Résumé de la Seconde Guerre Mondiale (1939 – 1945)

Seconde Guerre mondiale (1939 – 1945) : définition, résumé, dates clés, citations. Qu’est-ce que la seconde guerre mondiale ? Qui a commencé la guerre ? Quelles sont les grandes dates de l’histoire de la Seconde Guerre Mondiale ?

Vous voulez apprendre l’histoire de la Seconde Guerre mondiale vite et facilement ?

Vous cherchez un court résumé de cette période charnière de l’histoire de France et du monde ? Vous voulez connaitre les dates clés ?

Vous êtes en CM2, au collège  ou passionné par l’histoire et vous voulez apprendre l’essentiel de la Seconde Guerre Mondiale (1939 – 1945) ?

Lisez ce cours d’histoire gratuit en ligne du blog éducatif Apprendre 5 minutes pour apprendre rapidement et facilement les événements les plus importants de la Seconde Guerre Mondiale.

Vous trouverez également des citations qui illustreront cette période de l’Histoire de France.

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Résumé de la Seconde Guerre Mondiale (1939 - 1945).
Résumé de la Seconde Guerre Mondiale (1939 – 1945).

Sommaire

  • La Seconde Guerre Mondiale en une phrase.
  • Définition de la Seconde Guerre Mondiale.
  • Dates de début et de fin de la Seconde Guerre mondiale.
  • Court Résumé de la Seconde Guerre Mondiale en France.
  • Résumé de la Seconde Guerre Mondiale.
  • Citations sur la Seconde Guerre Mondiale.
  • Bonus 1 : Texte intégral de la Déclaration de Guerre de la France à l’Allemagne.
  • Bonus 2 : Texte intégral de l’Appel du 18 juin 1940 du Général de Gaulle.
  • A découvrir aussi.

La Seconde Guerre Mondiale en une phrase.

La Seconde Guerre mondiale est la guerre mondiale totale qui opposa pendant 6 ans, de 1939 à 1945 les puissances expansionnistes de l’Axe – principalement l’Allemagne, l’Italie et le Japon – et les Alliés – en particulier la France et la Grande-Bretagne, puis l’Union soviétique et les États-Unis -, d’abord en Europe, puis en Asie et en Afrique du Nord et qui fut remportée par les Alliés après avoir fait plus de 60 millions de morts.

Définition de la Seconde Guerre Mondiale.

La Seconde Guerre Mondiale est le conflit militaire mondial qui opposa , de 1939 à 1945, les Alliés de la Seconde Guerre mondiale – appelés également Forces Alliées – à l’Axe – appelé également axe Rome-Berlin-Tokyo ou Forces de l’Axe.

Surnommée Guerre de 39-45 ou Deuxième Guerre Mondiale, la Seconde Guerre Mondiale est le conflit militaire majeur le plus vaste et le plus meurtrier de l’histoire de l’humanité qui se déroula de 1939 à 1945 d’abord en Europe, puis dans le reste du monde, qui provoqua la mort de plus de 60 millions de personnes dont près de 600 000 morts en France et qui contribuera à l’émergence de deux superpuissances – les États-Unis et l’URSS (Union des Républiques Socialistes Soviétiques) – qui vont dominer le monde.

Déclenchée par l’invasion de la Pologne par l’Allemagne, le 1er septembre 1939, la Guerre de 39-45, gagnée par les Alliés – dont la France -, entrainera la division en deux blocs de l’Europe – les pays de l’Europe de l’Ouest qui se placent sous la protection des États-Unis et les pays de l’Europe de l’Est sous tutelle de l’Union soviétique – et le partage de l’Allemagne entre les deux blocs.

Dates de début et de fin de la Seconde Guerre mondiale.

Date de début de la Seconde Guerre mondiale : 1 septembre 1939.

Le 1er septembre 1939, l’Allemagne envahit la Pologne. La France, la Grande-Bretagne et leurs empires coloniaux, alliés de la Pologne déclarent la guerre à L’Allemagne le 3 septembre 1939. C’est le début de la Seconde Guerre Mondiale.

Une vingtaine d’années après la fin de la Première guerre Mondiale, le monde va se trouver plongé dans un conflit encore plus meurtrier, destructeur et cruel.

Date de fin de la Seconde Guerre mondiale : 2 septembre 1945.

Le 8 mai 1945, l’Allemagne capitule sans condition. C’est la fin de la guerre en Europe.

Le 2 septembre 1945, le Japon capitule à son tour, après que les États-Unis aient largué des bombes atomiques sur les villes de Hiroshima et de Nagasaki. C’est la fin de la Seconde Guerre Mondiale.

La dimension planétaire du conflit va modifier l’équilibre du monde. L’Europe est entrainé encore plus vers le déclin tandis que les États-Unis et l’Urss vont dominer le monde.

Court Résumé de la Seconde Guerre Mondiale en France.

Le 3 septembre 1939, la France et le Royaume-Uni déclarent la guerre à Hitler, le chef de l’Allemagne nazie, pour qu’il cesse sa politique de conquêtes en Europe, suite à l’invasion de la Pologne le 1er septembre 1939.

En juin 1940, la France est envahie par l’armée allemande. Le maréchal Pétain accepte de capituler et demande un armistice. Face à cette situation, le général de Gaulle décide de continuer la lutte contre l’Allemagne.

Grâce au débarquement des Alliés en Normandie le 6 juin 1944, la France est peu à peu libérée.

L’Allemagne capitule le 8 mai 1945.

Résumé de la Seconde Guerre mondiale.

Le  30 janvier 1933, Adolf Hitler, chef du parti national-socialiste allemand (NSDAP, le parti nazi), devient chancelier de l’Allemagne.

Adolf Hitler veut la guerre afin que l’Allemagne domine l’Europe.

La Seconde Guerre Mondiale commence le 1er septembre 1939 lorsque l’Allemagne, gouvernée par le parti nazi, envahissent la Pologne.

Le Royaume-Uni, puis la France déclarent la guerre à l’Allemagne le 3 septembre 1939.

Le 10 mai 1940, le chancelier Adolf Hitler lance l’offensive allemande contre les Pays-Bas, la Belgique, le Luxembourg et la France.

L’Allemagne conquiert la France en utilisant la tactique de la guerre-éclair – appelée également Blitzkrieg -, entrainant l’évacuation à Dunkerque de plus de 300 000 soldats Alliés britanniques et français vers la Grande-Bretagne entre 26 mai et le 4 juin 1940.

L’Angleterre continue seule la guerre.

Le 18 juin 1940, répondant à l’appel à la résistance du Général de Gaulle, un certain nombre de Français passent en Angleterre et en Afrique du Nord pour combattre contre les Allemands.

Du 10 juillet au 30 juin 1940, l’Aviation Allemande – appelée également Luftwaffe  – bombarde l’Angleterre sans relâche lors de la Bataille d’Angleterre pour terroriser la population et conduire le gouvernement anglais à demander la paix mais les Britanniques résistent.

Le 22 juin 1941, l’URSS entre en guerre au côté des Alliés après l’invasion de la Russie par l’Allemagne, lors de l’opération Barbarossa, malgré le traité de non-agression entre l’Allemagne d’Adolf Hitler et l’Union Soviétique de Joseph Staline – appelé également Pacte germano-soviétique – signé le 23 août 1939.

Le 7 décembre 1941, les États-Unis entrent en guerre au côté des Alliés suite à l’attaque surprise de la base navale américaine de Pearl Harbor, situé dans l’État américain d’Hawaï, par l’Aviation Japonaise, alliée à l’Allemagne.

En 1942, l’Europe subit la domination de l’Allemagne nazie qui applique une loi totalitaire : contrôle de la population, déportation et extermination des juifs et des opposants.

Mais 1942 marque aussi un tournant dans l’histoire de la Seconde Guerre Mondiale. Les rapports de force évoluent en faveur des Alliés.

Le Japon fait de nombreuses conquêtes en Asie de l’Est mais, entre le 5 et le 7 juin 1942, la bataille de Midway, dans l’océan Pacifique Nord, met fin à la supériorité du Japon dans le Pacifique.

Le 2 février 1942, l’invasion allemande de la Russie est stoppée lors de la bataille de Stalingrad entre l’Union Soviétique et les Forces de l’Axe.

Le 23 octobre 1942, les Alliés remportent la bataille d’El-Alamein en Égypte, contre l’Allemagne et l’Italie. Une citation du premier ministre anglais Winston Churchill résume l’importance de cette victoire en Afrique :

Avant El-Alamein, nous n’avons jamais eu de victoire, après El-Alamein, nous n’avons jamais eu de défaite !

Citation de Winston Churchill.

Les batailles de Stalingrad, Midway et El-Alamein marquent un tournant dans la Seconde Guerre Mondiale.

Le 10 juin 1943, les Forces Alliées lancent la Campagne d’Italie, considérée comme le  » ventre mou » de l’Axe, afin de libérer les routes maritimes en Méditerranée. Les Alliés prennent une grande partie de l’Italie en 1943 et obtiennent la reddition de l’Italie le 8 septembre 1943.

À partir du débarquement allié en Normandie le 6 juin 1944 – appelé également Jour J (D-Day en anglais) – les Alliés, aidés par les résistants français, libèrent la France de l’occupation allemande – dont Paris le 25 août 1944 – et poursuivirent leur avancée en Europe, battant notamment les Allemands à la bataille des Ardennes le 25 janvier 1945.

Le 8 mai 1945 l’Allemagne capitule à Karlshorst, dans la banlieue de Berlin, marquant la fin de la guerre en Europe.

Le 2 septembre 1945, la guerre dans le Pacifique prend fin avec la capitulation sans condition du Japon, après que les États-Unis aient largué des bombes atomiques sur les villes japonaises de Hiroshima le 6 août 1945 et Nagasaki le 9 août 1945.

La date du 2 septembre 1945 marque la fin de la Seconde Guerre Mondiale.

Les Alliés, sortis vainqueurs de la guerre, se partagent le monde en zones d’influence. Deux superpuissances vont dominer le monde : les États-Unis et l’URSS.

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, les pays défaits de l’Axe feront l’objet de mesures plus constructives et moins punitives qu’après la Première guerre mondiale.

  • Plan Marshall : programme américain de prêts pour aider à la reconstruction en Europe.
  • Procès de Nuremberg : juridiction du Tribunal militaire international siégeant à Nuremberg pour juger les principaux responsables du Troisième Reich (État allemand nazi)
  • Procès de Tokyo : Tribunal militaire international pour l’Extrême-Orient siégeant à Tokyo pour juger les grands criminels de guerre japonais.
  • Création de l’ONU : l’Organisation des Nations unies a pour but le maintien de la paix et la sécurité internationale.

Citations sur la Seconde Guerre Mondiale.

La Seconde Guerre Mondiale peut être résumée, illustrée au travers de quelques citations.

De cette paix imposée sortira une nouvelle haine entre les peuples et de nouveaux meurtres au cours de l’histoire.

Citation du président allemand Friedricht Ebert – 1919.

En ces heures douloureuses, je pense aux malheureux réfugiés qui, dans un dénuement extrême, sillonnent nos routes. Je leur exprime ma compassion et ma sollicitude. C’est le cœur serré que je vous dis aujourd’hui qu’il faut cesser le combat.

Citation du Maréchal Philippe Pétain – 1940

La France a perdu une bataille ! Mais la France n’a pas perdu la guerre !

Citation du Général de Gaulle -1940

Ce combat est une lutte idéologique et raciale ; il devra être mené avec la plus extrême détermination.

Citation d’Adolf Hitler – mars 1941.

Je demande que le Congrès déclare que, depuis l’odieuse – et nullement justifiée – agression japonaise le dimanche 7 décembre, il existe un état de guerre entre les États-Unis et l’empire du Japon.

Citation du président des États-Unis d’Amérique Franklin Delano Roosevelt – décembre 1941.

Avant El-Alamein, nous n’avons jamais eu de victoire, après El-Alamein, nous n’avons jamais eu de défaite !

Citation de Winston Churchill.

Paris, outragé, Paris brisé, Paris martyrisé mais Paris libéré.

Citation du Général de Gaulle – 25 août 1944.

La guerre est gagnée. Voici la victoire. C’est la victoire des Nations Unies et c’est la victoire de la France. L’ennemi allemand vient de capituler devant les armées alliées de l’Ouest et de l’Est.

Citation du Général de Gaulle- 8 mai 1945.

Nous savons tous que les deux guerres mondiales que nous avons vécues sont nées des efforts vaniteux de l’Allemagne nouvellement unie de jouer un rôle dominateur dans le monde. La dernière guerre a été marquée par des crimes et des massacres tels qu’il faut remonter jusqu’à l’invasion des Mongols, au XIIIe siècle, pour trouver quelque chose d’approchant – et tels aussi que l’histoire de l’humanité n’en avait encore jamais connu jusqu’alors.

Citation de Winston Churchill – 19 septembre 1946 à Zurich.

Le premier pas vers la création de la famille européenne doit consister à faire de la France et de l’Allemagne des partenaires. Seul, ce moyen peut permettre à la France de reprendre la conduite de l’Europe. On ne peut pas s’imaginer une renaissance de l’Europe sans une France intellectuellement grande et une Allemagne intellectuellement grande.

Citation de Winston Churchill – 19 septembre 1946 à Zurich.

Bonus 1 : Texte intégral de la Déclaration de Guerre de la France à l’Allemagne.

Le 3 septembre 1939, le Président du Conseil Édouard Daladier, avec l’accord du président de la république française Albert Lebrun, déclare la guerre à l’Allemagne lors de son Appel à la Nation.

Françaises et Français !

Depuis le 1er septembre au lever du jour, la Pologne est victime de la plus brutale et de la plus cynique des agressions. Ses frontières ont été violées. Ses villes sont bombardées. Son armée résiste héroïquement à l’envahisseur.

La responsabilité du sang répandu retombe entièrement sur le gouvernement hitlérien. Le sort de la paix était dans les mains de Hitler. Il a voulu la guerre.

La France et l’Angleterre ont multiplié leurs efforts pour sauver la paix. Elles ont fait ce matin encore une pressante intervention à Berlin pour adresser au gouvernement allemand un dernier appel à la raison et lui demander l’arrêt des hostilités et l’ouverture de négociations pacifiques.

L’Allemagne nous a opposé un refus. Elle avait déjà refusé de répondre à tous les hommes de cœur dont la voix s’était élevée ces temps derniers en faveur de la paix du monde.

Elle veut donc la destruction de la Pologne, afin de pouvoir assurer avec rapidité sa domination sur l’Europe et asservir la France.

En nous dressant contre la plus effroyable des tyrannies, en faisant honneur à notre parole, nous luttons pour défendre notre terre, nos foyers, nos libertés.

J’ai conscience d’avoir travaillé sans trêve ni répit contre la guerre jusqu’à la dernière minute.

Je salue avec émotion et avec tendresse nos jeunes soldats, qui vont accomplir maintenant le devoir sacré que nous avons nous-même accompli. Ils peuvent avoir confiance dans leurs chefs, dignes de ceux qui ont déjà mené la France à la victoire.

La cause de la France se confond avec celle de la Justice. Elle est celle de toutes les nations pacifiques et libres. Elle sera victorieuse.

Français et Françaises !

Nous faisons la guerre parce qu’on nous l’a imposée. Chacun de nous est à son poste, sur le sol de France, sur cette terre de liberté où le respect de la dignité humaine trouve un de ses derniers refuges. Vous associerez tous vos efforts, dans un profond sentiment d’union et de fraternité, pour le salut de la Patrie.

Vive la France !

Bonus 2 : Texte intégral de l’Appel du 18 juin 1940 du Général de Gaulle.

L’appel du 18 juin 1940 est le discours prononcé à la radio de Londres par le Général de Gaulle pour appeler à la résistance contre l’Allemagne nazie, après que le Maréchal Pétain, Président du Conseil, ait reconnu la défaite de la France.

Il est considéré  comme le texte fondateur de la Résistance française.

Les chefs qui, depuis de nombreuses années, sont à la tête des armées françaises, ont formé un gouvernement. Ce gouvernement, alléguant la défaite de nos armées, s’est mis en rapport avec l’ennemi pour cesser le combat.
Certes, nous avons été, nous sommes submergés par la force mécanique, terrestre et aérienne de l’ennemi.
Infiniment plus que leur nombre, ce sont les chars, les avions, la tactique des Allemands qui nous font reculer. Ce sont les chars, les avions, la tactique des Allemands qui ont surpris nos chefs au point de les amener là où ils en sont aujourd’hui.
Mais le dernier mot est-il dit ? L’espérance doit-elle disparaître ? La défaite est-
elle définitive ? Non !
Croyez-moi, moi qui vous parle en connaissance de cause et vous dis que rien n’est perdu pour la France. Les mêmes moyens qui nous ont vaincus peuvent faire venir un jour la victoire.
Car la France n’est pas seule ! Elle n’est pas seule ! Elle n’est pas seule ! Elle a un vaste Empire derrière elle. Elle peut faire bloc avec l’Empire britannique qui tient la mer et continue la lutte. Elle peut, comme l’Angleterre, utiliser sans limites l’immense industrie des États-Unis.
Cette guerre n’est pas limitée au territoire de notre malheureux pays. Cette guerre n’est pas tranchée par la bataille de France. Cette guerre est une guerre mondiale. Toutes les fautes, tous les retards, toutes les souffrances n’empêchent pas qu’il y a, dans l’univers, tous les moyens pour écraser un jour nos ennemis. Foudroyés aujourd’hui par la force mécanique, nous pourrons vaincre dans l’avenir par une force mécanique supérieure. Le destin du monde est là.
Moi, général de Gaulle, actuellement à Londres, j’invite les officiers et les soldats français qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s’y trouver, avec leurs armes ou sans leurs armes, j’invite les ingénieurs et les ouvriers spécialisés des industries d’armement qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s’y trouver, à se mettre en rapport avec moi.
Quoi qu’il arrive, la Flamme de la résistance française ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra pas.
Demain, comme aujourd’hui, je parlerai à la radio de Londres.

A découvrir aussi.

Si cet article du blog éducatif  Apprendre 5 Minutes vous a plu, faites le connaitre autour de vous.

Résumé de la Seconde Guerre Mondiale (1939 – 1945)

Abonnez-vous pour être informé des nouvelles parutions d’articles.

 

 

 

Publicités

Cinquième République (de 1958 à nos jours) : Résumé, Dates, Causes, Institutions

Depuis la date du 4 octobre 1958, la Cinquième République – Ve République – est le régime politique républicain de la France.

Vous cherchez un court résumé de la Cinquième République, de sa création en 1958 à nos jours ? Vous voulez en connaitre les causes, les dates clés, ses institutions ?

Vous voulez apprendre et retenir les dates clés de la cinquième république, de sa création à nos jours ?

Lisez cet article du blog éducatif Apprendre 5 minutes pour apprendre comment mémoriser les grandes dates de la cinquième république française et retenir l’essentiel de cette période.

5 minutes par jour, pendant quelques jours, vous suffirons pour vous en souvenir.

Nous avons sélectionné des méthodes particulièrement efficaces pour vous aider à vous souvenir des dates des principaux événements de l’Histoire de la Cinquième République.

Sommaire

  • Origines et causes.
  • Bref résumé de la Cinquième République.
    • Les institutions de la Cinquième République.
    • Les événements marquants de la Cinquième République.
  • Les dates clés de la cinquième république.
  • Comment mémoriser les dates clés de la cinquième république.
  • A découvrir aussi.

Origines et causes.

Née en 1958, la Cinquième République est le régime politique républicain actuellement en vigueur en France.

Elle succède à la Quatrième République, marquée par l’instabilité gouvernementale et les problèmes de colonisation.

En pleine guerre d’Algérie, après la tentative de coup d’État du 13 mai 1958 à Alger d’une partie de l’armée qui voulait imposer  le maintien de l’Algérie Française au sein de la république, le président de la république René Coty fait appel au Général de Gaulle et le nomme président du Conseil le 01 juin 1958 pour préparer une nouvelle constitution.

La guerre d’Algérie et la décolonisation.

Après la deuxième guerre mondiale, plusieurs colonies veulent leur indépendance.

En 1954, la France perd la guerre d’Indochine après 8 ans de conflit.

C’est le début de la décolonisation.

En 1956, le Maroc et la Tunisie deviennent indépendantes.

En Algérie, les liens avec la France sont plus forts, avec une communauté française importante. La guerre éclate en 1954 et entraine la Quatrième République dans la crise institutionnelle.

L’instabilité gouvernementale.

La Quatrième République est un régime parlementaire. Le président de la république a peu de pouvoir.

Le scrutin proportionnel aux élections législatives multiplie les partis politiques et fragilise toute majorité dans l’assemblée. Les partis tentent de s’allier pour gouverner.

Un grand nombre de gouvernements vont se succéder.

La faiblesse du pouvoir exécutif va l’empêcher de résoudre les crises liées à la décolonisation et entrainer une crise de régime lors de la guerre d’Algérie.

Le retour au pouvoir du Général de Gaulle.

La France a besoin d’une autorité morale pour restaurer le pouvoir de l’État.

Nommé président du Conseil, le Général de Gaulle, qui apparait comme le seul capable de rétablir l’ordre,  revient au pouvoir pour former un nouveau gouvernement.

Il constitue un gouvernement d’union nationale, obtient le pouvoir de gouverner par ordonnance – il n’a pas besoin de l’autorisation de l’assemblée – pour régler le conflit algérien et de préparer une nouvelle constitution.

Bref résumé de la cinquième République.

Les institutions de la Cinquième République.

La Cinquième République est le régime politique actuel.

Nommé Président du Conseil le 1er juin 1958, suite à la tentative de coup d’État du 13 mai 1958, le général de Gaulle prépare une nouvelle constitution.

Elle a pour objectif de mettre un terme à l’instabilité gouvernementale et au risque de coup d’État militaire.

Adoptée par référendum le 28 septembre 1958, la Constitution française est promulguée le 4 octobre 1958 et la Cinquième République proclamée.

La Cinquième République est un régime semi-présidentiel.

Il renforce le pouvoir du président de la république, élu au suffrage universel direct instaurée par référendum le 28 octobre 1962 et par l’alignement à cinq ans de la durée du mandat présidentiel sur celui de l’Assemblée nationale depuis l’élection du 5 mai 2002.

Le Président de la République nomme le premier ministre (chef du gouvernement), peut dissoudre l’Assemblée Nationale et dispose d’un domaine réservé sur la politique étrangère.

Le Parlement est constitué de l’Assemblée Nationale et du Sénat. Il débat, amende et vote les lois, dont certaines peuvent être à son initiative.

L’Assemblée Nationale peut renverser le gouvernement en votant une motion de censure. Toutefois le président de la république peut refuser la démission du gouvernement et dissoudre l’Assemblée Nationale.

Les députés de l’Assemblée Nationale sont élus pour cinq ans au suffrage universel direct, lors d’un scrutin majoritaire à deux tours.

Les sénateurs sont élus pour six ans au suffrage indirect par les Grands Électeurs (députés, conseillers généraux, conseillers régionaux, délégués des conseils municipaux). Le Sénat est renouvelé pour moitié tous les trois ans.

Le Conseil constitutionnel assure contrôle de conformité de la loi à la Constitution et veille à la régularité des élections nationales et référendums.

Actuellement en vigueur, la constitution de la cinquième république a permis jusqu’à aujourd’hui de :

  • Surmonter les crises politiques et sociales.
  • L’alternance politique.
  • La cohabitation entre un président de la république et un premier ministre appartenant à des partis politiques opposés.

Après la Troisième République, c’est le régime républicain français ayant connu la plus grande longévité.

Les événements marquants de la Cinquième République.

Les premières années de la Ve République sont marquées par la fin de la Guerre d’Algérie en 1962 et l’indépendance des Colonies Françaises en Afrique, entre 1958 et 1960.

La révolte étudiante et la contestation politique, sociale et culturelle de mai-juin 1968.

L’élection de François Mitterrand à la Présidence de la République le 10 mai 1981, mettant fin à 23 années de pouvoir de la Droite et permettant l’alternance politique au bénéfice de la Gauche.

La construction européenne se poursuit –  depuis le Traité de Rome du 25 mars 1957 qui créait la Communauté économique européenne – avec notamment la création de l’Union Européenne le 1er novembre 1993, suite à la signature du Traité de Maastricht le 7 février 1992.

Après une première vague d’attentats en 1995 et la proclamation du « califat » de l’État islamique, le 29 juin 2014, la France est touché par une série d’attentats islamistes (attentats contre Charlie Hebdo le 7 janvier 2015, etc).

Les dates clés de la Cinquième République.

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Les Grandes Dates de la Cinquième République.
Les Grandes Dates de la Cinquième République.

13 mai 1958 : coup d’État du 13 mai, appelé également Putsch d’Alger. En pleine guerre d’Algérie, la rébellion avait pour but de conserver l’Algérie dans la France. Le Coup d’État du 13 mai 1958 à Alger entrainera le retour du général de Gaulle et la fin de la IVe République.

28 septembre 1958 : Naissance de la Cinquième République. La Constitution de la Ve République est approuvée par référendum avec 82,6% de oui. Elle sera promulguée le 4 octobre 1958 et la Ve République proclamée le lendemain.

21 décembre 1958 : Charles de Gaulle est élu président de la République par un collège de plus de 80 000 grands électeurs. Il prend ses fonctions de président de la République le

1er janvier 1960 : Entrée en vigueur du nouveau franc, appelé également « franc lourd ». Tous les prix sont divisés par 100. 1 Nouveau Franc correspond à 100 anciens francs.

13 février 1960 : Première bombe atomique française.

18 mars 1962 : Signature des accords d’Évian mettant fin à la guerre d’Algérie et reconnaissant l’indépendance de l’Algérie. Ils seront suivi le 1er juillet 1962 par le référendum d’autodétermination de l’Algérie. L’Algérie devient indépendante le 5 juillet 1962.

28 octobre 1962 : Approbation par référendum de l’élection du président de la République au suffrage universel direct.

19 décembre 1965 : Le général de Gaulle est réélu président de la République.

7 mars 1966 : La France quitte l’OTAN, l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord. Le général de Gaulle veut garder son indépendance en matière de politique étrangère et doter la France d’une politique de défense indépendante.

24 juillet 1967 : « Vive le Québec libre ». Le président de la République  Charles de Gaulle, en visite officielle au Québec, déclare à la fin de son discours à Montréal « Vive Montréal ! Vive le Québec! Vive le Québec libre! Vive le Canada français! Vive la France! ». Ce discours déclenche une grave crise politique entre la France et le Canada car il rappelle la citation du général de Gaulle « Vive la France libre dans l’honneur et dans l’indépendance ! » qui terminait l’appel du 22 juin 1940 à la Résistance à l’occupation allemande et au régime de Vichy.

13 mai 1968 : Grande manifestation contre Charles de Gaulle lors des événements de « mai 1968« . Le mouvement étudiant s’amplifie; les syndicats ouvriers déclenchent la plus grande grève générale du XXe siècle et manifestent avec les étudiants. Les manifestants dénoncent la société de consommation et le chômage associé au système capitaliste.

28 avril 1969 : Le président de la République Charles de Gaulle démissionne après l’échec de du référendum sur la régionalisation et la réforme du Sénat.

15 juin 1969 : Georges Pompidou est élu président de la République.

19 octobre 1973 : Premier choc pétrolier, suite à la demande très forte des pays industriels et au déclenchement de la Guerre du Kippour (guerre israélo-arabe) le 6 octobre 1973. Le 19 octobre 1973, l’OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole) augmente de 70% le prix du baril de brut.

19 mai 1974 : Valéry Giscard d’Estaing (UDF) est élu président de la République.

5 juillet 1974 : L’âge légal de la majorité civile passe de 21 à 18 ans. La loi n° 74-631 du 5 juillet 1974 fixe à dix-huit ans l’âge de la majorité. Depuis les événements de mai 68, l’âge légal était considéré comme trop tardif.

19 décembre 1974 : Adoption de la loi Veil qui autorise l’interruption volontaire de grossesse (IVG).

27 mars 1979 : Début du deuxième choc pétrolier suite à la révolution iranienne et au contexte géopolitique tendu dans la région vont entrainer une baisse de la production mondiale de pétrole et conduire l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP) a augmenter les prix du brut.

10 mai 1981 : François Mitterrand (Parti socialiste) est élu président de la République. C’est la première fois qu’un président de gauche accède au pouvoir sous la Cinquième République. Valéry Giscard d’Estaing, ancien président de la République est battu au second tour des élections présidentielles.

18 septembre 1981 : Abolition de la peine de mort par l’Assemblée nationale. Le projet est défendue par le garde des sceaux, ministre de la Justice, Robert Badinter, au nom du Gouvernement.

13 janvier 1982 : Instauration de la semaine de 39 heures de travail et une cinquième semaine de congés payés.

26 mars 1982 : Abaissement de l’âge de la retraite à 60 ans.

19 mars 1986 : Première cohabitation. La droite remporte les élections législatives. Jacques Chirac (RPR) est nommé Premier ministre. C’est la première cohabitation en France sous la cinquième république.

8 mai 1988 : François Mitterrand est réélu président de la République.

6 novembre 1988 : Référendum sur l’autodétermination en Nouvelle-Calédonie. Il fait suite aux tensions des années 80 et à l’assaut sanglant de la grotte d’Ouvéa, le 5 mai 1988 lors de la prise d’otages de gendarmes par des kanaks indépendantistes du FLNKS. Le 5 mai 1998, 10 ans après le drame d’Ouvéa, la signature de l’accord de Nouméa, instaure en Nouvelle-Calédonie un processus de décolonisation sur vingt ans. La date du référendum sur l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie est fixée au 4 novembre 2018.

1er Janvier 1989 : Création du RMI (revenu minimal d’insertion) par la loi 88-1088.

20 septembre 1992 : Référendum français sur le Traité de Maastricht. Il autorise le président de la République à ratifier le traité sur l’Union Européenne.

28 mars 1993 : Deuxième cohabitation. La droite remporte la majorité aux élections législatives. Édouard Balladur (RPR) au poste de Premier ministre. C’est la deuxième cohabitation en France sous la Ve République.

1er novembre 1993 : Création de l’Union Européenne suite à la signature le 7 février 1992 du Traité de Maastricht.

7 mai 1995 : Jacques Chirac (RPR) est élu président de la République.

21 avril 1997 : Le président Jacques Chirac décide de dissoudre l’Assemblée nationale. La majorité parlementaire bien que très importante est divisée. Le président de la République souhaite une majorité forte et parlant d’une seule voix pour défendre les intérêts de la France. Les élections législatives ont lieu les 25 mai et 1er juin et donnent la majorité à la gauche. La troisième cohabitation en France sous la Ve République s’installe pour cinq ans avec la nomination de Lionel Jospin (PS) au poste de Premier ministre.

13 octobre 1999 : L’Assemblée nationale adopte la loi no 99-944 sur le Pacs (pacte civil de solidarité). La loi sur le Pacs est promulguée le 15 novembre 1999.

6 juin 2000 : Loi sur la parité. La loi n° 2000-493 tendant à favoriser l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives est votée le 6 juin 2000. Les partis politiques doivent présenter un nombre égal d’hommes et de femmes aux élections régionales, municipales, sénatoriales et européennes.

24 septembre 2000 : Référendum sur le quinquennat présidentiel. La durée du mandat présidentiel passe de sept à cinq ans.

7 octobre 2001 : Début de la Guerre d’Afghanistan. En représailles aux attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis,  perpétrés par l’organisation terroriste islamiste Al-Qaïda, les forces américaines et britanniques commencent l’opération « liberté immuable », contre le régime des Talibans en Afghanistan. Le 21 novembre 2001, La France envoie le porte-avions Charles de Gaulle pour soutenir les opérations de l’OTAN en Afghanistan.

1er janvier 2002 : Entrée en vigueur de l’Euro. L’Euro devient la monnaie unique de la France. Elle est la monnaie commune à de dix-neuf pays membres de l’Union européenne qui forment la zone euro. Un euro vaut 6,559 57 francs.

1er janvier 2002 : Suppression effective du service national – service militaire. Le décret du 27 juin 2001 n° 2001-550 relatif à la libération anticipée des appelés du service militaire est signé met fin à la conscription. Le service national est suspendu le 01 janvier 2002 et remplacé par un « parcours citoyen ».

5 mai 2002 : Jacques Chirac est réélu président de la République.

18 mars 2003 : L’outrage au drapeau national ou à l’hymne national est considéré comme un délit.

29 mai 2005 : Référendum français sur le traité établissant une constitution pour l’Europe. Le « non » l’emporte.

6 mai 2007 : Nicolas Sarkozy (UMP) est élu président de la République.

4 décembre 2008 : plan de relance économique de la France. Lors du discours de Douai, le président de la République Nicolas Sarkozy annonce un plan de relance de l’économie de 26 milliards d’euros pour faire face à la crise économique mondiale, liée à la crise bancaire et financière de l’automne 2008, suite à la crise des subprimes (prêts hypothécaires à risques) de l’été 2007. Le plan de relance donne la priorité à l’investissement.

6 mai 2012 : François Hollande (PS) est élu président de la République.

17 mai 2013 : Mariage pour tous. La loi n° 2013-404 du 17 mai 2013 ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe est promulguée. La France autorise le mariage homosexuel.

7 janvier 2015 : Attentat contre le journal satirique Charlie Hebdo. C’est le début d’une série d’attentats islamistes.

14 mai 2017 : Emmanuel Macron est élu président de la République. Élu à l’âge de 39 ans, Emmanuel Macron devient le plus jeune président de la République française.

Comment mémoriser les dates clés de la cinquième république.

La Cinquième République est le régime politique actuellement en vigueur en France.

Retenir les dates clés de la Ve République est un moyen efficace de situer les principaux événements de la période actuelle de l’Histoire de France.

Nous avons vu dans l’article comment mémoriser facilement les dates de l’histoire plusieurs techniques de mémorisation efficaces pour retenir les dates sur le long terme.

Nous allons en montrer une application pratique avec les dates clés de la Cinquième République.

Technique de mémorisation.

Nous allons apprendre les dates de la Cinquième République à l’aide de la table de rappel du grand système que nous avons appris dans l’article comment mémoriser facilement les chiffres ou les nombres.

Pour retenir plus facilement les événements à mémoriser, nous allons classer les dates par année, mois et jour.

Nous classerons les mois de 1 à 12 et les jours de 01 à 31.

Nous allons rattacher l’année, le mois, le jour, l’évènement à un objet ou un personnage et former une image mentale et créer une histoire.

Le cerveau adore les histoires. Il fonctionne par association. Associer, c’est créer des liens entre des objets, des personnages, des émotions, etc. Plus les liens seront forts et plus il sera facile de se souvenir.

C’est cette histoire que nous venons de créer que nous allons apprendre. Nous allons retenir ainsi facilement et à long terme la date et l’événement.

Comme il n’y a pas d’ambiguïté dans les dates à retenir, nous n’utiliserons que la table de rappel du grand système pour associer l’année, le mois et le jour à des images.

Exemple de mémorisation des dates de la Cinquième République.

13 mai 1958 : Putsch d’Alger.

La table de rappel du grand système associe le nombre 19 à une taupe et le nombre 58 à une louve. Nous allons donc associer l’année 1958 à une taupe (19) et à une louve (58).

Le mois de mai est le cinquième mois de l’année. Le lion est le code associé au chiffre 5.

Nous allons associer le jour – 13 – à un diamant.

Pour l’évènement, nous associerons le Putsch d’Alger à un punch; le mot punch ayant une consonance proche du mot Putsch.

Il nous reste à créer une petite histoire en prenant les images dans l’ordre, c’est à dire :

13 mai 1958 : taupe, louve, lion, diamant, punch.

Par exemple, « une taupe saute sur le dos d’une louve puis sur celui d’un lion et essaie de récupérer le diamant qui était tombé dans un verre de punch. »

Si voulez associer l’année 1958 à un seul mot, vous pouvez utiliser comme mnémonique le chanteur Topaloff, en s’appuyant sur la méthode des articulations chiffrées – la table de rappel ou grand système est une extension de la méthode des articulations chiffrées.

  • T correspond au chiffre 1.
  • P correspond au chiffre 9.
  • L correspond au chiffre 5.
  • F correspond au chiffre 8.

Il nous reste à créer une petite histoire en prenant les images dans l’ordre, c’est à dire :

13 mai 1958 : Topaloff, lion, diamant, punch.

Par exemple, « Le chanteur Topaloff chevauche un lion et tient dans sa main un verre de punch dans lequel se trouve un diamant. »

Imaginez l’histoire qui vous passe par la tête. Plus elle vous marquera et plus elle sera facile à se souvenir.

Procédez de même pour les autres dates clés de la Cinquième République.

Table de mémorisation des dates de la Cinquième République.

Pour chaque date à retenir, construisez une histoire facile à retenir pour vous en utilisant la technique que nous venons de voir.

A titre d’exemple, vous pouvez utiliser les associations suivantes :

13 mai 1958 : Putsch d’Alger.

13 mai 1958 : taupe, louve, lion, diamant, punch.

28 septembre 1958 : Naissance de la Cinquième République.

28 septembre 1958 : taupe, louve, pied, nef, bébé.

21 décembre 1958 : Charles de Gaulle est élu président de la République.

21 décembre 1958 : taupe, louve, tonneau, natte, gaulois.

1er janvier 1960 : Entrée en vigueur du nouveau franc.

01 janvier 1960 : taupe, chaise, toit, assiette, franc (Clovis, roi des Francs, pièce de 1 franc, etc.).

13 février 1960 : Première bombe atomique française.

13 février 1960 : taupe, chaise, noix, diamant, champignon nucléaire.

18 mars 1962 : Signature des accords d’Évian.

18 mars 1962 : taupe, chaîne, mât, dauphin, bouteille d’Évian.

28 octobre 1962 : Référendum de l’élection du président de la République au suffrage universel direct.

28 octobre 1962 : taupe, chaîne, tasse, nef, urne électorale et grand collier de la légion d’honneur (un des symboles du président de la République).

19 décembre 1965 : Le général de Gaulle est réélu président de la République.

19 décembre 1965 : taupe, chalet, tonneau, tapis, gaulois et grand collier de la légion d’honneur.

7 mars 1966 : La France quitte l’OTAN.

07 mars 1966 : taupe, juge, mât, sac, rose des vents (symbole de l’OTAN).

24 juillet 1967 : « Vive le Québec libre ».

24 juillet 1967 : taupe, chèque, quille, noir, harfang des neiges (hibou blanc; oiseau emblématique du Québec).

13 mai 1968 : Grande manifestation contre Charles de Gaulle.

13 mai 1968 : taupe, cheveu, lion, diamant, manifestation.

28 avril 1969 : Le président de la République Charles de Gaulle démissionne.

28 avril 1969 : taupe, chapeau, roi, nef, gaulois enlevant le grand collier de la légion d’honneur.

15 juin 1969 : Georges Pompidou est élu président de la République.

15 juin 1969 : taupe, chapeau, chat, étoile, pompe et grand collier de la légion d’honneur.

19 Octobre 1973 : Premier choc pétrolier.

19 octobre 1973 : taupe, camion, tasse, tapis, puits de pétrole.

19 mai 1974 : Valéry Giscard d’Estaing est élu président de la République.

19 mai 1974 : taupe, car, lion, tapis, cigare et grand collier de la légion d’honneur.

5 juillet 1974 : L’âge légal de la majorité civile passe à 18 ans.

05 juillet 1974 : taupe, car, chat, salon, dauphin qui vote.

19 décembre 1974 : Adoption de la loi Veil qui autorise l’interruption volontaire de grossesse (IVG).

19 décembre 1974 : taupe, car, tonneau, tapis, tatouage IVG.

27 mars 1979 : Deuxième choc pétrolier.

27 mars 1979 : taupe, cape, mât, nuque, 2 puits de pétrole.

10 mai 1981 : François Mitterrand est élu président de la République.

10 mai 1981 : taupe, fête, lion, tasse, miroir (commence par MI; premières lettres du nom Mitterrand).

18 septembre 1981 : Abolition de la peine de mort.

18 septembre 1981 : taupe, fête, pied, dauphin, potence.

13 janvier 1982 : Instauration de la semaine de 39 heures de travail et une cinquième semaine de congés payés.

13 janvier 1982 : taupe, vigne, toit, diamant, tracteur (son proche du nombre trente-neuf) et sphinx (associé au chiffre 5 dans la table de rappel des chiffres-sons).

26 mars 1982 : Abaissement de l’âge de la retraite à 60 ans.

26 mars 1982 : taupe, vigne, mât, niche, personne âgée mangeant un croissant (son proche du nombre soixante).

19 mars 1986 : Première cohabitation.

19 mars 1986 : taupe, vache, mât, tapis, deux personnes dans une maison.

8 mai 1988 : François Mitterrand est réélu président de la République.

08 mai 1988 : taupe, fève, lion, savon, miroir et deux grands colliers de la légion d’honneur.

6 novembre 1988 : Référendum sur l’autodétermination en Nouvelle-Calédonie.

06 novembre 1988 : taupe, fève, tête, singe, urne électorale et une flèche faîtière (un des symboles de la Nouvelle-Calédonie).

1er Janvier 1989 : Création du RMI.

01 janvier 1989 : taupe, vapeur, toit, assiette, Rémy Julienne (cascadeur).

20 septembre 1992 : Référendum français sur le Traité de Maastricht.

20 septembre 1992 : taupe, bonnet, pied, noce, urne électorale et drapeau européen.

28 mars 1993 : Deuxième cohabitation.

28 mars 1993 : taupe, pomme, mât, nef, deux personnes dans une maison.

1er novembre 1993 : Création de l’Union Européenne.

01 novembre 1993 : taupe, pomme, tête, assiette, bébé et drapeau européen.

7 mai 1995 : Jacques Chirac est élu président de la République.

07 mai 1995 : taupe, pelle, lion, sac, Chiron (centaure dans la mythologie grecque).

21 avril 1997 : Dissolution de l’Assemblée nationale.

21 avril 1997 : taupe, bague, roi, natte, palais Bourbon – bâtiment qui abrite l’Assemblée nationale – en train de se dissoudre (dans un verre, par exemple).

13 octobre 1999 : Pacs.

13 octobre 1999 : taupe, papa, tasse, diamant, « mariés » au tribunal.

6 juin 2000 : Loi sur la parité.

06 juin 2000 : noce, ciseau, chat, singe, balance (à l’équilibre avec un homme et une femme).

24 septembre 2000 : Référendum sur le quinquennat présidentiel.

24 septembre 2000 : noce, ciseau, pied, noir, urne électorale et sphinx (associé au quinquennat, au chiffre 5 dans la table de rappel des chiffres-sons).

7 octobre 2001 : Début de la Guerre d’Afghanistan.

07 octobre 2001 : noce, assiette, tasse, sac, mosquée en feu (la mosquée est un des symboles du drapeau afghan).

1er janvier 2002 : Entrée en vigueur de l’Euro.

01 janvier 2002 : noce, cygne, toit, assiette, (pièce de 1) euro.

1er janvier 2002 : Suppression effective du service national.

01 janvier 2002 : noce, cygne, toit, assiette, (soldat qui rend son) paquetage militaire.

5 mai 2002 : Jacques Chirac est réélu président de la République.

05 mai 2002 : noce, cygne, lion, salon, Chiron (centaure) et deux grands colliers de la légion d’honneur.

18 mars 2003 : L’outrage au drapeau national ou à l’hymne national est considéré comme un délit.

18 mars 2003 : noce, sumo, mât, dauphin, drapeau français déchiré.

29 mai 2005 : Référendum français sur le traité établissant une constitution pour l’Europe.

29 mai 2005 : noce, salon, lion, nappe, urne électorale et livre (avec les douze étoiles du drapeau européen sur la couverture).

6 mai 2007 : Nicolas Sarkozy est élu président de la République.

06 mai 2007 : noce, sac, lion, singe, sac en osier.

Si vous voulez associer le nombre 07 à une autre image que le sac, vous pouvez par exemple associer 07 à une bouteille de whisky.

4 décembre 2008 : plan de relance de l’économie.

04 décembre 2008 : noce, savon, tonneau, cerf, fusée et pièce de un euro.

6 mai 2012 : François Hollande (PS) est élu président de la République.

06 mai 2012 : noce, tonneau, lion, singe, tulipe (un des symboles de la Hollande).

17 mai 2013 : Mariage pour tous.

17 mai 2013 : noce, diamant, lion, ticket, (bague de) mariage.

Si vous voulez associer le nombre 20 à une autre image que la noce, vous pouvez par exemple associer 20 à la ville de Nice.

7 janvier 2015 : Attentat contre le journal satirique Charlie Hebdo.

07 janvier 2015 : noce, étoile, toit, sac, tour Eiffel, noire, dans un cercle, noir (symbole de la solidarité autour des parisiens, après les attentats).

14 mai 2017 : Emmanuel Macron est élu président de la République.

14 mai 2017 : noce, ticket, lion, taureau, Emmanuel Macron.

Emmanuel Macron est le président de la République actuellement en fonction en France.

Si vous avez besoin d’une image pour le symboliser, vous pouvez par exemple utiliser comme image

  • Macron (◌̄) : un macron est un diacritique, c’est-à-dire une barre horizontale placée en général au dessus d’une voyelle.
  • Maquereau : son proche du mot Macron.

A découvrir aussi.

Si cet article du blog éducatif  Apprendre 5 Minutes vous a plu, faites le connaitre autour de vous.

Cinquième République (de 1958 à nos jours) : Résumé, Dates, Causes, Institutions

Abonnez-vous pour être informé des nouvelles parutions d’articles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Première Guerre Mondiale (1914 – 1918) : résumé, dates, causes, conséquences

Première Guerre mondiale (1914 – 1918) : dates, résumé, causes, conséquences, bilan. Qui a commencé la guerre et pourquoi ? Pourquoi la Première Guerre mondiale est une guerre totale ?

Vous voulez apprendre l’histoire de la Première Guerre mondiale vite et facilement ?

Vous cherchez un court résumé de cette période charnière de l’histoire de France et du monde ? Vous voulez en connaitre les causes, les conséquences, les dates clés ?

Vous êtes en CM2, au collège  ou passionné par l’histoire et vous voulez apprendre l’essentiel de la Première Guerre Mondiale (1914 – 1918) ?

Vous voulez également apprendre comment mémoriser les grandes dates de la Guerre de 14-18 ?

Lisez ce cours d’histoire gratuit en ligne du blog éducatif Apprendre 5 minutes pour apprendre et retenir rapidement et facilement les événements les plus importants de la Première Guerre Mondiale.

Nous avons sélectionné des méthodes particulièrement efficaces pour vous aider à vous souvenir des dates des principaux événements de cette période de l’Histoire de France et du Monde.

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Première Guerre mondiale (1914 - 1918) - sommaire.
Première Guerre mondiale (1914 – 1918) – sommaire.

Sommaire

  • Définition de la Première Guerre Mondiale.
  • Dates de début et de fin de la Première Guerre mondiale.
  • Quels sont les pays qui ont participé à la Guerre de 14-18 ?
    • Triple Entente.
    • Triple Alliance.
  • Qu’est-ce qui déclenche la Première Guerre mondiale ?
  • Quelles sont les causes de la Première Guerre mondiale ?
  • Qui a commencé la Première Guerre mondiale ?
  • Résumé de la Première Guerre mondiale.
  • Pourquoi la Première Guerre mondiale est-elle une Guerre totale ?
  • Quel est le bilan de la Première Guerre mondiale ?
  • Quelles sont les conséquences de la Première Guerre mondiale ?
  • Les dates clés de la Première Guerre mondiale.
  • Comment mémoriser les dates clés de la Première Guerre mondiale ?
  • Pourquoi les soldats français étaient surnommés les Poilus ?
  • Bonus 1 : mémoriser les pays de la Triple Entente.
  • Bonus 2 : mémoriser les pays de la Triple Alliance.
  • A découvrir aussi.

Définition de la Première Guerre Mondiale.

La Première Guerre Mondiale est le conflit militaire mondial qui opposa , de 1914 à 1918, les Alliés de la Première Guerre mondiale – appelés également Triple-Entente ou Forces de l’Entente – aux Empires Centraux – appelés également Triple Alliance ou Triplice.

Surnommée Guerre de 14-18 ou Grande Guerre, la Première Guerre Mondiale est le conflit militaire majeur qui se déroula de 1914 à 1918 d’abord en Europe, avant de s’étendre à l’Asie et à l’Afrique, qui provoqua la mort de plus de 18 millions de personnes dont 1,7 million de morts en France et entraina le déclin de l’Europe.

Déclenchée par l’assassinat de l’archiduc François-Ferdinand, héritier de l’empire d’Autriche-Hongrie, à Sarajevo le 28 juin 1914, la Grande Guerre, gagnée par la Triple-Entente – dont la France -, entrainera la disparition des Empires Austro-hongrois, russes et ottoman.

Cette guerre européenne est la plus grande catastrophe de l’histoire, depuis des siècles, la ruine de nos espoirs les plus saints en la fraternité humaine.

citation de Romain Rolland – Journal des années de guerre 1914-1919.

Dates de début et de fin de la Première Guerre mondiale.

Date de début de la Première Guerre mondiale : 28 juillet 1914.

Le 28 juillet 1914, l’Autriche-Hongrie déclare la guerre à la Serbie, un mois après l’attentat de Sarajevo contre l’héritier de l’empire d’Autriche-Hongrie.

Date de fin de la Première Guerre mondiale : 11 novembre 1918.

Le 11 novembre 1918, l’Armistice signée par l’Allemagne, la France et ses Alliés, marque la fin des combats de la Première Guerre mondiale et la victoire des Alliés sur l’Allemagne.

Quels sont les pays qui ont participé à la Guerre de 14-18 ?

La Guerre de 14-18 est une guerre mondiale car

  • De nombreux pays se sont engagés dans le conflit militaire.
  • La Grande Guerre se déroula sur plusieurs pays et continents.

Deux grandes coalitions s’affrontèrent :

  • La Triple Entente, appelée également Alliés de la Première Guerre mondiale ou Forces de l’Entente.
  • La Triple Alliance, appelée également Empires centraux ou Triplice.

Triple Entente.

La Triple Entente est une alliance formée à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle entre la France, la Russie et le Royaume-Uni.

D’autres pays viendront la rejoindre. Ensemble, ils seront appelés les Alliés de la Première Guerre mondiale.

Les Forces de l’Entente se sont élevées à près de 43 millions de combattants entre 1914 et 1918.

La liste des pays Alliés de la Première Guerre mondiale sont les suivants :

  • Arménie.
  • Belgique.
  • Brésil.
  • Chine.
  • Costa Rica.
  • Cuba.
  • États-Unis.
  • France.
  • Grèce.
  • Guatemala.
  • Haïti.
  • Honduras.
  • Italie.
  • Japon.
  • Liberia.
  • Monténégro.
  • Népal.
  • Nicaragua.
  • Pologne.
  • Portugal.
  • Panama.
  • Roumanie.
  • Royaume-Uni.
  • Russie.
  • Saint-Marin.
  • Serbie.

 Les légions tchécoslovaques – volontaires armés tchèques et slovaques – combattirent également auprès des pays alliés de la Triple Entente.

Lorsque la Première Guerre Mondiale commence en 1914, L’Italie qui était un des pays de la Triple Alliance, décide de rester neutre, puis s’allie en 1915 à la Triple Entente qui lui consentira d’importantes concessions territoriales en cas de victoire.

Triple Alliance.

La Triple Alliance est une alliance formée à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle entre l’Allemagne, l’Autriche-Hongrie et l’Italie.

D’autres pays viendront la rejoindre. Ensemble, ils formeront une coalition appelée Empires centraux.

Les Forces des Empires centraux se sont élevées à plus de 25 millions de combattants entre 1914 et 1918.

La liste des pays des Empires centraux impliqués dans la Première Guerre mondiale sont les suivants :

  • Allemagne.
  • Autriche-Hongrie.
  • Bulgarie.
  • Duché de Courlande et Sémigalle.
  • Darfour.
  • Émirat de Haïl.
  • Lituanie.
  • Empire ottoman.

Qu’est-ce qui déclenche la Première Guerre mondiale ?

L‘événement qui a déclenché la Première Guerre mondiale est l’assassinat de l’archiduc François-Ferdinand, héritier du trône d’Autriche-Hongrie, et de sa femme, le 28 juin 1914 à Sarajevo, lors d’une visite officielle, en Bosnie-Herzégovine, par l’étudiant serbe nationaliste Gavrilo Princip.

L’assassin, Gavrilo Princip, un Bosniaque d’origine serbe de 19 ans, déclare vouloir soutenir, par cet attentat, les minorités serbes oppressées par l’empire Austro-hongrois.

Le 28 juillet 1914, l’Autriche-Hongrie déclare la guerre à la Serbie, qu’elle accuse d’être responsable de l’assassinat.

L’attentat de Sarajevo est l’événement déclenchant de la Première Guerre mondiale.

Quelles sont les causes de la Première Guerre mondiale ?

Si l’attentat de Sarajevo est l’étincelle qui mit le feu aux poudres et déclencha la Première Guerre mondiale, les causes sont multiples.

Après la défaite de la France lors de la guerre franco-allemande de 1870-1871,  la haine est forte entre la France et l’Allemagne. L’Allemagne a annexé l’Alsace-Lorraine en 1871, provocant un fort ressentiment côté français contre l’Allemagne. Les français veulent leur revanche sur l’Allemagne.

Au début du XXe siècle, les pays européens dominent le monde mais leur rivalité est forte. Ils possèdent de nombreuses colonies et se disputent les territoires conquis et leurs richesses.

Les colonies deviennent une source de tension entre la France et l’Allemagne. La France et l’Allemagne cherchent à coloniser l’Afrique et à agrandir leur empire colonial.

La politique allemande va contribuer au rapprocher de la France et du Royaume-Uni. Le Royaume-Uni, première puissance économique de la fin du XIXe siècle est concurrencée par l’Allemagne. La construction, par l’Allemagne, d’une puissante flotte de guerre contrarie la suprématie maritime de l’Angleterre.

L’Autriche-Hongrie et la Russie s’opposent pour dominer la région des Balkans. La présence de l’Autriche-Hongrie dans les Balkans pousse la Russie vers une alliance avec ses adversaires dont la France.

La peur d’une guerre européenne généralisée pousse les pays vers une course aux armements et aux effectifs militaires. Les puissances européennes renforcent les effectifs de leurs armées et augmentent la production d’armes.

Afin de se protéger mutuellement des attaques ennemies, les pays européens forment des alliances en vue d’une guerre possible.

  • la Triple Alliance : Allemagne, Autriche-Hongrie et Italie.
  • La Triple Entente : France, Royaume-Uni et Russie, alliés à la Serbie.

Si un des membres de l’alliance est attaqué, les autres pays s’engagent à le défendre.

Qui a commencé la Première Guerre mondiale ?

L’Autriche-Hongrie est le premier pays à avoir commencé la Première Guerre mondiale.

Après l’assassinat de l’archiduc François-Ferdinand à Sarajevo le 28 juin 1914, l’Autriche-Hongrie, soutenue par l’Allemagne, lance un ultimatum à la Serbie en lui imposant des clauses inacceptables.

La Serbie refuse une des conditions de l’ultimatum.

  • Le 28 juillet 1914, l’Autriche-Hongrie déclare la guerre à la Serbie.
  • Le 29 juillet 1914, alliée à la Serbie, la Russie ordonne la mobilisation partielle contre l’Autriche-Hongrie.
  • Le 1er août 1914, l’Allemagne déclare la guerre à la Russie.
  • Le 1er août 1914, la France, alliée à la Russie décrète la mobilisation générale.
  • Le 2 août 1914, l’armée allemande envahit le Grand-Duché du Luxembourg.
  • Le 3 août 1914, l’Allemagne déclare la guerre à la France.
  • Le 4 août 1914, l’Allemagne envahit la Belgique pour contourner les fortifications françaises des frontières de l’Est.
  • Le 4 août 1914, le Royaume-Uni, allié à la Belgique, déclare la guerre à l’Allemagne.

Les pays de la Triple Alliance et de la Triple Entente entrent en guerre.

La Grande Guerre, qui deviendra la Première Guerre mondiale a commencé.

Résumé de la Première Guerre mondiale.

En 1914, lorsque éclate la Première Guerre mondiale, l’Europe domine le monde.

Les grandes puissances européennes ont formé des alliances entre-elles pour se défendre.

L’attentat de Sarajevo du 28 juin 1914, suivi de la déclaration de guerre de l’Autriche-Hongrie  contre la Serbie le 28 juillet 1914 déclenche par le jeu des alliances, une guerre européenne puis mondiale.

La guerre de 14-18 va se dérouler en trois phases.

  • Août-Novembre 1914 : Guerre de mouvement. Lorsque la guerre débute, les belligérants pensent qu’elle sera courte. Les allemands envahissent la Belgique, attaquent la France, arrivent aux portes de Paris, avant d’être stoppé par l’armée française. Chacun des deux camps essaie de contourner l’adversaire jusqu’au côtes de la mer du Nord. En novembre 1914 la guerre de mouvement s’arrête. Les deux armées se font face.
  • Novembre 1914-Février 1918 : Guerre de position. L’armée allemande se retrouve bloquée par les Alliés sur un front qui s’étend de la mer du Nord jusqu’aux Vosges, sur 750 kilomètres. Les soldats creusent des réseaux de tranchées pour se protéger des tirs ennemis. La Guerre des tranchées commence. La guerre se prolonge. Beaucoup de soldats sont tués, blessés ou mutilés.
  • Mars 1918-Novembre 1918 : Deuxième Guerre de mouvement. Lors de la Révolution d’Octobre (7 et 8 novembre 1917), les révolutionnaires russes prennent le pouvoir et arrêtent les combats. L’Allemagne peut se concentrer sur le front Ouest mais les États-Unis entrent en guerre le 6 avril 1917 après que les sous-marins allemands aient coulé des bateaux américains. L’Allemagne lance une offensive au printemps 1918 mais les Alliés résistent et remportent la victoire finale. L’Allemagne connait une révolution qui contraint l’empereur allemand Guillaume II à abdiquer. L’armistice, signée le 11 novembre 1918, met fin à la guerre.

En 1918, l’Europe sort affaiblit après la Première Guerre mondiale. L’Europe n’est plus la grande puissance qu’elle était avant la guerre. Les États-Unis sont les grands gagnants du conflit mondial. Les États-Unis deviennent la première puissance mondiale.

Pourquoi la Première Guerre mondiale est-elle une Guerre totale ?

Définition de la guerre totale.

La guerre totale est une guerre qui mobilise toutes les ressources d’un pays :

  • Les combattants.
  • L’économie.
  • La politique.
  • La justice.

Les combattants.

Au front, la guerre est totale car

  • tous les hommes sont mobilisés au combat.
  • Les empires coloniaux participent à la guerre.

Les civils.

A l’arrière, la guerre est totale car elle mobilise toutes les ressources du pays.

  • Les femmes remplacent les hommes dans l’agriculture et dans l’industrie.
  • Une économie de guerre est mise en place. L’industrie fabrique des armes et des munitions.
  • Le gouvernement recourt à l’emprunt national et auprès d’autres pas comme le Royaume-Uni et les États-Unis.
  • L’État met en place un système de propagande pour soutenir le moral.
  • Il instaure la censure en interdisant les nouvelles négatives de la guerre.
  • Les partis politiques et les syndicats se rallient au gouvernement : c’est l’Union sacrée.

Quel est le bilan de la Première Guerre mondiale ?

La Guerre de 14-18 est le plus grand désastre humain matériel et économique de l’histoire.

L’Europe sortira affaiblie de la Grande Guerre.

Le bilan humain de la Première Guerre mondiale est très lourd.

  • 18,6 millions de morts.
    • 9,7 millions de morts pour les militaires.
    • 8,9 millions de morts pour les civils.
  • 21,2 millions de blessés militaires.
    • 12,8 millions de blessés du côté des Alliés.
    • 8,4 millions de blessés du côté des Empires centraux.
  • 7,7 millions de disparus.
    • 4,1 millions de disparus du côté des Alliés.
    • 3,6 millions de disparus du côté des Empires centraux.

Les dégâts matériels sont importants. Des villes, des villages et des usines sont détruits, des infrastructures de communication (routes, etc.) sont endommagées.

La production agricole baisse fortement.

  • 20 % en France.
  • 40% en Allemagne.

Le cheptel est décimé, des forêts ont disparu et les terres cultivables sont dévastées et dangereuses car elles contiennent des engins dangereux, comme des obus enfouis.

Quelles sont les conséquences de la Première Guerre mondiale ?

La géographie de l’Europe est transformée.

  • L’empire Austro-hongrois disparaît.
  • Les Allemands perdent l’Alsace et la Lorraine qui redeviennent françaises.
  • La Tchécoslovaquie et la Yougoslavie sont créées.
  • La Pologne est réunifiée.
  • L’empire ottoman est démantelé.

L’Allemagne sort de la guerre affaiblie et humiliée par le traité de paix de Versailles du 28 juin 1919.

  • Perte des colonies, principalement au bénéfice de la France et du Royaume-Uni.
  • Armée limitée à 100 000 hommes.
  • Paiement d’une somme énorme pour rembourser les dommages causés en France et en Belgique.

L’humiliation de l’Allemagne sera une des causes de la Deuxième Guerre mondiale.

La SDN (Société Des Nations), ancêtre de l’ONU (Organisation des Nations Unies), est créée afin de préserver la paix dans le monde. Ses objectifs sont

  • Le désarmement.
  • La prévention des guerres.
  • La sécurité collective.
  • La résolution des conflits par la négociation.
  • L’amélioration globale de la qualité de vie.

La Première Guerre mondiale met fin à la suprématie européenne. La France et le Royaume-Uni se sont endettés auprès des États-Unis pour payer les dépenses de guerre.

Les États-Unis deviennent les premiers créanciers du monde et la première puissance mondiale.

Les dates clés de la Première Guerre mondiale.

28 juin 1914 : Assassinat de l’archiduc d’Autriche-Hongrie à Sarajevo.

Le 28 juin 1914, le prince héritier de l’empire Austro-hongrois François-Ferdinand et son épouse sont victimes d’un attentat à Sarajevo.

28 juillet : Début de la Première Guerre mondiale.

Le 28 juillet 1914, l’Autriche-Hongrie déclare la guerre à la Serbie. Le jeu des alliances va entrainer les pays de l’Europe dans la guerre.

Août – Novembre 1914 : Guerre de Mouvement.

En juillet et août, le conflit se généralise par le jeu des alliances.

31 juillet 1914 : Assassinat de Jean Jaurès.

Le 31 juillet 1914, le leader socialiste Jean Jaurès, un des principaux opposants français à la guerre est assassiné à Paris, par un étudiant nationaliste.

Le 1er août 1914, l’Allemagne déclare la guerre à la Russie après que celle-ci, alliée de la Serbie, ait décrété la mobilisation contre l’Autriche-Hongrie.

Le 1er août 1914, la mobilisation générale est décrétée en France, alliée de la Russie.

3 août 1914 : L’Allemagne déclare la guerre à la France.

Le 3 août 1914, l’Allemagne déclare la guerre à la France.

Les allemands envahissent la Belgique, pays neutre et pénètrent en France en août.

Le 4 août, le Royaume-Uni allié à la Belgique, déclare la guerre à l’Allemagne.

23 août 1914 : Bataille de Charleroi.

Vaincus lors de la bataille de Charleroi – appelée également bataille de la Sambre -, en Belgique, les français reculent devant les allemands qui menacent Paris.

Le 2 septembre 1914, le président de la République française Raymond Poincaré et le gouvernement quittent Paris pour Bordeaux.

6 septembre 1914 : Première Bataille de la Marne.

La Première Bataille de la Marne dure quatre jours – du 6 au 9 septembre 1914 – et est remportée par les français et le Royaume Uni. Elle arrête la progression des troupes allemandes.

630 taxis parisiens, réquisitionnés par le général Gallieni, amènent les soldats jusqu’au front en taxi; les français remportent la première bataille de la Marne.

10 octobre – 10 novembre 1914 : Chacun des deux camps essaie de contourner l’adversaire par l’ouest jusqu’aux côtes de la mer du Nord.

Dès novembre 1914, la guerre de mouvement s’arrête : les deux armées sont face à face de la mer du Nord aux Vosges, sur 750 kilomètres.

Le 8 décembre 1914, une fois le front stabilisé, le président de la République française Raymond Poincaré et le gouvernement regagnent Paris.

Novembre 1914 – Février 1918 : Guerre de Position.

23 mai 1915 : L’Italie déclare la guerre à l’Autriche-Hongrie.

Le 26 avril 1915, l’Italie, membre neutre de la Triple Alliance, signe le Pacte de Londres, avec la Triple Entente. La Triple Entente accordera à l’Italie de nombreuses concessions territoriales en cas de victoire.

Le 23 mai 1915, l’Italie entre en guerre contre l’Autriche-Hongrie.

21 février – 18 décembre 1916 : Bataille de Verdun.

Le 21 février 1916, les allemands lancent une terrible offensive pour s’emparer de la forteresse de Verdun dans le département de la Meuse et « saigner à blanc » l’armée française. Les soldats se terrent dans les tranchées et tiennent leur position. C’est le début de la Guerre des Tranchées. Cette bataille d’usure va durer dix mois.

La bataille de Verdun est une des batailles les plus meurtrières de la Première Guerre mondiale. Elle oppose les soldats français aux soldats allemands.  La bataille de Verdun fit 700 000 victimes (morts, disparus ou blessés). Elle fut remportée par la France. L’armée française récupère la plupart des positions perdues en février.

1er juillet – 18 novembre 1916 : Bataille de la Somme.

Les alliés décident lors de la conférence de Chantilly, les 6 et d’attaquer les Empires centraux sur tous les fronts en 1916.

Les français et les anglais lancent l’offensive sur le font allemand de la Somme.

La bataille de la Somme fera plus d’un million de victimes (morts, blessés et disparus).

Les chars d’assaut seront utilisés pour la première fois de l’histoire.

Suite à la bataille de la Somme, l’Allemagne décidera la guerre sous-marine à outrance qui sera une des causes de l’entrée en guerre des États-Unis.

15 mars 1917 : Révolution de février en Russie.

La Première Guerre mondiale enfonce la Russie, qui a du mal à soutenir l’effort de guerre, dans la crise économique.

Début 1917, l’hiver particulièrement froid aggrave les problèmes d’approvisionnement.

La lassitude est générale. Les ouvriers entrent en grève. L’empereur de Russie veut mater la rébellion, déclenchant la révolution.

Le tsar de Russie Nicolas II abdique en faveur de son frère Michel mais celui-ci refuse de monter sur le trône. Un gouvernement provisoire se met en place en Russie.

6 avril 1917 : Les États-Unis déclarent la guerre à l’Allemagne.

Après être resté neutre pendant trois ans, les américains entrent dans la Première Guerre mondiale aux côtés des alliés car

  • Les allemands ont entrepris une guerre sous-marine. Ils coulent les bateaux des alliés et ceux des américains.
  • Le ministre allemand des affaires étrangères, Arthur Zimmerman, a proposé aux Mexicains une alliance contre les États-Unis.

Le 2 avril 1917, le président des États-Unis Thomas  Woodrow Wilson demanda une session conjointe spéciale du Congrès pour déclarer la guerre à l’Allemagne.

Le 6 avril 1917, le Congrès américain vote « la reconnaissance de l’état de guerre entre les États-Unis et l’Allemagne » et renoncent à leur neutralité.

L’armée américaine, formée de 200 000 soldats, en comptera 4 millions en novembre 1918.

16 avril – 24 octobre 1917 : Bataille du Chemin des Dames.

Sur la défensive, après les lourdes pertes de la bataille de Verdun et de la bataille de la Somme, les allemands réduisent leur ligne de défense. Ils construisent une ligne de défense fortifiée, appelée ligne Hindenburg, dans le Nord-Est de la France, pour contrer les futures offensives alliées.

Le 16 avril 1917, commence la bataille du Chemin des Dames, appelée également offensive Nivelle. Le général français Nivelle attaque les allemands entre Soissons et Reims. Les allemands apprennent le plan de bataille et se préparent.

La bataille du Chemin des Dames est un échec sanglant pour les Alliés.

La bataille du Chemin des Dames fera 187 000 morts ou blessés côté français et 163 000 morts ou blessés, la majorité le premier jour de l’offensive Nivelle.

Prévue pour durer 48 heures au plus, la bataille du Chemin des Dames durera plus de six mois.

C’est le début des mutineries (révoltes) des troupes françaises découragées. Plusieurs régiments refuseront de combattre et manifesteront pour la paix. Plusieurs mutins seront fusillés.

7 novembre 1917 : Révolution d’Octobre en Russie.

En Russie, Lénine et Trotski organisent une seconde révolution.

Le 7 novembre 1917, la révolution d’Octobre (25 octobre 1917 dans le calendrier russe) éclate en Russie. Les Bolchéviques prennent le pouvoir à Saint-Pétersbourg.

Le 5 décembre 1917, la Russie bolchevique, n’étant plus en mesure de poursuivre la guerre, signe un armistice avec les Empires centraux.

Le 15 décembre 1917, l’armistice prend effet. La France perd son allié russe. L’Allemagne peut concentrer ses forces sur le front ouest.

8 janvier 1918 : Les 14 points du président américain Wilson.

Le 8 janvier 1918, le le président des États-Unis Thomas  Woodrow Wilson prononce un discours, appelé les « quatorze points de Wilson », devant le Congrès des États-Unis pour mettre fin à la Première Guerre mondiale et reconstruire l’Europe.

Il réussira à en faire adopter quelques points lors du traité de paix de Versailles du 28 juin 1919.

3 mars 1918 : Le traité de paix de Brest-Litovsk entre l’Allemagne et la Russie.

Après la Révolution d’Octobre, la Russie signe le traité de Brest-Litovsk avec les Empires centraux et se retire du conflit.

Les Allemands vont en profiter pour se concentrer sur le front Ouest et tenter d’obtenir une victoire rapide avant l’arrivée des soldats américains.

C’est la fin de la Guerre de Position et le retour de la Guerre de Mouvement.

Mars – Novembre 1918 : Deuxième Guerre de Mouvement.

21 mars 1918 – 18 juillet 1918 : Offensive du Printemps.

Les allemands lancent une vaste série d’attaques- appelée offensive du Printemps, bataille du Kaiser ou offensive de Ludendorff –  jusqu’en juillet, parfois victorieuses mais jamais décisives.

Le but de ces attaques allemandes était de percer les lignes alliées et d’obtenir, des français, l’armistice.

21 mars 1918 : l’opération Michael commence en Picardie. Elle durera jusqu’au 5 avril 1918. L’opération allemande a pour but de percer les lignes alliées. Les allemands avancent sur 65 kilomètres mais aucun de leurs objectifs stratégiques n’est atteint. Cet échec stratégique allemand marque le début de la fin de la Première Guerre mondiale.

D’autres offensives allemandes vont se poursuivre jusqu’à la Deuxième bataille de la Marne.

Les principales batailles de l’offensive du Printemps sont les suivantes :

  • Opération Michael : du 21 mars au 5 avril 1918 dans le Nord de la France.
  • Bataille de la Lys : du 9 au 29 avril 1918 à Ypres en Belgique.
  • Bataille de l’Aisne : du 27 mai au 17 juillet 1918 en France, près de Paris.
  • Bataille du Bois Belleau : du 1er au 26 juin 1918 à Belleau, dans le département de l’Aisne.
  • Bataille de Montdidier-Noyon (appelée également Bataille du Matz) : du 5 au 13 juin 1918, dans le département de l’Oise.
  • Bataille du Hamel : le 4 juillet 1918, dans le département de la Somme.
  • Seconde Bataille de la Marne (appelée également Bataille de Reims) : du 27 mai au 6 août 1918, dans le département de la Marne.

18 juillet 1918 – 6 août 1918 : Contre-offensives Alliés.

Au cours de la Deuxième bataille de la Marne, les allemands lancent leur dernière grande offensive, appelée quatrième bataille de Champagne ou Friedensturm, du 15 au 18 juillet 1918.

Les Alliés remportent la victoire, puis lancent des contre-offensives victorieuses du 18 juillet au 6 août 1918.

3 novembre 1918 : Révolution Allemande.

En 1918, l’empire allemand éprouve de grandes difficultés économiques et militaires, suite au blocus par les pays de la Triple Entente et à l’entrée en guerre des États-Unis.

Le 28 janvier 1918, les ouvriers se mettent en grève générale. La grève s’étend rapidement à de nombreuses villes d’Allemagne.

Le 3 novembre 1918, les Mutineries de Kiel commencent. Des marins refusent d’appareiller pour se battre contre la Royal Navy. Les ouvriers s’associent aux marins. C’est l’insurrection et le début de la révolution allemande.

Le 9 novembre 1918, l’empereur allemand Guillaume II abdique. La République allemande – appelée République de Weimar – est proclamée.

11 novembre 1918 : Armistice.

Le 11 novembre 1918, l’Allemagne, la France et ses Alliés signent l’Armistice dans un wagon, dans la forêt de Compiègne, dans le département de l’Oise – en un lieu appelé plus tard la clairière de Rethondes ou clairière de l’Armistice.

L’armistice marque la fin des combats de la Première Guerre mondiale et la victoire des Alliés sur l’Allemagne.

28 juin 1919 : Traité de paix de Versailles.

Le 28 juin 1919 l’Allemagne et les Alliés signent le traité de paix de Versailles.

Le traité de Versailles est très dur pour l’Allemagne qui se sentira humilié. Ce sera une des causes de la Deuxième Guerre mondiale.

L’Allemagne

  • perd 15% de son territoire et son empire colonial. En particulier, la France récupère l’Alsace et la Lorraine qu’elle avait perdu en 1871.
  • voit sa puissance militaire limitée.
  • doit payer des indemnités considérables à la France et à la Belgique.
  • perd la propriété de ses brevets.

Comment mémoriser les dates clés de la Première Guerre mondiale ?

Retenir les dates clés de la Grande Guerre est un moyen efficace de situer les principaux événements de cette période de l’histoire qui vit l’affaiblissement de l’Europe et la consécration des États-Unis comme première puissance mondiale.

Nous avons vu dans l’article comment mémoriser facilement les dates de l’histoire plusieurs techniques de mémorisation efficaces pour retenir les dates sur le long terme.

Nous allons en montrer une application pratique avec les dates clés de la Première Guerre mondiale.

Toutes les événements se situant au XXe siècle, nous n’avons pas à retenir le siècle.

Si vous voulez retenir l’année avec le siècle, vous pouvez utiliser les associations mentales suivantes.

  • 1914 : tabatière.
  • 1915 : antipodal. A la surface de la Terre, deux points antipodaux sont deux points à l’opposé, comme, par exemple, le pôle Nord et le pôle Sud. Nous pouvons prendre comme symbole un ours sur la glace comme association mentale avec le mot antipodal.
  • 1916 : député âgé.
  • 1917 : antipathique.
  • 1918 : adoptif (symbole : un triangle avec un cœur entrelacé).
  • 1919 : député pieux.

Technique de mémorisation.

Nous allons apprendre les dates de la Première Guerre mondiale à l’aide de la table de rappel du grand système que nous avons appris dans l’article comment mémoriser facilement les chiffres ou les nombres.

Pour retenir plus facilement les événements à mémoriser, nous allons classer les dates par année, mois et jour.

Nous classerons les mois de 1 à 12 et les jours de 01 à 31.

Nous allons associer l’année, le mois, le jour, l’évènement à un objet ou un personnage et former une image mentale et créer une histoire.

Le cerveau adore les histoires. Il fonctionne par association. Associer, c’est créer des liens entre des objets, des personnages, des émotions, etc. Plus les liens seront forts et plus il sera facile de se souvenir.

C’est cette histoire que nous venons de créer que nous allons apprendre. Nous allons retenir ainsi facilement et à long terme la date et l’événement.

Comme il n’y a pas d’ambiguïté dans les dates à retenir, nous n’utiliserons que la table de rappel du grand système pour associer l’année, le mois et le jour à des images.

Vous trouverez ci-dessous quelques exemples pour retenir les dates clés de la Première Guerre mondiale.

Procédez de même pour toutes dates de la Grande Guerre que vous voulez mémoriser.

Avec l’habitude, cela deviendra simple, facile et amusant pour vous de trouver des histoires et de les apprendre.

1914

La table de rappel du grand système associe le nombre 14 à un taureau.Nous allons donc associer l’année 1914 à un taureau.

28 juin 1914 : Assassinat de l’archiduc d’Autriche-Hongrie à Sarajevo.

Le mois de juin est le sixième mois de l’année. Le mot chat est le code associé au chiffre 6.

Nous allons associer le jour – 28 – à une nef.

Pour l’évènement, nous associerons l’Assassinat de l’archiduc d’Autriche-Hongrie à un autrichien et une autrichienne en costume traditionnel d’Autriche qui se font tirer dessus à coup de pistolet.

Il nous reste à créer une petite histoire en prenant les images dans l’ordre, c’est à dire :

28 juin 1914 : taureau, chat, nef, autrichien.

Par exemple, nous apercevons un taureau et un chat qui sortent de la nef de l’église en courant après avoir entendu des coups de feu et qui voient un autrichien et une autrichienne se faire tirer dessus à coup de pistolet.

Imaginez l’histoire qui vous passe par la tête. Plus elle vous marquera et plus elle sera facile à se souvenir.

Procéder de même pour les autres dates clés de la Première Guerre mondiale.

28 juillet : Début de la Première Guerre mondiale.

Le mois de juillet est le septième mois de l’année. Le mot quille est le code associé au chiffre 7.

Nous allons associer le jour – 28 – à une nef.

Pour l’évènement, nous associerons le début de la Première Guerre mondiale à un bébé en train de se battre.

Il nous reste à créer une petite histoire en prenant les images dans l’ordre, c’est à dire :

28 juillet 1914 : taureau, quille , nef, bébé.

Par exemple, nous apercevons un taureau en train de jouer aux quilles dans la nef de l’église avec un bébé et de se disputer.

03 août 1914 : L’Allemagne déclare la guerre à la France.

Le mois d’août est le huitième mois de l’année. Le mot feu est le code associé au chiffre 8.

Nous allons associer le jour – 03 – à un sumo.

Pour l’évènement, nous associerons la déclaration de la Guerre à la France par l’Allemagne à un sumo avec un casque à pointe allemand et un drapeau de la France.

Il nous reste à créer une petite histoire en prenant les images dans l’ordre, c’est à dire :

03 août 1914 : taureau, feu, sumo allemand, drapeau français.

Par exemple, nous apercevons un taureau qui traverse le feu qu’a allumé un sumo allemand en brulant un drapeau de la France.

1916

La table de rappel du grand système associe le nombre 16 à un donjon.Nous allons donc associer l’année 1916 à un donjon.

21 février 1916 : début de la Bataille de Verdun.

Le mois de février est le deuxième mois de l’année. Le mot noix est le code associé au chiffre 2.

Nous allons associer le jour – 21 – à une natte.

Pour l’évènement, nous associerons la Bataille de Verdun à une tranchée; la Bataille de Verdun ayant été une Guerre de Tranchées.

Il nous reste à créer une petite histoire en prenant les images dans l’ordre, c’est à dire :

21 février 1916 : donjon, noix, natte, tranchée.

Par exemple, depuis le haut d’un donjon, nous apercevons des noix descendre le long d’une natte dans une tranchée.

1917

La table de rappel du grand système associe le nombre 17 à un ticket.Nous allons donc associer l’année 1917 à un ticket.

06 avril 1917 : Les États-Unis déclarent la guerre à l’Allemagne.

Le mois d’avril est le quatrième mois de l’année. Le mot roi est le code associé au chiffre 4.

Nous allons associer le jour – 06 – à un singe.

Pour l’évènement, nous associerons la déclaration de la Guerre à l’Allemagne par les États-Unis à un pygargue à tête blanche en train d’attaquer un aigle à bec et serres rouges allemand.

Le Pygargue est un rapace à tête blanche. C’est l’oiseau national des États-Unis. Nous le choisirons comme symbole des États-Unis.

L’aigle à bec et serres rouges figure dans les armoiries du Reich allemand pendant la Première Guerre mondiale. Nous le choisirons comme symbole de l’Allemagne.

Il nous reste à créer une petite histoire en prenant les images dans l’ordre, c’est à dire :

06 avril 1917 : ticket, roi, singe, aigles.

Par exemple, nous voyons, pour remporter le ticket que tient le roi des singes, un pygargue à tête blanche et un aigle à bec et serres rouges se battre.

1918

La table de rappel du grand système associe le nombre 18 à un dauphin.Nous allons donc associer l’année 1918 à un dauphin.

11 novembre 1918 : Armistice.

Le mois de novembre est le onzième mois de l’année. Le mot tête est le code associé au chiffre 11.

Nous allons associer le jour – 11 – à une tête. Vous pouvez également associer le nombre 11 à un autre mot code comme le dindon ou une tente pour lever toute ambiguïté.

Pour l’évènement, nous associerons l’Armistice au dépôt des armes; l’armistice marque la fin des combats.

Il nous reste à créer une petite histoire en prenant les images dans l’ordre, c’est à dire :

11 novembre 1918 : dauphin, tête, dindon, dépôt des armes.

Par exemple, nous apercevons un dauphin avec une tête de dindon qui dépose des armes.

1919

La table de rappel du grand système associe le nombre 19 à une taupe.Nous allons donc associer l’année 1919 à une taupe.

28 juin 1919 : Traité de paix de Versailles.

Le mois de juin est le sixième mois de l’année. Le mot chat est le code associé au chiffre 6.

Nous allons associer le jour – 28 – à une nef.

Pour l’évènement, nous associerons le traité de Versailles au Château de Versailles.

Il nous reste à créer une petite histoire en prenant les images dans l’ordre, c’est à dire :

28 juin 1919 : taupe, chat, nef, Château de Versailles.

Par exemple, nous apercevons une taupe et un chat qui partent de la nef d’une église, qui descendent dans une galerie creusée par la taupe et ressortent dans la galerie des Glaces du Château de Versailles.

Pourquoi les soldats français étaient surnommés les Poilus ?

« J’admire les poilus de la Grande Guerre, et je leur en veux un petit peu. Car ils m’eussent, si c’était possible, réconcilié avec les hommes, en me donnant, de l’humanité, une idée meilleure… donc fausse. »

Citation de Georges COURTELINE

Le Poilu est le surnom du soldat français qui combat dans les tranchées pendant la Première Guerre mondiale.

Le Poilu est synonyme de soldat brave.

Le Poilu est à l’époque quelqu’un de courageux, de brave, de viril.

Les poils sont associés à l’idée de virilité.

Le mot « Poilu » désigne le soldat combattant de la Guerre de 14-18 qui défend le sol de la France.

Par opposition,l’embusqué de 14-18 est un soldat affecté à l’arrière ou qui ne participe pas directement à la bataille.

Bonus 1 : mémoriser les pays de la Triple Entente.

La Triple Entente est le nom de l’alliance entre la France, la Russie et le Royaume-Uni.

La principale nation du Royaume-Uni est l’Angleterre.

Pour mémoriser les pays de la Triple Entente, nous allons nous servir des premières lettres des pays :

  • F : France.
  • R : Russie.
  • AN : ANgleterre.

Nous constatons que FRAN correspond aux premières lettres de la France.

Pour retenir la liste des pays de la Triple Entente, nous allons créer une association entre la Triple Alliance et la France.

Pour symboliser la Triple Entente nous allons prendre comme image mentale une oreille : le mot entente a une sonorité proche du mot entendre; entendre nous fait penser à une oreille.

Pour symboliser la France, nous allons imager un pendentif représentant la carte du pays.

Pour mémoriser la liste des pays de la Triple Entente, il suffit d’imaginer une grande oreille avec un pendentif carte de la France.

Bonus 2 : mémoriser les pays de la Triple Alliance.

La Triplice, appelée également Triple Alliance est le nom de l’alliance entre l’Allemagne, l’Autriche-Hongrie et l’Italie.

Pour mémoriser les pays de la Triple Alliance, nous allons utiliser la même technique de mémorisation que pour la Triple Entente.

Nous allons utiliser les premières lettres des pays :

  • ALL : Allemagne.
  • I : Italie.
  • A : Autriche-Hongrie.

Nous constatons que ALLIA correspond aux premières lettres du mot alliance.

Pour retenir la liste des pays de la Triple Alliance, nous allons créer une association entre la Triple Alliance et le mot alliance.

Pour symboliser la Triple Alliance nous allons prendre comme image mentale une bague de mariage.

Cette seule image mentale suffit pour retenir les pays de la Triple Alliance, puisque une bague de mariage est une alliance et que le début du mot alliance correspond aux premières lettres des pays de la Triple Alliance.

A découvrir aussi.

Si cet article du blog éducatif  Apprendre 5 Minutes vous a plu, faites le connaitre autour de vous.

Première Guerre Mondiale (1914 – 1918) : résumé, dates, causes, conséquences

Abonnez-vous pour être informé des nouvelles parutions d’articles.

 

 

Comment Apprendre Par Cœur le Texte du Préambule de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789

Vous devez apprendre par cœur un texte ? Vous cherchez une méthode simple et efficace pour mémoriser un texte vite et facilement ?

Vous avez peur de ne pas arriver à retenir un texte ?

La méthode du Texte à Compléter est une technique de mémorisation simple et efficace pour retenir à toute vitesse un texte.

Découvrez la méthode du Texte à Compléter en lisant cet article d’ Apprendre 5 minutes et appliquez cette technique de mémorisation sur un exemple concret et détaillé :

« Comment apprendre par cœur le Préambule de la Déclaration des Droits de l’homme et du Citoyen de 1789 ? »

Vous pourrez l’utiliser pour tout type de texte : texte de droit, texte de théâtre, poème, chanson, écrit religieux, etc.

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Comment apprendre par cœur le Préambule de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789.
Comment apprendre par cœur le Préambule de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789.

Sommaire

  • Préambule de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789.
  • Technique de mémorisation : la méthode du Texte à Compléter.
    • Principe.
    • Méthode.
  • Retenir définitivement.
  • Exemple pratique : mémoriser le Préambule de la Déclaration de 1789.
  • A découvrir aussi.

Préambule de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789.

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789.
Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789.

Les Représentants du Peuple Français, constitués en Assemblée Nationale, considérant que l’ignorance, l’oubli ou le mépris des droits de l’Homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des Gouvernements, ont résolu d’exposer, dans une Déclaration solennelle, les droits naturels, inaliénables et sacrés de l’Homme, afin que cette Déclaration, constamment présente à tous les Membres du corps social, leur rappelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs ; afin que les actes du pouvoir législatif, et ceux du pouvoir exécutif, pouvant être à chaque instant comparés avec le but de toute institution politique, en soient plus respectés ; afin que les réclamations des citoyens, fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la Constitution et au bonheur de tous.

En conséquence, l’Assemblée Nationale reconnaît et déclare, en présence et sous les auspices de l’Être suprême, les droits suivants de l’Homme et du Citoyen.

Technique de mémorisation : la méthode du Texte à Compléter.

Pour mémoriser un texte, il existe plusieurs techniques de mémorisation.

Si vous voulez les apprendre, lisez les articles suivants :

Nous allons découvrir dans ce cours la méthode du Texte à Compléter.

Vous pouvez l’utiliser seule ou la combiner avec les techniques de mémorisation vues précédemment.

Principe.

La méthode du Texte à Compléter est dérivé de deux techniques de mémorisation :

  • Le texte à trous.
  • Les acronymes.

Texte à trous.

Définition : Un Texte à Trous, appelé également texte lacunaire est un texte où il manque des mots et qu’il faut compléter.

Acronymes.

Définition : Un acronyme est un sigle qui se prononce comme un mot. Un acronyme est une suite d’initiales ou de premières lettres de plusieurs mots qui forme un mot unique.

Exemples :

Texte à Compléter.

La technique de mémorisation du Texte à Compléter consiste à retrouver un texte après avoir lu et mémorisé un texte ne comportant que la première lettre de chaque mot.

Retrouver les mots du texte à partir de la première lettre de chaque mot facilite la mémorisation car votre cerveau va chercher à faire une association entre la lettre et son emplacement dans le texte et le mot à retrouver.

Méthode.

La méthode du Texte à Compléter comprend les étapes de mémorisation suivante :

  • Se motiver en cherchant l’intérêt pour vous d’apprendre le texte par cœur.
  • Déterminer le moment de la journée où vous êtes le plus en forme et le plus favorable à la concentration.
  • Se détendre, oxygéner son cerveau en respirant ou en faisant quelques pas.
  • Se concentrer.
  • Lire le texte complet une première fois.
  • Comprendre le texte.
  • Lire 2 fois le texte complet.
  • Écrire en majuscule sur une feuille de papier la première lettre de chaque mot.
  • Sélectionner un premier bloc de lettres.
  • Essayer de deviner les mots correspondant à chaque lettre.
  • Lire plusieurs fois le bloc de mots jusqu’à le lire naturellement et sans effort.
  • Mémoriser le texte court correspondant au bloc de lettres.
  • Faire une courte pause (5 minutes) pour se détendre et s’oxygéner.
  • Réviser le texte court du premier bloc de lettres.
  • Reprendre la même technique pour apprendre et mémoriser le deuxième bloc de lettres.
  • Réviser les 2 premiers blocs de lettres.
  • Faire une courte pause (5 minutes) pour se détendre et s’oxygéner.
  • Réviser les 2 premiers blocs de lettres.
  • Reprendre la même technique pour apprendre et mémoriser le troisième bloc de lettres.
  • Continuer ainsi jusqu’à la fin du texte à apprendre par cœur.

Retenir définitivement.

Une fois que vous connaissez le texte du Préambule de la Déclaration de 1789, répétez-le jusqu’à vous sentir plus à l’aise.

Dites ensuite le texte de plus en plus vite en veillant à bien articuler jusqu’à ce que vous arriviez à le répéter sans avoir à réfléchir.

Vous pouvez également enregistrer le texte, l’écouter attentivement pour bien vous concentrer dessus et mémoriser, puis l’écouter en boucle, même en faisant autre chose.

Révisez le Préambule de la Déclaration de 1789 avec la méthode des répétitions espacées pour mémoriser définitivement.

La méthode des répétitions espacées – appelée également SRS  ou « Spaced Repetition System » – est une technique de mémorisation basée sur des révisions à intervalles réguliers, espacés de plus en plus dans le temps.

Plus l’information à apprendre est présente dans notre mémoire, plus les révisions peuvent être espacées dans le temps.

La méthode des répétitions espacées consiste à réviser une information juste avant le moment où vous allez commencer à l’oublier.

Ensuite, plus vous réviserez l’information, plus l’intervalle entre les séances de répétitions sera espacé.

Au début, vous devrez réviser souvent et de façon rapprochée, puis de façon de plus en plus espacée.

Selon Hermann EBBINGAUS, seuls 7 rappels espacés suffiraient pour ne plus oublier totalement.

En s’appuyant sur la courbe de l’oubli d’EBBINGAUS, vous pouvez, par exemple, utiliser la table des rappels espacés suivants :

  • 10 minutes après.
  • Avant la fin de la journée.
  • 1 jour après.
  • 3 jours après.
  • 1 semaine après.
  • 1 mois après.
  • 6 mois après.

Procédez ensuite à un rappel tous les 6 mois.

Essayez la table des rappel espacés. Adaptez la en fonction de votre capacité à retenir.

Ce qu’il faut retenir, c’est qu’il faut réviser souvent au début, puis de façon de plus en plus espacée, juste avant d’oublier.

Exemple pratique : mémoriser le Préambule de la Déclaration de 1789.

Nous allons appliquer la méthode du Texte à Compléter en l’appliquant au texte du Préambule de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789.

Le texte complet du Préambule de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 à apprendre par cœur est le suivant :

« Les Représentants du Peuple Français, constitués en Assemblée Nationale, considérant que l’ignorance, l’oubli ou le mépris des droits de l’Homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des Gouvernements, ont résolu d’exposer, dans une Déclaration solennelle, les droits naturels, inaliénables et sacrés de l’Homme, afin que cette Déclaration, constamment présente à tous les Membres du corps social, leur rappelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs ; afin que les actes du pouvoir législatif, et ceux du pouvoir exécutif, pouvant être à chaque instant comparés avec le but de toute institution politique, en soient plus respectés ; afin que les réclamations des citoyens, fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la Constitution et au bonheur de tous.

En conséquence, l’Assemblée Nationale reconnaît et déclare, en présence et sous les auspices de l’Être suprême, les droits suivants de l’Homme et du Citoyen. »

Écrire manuellement le texte à compléter va faciliter le travail de mémorisation en faisant appel à la mémoire scripturale. Une fois écrit, il se présente comme suit :

« L R D P F, C E A N, C Q L’I, L’O O L M D D D L’H S L S C D M P E D L C D G, O R D’E, D U D S, L D N, I E S D L’H, A Q C D, C P A T L M D C S, L R S C L D E L D; A Q L A D P L, E C D P E, P E A C I C A L B D T I P, E S P R; A Q L R D C, F D S D P S E I, T T A M D L C E A B D T.

E C , L’ A N R E D, E P E S L A D L’E S, L D S D L’H E D C. »

Décomposez en blocs de lettres à apprendre.

Vous pouvez, par exemple, utiliser le découpage en blocs de lettres suivant :

« Les Représentants du Peuple Français, constitués en Assemblée Nationale, »

« L R D P F, C E A N »

« considérant que l’ignorance, l’oubli ou le mépris des droits de l’Homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des Gouvernements, »

« C Q L’I, L’O O L M D D D L’H S L S C D M P E D L C D G, »

« ont résolu d’exposer, dans une Déclaration solennelle, les droits naturels, inaliénables et sacrés de l’Homme, »

« O R D’E, D U D S, L D N, I E S D L’H, »

« afin que cette Déclaration, constamment présente à tous les Membres du corps social, leur rappelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs ; »

« A Q C D, C P A T L M D C S, L R S C L D E L D; »

« afin que les actes du pouvoir législatif, et ceux du pouvoir exécutif, pouvant être à chaque instant comparés avec le but de toute institution politique, en soient plus respectés ; »

« A Q L A D P L, E C D P E, P E A C I C A L B D T I P, E S P R; »

« afin que les réclamations des citoyens, fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la Constitution et au bonheur de tous. »

« A Q L R D C, F D S D P S E I, T T A M D L C E A B D T. »

« En conséquence, l’Assemblée Nationale reconnaît et déclare, en présence et sous les auspices de l’Être suprême, les droits suivants de l’Homme et du Citoyen. »

« E C , L’ A N R E D, E P E S L A D L’E S, L D S D L’H E D C. »

A découvrir aussi.

Si cet article vous a plu, faites le connaitre autour de vous.

Comment Apprendre Par Cœur le Texte du Préambule de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789

Abonnez-vous pour être informé des nouvelles parutions d’articles.

 

Comment apprendre par cœur facilement la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789

Vous voulez apprendre par cœur et retenir facilement les 17 articles de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 ?

Vous cherchez une méthode infaillible, rapide et amusante pour apprendre par cœur et mémoriser une liste d’articles de droits, de règlements, etc. ?

Vous ne savez pas comment vous y prendre pour retenir efficacement la Déclaration de 1789 ?

Pas de panique ! Lisez cet article d’ Apprendre 5 minutes pour apprendre par cœur la Déclaration des Droits de l’homme et du Citoyen de 1789.

En appliquant cette méthode de mémorisation simple, facile et amusante vous saurez comment retenir des séries d’articles de droits, de règlements ou de citations.

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Comment apprendre par cœur la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789.
Comment apprendre par cœur la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789.

Sommaire

  • Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789.
  • Technique de mémorisation.
  • Cas pratique : mémorisation des 17 articles de la Déclaration de 1789.
  • Retenir définitivement.
  • A découvrir aussi.

Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789.

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789.
Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789.

Les Représentants du Peuple Français, constitués en Assemblée Nationale, considérant que l’ignorance, l’oubli ou le mépris des droits de l’Homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des Gouvernements, ont résolu d’exposer, dans une Déclaration solennelle, les droits naturels, inaliénables et sacrés de l’Homme, afin que cette Déclaration, constamment présente à tous les Membres du corps social, leur rappelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs ; afin que les actes du pouvoir législatif, et ceux du pouvoir exécutif, pouvant être à chaque instant comparés avec le but de toute institution politique, en soient plus respectés ; afin que les réclamations des citoyens, fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la Constitution et au bonheur de tous.

En conséquence, l’Assemblée Nationale reconnaît et déclare, en présence et sous les auspices de l’Être suprême, les droits suivants de l’Homme et du Citoyen.

Art. 1er. Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune.

Art. 2. Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’Homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l’oppression.

Art. 3. Le principe de toute Souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d’autorité qui n’en émane expressément.

Art. 4. La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l’exercice des droits naturels de chaque homme n’a de bornes que celles qui assurent aux autres Membres de la Société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi.

Art. 5.  La Loi n’a le droit de défendre que les actions nuisibles à la Société. Tout ce qui n’est pas défendu par la Loi ne peut être empêché, et nul ne peut être contraint à faire ce qu’elle n’ordonne pas.

Art. 6. La Loi est l’expression de la volonté générale. Tous les Citoyens ont droit de concourir personnellement, ou par leurs Représentants, à sa formation. Elle doit être la même pour tous, soit qu’elle protège, soit qu’elle punisse. Tous les Citoyens étant égaux à ses yeux sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité, et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents.

Art. 7. Nul homme ne peut être accusé, arrêté ni détenu que dans les cas déterminés par la Loi, et selon les formes qu’elle a prescrites. Ceux qui sollicitent, expédient, exécutent ou font exécuter des ordres arbitraires, doivent être punis ; mais tout citoyen appelé ou saisi en vertu de la Loi doit obéir à l’instant : il se rend coupable par la résistance.

Art. 8. La Loi ne doit établir que des peines strictement et évidemment nécessaires, et nul ne peut être puni qu’en vertu d’une Loi établie et promulguée antérieurement au délit, et légalement appliquée.

Art. 9. Tout homme étant présumé innocent jusqu’à ce qu’il ait été déclaré coupable, s’il est jugé indispensable de l’arrêter, toute rigueur qui ne serait pas nécessaire pour s’assurer de sa personne doit être sévèrement réprimée par la loi.

Art. 10. Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la Loi.

Art. 11. La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi.

Art. 12. La garantie des droits de l’Homme et du Citoyen nécessite une force publique : cette force est donc instituée pour l’avantage de tous, et non pour l’utilité particulière de ceux auxquels elle est confiée.

Art. 13. Pour l’entretien de la force publique, et pour les dépenses d’administration, une contribution commune est indispensable : elle doit être également répartie entre tous les citoyens, en raison de leurs facultés.

Art. 14. Tous les Citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou par leurs représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d’en suivre l’emploi, et d’en déterminer la quotité, l’assiette, le recouvrement et la durée.

Art. 15. La Société a le droit de demander compte à tout Agent public de son administration.

Art. 16. Toute Société dans laquelle la garantie des Droits n’est pas assurée, ni la séparation des Pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution.

Art. 17. La propriété étant un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé, si ce n’est lorsque la nécessité publique, légalement constatée, l’exige évidemment, et sous la condition d’une juste et préalable indemnité.

Technique de mémorisation.

Pour mémoriser les 17 articles de la Déclaration de 1789, nous allons appliquer une méthode simple à mettre en œuvre.

Nous avons 2 types d’information à retenir pour chaque article :

  • Le numéro de l’article.
  • Le texte de l’article.

Nous avons vu, dans l’article Comment mémoriser facilement les chiffres ou les nombres, que pour mémoriser facilement des nombres, nous devions les rendre concrets. Notre cerveau retient plus facilement les informations concrètes que les informations abstraites.

Nous utiliserons la table de rappel du grand système pour associer le numéro de l’article à un personnage ou un objet facile à retenir.

  • 1 : toit.
  • 2 : noix.
  • 3 : mât.
  • 4 : roi.
  • 5 : lion.
  • 6 : chat.
  • 7 : cou.
  • 8 : feu.
  • 9 : pied.
  • 10 : tasse.
  • 11 : tête.
  • 12 : tonneau.
  • 13 : diamant.
  • 14 : taureau.
  • 15 : étoile.
  • 16 : donjon.
  • 17 : ticket.

Nous avons vu, dans l’article Mémoriser un texte court ou une citation facilement, plusieurs techniques de mémorisation pour apprendre par cœur des textes courts.

Utilisez celle qui s’adapte le mieux à votre type de mémoire. Vous pouvez également en combiner plusieurs pour renforcer la mémorisation.

Dans ce article, nous appliquerons, comme exemple, la méthode écrite pour mémoriser un texte.

  • Écrire et lire en même temps le texte.
  • Observer  la structure du texte.
  • Comprendre le texte.
  • Associer les mots-clés à des images mentales.
  • Créer des histoires mentales faciles à mémoriser.

Chaque histoire mentale constitue un repère mémoriel pour vous rappeler le texte de l’article.

Vous pouvez maintenant apprendre par cœur chaque article de la Déclaration de 1789 en vous appuyant sur vos repères mémoriels.

Avant de commencer à apprendre le texte des 17 articles, vous devez savoir quel est le moment de la journée où vous êtes le plus en forme et le plus favorable à la concentration.

Détendez-vous, oxygénez votre cerveau en respirant ou en faisant quelques pas.

Commencez par apprendre la première phrase du premier article à voix haute, sans intonation particulière.

Ne cherchez pas à retenir l’article du premier coup. Lisez la première phrase, récitez la. Lorsque vous l’avez retenue, lisez la deuxième et ainsi de suite.

Faites des pauses de quelques minutes entre chaque article pour vous détendre et vous oxygéner.

Apprenez de la même manière l’article 2.

Révisez ensuite l’article 1er et l’article 2.

Faites une pause.

Apprenez ensuite l’article 3.

Faites une pause.

Révisez les 3 premiers articles avant de passer à l’article 4.

Appliquez la même méthode pour  les articles suivants, puis révisez l’ensemble des articles de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789.

Prenez le temps. Évaluez le temps dont vous disposez. Répartissez le nombre d’articles à apprendre en fonction du temps dont vous disposez.

L’important pour réussir à apprendre, c’est la régularité. En divisant vos efforts, vous éviterez de vous fatiguer, vous réduirez le stress et resterez motivé.

Réussir à mémoriser les premiers articles renforcera votre motivation, votre confiance en vous et votre envie d’apprendre.

Créer des images pour les idées-clés et des histoires mentales est un moyen amusant et efficace pour retenir.

Cas pratique : mémorisation des 17 articles de la Déclaration de 1789.

Pour mémoriser les 17 articles de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, nous allons faire appel à notre mémoire visuelle. Nous allons associer les mots-clés à des images mentales et imaginer des histoires faciles à retenir.

Le personnage ou l’objet associé au numéro de l’article constituera notre accroche mémorielle.

L’accroche mémorielle nous servira à associer l’histoire mentale à l’article.

Art. 1er. Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune.

Art. 1er : la table de rappel du grand système associe le nombre 1 au mot toit.

« Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. »

Comme nous l’avions appris dans l’article Mémoriser un texte court ou une citation facilement , nous allons chercher les mots-clés, les idées clés et les associer à des images qui nous marquent pour retenir plus facilement la phrase.

Mémoriser la phrase « Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. »

Nous allons imaginer, par exemple, l’histoire mentale suivante :

« Sur le toit, deux bébés viennent de naitre. Une sage-femme leur enlève les chaines des poignets et dépose les bébés sur une balance de la justice. »

Le toit est notre accroche mémorielle. L’accroche mémorielle permet de relier le numéro à la phrase à retenir.

Les bébés symbolisent le groupe de mots « Les hommes naissent« .

L’enlèvement des chaines symbolise le groupe de mots « demeurent libres« .

La balance de la justice symbolise le groupe de mots « égaux en droits« .

Mémoriser la phrase « Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune. »

Nous allons imaginer, par exemple, l’histoire mentale suivante :

« Deux hommes jouent au golf dans la cour de l’école. »

Le golf symbole « les distinctions sociales ».

L’école symbolise « l’utilité commune« .

Mémoriser l’article 1er de la déclaration de 1789.

« Art. 1er. Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune. »

Pour mémoriser l’article 1er de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, nous allons construire une histoire à partir des deux phrases mnémotechniques précédentes.

Nous pouvons visualiser mentalement l’histoire suivante :

« Sur le toit, deux bébés viennent de naitre. Une sage-femme leur enlève les chaines des poignets et dépose les bébés sur une balance de la justice. Ils aperçoivent deux hommes en train de jouer au golf dans la cour de l’école. »

Nous utiliserons la même méthode pour mémoriser les autres articles de la déclaration de 1789.

Art. 2. Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’Homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l’oppression.

Pour mémoriser l’article 2 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, nous allons utiliser les associations mentales suivantes :

  • Article 2 : noix.
  • But : cible.
  • Association politique : palais Bourbon (bâtiment qui abrite Assemblée nationale française).
  • Conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’Homme : congélateur.
  • Liberté : statue de la Liberté.
  • Propriété : copyright (symbole copyright).
  • Sûreté : coffre-fort.
  • Résistance à l’oppression : croix de Lorraine (symbole de la Résistance intérieure française pendant la Deuxième Guerre Mondiale).

Nous pouvons mémoriser l’histoire mentale suivante :

« Une noix atteint une cible accrochée sur le palais Bourbon. La cible se décroche et tombe sur un congélateur. La porte du congélateur s’ouvre. La statue de la Liberté sort du congélateur, coiffée du symbole copyright. Elle porte un coffre-fort quelle dépose au pied de la croix de Lorraine. »

« Art. 3. Le principe de toute Souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d’autorité qui n’en émane expressément. »

Pour mémoriser l’article 3 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, nous allons utiliser les associations mentales suivantes :

  • Article 3 : mât.
  • Principe : molécule (principe actif ou substance active en pharmacologie).
  • Souveraineté : couronne.
  • Nation : foule (une nation est une population vivant sur un même territoire et sous les mêmes lois).
  • Individu : homme.
  • Autorité : écharpe d’autorité.

Nous pouvons mémoriser l’histoire mentale suivante :

« En haut d’un mât flotte un drapeau représentant une molécule et une couronne. Au pied du mât, se rassemble une foule. Un homme portant une écharpe tricolore harangue la foule. »

Procédez ainsi pour les 17 articles de la de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789.

Retenir définitivement.

Une fois que vous connaissez le texte des 17 articles de la Déclaration de 1789, répétez-le jusqu’à vous sentir plus à l’aise.

Dites ensuite le texte de plus en plus vite en veillant à bien articuler jusqu’à ce que vous arriviez à le répéter sans avoir à réfléchir.

Vous pouvez également enregistrer le texte, l’écouter attentivement pour bien vous concentrer dessus et mémoriser, puis l’écouter en boucle, même en faisant autre chose.

Révisez les articles de la Déclaration de 1789 avec la méthode des répétitions espacées pour mémoriser définitivement.

La méthode des répétitions espacées – appelée également SRS  ou « spaced repetition system » – est une technique de mémorisation basée sur des révisions à intervalles réguliers, espacés de plus en plus dans le temps.

Plus l’information à apprendre est présente dans notre mémoire, plus les révisions peuvent être espacées dans le temps.

La méthode des répétitions espacées consiste à réviser une information juste avant le moment où vous allez commencer à l’oublier.

Ensuite, plus vous réviserez l’information, plus l’intervalle entre les séances de répétitions sera espacé.

Au début, vous devrez réviser souvent et de façon rapprochée, puis de façon de plus en plus espacée.

Selon Hermann EBBINGAUS, seuls 7 rappels espacés suffiraient pour ne plus oublier totalement.

En s’appuyant sur la courbe de l’oubli d’EBBINGAUS, vous pouvez, par exemple, utiliser la table des rappels espacés suivants :

  • 10 minutes après.
  • Avant la fin de la journée.
  • 1 jour après.
  • 3 jours après.
  • 1 semaine après.
  • 1 mois après.
  • 6 mois après.

Procédez ensuite à un rappel tous les 6 mois.

Essayez la table des rappel espacés. Adaptez la en fonction de votre capacité à retenir.

Ce qu’il faut retenir, c’est qu’il faut réviser souvent au début, puis de façon de plus en plus espacée, juste avant d’oublier.

A découvrir aussi.

Si cet article vous a plu, faites le connaitre autour de vous.

Comment apprendre par cœur facilement la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789

Abonnez-vous pour être informé des nouvelles parutions d’articles.