Présidents des États-Unis – comment mémoriser la liste rapidement

Vous aimeriez apprendre et retenir la liste des présidents des États-Unis d’Amérique rapidement et facilement ? Vous voulez savoir comment mémoriser les noms des présidents américains dans l’ordre chronologique ?

Lisez cet article d’ Apprendre 5 minutes pour apprendre comment se souvenir des présidents des USA et en moins d’une heure vous connaitrez la liste.

 Liste des présidents des États-Unis d’Amérique

De 1789 à nos jours, les américains ont eu 45 présidents : De Georges Washington à Donald Trump.

Grover Cleveland est le seul président à avoir été élu pour deux mandats non consécutifs. Il est à la fois le 22ème et le 24ème président américain. C’est pourquoi Donald Trump n’est pas le 45ème président des États-Unis mais le 44ème.

Voici la liste des présidents des États-Unis dans l’ordre chronologique.

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Liste des présidents des États-Unis d'Amérique. Liste chronologique, de Georges Washington, premier président des USA, à Donald Trump.
liste des présidents américains.
  1. Georges Washington : 1789 – 1797
  2. John Adams : 1797 – 1801
  3. Thomas Jefferson : 1801 – 1809
  4. James Madison : 1809 – 1817
  5. James Monroe : 1817 – 1825
  6. John Quincy Adams : 1825 – 1829
  7. Andrew Jackson : 1829 – 1837
  8. Martin Van Buren : 1837 – 1841
  9. William Henry Harrison : 1841
  10. John Tyler : 1841 – 1845
  11. James Knox Polk : 1845 – 1849
  12. Zachary Taylor : 1849 – 1850
  13. Millard Filmore : 1850 – 1853
  14. Franklin Pierce : 1853 – 1857
  15. James Buchanan : 1857 – 1861
  16. Abraham Lincoln : 1861 – 1865
  17. Andrew Johnson : 1865 – 1869
  18. Ulysses S. Grant : 1869 – 1877
  19. Rutherford Birchard Hayes : 1877 – 1881
  20. James Abram Garfield : 1881
  21. Chester Alan Arthur : 1881 – 1885
  22. Stephen Grover Cleveland : 1885 – 1889
  23. Benjamin Harrison : 1889 – 1893
  24. Stephen Grover Cleveland : 1893 – 1897
  25. William McKinley : 1897 – 1901
  26. Theodore Roosevelt : 1901 – 1909
  27. William Howard Taft : 1909 – 1913
  28. Thomas Woodrow Wilson : 1913 – 1921
  29. Warren Gamaliel Harding : 1921 – 1923
  30. John Calvin Coolidge : 1923 – 1929
  31. Herbert Clark Hoover : 1929 – 1933
  32. Franklin Delano Roosevelt : 1933 – 1945
  33. Harry S. Truman : 1945 – 1953
  34. Dwight David Eisenhower : 1953 – 1961
  35. John Fitzgerald Kennedy : 1961 – 1963
  36. Lyndon Baines Johnson : 1963 – 1969
  37. Richard Milhous Nixon : 1969 – 1974
  38. Gerald Rudolph Ford : 1974 – 1977
  39. James Earl Carter (dit Jimmy Carter) : 1977 – 1981
  40. Ronald Wilson Reagan : 1981 – 1989
  41. George Herbert Walker Bush : 1989 – 1993
  42. Bill Clinton (nom de naissance : William Jefferson Blythe III) : 1993 – 2001
  43. George Walker Bush : 2001 – 2009
  44. Barack Obama (nom de naissance : Barack Hussein Obama II) : 2009 – 2017
  45. Donald Trump : à partir du 20 janvier 2017

Comment apprendre la liste des présidents des États-Unis d’Amérique

Les travaux du psychologue américain Georges Armitage MILLER et du professeur de psychiatrie Gordon PARKER nous ont appris que notre mémoire de travail – la mémoire à court terme – ne peut retenir que quelques mots.

Ce qui signifie que pour retenir une liste de noms comme celle des présidents américains des USA, il faudra la  découper en blocs plus courts.

Il existe plusieurs  moyens mnémotechniques pour retenir une liste.

Ils reposent tous sur le même principe : créer des associations imagées car notre cerveau mémorise plus facilement les histoires et ce qu’il peut se représenter mentalement. Pour faciliter le travail de mémorisation, faites appel à vos sens , vos émotions, à des images animées.

Technique de mémorisation : le palais de la mémoire

Le palais de la mémoire, appelé aussi palais mental, méthode des lieux ou méthode des loci est une technique connue depuis l’Antiquité, utilisée entre autre par Sherlock Holmes, le célèbre détective créé par Sir Arthur Conan Doyle.

Dans le cas d’une liste comme celle des présidents des États-Unis,  il s’agit d’associer chaque président américain à un lieu, un emplacement physique spécifique.

Le principe est le suivant :

  • Construire un palais de la mémoire : choisissez un lieu que vous pouvez visualiser mentalement facilement. Faites en sorte de connaitre chaque détail.
  • Tracer un chemin : imaginez vous en train de vous déplacer dans votre palais de la mémoire. Entrainez-vous à parcourir mentalement le chemin toujours dans le même sens, sans changer le moindre détail, jusqu’à ce que cela devienne automatique dans votre esprit.
  • Placer mentalement chaque président de la liste le long du chemin à un lieu spécifique, qui sera un point de passage du parcours.
  • Associer chaque nom de président américain à une image facile à retenir. C’est cette image que nous placerons sur le point de passage du palais de la mémoire.
  • Retrouver chaque président des États-Unis en parcourant dans l’ordre le chemin que nous avons défini dans le palais de la mémoire.

Supposons que vous habitiez une maison et qu’elle soit votre palais de la mémoire. Voici les différentes étapes pour retenir la liste des présidents des États-Unis:

  1. Les 45 points de passage : nous avons besoin de 45 emplacements spécifiques pour le palais mental, puisque nous avons 45 présidents à mémoriser. Nous allons placer cinq présidents américains par pièce. Cela nous permettra de retenir plus facilement le numéro d’ordre du président. Si vous n’avez pas assez de pièces dans votre maison, vous pouvez utiliser les extérieurs : jardin, garage, etc.
  2. Numéroter chaque point de passage du lieu : nous allons nous placer devant la porte de la pièce et numéroter chaque point de passage de la pièce en la parcourant de la gauche vers la droite. Pour la première pièce, nous notons les points de passage de 1 à 5. Pour la seconde pièce, nous les numéroterons de 6 à 10 et ainsi de suite.
  3. Réviser le palais mental pour le mémoriser : parcourez votre palais de la mémoire plusieurs fois jusqu’à ce qu’il se soit imprégné dans votre esprit et que vous retrouviez automatiquement le numéro d’ordre de chaque point de passage.
  4. Créer une image pour chaque président : Nous allons placer un président par point de passage. Les noms sont difficiles à retenir. Pour les retenir plus facilement, nous allons trouver une image mentale facile à mémoriser pour représenter le nom du président. Par exemple, si notre première pièce est le séjour et le premier point de passage est une commode, nous pouvons imaginer une vache en tongs en train de nettoyer la commode. Washington est le premier président des États-Unis et « vache en tongs » a une consonne proche de Washington.
  5. Mémoriser définitivement avec les répétitions espacées : pour retenir à long terme la liste des présidents des États-Unis, nous allons utiliser comme technique de mémorisation, les répétitions espacées. Nous allons réviser la liste des présidents américains juste avant de l’oublier en parcourant mentalement chaque point de passage du palais de la mémoire; d’abord tout de suite, puis de façon rapprochée, puis de façon de plus en plus espacée.

A titre d’exemple, pour illustrer l’association entre un président des USA et une image mentale, nous pouvons utiliser la table de rappel suivante pour les noms des présidents américains :

  1. Georges Washington : Vache en tongs
  2. John Adams : Adam (jardin d’éden)
  3. Thomas Jefferson : Chemin de fer
  4. James Madison : Madison (danseurs de Madison)
  5. James Monroe : Marilyn Monroe
  6. John Quincy Adams : Famille Addams
  7. Andrew Jackson : Michael Jackson
  8. Martin Van Buren : Colonnes de Buren
  9. William Henry Harrison : Hérisson
  10. John Tyler : Dealer (vendeur de drogues)
  11. James Knox Polk : Polka (danseurs de polka)
  12. Zachary Taylor : Tailleur
  13. Millard Filmore : Film
  14. Franklin Pierce : Pièce (de monnaie)
  15. James Buchanan : Âne (qui porte des bûches sur son dos)
  16. Abraham Lincoln : Licorne.
  17. Andrew Johnson : Chausson
  18. Ulysses S. Grant : Gant (de boxe)
  19. Rutherford Birchard Hayes : Ail
  20. James Abram Garfield : Gardfield (le chat du dessin animé)
  21. Chester Alan Arthur : Roi Arthur
  22. Stephen Grover Cleveland : Clé de vélo
  23. Benjamin Harrison : Bébé hérisson
  24. Stephen Grover Cleveland : Clé de vélo
  25. William McKinley : Maquillage (produit de maquillage : rouge à lèvres, etc.)
  26. Théodore Roosevelt : (Tasse de) thé aux roses (avec des pétales de roses)
  27. William Howard Taft : Touffe d’herbes
  28. Thomas Woodrow Wilson : Ville
  29. Warren Gamaliel Harding : Jardin
  30. John Calvin Coolidge : Coulis
  31. Herbert Clark Hoover : (Pancarte) ouvert
  32. Franklin Delano Roosevelt : rose
  33. Harry S. Truman : Roumain (drapeau de la Roumanie bleu-jaune-rouge)
  34. Dwight David Eisenhower : Essaim (d’abeilles)
  35. John Fitzgerald Kennedy : Caddy (chariot de supermarché)
  36. Lyndon Baines Johnson : Dindon (avec des chaussons aux pieds)
  37. Richard Milhous Nixon : Klaxon
  38. Gerald Rudolph Ford : (Homme) fort
  39. James Earl Carter (dit Jimmy Carter) : Écarteur (torero de la course landaise)
  40. Ronald Wilson Reagan : Reggae
  41. George Herbert Walker Bush : Bouche
  42. Bill Clinton (nom de naissance : William Jefferson Blythe III) : Guidon (de vélo, etc.)
  43. George Walker Bush : Bûche
  44. Barack Obama : Baraque
  45. Donald Trump : Trompe (de chasse, etc.)

Nous allons maintenant les placer à chaque point de passage du palais de la mémoire. Nous obtenons par exemple :

Pièce 1 : salon

  • Commode : Vache en tongs (Georges Washington)
  • Tableau (sur le mur de gauche) : Adam (John Adams)
  • Télévision : Chemin de fer (Thomas Jefferson)
  • Table : Danseurs de madison (James Madison)
  • Cheminée : Marilyn Monroe (James Monroe)

Pièce 2 : cuisine

  • Porte : Famille Addams (John Quincy Adams)
  • Table : Michael Jackson (Andrew Jackson)
  • Évier : Colonnes de Buren (Martin Van Buren)
  • Cuisinière : Hérisson (William Henry Harrison)
  • Réfrigérateur : Dealer (John Tyler)

Pièce 3 : toilettes

  •  Porte : Danseurs de Polka (James Knox Polk)
  • Support de papier WC : Tailleur (Zachary Taylor)
  • Étagère sur WC : Film (Millard Filmore)
  • Cuvette des toilettes : Pièce de monnaie (Franklin Pierce)
  • Poubelle : Âne (James Buchanan)

Pièce 4 : salle de bain

  • Porte : Licorne (Abraham Lincoln)
  • Porte serviette : Chausson (Andrew Johnson)
  • Douche : Gant de boxe (Ulysses S. Grant)
  • Chaise : Ail (Rutherford Birchard Hayes)
  • Lavabo : Gardfield (James Abram Garfield)

Pièce 5 : cellier

  • Porte : Roi Arthur (Chester Alan Arthur)
  • Étagère : Clé de vélo (Stephen Grover Cleveland)
  • Machine à laver : Bébé hérisson (Benjamin Harrison)
  • Table : Clé de vélo (Stephen Grover Cleveland)
  • Séchoir à linge :  (produits de) maquillage :William McKinley

Pièce 6 : chambre de gauche

  • Table de chevet : Tasse de thé aux roses (Théodore Roosevelt)
  • Lit : Touffe d’herbes (William Howard Taft)
  • Fenêtre : Ville (Thomas Woodrow Wilson)
  • Dressing : Jardin (Warren Gamaliel Harding)
  • Tableau : Coulis (John Calvin Coolidge)

Pièce 7 : chambre de droite

  • Porte : Pancarte « ouvert » (Herbert Clark Hoover)
  • Commode : Rose (Franklin Delano Roosevelt)
  • Tableau : Drapeau roumain (Harry S. Truman)
  • Fenêtre : Essaim d’abeilles (Dwight David Eisenhower)
  • Lit : Caddy de supermarché (John Fitzgerald Kennedy)

Pièce 8 : mezzanine

  • Rambarde d’escalier : Dindon en chaussons (Lyndon Baines Johnson)
  • Canapé : Klaxon (Richard Milhous Nixon)
  • Bibliothèque : Homme fort (Gerald Rudolph Ford)
  • Pouf : Écarteur (Jimmy Carter)
  • Commode : Reggae (Ronald Wilson Reagan)

Pièce 9 : chambre à l’étage

  • Porte : Bouche (George Herbert Walker Bush)
  • Table de chevet : Guidon de vélo (Bill Clinton)
  • Lit : Bûche (George Walker Bush)
  • Fenêtre : Baraque (Barack Obama)
  • Tableau : Trompe de chasse (Donald Trump)

Technique de mémorisation : les concaténations

Pour mémoriser les présidents des États-Unis, nous pouvons utiliser, comme technique de mémorisation, la concaténation.

Concaténer, c’est mettre bout à bout, relier au moins deux chaînes de de caractères.

Nous connaissons tous ce moyen mnémotechnique. Nous l’avons appris à l’école. Par exemple pour nous souvenir des conjonctions de coordination « Mais, ou, et, donc, or, ni, car ». Nous avons formé la phrase « Mais où est donc Ornicar ? ». La musicalité des mots facilite la mémorisation de la phrase. La liaison entre chaque élément de la phrase constitue une série de chaînes. Ce sont nos concaténations.

Nous allons appliquer cette méthode pour retenir la liste des présidents américains. Nous allons créer une phrase avec les premières lettres des présidents des USA.

« Washad Jemamon » : Washington, Adams, Jefferson, Madison, Monroe.

« Adjack Vanbuharty » : Adams, Jackson, Van Buren, Harrison, Tyler.

« Poltay Filpibuch » : Polk, Taylor, Filmore, Pierce, Buchanan.

« Lijohn Granthagar » : Lincoln, Johnson, Grant, Hayes, Garfield.

« Arcle Harclemac » : Arthur, Cleveland, Harrison, Cleveland, McKinley.

« Rootaf Wilharcool » : Roosevelt, Taft, Wilson, Harding, Coolidge.

« Horotru Eisenken » : Hoover, Roosevelt, Truman, Eisenhower, Kennedy.

« Joni Focare » : Johnson, Nixon, Ford, Carter, Reagan.

« Bushcli BushobaTru » : Bush, Clinton, Bush, Obama, Trump.

Technique de mémorisation : la phrase mnémotechnique à retenir

Avec ce moyen mnémotechnique, Il s’agit de créer des phrases mnémotechniques en utilisant des mots commençant par la première lettre de chaque président des États-Unis.

Pour retenir la liste des présidents américains, nous allons créer quelques phrases mnémotechniques à partir des premières lettres des noms des présidents des USA.

Par exemple, nous pouvons créer les phrases suivantes :

« Washington a jadis mangé mon âne Jack. ». Les premières lettres de chaque mot correspondent aux présidents Washington, Adams, Jefferson, Madison, Monroe, Adams et Jackson.

« Vieil homme trapu, peux-tu faire plus boire la jument grise ? ». Les premières lettres de chaque mot correspondent aux présidents Van Buren, Harrison, Tyler, Polk, Taylor, Filmore, Pierce, Buchanan, Lincoln, Johnson, Grant.

« Habile garçon,  accroches cet hameçon comme moi. ». Les premières lettres de chaque mot correspondent aux présidents Hayes, Garfield, Arthur, Cleveland,  Harrison,  Cleveland, Mckinley.

« Repose ta winchester, homme courageux. ». Les premières lettres de chaque mot correspondent aux présidents Roosevelt,  Taft, Wilson,  Harding, Coolidge.

Et pour finir, la phrase mnémotechnique pour la liste des présidents américains à partir de Roosevelt (1933 – 1945) – de la seconde guerre mondiale à nos jours.

« Roger traverse en kayak jaune notre fleuve car Richard brûle chaque buisson orange tordu. ». Les premières lettres de chaque mot correspondent aux présidents Roosevelt,  Truman, Eisenhower, Kennedy, Johnson, Nixon, Ford, Carter, Reagan,  Bush, Clinton, Bush, Obama, Trump.

 Combiner les techniques de mémorisation

Chaque technique de mémorisation a ses avantages et ses inconvénients. Certaines vous conviendrons mieux que d’autres. L’essentiel est de vous l’approprier. Vous pouvez également combiner les techniques pour retenir la liste.

Vous pouvez également utiliser la musique d’une chanson,  une mélodie que vous connaissez ou que vous avez inventé pour vous aider à retenir,  en faisant ainsi appel à votre mémoire auditive.

 A découvrir aussi

 

Publicités

Comment apprendre les dates de l’histoire de Napoléon rapidement et facilement

Mémoriser Napoléon – dates et histoire : vous voulez apprendre et retenir les dates clés de l’histoire de Napoléon Bonaparte, né en 1769 et mort en 1821,  que ce soit pour préparer un brevet, le bac ou par passion ? Vous cherchez les dates repères, un résumé sur Napoléon Ier, ce grand personnage de l’histoire de France devenu empereur des français en 1804 ?

Lisez cet article d’ Apprendre 5 minutes pour apprendre comment mémoriser les grandes dates de l’histoire de Napoléon Bonaparte et retenir l’essentiel de sa vie rapidement et facilement.

Vous aurez juste besoin de 5 minutes par jour, pendant quelques jours,  pour les apprendre et les retenir.

Nous avons sélectionné des moyens mnémotechniques, des méthodes de mémorisation particulièrement efficaces pour se souvenir des grandes dates de Napoléon Bonaparte,  de sa naissance à Ajaccio à sa mort sur l’île Saint-Hélène.

Sommaire

 Bref résumé

Nait en Corse, à Ajaccio, le 15 août 1769, Napoléon Bonaparte entre en 1779 à l’école royale militaire de Brienne, puis en 1784 à l’école militaire de Paris.

Au bout d’un an, il est nommé sous-lieutenant d’artillerie et, en 1785, il rejoint son régiment à Valence.

En 1793, il participe au siège de la ville de Toulon. Il reçoit le commandement de  l’artillerie et reprend la ville aux anglais, bien que jugée imprenable. Grâce à ce succès, il est nommé général de brigade.

En 1795, après avoir réprimé, à Paris, l’insurrection royaliste, il est promu général de division.

En 1796, nommé général en chef de l’armée d’Italie, il remporte de nombreux victoires et signe avec l’Autriche en 1797 un traité de paix qui met fin à la guerre avec l’Autriche et donne de nouveaux territoires à la France.

En 1798, nommé général en chef de l’armée d’Orient, il part en Égypte pour s’en emparer et couper la route maritime des Indes à l’Angleterre, afin de l’affaiblir.

En 1799, apprenant que le Directoire est confronté à de graves difficultés politiques, il rentre en France, se rend à Paris et participe au coup d’état contre le Directoire.

Nommé premier consul, puis consul à vie en 1802, il devient empereur des français en 1804, sous le nom de Napoléon Ier.

L’Angleterre, inquiète de la politique internationale et économique expansionniste de Napoléon, organise une coalition contre la France.

De 1805 à 1810, il multiplie les conquêtes, étend les frontières de l’Empire et réforme le pays.

Mais il ne parvient pas à vaincre l’Angleterre, ni par la force ni par le blocus continental qui doit empêcher les Anglais de vendre leurs marchandises à l’Europe et les ruiner.

Mécontent du blocus continental qui paralyse l’économie russe, le tsar Alexandre 1er y met fin. Napoléon 1er lance la campagne de Russie en 1812 qui s’achèvera par une retraite désastreuse.

Alexandre 1er prend la tête d’une coalition européenne et envahit la France en 1814. Napoléon abdique et est exilé sur l’île d’Elbe.

En 1815, apprenant que ses ennemis envisagent de le transférer très loin, sur l’île de Sainte-Hélène, il quitte secrètement l’île d’Elbe, rejoint Paris et rétablit l’Empire.

Cette période dure quatre mois, appelée les « Cents jours ». Mais il doit à nouveau faire face à la coalition européenne.

Après la défaite de Waterloo, il abdique à nouveau et est exilé à l’île de Saint-Hélène où il décède le 05 mai 1821.

Sommaire.

Les dates clés de l’histoire de Napoléon Bonaparte

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

date histoire napoléon
Les grandes dates de l’histoire de Napoléon Ier

 

15 août 1769 : naissance de Napoléon Bonaparte à Ajaccio

Napoléon Bonaparte né en Corse, à Ajaccio, dans une famille de la petite noblesse corse d’origine italienne.

18 décembre 1793 : siège de Toulon – Napoléon est nommé général

Affecté au siège de Toulon, après que les royalistes se soient emparés de la ville et l’ait livrée aux anglais, Napoléon Bonaparte met au point un plan de bataille et reprend Toulon, pourtant jugée imprenable, aux anglais. Il est nommé général de brigade.

05 octobre 1795 : Napoléon réprime l’insurrection royaliste à Paris

Napoléon, appelé à Paris par Paul Barras, le commandant en chef de l’armée de l’intérieur, réprime l’insurrection royaliste contre la Convention devant l’église Saint-Roch. Cette victoire de la Convention et de la République, acquise grâce à l’intervention de l’armée, rend célèbre Napoléon Bonaparte, surnommé le « général Vendémiaire ».

09 mars 1796 : mariage de Napoléon Bonaparte avec Joséphine de Beauharnais

Napoléon Bonaparte épouse Joséphine de Beauharnais, amie de Paul Barras. Elle intervient auprès de Paul Barras, devenu un des 5 Directeurs sous le Directoire, pour que Napoléon reçoive le commandement en chef de l’Armée d’Italie.

15 mai 1796 : traité de paix de Paris – Napoléon conquiert l’Italie

Lors de la campagne d’Italie, après une série de victoires de Napoléon Bonaparte, le roi de Sardaigne signa la paix à Paris et cède à la France le Duché de Savoie, le Comté de Nice, Tende et Beuil.

18 octobre 1797 : traité de paix de Campo-Formio avec l’Autriche

La campagne d’Italie se poursuit contre les autrichiens, que Napoléon Bonaparte bat à plusieurs reprises (Arcole, Rivoli, etc.) et il s’approche de Vienne. Le traité de paix de Campo-Formio met fin, une première fois, à la guerre avec l’Autriche et à la première coalition contre la France. La France et l’Autriche se partagent la république de Venise.

21 juillet 1798 : la bataille des Pyramides

Après son retour victorieux d’Italie, le Directoire confie à Napoléon Bonaparte la conduite de la campagne d’Égypte afin de couper la route maritime des Indes à l’Angleterre, afin d’affaiblir les anglais. La bataille des Pyramides est une des plus importantes batailles remportée en Égypte par Napoléon Bonaparte. Cette victoire va permettre à Napoléon Bonaparte et à la France de régner sur l’Égypte jusqu’en 1801.

01 août 1798 : désastre naval d’Aboukir

L’escadre de l’amiral anglais Nelson découvre la flotte française dans  le port d’Aboukir et la détruit. La Royal Navy prend le contrôle de la Méditerranée orientale et empêche l’arrivée de renforts français.

09 octobre 1799 : retour en France

En août 1799, Napoléon Bonaparte apprend que le Directoire est confronté à de graves problèmes politiques et comprend que la situation est favorable à un coup de force. Le 23 août, il confie le commandement de l’armée d’Égypte à Kléber et, échappant aux navires anglais, il débarque le 09 octobre 1799 en France, à Saint-Raphaël.

09 novembre 1799 : coup d’État du 18 brumaire

Aidé de son frère Lucien, qui préside le Conseil des Cinq-Cents et de Sieyès, un des Directeurs, il s’empare du pouvoir lors du coup d’état et se fait nommer consul provisoire avec Emmanuel Joseph Sieyès et Roger Ducos.

13 décembre 1799 : Napoléon Bonaparte est nommé premier Consul

Le 13 décembre 1799, la Constitution de l’an VIII est promulguée. Le Consulat succède au Directoire. Napoléon Bonaparte est nommé premier Consul.

14 juin 1800 : la bataille de Marengo

Napoléon Bonaparte propose la paix mais l’Angleterre et l’Autriche refusent. L’armée française  franchit les Alpes pour surprendre les Autrichiens qu’elle écrase lors de la bataille de Marengo.

09 février 1801 : traité de paix de Lunéville avec l’Autriche

L’Autriche demande la paix et signe le traité de Lunéville qui donne à la France la rive gauche du Rhin et qui reconnait les Républiques batave et helvétique.

15 juillet 1801 : le Concordat

Afin de régler la crise religieuse entre la France et l’Église catholique, La France et le pape signent le Concordat qui règle les rapport entre l’État français et l’Église catholique et reconnait le catholicisme comme la religion majoritaire des français.

25 mars 1802 : paix d’Amiens avec le Royaume-Uni

Un an après,  l’Angleterre,  isolée,  conclut la paix le 25 mars 1802 puis le signe le 27 mars. C’est la fin de la guerre contre la deuxième coalition.  Pour la première fois depuis 10 ans, la France est enfin en paix avec l’Europe.

 02 août 1802 : Napoléon Bonaparte est élu consul à vie

Après avoir signé le concordat et la paix d’Amiens, Napoléon Bonaparte est devenu extrêmement populaire. Il en profite pour se faire élire consul à vie par plébiscite.

02 décembre 1804 : sacre de Napoléon Ier, empereur des français

Le 18 mai 1804, un sénatus-consulte ayant confié le gouvernement de la république française au premier consul avec le titre d’empereur des français, Napoléon Bonaparte devenu Napoléon Ier est sacré empereur par le pape Pie VII, le 02 décembre 1804, à la cathédrale Notre-Dame à Paris.

21 octobre 1805 : bataille navale de Trafalgar

Convaincu que, pour obtenir une paix définitive, il doit mettre l’Angleterre hors d’état de nuire, Napoléon Ier décide d’envahir l’Angleterre mais a flotte française se fait surprendre en Espagne par les anglais. C’est le désastre naval lors de la bataille de Trafalgar.

02 décembre 1805 : bataille d’Austerlitz

Une troisième coalition s’étant formée contre lui, Napoléon Ier envahit l’Autriche, emporte une victoire éclair sur l’armée autrichienne  à Ulm, grâce à son génie militaire,le 19 octobre 1805, puis vainc les empereurs de Russie et d’Autriche, lors de la bataille des trois empereurs, à Austerlitz le 02 décembre 1805. Cette victoire marque la fin de la troisième coalition.

26 décembre 1805 : traité de Presbourg avec l’Autriche

Quelques jours plus tard, l’Autriche signe un traité de paix avec la France à qui elle cède plusieurs territoires.

14 octobre 1806 : bataille d’Iéna contre la Prusse

Le roi de Prusse, inquiet de la création de la Confédération du Rhin – qu recouvre un certain nombres d’États allemands -, formée par Napoléon Ier après la victoire d’Austerlitz, entre dans une quatrième coalition avec l’Angleterre et la Russie. L’armée française écrase l’armée prussienne lors de la bataille d’Iéna. Quelques jours plus tard, le 27 octobre 1806, Napoléon Ier entrera à Berlin.

21 novembre 1806 : blocus continental

Depuis le début de la Révolution Française, l’Angleterre s’oppose à la France, craignant que celle-ci prenne trop d’importance en Europe et menace son commerce. Napoléon 1er ordonne le blocus continental pour affaiblir l’Angleterre.

07 juillet 1807 : traité de Tilsit

Après avoir vaincu la Prusse, l’armée française s’est approché de la frontière russe. La Russie affronte la France. Napoléon Ier remporte une victoire décisive contre l’armée russe lors de la bataille de Friedland le 14 juin 1807. Cette victoire sera suivie d’un traité d’alliance avec la Russie à Tilsit. Le tsar adhère au blocus continental contre l’Angleterre. Deux jours plus tard, la Prusse signe également un traité avec la France à Tilsit, perdant ainsi une grande partie de son territoire. Ces deux traités mettent fin à la quatrième coalition contre la France.

 02 mai 1808 : soulèvement du Dos de Mayo des habitants de Madrid – début de la guerre d’Espagne

Le Portugal, allié de l’Angleterre n’applique pas le blocus continental, de même que l’Espagne. Napoléon Ier envoie une armée pour conquérir le Portugal. Profitant des désaccord entre le roi d’Espagne et son fils, Napoléon Ier veut mettre son frère sur le trône d’Espagne. Les habitants de Madrid se révoltent mais sont réprimés et l’insurrection est étouffée. C’est le début de la guerre d’indépendance espagnole qui durera six ans et affaiblira l’armée française.

 06 juillet 1809 : bataille de Wagram contre l’Autriche

Apprenant les difficultés de la France en Espagne, l’Autriche forme une cinquième coalition et attaque l’armée française en Allemagne. Napoléon Ier réagit, bat à plusieurs reprises l’Autriche. Quelques jours après la bataille de Wagram, l’Autriche demandera l’armistice, puis signera, à Vienne, le traité de paix de Schönbrunn le 14 octobre 1809, mettant fin à la cinquième coalition.

01 avril 1810 : mariage de Napoléon Ier avec Marie Louise d’Autriche

Napoléon Ier a échappé à plusieurs attentats, a été blessé au pied en avril 1809 lors de la bataille de Ratisbonne. Il souhaite donner un héritier à l’empire mais Joséphine ne peut lui donner d’enfant. Il divorce avec elle le 15 décembre 1809 et épouse le 01 avril 1810 l’archiduchesse Marie-Louise d’Autriche, fille de l’empereur François Ier d’Autriche. Ce mariage politique doit permettre de resserrer les liens entre la France et l’Autriche.

20 mars 1811 : naissance du roi de Rome

Marie Louise d’Autriche donne naissance au fils de Napoléon Ier, François Charles Joseph Bonaparte, qui reçoit le titre de roi de Rome.

 24 juin 1812 : début de la campagne de Russie

La Russie refusant de soutenir le Blocus continental, Napoléon Ier envahit la Russie à la tête de la « Grande Armée ». Le début de la campagne de Russie est victorieuse mais les russes reculent en essayant de ne pas combattre.

14 septembre 1812 : Napoléon Ier entre à Moscou

Napoléon Ier entre dans Moscou. La ville est déserte. Les russes incendient Moscou alors que les troupes françaises sont épuisées et affamées. Napoléon Ier s’attarde à Moscou espérant une démarche du tsar, puis, apprenant qu’une tentative de coup d’état à eu lieu à Paris le 23 octobre 1812, il décide de rentrer en France et donne le signal de la retraite vers l’Allemagne, alors que l’hiver approche.

26 novembre 1812 : bataille de la Bérézina

Le froid est terrible, les soldats de la Grande Armée sont épuisés et sans cesse harcelés par les cosaques. Ce qui reste de la Grande Armée  atteint la rivière Bérézina où l’attend l’armée russe. Le pont ayant été détruit, deux ponts sont reconstruits à la hâte et la Grande Armée parvient à traverser la Bérézina et remporte la victoire malgré de nombreuses pertes qui marquèrent l’esprit.

19 octobre 1813 : bataille des nations – défaite de Leipzig

Encouragé par le retraite de Russie de la Grande Armée et des pertes qu’elle a subit, les souverains européens forment une sixième coalition qui finiront par vaincre Napoléon Ier lors de la bataille de Leipzig, appelée également bataille des nations, après la trahison des  soldats saxons de la Grande Armée. Après cette défaite, Napoléon Ier recule et franchit le Rhin pour défendre les frontières de la France.

06 avril 1814 : première abdication de Napoléon Ier

Malgré une série de victoires, Napoléon Ier ne peut empêcher l’entrée à Paris des coalisés suite à la capitulation du maréchal Marmont et la reddition de Paris et il doit abdiquer. Le 06 avril 1814, Napoléon signe son abdication. Le traité de Fontainebleau, signé quelques jours plus tard, l’exile sur l’ile d’Elbe. La monarchie est rétablie en France et le frère du roi Louis XVI lui succède sous le nom de Louis XVIII.

01 mars 1815 : retour en France de Napoléon Ier

Apprenant que les coalisés envisagent de l’envoyer très loin, sur l’ile de Saint-Hélène, Napoléon quitte l’ile d’Elbe et rejoint la France afin de reconquérir le pouvoir.

20 mars 1815 : les Cent Jours – la reconquête du pouvoir

La fuite en Belgique du roi Louis XVIII et l’entrée à Paris  de Napoléon Ier le 20 mars 1815 marquent le début de la période des Cent Jours. Napoléon Ier dirige à nouveau la France.

18 juin 1815 : bataille de Waterloo – seconde abdication de Napoléon Ier

Après le retour au pouvoir de Napoléon Ier une septième coalition se constitue. Napoléon Ier mène la campagne de Belgique, remporte des victoires mais, le 18 juin 1815, il perd la bataille de Waterloo. Napoléon Ier rentre à Paris et abdique une seconde fois le 22 juin 1815 en faveur de son fils Napoléon II.

15 octobre 1815 : exil de Napoléon Ier à Saint-Hélène

Napoléon Ier se livre aux Anglais le 14 juillet 1815, qui lui retirent le titre d’empereur et l’exilent sur l’ile de Saint-Hélène, qu’il rejoint le 15 octobre 1815.

05 mai 1821 : mort de Napoléon Ier à Saint-Hélène

Napoléon meurt en exil six ans plus tard sur l’ile de Saint-Hélène. Le 15 décembre 1840, les cendres de Napoléon Ier seront rapatriées aux Invalides, à la demande du roi Louis-Philippe.

Sommaire.

Comment mémoriser les grandes dates de l’histoire de Napoléon Bonaparte

La plupart des gens trouvent difficile de retenir une série de chiffres ou une date. Heureusement, il existe des moyens mnémotechniques simples et efficace pour retenir les dates. Créer des associations fortes avec les dates permet de les retenir efficacement et facilement. Avec l’habitude cela deviendra un jeu facile et amusant pour vous.

Nous avons vu dans l’article Comment mémoriser facilement les dates d’histoire les principales méthodes et astuces à utiliser pour se souvenir des dates.

Nous allons appliquer ces techniques de mémorisation aux grandes dates de l’histoire de Napoléon.

Associer la date de l’histoire et l’événement à retenir

Nous allons créer des associations entre la date à retenir et l’événement.Nous allons représenter la date sous forme d’images et inventer une histoire. Si l’histoire mentale est facile à visualiser, elle sera facile à mémoriser.

Pour représenter une date, plusieurs techniques existent : choisissez celle qui vous convient le mieux.

Par exemple :

  • Système des articulations chiffrées : Chaque chiffre de la date correspond à une lettre. La bataille de Waterloo, perdue par Napoléon Ier a eu lieu en 1815. Vous pouvez retenir la phrase suivante : « Pour Napoléon, la bataille de Waterloo esT FaTaLe en 1815 ». L’année 1815 est associée aux lettre « TFTL ». Le système des articulations chiffrées fait correspondre les lettres suivantes :
    • 0 : c (ce), s (se), z (ze), t (tion), x (ex : dix).
    • 1 : t, d.
    • 2 : n, ne, gne.
    • 3 : m, me.
    • 4 : r, re.
    • 5 : l, lle, y (lle).
    • 6 : g (ge), j (je), ch (che), sh (sche).
    • 7 :  g (gue, ga), k (ke, ka), q (que), cue (cas).
    • 8 : f (fe), v(ve), ph (phe).
    • 9 : b, p.
  • Table de rappel du grand système :  pour représenter la naissance de Napoléon Bonaparte en 1769, le code correspondant au chiffre 69 est le chapeau. Chaque fois que vous pensez à cette date, vous pouvez penser à un bébé qui dort dans un bicorne – le bicorne est le chapeau de napoléon. Le bébé symbolise la naissance.
  • Poème : trouver des mots dont le nombre de lettres correspond à un chiffre de la date à retenir.
    • « Wagram (6) Gagnant (7), A (1) Napoléon (8), Victorieux (0) Empereur (9) » : Napoléon Ier remporte la bataille de Wagram le 6 juillet 1809 (6/7/1809).
    • « Tu (2) L(1)’ As (2) O (1) Napoléon (8), Austerlitz (0) gagné (5) » – Napoléon Ier remporte la bataille d’Austerlitz le 2 décembre 1805 (2/12/1805).

 Se concentrer sur la date à apprendre

Nous oublions souvent la moitié de ce que nous apprenons peu de temps après. C’est pourquoi, la concentration est une des clés de la mémorisation.

  • Commencez par vous rappeler pourquoi vous voulez ou avez besoin de vous souvenir de telle date.
  • Réduisez au maximum toutes les sources de distraction. Placez-vous dans un environnement calme.
  • Concentrez vos yeux sur la date à retenir. Prenez le temps de visualiser la date; qu’elle ait toute votre attention.
  • Dites-vous mentalement « j’ai besoin de retenir cette date ».
  • Imaginez-vous en train d’écrire la date.

Retenir définitivement les dates de l’histoire de Napoléon avec la technique des répétitions espacées.

Nous avons créé dans notre cerveau une histoire pour chaque date à retenir.

Nous allons utiliser comme technique de mémorisation, les répétitions espacées.

Nous réviserons les histoires juste avant de les oublier. En procédant ainsi, les dates et les événements associés vont s’ancrer au fur et à mesure dans notre mémoire à long terme.

En révisant les histoires que nous avons imaginées régulièrement et de façon espacée dans le temps, l’oubli sera de plus en plus lent.

Nous réviserons de façon rapproché au début, puis de façon de plus en plus espacée.

Au fur et à mesure des rappels, les images mentales créées vont apparaitre sans effort de plus en plus rapidement et facilement.

Sommaire.

A découvrir aussi.