nazis, de retrouver une vie normale et la liberté.

Strophe 5 : Rappel de la situation dramatique du pays.

Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne ?
Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?
Oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh…

La chanson se termine par le rappel de la situation désespérée de la France occupée.

Bref résumé du chant des Partisans.

Le Chant des Partisans ou Chant de la Libération, parfois surnommé La Marseillaise de la Libération, est l’hymne de la Résistance française créé en 1943 par Joseph Kessel et son neveu Maurice Druon, sur une musique composée par Anna Marly de 1941, pendant l’Occupation allemande et lors de l’unification de la Résistance intérieure française par Jean Moulin, durant de la Seconde Guerre Mondiale.

Le chant des partisans appelle le peuple français occupé et opprimé à se soulever et à lutter contre l’occupant nazi et contre le gouvernement en place en France, le Régime de Vichy dirigé par le Maréchal Pétain qui collabore avec l’Allemagne d’Hitler.

Le chant des Partisans est chanté ou interprété lors des cérémonies officielles, les jours de commémoration d’évènements relatifs à la Résistance.

Il est le plus célèbre des chants de la Résistance française et son succès ne s’est jamais démenti.

Depuis la Libération, il est repris, imité et réarrangé par de nombreux artistes et groupes comme Joséphine Baker, Benjamin Biolay, les choeurs de l’Armée rouge, Johnny Hallyday, Camélia Jordana, Mireille Mathieu, Yves Montand, les Stantors, Zebda, etc.

Histoire du chant des Partisans.

On ne gagne les guerres qu’avec des chansons.

Citation d’Emmanuel d’Astier de la Vigerie, fondateur du mouvement de résistance Libération-Sud.

Contexte historique.

En 1943, l’Europe est sous domination nazie, alors que la Seconde Guerre Mondiale a commencé en 1939.

Après l’invasion de l’URSS par l’Allemagne nazie d’Hitler en 1941 lors de l’Opération Barbarossa, les communistes se rallient à la Résistance.

Les premiers contacts entre les mouvements de résistance intérieure commencent en 1941.

Le 11 novembre 1942 Hitler déclenche l’opération Attila suite au débarquement anglo-américain en Afrique française du Nord lors de l’opération Torch du 8 novembre 1942 et occupe la zone libre.

  • L’occupation de la zone libre par l’Allemagne,
  • La mise en place du STO, le Service du Travail Obligatoire,
  • L’amplification des rafles,
  • La lutte contre le nazisme, et la dictature, le racisme et la déportation,

vont pousser des femmes et des hommes à gagner le maquis et rejoindre la Résistance.

En 1943 Jean Moulin réussira à unifier les groupes de résistants français en une organisation appelée Conseil National de la Résistance (CNR), placée sous l’autorité du général De Gaulle.

Histoire de l’hymne de la Résistance.

Pendant la Seconde Guerre Mondiale la chanteuse et guitariste d’origine russe Anna Marly quitte la France pour un exode via l’Espagne et le Portugal, pour se réfugier en Angleterre et s’engage comme cantinière au sein du quartier général des Forces françaises libres (FFL) à Londres et compose des chansons qu’elle chante devant les soldats.

En 1941, après avoir lu un article sur le rôle des partisans russes et le combat de la population civile contre l’armée allemande pendant la bataille de Smolensk, Anna Marly écrit en russe et met en musique La marche des Partisans, chanson qui va toucher son auditoire et qu’elle jouera avec sa guitare à plusieurs reprises sur scène ou à la radio britannique BBC.

Le mot partisan évoque pour les Russes la résistance à l’envahisseur depuis les guerres napoléoniennes.

Anna Marly qui fréquente la communauté russe de Londres, joue devant Emmanuel d’Astier de la Vigerie, le fondateur du mouvement de résistance Libération-Sud, qui, séduit par sa chanson, la propose en mai 1943 à André Gillois, un autre résistant, qui cherche un générique pour son émission Honneur et Patrie, diffusée par la BBC et à destination des français restés dans le pays sous Occupation allemande.

La marche des Partisans est retenue et la mélodie sera sifflée car elle reste audible malgré le brouillage allemand.

Le 17 mai 1943, la chanson sifflée de la marche des Partisans devient le générique de l’émission Honneur et Patrie, diffusée deux fois par jour à la BBC, la radio britannique.

La mélodie sifflée devient également un signe de reconnaissance dans les maquis, c’est-à-dire dans les lieux où se réunissaient les résistants à l’Occupation allemande, surnommés maquisards.

Le chant est sifflé

  • Par les passeurs pour indiquer aux clandestins que la voie est libre.
  • Par les résistants prisonniers au moment de leur exécution.

Comme il manque des paroles en français, Emmanuel d’Astier de la Vigerie demande à Joseph Kessel de les écrire en précisant que le chant doit donner l’impression qu’il vient du maquis.

Joseph Kessel et son neveu Maurice Druon vont écrire les paroles du chant des Partisans.

Le 30 mai 1943, la chanteuse Germaine Sablon, compagne de Joseph Kessel, enregistre la première version du chant des Partisans pour le film de propagande Three Songs about Resistance d’Alberto Cavalcanti et le chante à la BBC le même jour.

Les paroles du chant des Partisans seront publiés dans le n°1 des Cahiers de Libération de septembre 1943.

Le texte, diffusé clandestinement en France, est parachuté par des avions britanniques et transmis par le bouche à oreille.

Le chant des Partisans devient l’hymne de la Résistance.

La chanson deviendra populaire en France après le Débarquement de Normandie du 6 juin 1944 et la Libération de Paris le 25 août 1944.

Elle est chantée ou sifflée partout; dans le maquis, le métro de Paris, pendant la bataille des Vosges et d’Alsace ( entre septembre 1944 et février 1945), etc.

Le chant des Partisans donnera lieu à de nombreuses interprétations comme celles d’Anna Marly, Joséphine Baker, Benjamin Biolay, les choeurs de l’Armée rouge, Johnny Hallyday, Camélia Jordana, Mireille Mathieu, Yves Montand, les Stantors, Zebda, etc.

Le chant des Partisans, symbole de la Résistance face à l’oppression de le l’Allemagne nazie, est, de nos jours, également chanté ou interprété en tant que symbole de la Résistance face aux injustices.

Analyse des paroles du chant des Partisans.

Analyse de la chanson.

Le chant des Partisans est un chant de marche et un chant de combat, un chant révolutionnaire et de lutte.

Le texte est constitué de quatrains (strophes de 4 vers) sans refrain.

Les rimes sont suivies (plates) et alternent deux à deux selon un schéma AABB.

Si, au niveau rythmique, les parties A et B sont identiques, au niveau de la mélodie, la partie B est plus aiguë que la partie A.

Chaque strophe se termine par une fin suspensive qui lance le couplet suivant.

A l’origine sifflée, la musique est lente et répétitive.

La mélodie est simple et facile à retenir, avec une même formule rythmique, ce qui permet de se concentrer sur le texte de la chanson.

Le texte, les mots employés, la mélodie ont la même importance, sont indissociables et montrent l’intensité de la situation.

Le chant des Partisans est une chanson engagée. L’effet recherché par l’interprétation volontaire, dynamique et guerrière est de donner envie de participer au combat pour la liberté.

Le narrateur du texte, résistant, s’adresse au peuple opprimé de France par l’Armée allemande qui occupe le pays et l’appelle à se battre pour retrouver la liberté.

Les thèmes abordés par le chant des Partisans sont

  • L’ennemi: vol noir des corbeaux, l’ennemi, le sang noir.
  • Le peuple opprimé : les cris sourds du pays qu’on enchaîne, faim, misère.
  • Le combat de la Résistance : c’est l’alarme, connaîtra le prix du sang et des larmes, fusils, mitraille, grenades, couteaux, saboteur, dynamite, si tu tombes un ami sort de l’ombre à ta place.
  • La fraternité entre les résistants : ami, camarades, frères, compagnons.
  • Le risque : prisons, la haine à nos trousses, on crève, si tu tombes.
  • L’espoir : brisons les barreaux des prisons, grand soleil, sifflez, la liberté nous écoute.

Le chant des Partisans est une chanson pleine d’intensité aux paroles engagées qui réussit à motiver les résistants et à les encourager pour libérer la France.

Analyse des strophes.

Strophe 1.

Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?
Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne ?
Ohé ! partisans, ouvriers et paysans, c’est l’alarme !
Ce soir l’ennemi connaîtra le prix du sang et des larmes…

La première strophe du texte du chant des Partisans est un appel à la Nation à se réveiller face à l’ennemi avec l’espoir de le battre.

La métaphore du vol noir des corbeaux fait référence aux avions de guerre allemands qui bombardent le pays.

Le noir est également la couleur des uniformes SS.

Les soldats allemands sont associés à des corbeaux qui pillent le pays.

Les cris sourds du pays qu’on enchaine sont ceux de la population civile terrorisée par l’occupant et ceux des opposants et des résistants que l’on emprisonne et que l’occupant réprime.

Ami, entends-tu et l’interjection Ohé interpellent la population.

Partisans, ouvriers et paysans. La France rurale (le bétail et les récoltes sont réquisitionnés) et ouvrière (les usines travaillent pour les nazis) et toute la population civile de la France sont appelés à s’allier et à entrer dans la Résistance contre l’occupant pour défendre sa liberté.

C’est l’alarme : le peuple doit réagir et se mobiliser.

L’ennemi connaîtra le prix du sang et des larmes. L’occupant nazi va payer le prix du mal qu’il a fait aux français.

Strophe 2.

Montez de la mine, descendez des collines, camarades
Sortez de la paille, les fusils, la mitraille, les grenades…
Ohé ! les tueurs, à la balle ou au couteau tuez vite !
Ohé ! saboteur, attention à ton fardeau… dynamite !

Montez de la mine, descendez des collines, camarades, Ohé ! les tueurs, Ohé ! saboteur. Le chant lance un appel à la lutte armée.

Montez, descendez, sortez, tuez vite : le mode impératif est utilisé pour inciter à agir vite.

Les fusils, la mitraille, les grenades…, à la balle ou au couteau, dynamite. Toutes les armes de la Résistance doivent être employées pour vaincre en tuant le plus d’ennemis possible. La violence est présentée comme un moyen juste pour combattre.

Strophe 3.

C’est nous qui brisons les barreaux des prisons pour nos frères,
La haine à nos trousses et la faim qui nous pousse, la misère…
Il y a des pays où les gens au creux du lit font des rêves
Ici, nous, vois-tu nous on marche et nous on tue, nous on crève…

Prisons, haine, faim, misère, nous on tue, nous on crève : la lutte est justifiée car les soldats nazis emprisonnent, torturent et réquisitionnent, poussant les français opprimés à entrer dans la Résistance.

C’est nous qui brisons les barreaux des prisons, Il y a des pays où les gens au creux du lit font des rêves. Les résistants luttent contre l’oppresseur pour libérer le pays, mettre fin à la répression, pour la paix et une vie meilleure.

Le pronom personnel nous domine dans la strophe 3 car les résistants sont rejoints par tous ceux qui ont été interpellés dans les strophes précédentes.

L’union a été faite et ceux qui ont rejoint la Résistance sont considérés comme des frères.

Strophe 4.

Ici, chacun sait ce qu’il veut, ce qu’il fait quand il passe…
Ami, si tu tombes un ami sort de l’ombre à ta place.
Demain, du sang noir séchera au grand soleil sur les routes.
Sifflez compagnons, dans la nuit la liberté nous écoute…

Risque, solidarité, espoir.

Chacun saitce qu’il fait, Ami, si tu tombes : la quatrième strophe résume les risques encourus par les résistants qui en sont conscients, les sacrifices pour sauver le pays.

Un ami sort de l’ombre à ta place. Les résistants sont solidaires entre eux, prêts à se sacrifier pour retrouver la liberté. La relève est prêt à remplacer les résistants morts au combat. La réserve en résistants est présentée comme inépuisable. Ils ne peuvent pas être battus.

Le sang noir fait écho au vol noir des corbeaux de la première strophe mais, cette fois-ci, marque la fin du nazisme.

Séchera au grand soleil. L’expression marque la fin de la nuit et le retour à une vie normale.

La nuit étant associée à la guerre et à l’occupation par l’Allemagne nazie.

Sifflez compagnons, la liberté nous écoute. Ces mots expriment la gaieté et l’espoir de libération à la fin du combat. La liberté est personnifiée, elle écoute les résistants, renforçant l’espoir de libération.

Strophe 5.

Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne ?
Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?
Oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh…

Les deux premiers vers de la dernière strophe reprennent comme en écho les deux premiers vers de la première strophe mais à l’envers, renforçant l’intensité et l’urgence de la situation.

A découvrir aussi.

Ces articles pourraient vous intéresser.

Mémorisation.

Histoire des Arts.

Seconde Guerre Mondiale (1939 – 1945).

Plan du blog Apprendre5minutes.

Cet article vous a plu ?

Allez encore plus loin en
téléchargeant gratuitement nos livres numériques
pour vous aider à apprendre et retenir facilement.

Cliquez ici !

4 réflexions sur “Le Chant des Partisans – Paroles, Résumé, Signification, Analyse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s