Mémoriser la Distance Terre Soleil – 149 597 870 700 mètres

Quelle est la distance entre la Terre et le Soleil ? Combien mesure t-elle en mètres, en année-lumière, en puissance de 10 ? Comment la retenir vite et facilement ?

Lisez cet article d’ Apprendre 5 minutes pour apprendre en 5 minutes comment mémoriser sans effort la distance entre la Terre et le Soleil.

Apprenez des astuces et moyens mnémotechniques simples pour retenir définitivement la distance.

Sommaire

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Distance entre la terre et le soleil
Distance Terre Soleil
  • Distance Terre Soleil = 1 (AU) Unité Astronomique.
  • Distance Terre Soleil en mètres = 149 597 870 700 mètres.
  • Distance Terre Soleil en puissance de 10 = 1, 495 978 707 x 1011 mètres.
  • Distance Terre Soleil en années-lumière : 8 minutes et 19 secondes.

Distance Terre Soleil = 1 AU (1 Unité Astronomique).

La 28ème Assemblée Générale de l’Union astronomique internationale (UAI) de 2012 a fixé l’unité astronomique – Astronomical Unit (au) – à 499 secondes à la vitesse de la lumière, soit 8 minutes et 19 secondes, soit 149 597 870 700 mètres.

Elle correspond à la distance moyenne entre la Terre et le Soleil. C’est la valeur conventionnelle fixée pour représenter la distance Terre-Soleil même si l’orbite terrestre décrit une ellipse autour de l’astre solaire.

L’unité astronomique sert d’unité de mesure pour calculer les distances au sein du Système Solaire ou dans les systèmes planétaires.

Distance Terre Soleil en mètres = 149 597 870 700 mètres.

La distance entre la Terre et le Soleil a été fixée à 149 597 870 700 mètres soit environ 150 000 000 kilomètres.

Il existe plusieurs moyens mnémotechniques efficaces pour retenir la distance. En voici quelques uns.

Technique de mémorisation : le poème numérique.

Mémoriser c’est associer des objets et des informations.

La technique de mémorisation du poème numérique consiste à créer une association imagée entre le chiffre et un mot dont le nombre de lettre correspond au chiffre.

La méthode pour retenir efficacement la date en utilisant un poème numérique consiste à :

  • trouver des mots dont le nombre de lettres correspond à un chiffre de la distance à retenir.
  • puis à réunir les mots entre eux en inventant une phrase. Plus la phrase sera originale, plus elle sortira de l’ordinaire, plus elle vous marquera et plus vous la mémoriserez facilement. Faites preuve d’imagination.
  • Répétez la phrase plusieurs fois en la visualisant dans votre esprit jusqu’à ce vous vous en souveniez.
  • Rafraichissez périodiquement votre mémoire. Utilisez la méthode des répétitions espacées pour la mémoriser définitivement dans votre cerveau.

Pour retenir la distance de 150 millions de kilomètres entre la Terre et le Soleil, nous pouvons utiliser par exemple le poème numérique suivant pour retenir le nombre 150 :

« 150 = A (1 lettre) Terre (5 lettres), kilomètres (10 lettres) ! »

Technique de mémorisation : les articulations chiffrées.

Le système des articulations chiffrées – appelée également méthode d’Aimé Paris ou méthode de l’Abbé Moigno – est la technique de mémorisation qui consiste à associer un chiffre à un son pour faciliter sa mémorisation.

La méthode des articulations chiffrées consiste à :

  • Convertir les chiffres en consonnes significatives ou en sons suivant un code défini,
  • A les associer à des mots en rajoutant des lettres pour les rendre concrets et les visualiser.
  • A créer une phrase ou une histoire.

A chaque chiffre de zéro à neuf, correspond une consonne ou un son.

Voici la table codes-sons complète correspondant au système des articulations chiffrées :

  • 0 : c (ce), s (se), z (ze), t (tion), x (ex : dix).
  • 1 : t, d.
  • 2 : n, ne, gne.
  • 3 : m, me.
  • 4 : r, re.
  • 5 : l, lle.
  • 6 : g (ge), j (je), ch (che), sh (sche).
  • 7 :  g (gue, ga), k (ke, ka), q (que), cue (cas).
  • 8 : f (fe), v(ve), ph (phe).
  • 9 : b, p.

Vous pouvez utiliser cette méthode pour mémoriser la distance entre la Terre et le Soleil.

Si nous prenons la distance de 150 millions de kilomètres, nous pouvons chercher à mémoriser le nombre 150.

150 correspond aux lettres TLS :

  • 1 correspond à la lettre T.
  • 5 correspond à la lettre L.
  • 0 correspond à la lettre S.

Nous pouvons par exemple associer la ville de Toulouse aux lettres TLS, c’est à dire au nombre 150.

Il ne reste plus qu’à créer une association imagée entre Toulouse et le soleil pour nous souvenir qu’il y a 150 millions de kilomètres de distance entre le Soleil et la Terre.

Si vous voulez retenir la distance exacte entre la Terre et le Soleil, soit 149 597 870 700 mètres vous pouvez utiliser le même principe de mémorisation.

Il vous faudra créer plusieurs images pour représenter le nombre et les associer en construisant une histoire mentale à partir de ces images.

Comme le cerveau adore les images et les histoires, après quelques rappels, vous retiendrez définitivement la distance exacte entre la Terre et le Soleil.

Vous pouvez par exemple prendre les associations imagées suivantes :

  • 149  correspond aux sons « T R P ». Nous pouvons associer le nombre 149 au mot trappe.
  • 597 correspond aux sons « L P GA ». Nous pouvons associer le nombre 597 au mot alpaga.
  • 870 correspond aux sons « F QUE X ». Nous pouvons associer le nombre 870 au mot fax.
  • 700 correspond aux sons « QUE SE ZE ». Nous pouvons associer le nombre 700 au mot écossaise.

Pour retenir la distance de 149 597 870 700 mètres qui sépare la Terre du Soleil, nous allons imaginer une histoire en prenant les images dans l’ordre, c’est-à-dire :

149 597 870 700 : trappe, alpaga, fax, écossaise.

Par exemple, nous pouvons imaginer, dans la terre, une trappe sous laquelle se trouve un alpaga qui envoie un fax à une écossaise que nous apercevons avec le soleil derrière elle.

Nous avons une histoire facile à retenir. Grâce à elle, nous allons pouvoir mémoriser sans effort et efficacement la distance en mètres entre la Terre et le Soleil.

Imaginez l’histoire qui vous passe par la tête. Plus elle vous marquera, plus elle s’imprègnera dans votre cerveau et plus elle sera facile à retenir.

Distance Terre Soleil en puissance de 10 = 1, 495 978 707 x 1011 mètres.

La distance entre la Terre et le Soleil en puissance de 10 est de 1,495 978 707 x 10 puissance 11, soit environ 1,5 * 10 puissance 11 mètres.

Technique de mémorisation : le poème numérique.

Pour utiliser la technique du poème numérique, nous devons créer une phrase avec des mots dont le nombre de lettres correspond à un chiffre de la distance à retenir.

« O (1 lettre) vis astre (5 lettres), puisses-tu ensoleiller (11 lettres) la Terre. »

Nous avons intégré quelques particularités pour prendre en compte la virgule et symboliser la puissance de 10 :

  • « vis » représente la virgule.
  • « puisses-tu » permet de faire la relation avec la puissance.

Technique de mémorisation : les articulations chiffrées.

Si nous utilisons, par exemple, comme technique de mémorisation, le système des articulations chiffrées, nous avons besoin de 3 images pour représenter les nombres 1, 5 et 11.

Par exemple :

  • 1 correspond à un toit.
  • 5 correspond à un lion.
  • 11 correspond à une tête.

Pour symboliser la virgule, nous allons reprendre le symbole qui se trouve dans la table de rappel des symboles mathématiques que nous avions vu dans l’article Comment mémoriser les formules mathématiques ou de physique rapidement et facilement.

Pour représenter la virgule, nous utiliserons comme image une aiguille.

Pour mémoriser la distance entre la Terre et le Soleil en puissance de 10, vous pouvez imaginer, sur un toit, une aiguille géante sur laquelle grimpe un lion. Puis, la tête du lion se détache de son corps et monte vers le soleil.

Distance Terre Soleil en années-lumière : 8 minutes et 19 secondes.

L’Union astronomique internationale (UAI) a défini l’année-lumière (al) comme la distance parcourue par un photon (la lumière) dans le vide pendant une année julienne, c’est-à-dire pendant 365,25 jours.

La lumière parcours la distance entre le Soleil et la Terre en 499 secondes, soit 8 minutes et 19 secondes.

Technique de mémorisation : les répétitions espacées.

La méthode des répétitions espacées consiste à répéter souvent au début, puis de façon de plus en plus espacée, juste avant d’oublier.

499 secondes, c’est presque 500 secondes.

8 minutes 19 secondes, c’est presque 8 minutes.

Ces nombres sont simples à retenir. Vous pouvez juste chercher à les retenir en les révisant avec la méthode des répétitions espacées.

Technique de mémorisation : les cartes mémoire.

Pour renforcer la mémorisation, vous pouvez également utiliser des cartes mémoire, appelées également cartes flash – flashcard en anglais – ou jeu de cartes mémoriel en inscrivant sur une face une question « Quelle est la distance parcourue par la lumière entre le Soleil et la Terre » et en mettant sur l’autre face la réponse.

A découvrir aussi.

 

 

Publicités

Les dates de la conquête spatiale – apprendre et retenir les dates historiques

Conquête spatiale : Vous voulez connaitre, apprendre et retenir vite et facilement les grandes dates de la conquête spatiale ? Vous cherchez un résumé de la conquête de l’Espace?

Lisez cet article d’ Apprendre 5 minutes pour apprendre comment mémoriser les dates clés de l’histoire de l’Espace vite et facilement et retenir l’essentiel de la conquête spatiale.

5 minutes par jour, pendant quelques jours, vous suffirons pour apprendre et vous souvenir définitivement des grandes étapes de la conquête de l’Espace.

Nous avons sélectionné les techniques de mémorisation les plus efficaces pour  retenir les dates des principaux événements de l’histoire de l’espace.

Vous serez capable, à partir de la date, de retrouver vite et facilement l’événement associé et inversement, à partir de l’événement, retrouver la date de la conquête spatiale associée.

Sommaire

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Comment mémoriser les dates de la conquête spatiale
Comment mémoriser les dates de la conquête spatiale
  • Les origines de la conquête spatiale.
  • Bref résumé de la conquête spatiale.
  • Les grandes dates de la conquête de l’espace.
  • Comment mémoriser les dates clés de la conquête spatiale.
    • Technique de mémorisation : les associations imagées.
    • Technique de mémorisation : les chiffres-forme.
    • Technique de mémorisation : les cartes mémoire.
    • Technique de mémorisation : les répétitions espacées.
    • Technique de mémorisation : le poème numérique.
    • Technique de mémorisation : les rimes numériques.
    • Technique de mémorisation : l’événement connu.
    • Technique de mémorisation : les articulations chiffrées.
    • Technique de mémorisation : le grand système.
  • A découvrir aussi.

Les origines de la conquête spatiale

« La Terre est le berceau de l’humanité mais on ne peut toujours vivre dans son berceau. » – citation de Constantin Tsiolkovski.

De tout temps l’Univers a fasciné les hommes et les savants mais l’espace ne pourra être conquis sans l’invention des fusées.

Au IIe siècle, le syrien Lucien de Samosate écrit en grec « Une histoire vraie » – appelé également « Les histoires vraies » ou « Histoire véritable » -, un récit où Ulysse voyage dans une panse de baleine jusqu’à la Lune.

En 1232, en Chine, la chronique de Dong Kang mu raconte l’utilisation de fusées militaires à poudre par les Mongols au cours de l’attaque de la ville de Kaifeng.

En 1903, le scientifique russe Constantin Tsiolkovsli décrit, dans son ouvrage théorique « L’exploration de l’espace cosmique par des engins à réaction », une fusée à propergol liquide pour se libérer de l’attraction terrestre.

Le 16 mars 1926, le physicien américain Robert Hutchings Goddard lance « Nell », la première fusée au monde utilisant des ergols liquides (essence et oxygène liquide). Il met ainsi  en pratique les théories de Tsiolkovski.

Pendant la deuxième guerre mondiale, l’ingénieur allemand Wernhert von Braun et son équipe mettent au point le missile balistique V2 – appelé aussi A4 -, capable de lancer des bombes à de très grandes distances.

Le 8 septembre 1944, la fusée V2 tombe près de la porte d’Italie, à Paris et provoque les premiers dégâts d’un missile balistique.

A la fin de la seconde guerre mondiale, les travaux sur les fusées militaires allemandes vont tombés dans les mains des vainqueurs. Les américains et les russes accueillent les ingénieurs allemands.

Les États-Unis vont utiliser la fusée V2 pour leur programme d’exploration de la stratosphère, de l’ionosphère et de l’exosphère.

Le 24 octobre 1946 la fusée V2 atteint 104 kilomètre d’altitude et prend la première photographie de l’espace à l’aide d’un appareil photo 35mm, après avoir été lancée depuis le Nouveau Mexique, à White Sands. C’est le début de l’épopée spatiale américaine.

A partir de la fin de la seconde guerre mondiale, seuls les États-Unis et l’URSS sont en mesure de financer la recherche sur les fusées.

Les débuts de la conquête spatiale sont marqués par la concurrence entre les États-Unis et l’Union Soviétique pour des raisons de prestige national liés à la guerre froide.

Américains et Russes se concentrent au début sur l’usage militaire des fusées et en particulier sur les missiles nucléaires intercontinentaux. c’est la course aux armements.

Après la mort de Staline le 5 mars 1953 et la détente internationale qui la suit, les États-Unis envisagent d’explorer l’espace au nom de la « science pure ».

La concurrence entre les 2 pays gagne l’Espace.

Le 29 juillet 1955, les États-Unis décident d’envoyer un satellite dans l’Espace. Le lendemain, l’URSS prend la même décision. C’est le début de la course à l’Espace.

«Nous sommes comme des êtres vivant au fond des océans qui essayeraient de voir le ciel, mais l’atmosphère, comme l’océan, diffracte et modifie les ondes, ce qui nous empêche de voir ce qui se passe vraiment dans l’espace.» – citation d’Alan Waterman, directeur de la National Science Foundation.

Bref résumé de la conquête spatiale

Le 4 octobre 1957, Radio Moscou annonce le lancement du satellite soviétique Spoutnik 1, le premier satellite artificiel. C’est le début de la conquête spatiale.

En pleine guerre froide entre les États-Unis et l’URSS, le succès du lancement de Spoutnik 1 accélère la « course à l’espace » entre les deux pays.

Entre 1958 et 1965, les Russes et les Américains vont multiplier les lancements de satellites, de sondes et de vaisseaux habités dans l’espace.

Le 12 avril 1961, le cosmonaute russe Youri Gagarine devient le premier homme à effectuer un vol dans l’espace.

Le président des États-Unis John Kennedy lance alors un défi à son pays : faire marcher un homme sur la Lune et le ramener sur Terre avant la fin des années 1960.

Le 20 juillet 1969, Neil Amstrong devient le premier homme à marcher sur la Lune.

Les Russes abandonnent la course à l’espace et se concentrent sur le développement de stations spatiales en orbite autour de la Terre.

La compétition entre les deux pays diminuent pour laisser place à des projets communs.

Le 17 juillet 1975 a lieu le premier rendez-vous spatial entre les États-Unis et l’URSS et la première mission conjointe.

Les deux pays veulent maintenant d’établir une présence constante dans l’espace.

Le 20 février 1986 le premier élément de la station russe Mir est mis en orbite. Elle accueillera plus d’une centaine de cosmonautes du monde entier.

Après la Lune, les hommes rêvent d’aller sur la planète Mars sur laquelle a été détectée la présence d’eau, nécessaire à la vie humaine.

Le 4 juillet 1997, la sonde Mars Pathfinder atterrit sur Mars et son robot Sojourner commence l’exploration de la planète.

L’exploration de l’espace se tourne maintenant vers la recherche de planètes habitables et la compréhension de la formation de l’Univers.

Le 30 mars 2021 devrait être lancé le télescope spatial James Webb – appelé également JWST -, avec 4 objectifs principaux :

  • Rechercher la lumière des premières étoiles et galaxies apparues après le big-bang.
  • Étudier la formation de la galaxie et son évolution.
  • Comprendre les mécanismes de formation des étoiles.
  • Étudier les systèmes planétaires et la formation de la vie.

Les grandes dates de la conquête de l’espace.

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Les grandes dates de la conquête spatiale
Les grandes dates de la conquête spatiale

1957 – 1965 : La course à l’espace.

4 octobre 1957 : Spoutnik 1.

L’Union soviétique lance Spoutnik 1, le premier satellite artificiel mis en orbite autour de la Terre.

3 novembre 1957 : Laïka.

La petite chienne russe Laïka devient le premier animal vivant envoyé dans l’espace. Lancée à bord de Spoutnik 2, elle meurt au bout de quelques heures, faute d’oxygène.

1er octobre 1958 : Nasa.

Le président américain Eisenhower décide la création de la NASA – National Aeronautics and Space Administration (l’agence spatiale des États-Unis).

4 janvier 1959 : Luna 1.

La sonde soviétique Luna 1 effectue le premier survol de la Lune. C’est le début de l’exploration spatiale.

31 janvier 1961 : Ham.

Le chimpanzé Ham est le premier animal envoyé dans l’espace (par la NASA) et récupéré vivant sur Terre.

12 avril 1961 : Youri Gagarine.

Le cosmonaute russe Youri Gagarine est le premier homme à avoir effectué un vol dans l’espace au cours de la mission Vostok 1.

25 mai 1961 : Lancement de la conquête de la Lune.

Le président américain John Fitzgerald Kennedy annonce devant le Congrès des États-Unis le lancement d’un programme spatial Apollo qui doit amener les astronautes américains sur la Lune avant la fin de la décennie.

« Notre nation doit s’engager à faire atterrir l’Homme sur la Lune et à le ramener sur Terre sain et sauf avant la fin de la décennie » – citation de John Fitzgerald Kennedy.

14 décembre 1962 : Mariner 2.

La sonde américaine Mariner 2 survole la planète Vénus. Elle réalise le premier survol d’une autre planète.

16 juin 1963 : Valentina Terechkova.

La cosmonaute russe Valentina Terechkova est la première femme dans l’espace après son vol à bord de Vostok 6.

18 mars 1965 : Alexei Leonov.

Le cosmonaute russe Alexeï Leonov effectue la première sortie sortie dans l’espace arrimé au vaisseau spatial Voskhod 2 par un cordon de quelques mètres.

1966 – 1972 : La conquête de la Lune.

3 février 1966 : Luna 9.

La sonde spatiale soviétique Luna 9 réussi le premier atterrissage en douceur sur la Lune et envoie les premières images panoramiques du sol lunaire.

21 juillet 1969 : Neil Armstrong.

Neil Armstrong effectue les premiers pas d’un Homme sur la Lune, lors de la mission Apollo 11.

“C’est un petit pas pour l’homme mais un bond de géant pour l’humanité.” – citation de Neil Armstrong.

31 juillet 1971 : LRV.

Le LRV – Lunar Roving Vehicle – est le premier véhicule à rouler sur la Lune avec à son bord des astronautes, lors de la mission Apollo 15.

19 décembre 1972 : Apollo 17.

Apollo 17 revient sur Terre après avoir effectué la dernière expédition d’un Homme sur la Lune.

Le coût de « la guerre contre la pauvreté » lancée par le président américain Lyndon Johnson et de la guerre du Vietnam ont réduit le budget des États-Unis pour l’espace.

De 1971 à nos jours : La coopération internationale.

19 avril 1971 : Saliout 1.

L’Union soviétique lance Saliout 1, la première station spatiale habitée.

17 et 18 juillet 1975 : Apollo-Soyouz.

Apollo-Soyouz – appelé également ASTP (Apollo Soyouz Test Project) – est la première coopération spatiale entre les États-Unis et l’URSS. Les deux vaisseaux Apollo 18 et Soyouz 19 se rencontrent dans l’espace.

12 avril 1981 : Columbia.

Columbia effectue le premier décollage d’une navette spatiale – premier véhicule spatial pouvant revenir sur Terre et réutilisable.

7 février 1984 : première sortie dans l’espace.

Grâce au MMU (Manned Maneuvering Unit), sorte de fauteuil-fusée, les deux astronautes américains  Robert LeeStewart et Bruce MacCandless effectuent la première sortie extravéhiculaire dans l’espace de manière autonome.

20 février 1986 : Mir.

Le premier élément de la station orbitale russe Mir est mis en orbite. Mir est la première station spatiale assemblée dans l’espace tronçon par tronçon.

25 avril 1990 : Hubble.

Le télescope spatial Hubble, développé par la NASA en coopération avec l’ESA (agence spatiale européenne) est lancé par la navette spatiale Discovery. Hubble est le premier télescope optique spatial qui peut être maintenu dans l’espace par les astronautes. Extrêmement puissant, il permet aux astronomes d’observer des galaxies très lointaines, les trous noirs et de déterminer l’âge de l’univers (13,7 milliards d’années).

4 juillet 1997 : Mars Pathfinder.

La sonde Mars Pathfinder atterrit sur Mars et son robot mobile Sojourner commence l’exploration de la planète.

20 novembre 1998 : ISS.

Le premier module de la station spatiale internationale ISS – International Space Station –  est mis en place.

L’ISS est le plus grand projet international jamais conçu. Il est le résultat de la coopération entre les États-Unis, la Russie, l’Europe, le Japon et le Canada.

28 avril 2001 : Dennis Tito.

Suite aux problèmes budgétaires de l’agence spatiale russe, l’homme d’affaires californien Dennis Tito devient le premier touriste de l’espace en payant sa place à bord de Soyouz TM-32.

21 juin 2004 : SpaceShipOne.

SpaceShipOne est le premier avion privé américain à voler dans l’Espace.

14 janvier 2005 : Huygens.

La sonde européenne Huygens est plus gros engin spatial lancé vers les planètes externes. Elle se pose sur Titan, le plus grand satellite de Saturne.

12 novembre 2014 : Philae.

Après avoir été transporté par la sonde spatiale Rosetta, le petit robot atterrisseur Philae se pose sur la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko. Il s’agit du premier atterrissage contrôlé sur une comète.

Comment mémoriser les dates clés de la conquête spatiale.

Nous avons vu dans un précédent article Comment mémoriser facilement les dates d’histoire.

Nous allons voir comment utiliser les principales techniques de mémorisation pour apprendre et retenir vite et facilement les grandes dates de la conquête spatiale.

Technique de mémorisation : les associations imagées.

Le cerveau adore les images et les histoires.

Pour bien retenir, nous allons associer la date de la conquête spatiale et l’événement à des images mentales faciles à retenir.

Pour retenir l’année 1959 où la sonde soviétique Luna 1 effectue le premier survol de la Lune, nous pouvons associer Luna 1 au chiffre 1 qui tourne autour de la Lune.

Pour associer l’année 1959 avec le survol de la Lune par la sonde Luna 1, il suffit, par exemple, de représenter le nombre 59 à l’intérieur de la Lune et le chiffre 1 qui tourne autour de la lune.

Si vous avez du mal à visualiser les chiffres, vous pouvez utiliser, comme technique de mémorisation, le système des chiffres-forme.

Technique de mémorisation : les chiffres-forme.

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Système Nombre-forme - table de rappel des chiffres-formes
Système Nombre-forme – table de rappel des chiffres-formes

(Conception graphique : TinaRebou.com)

La technique de mémorisation des chiffres – forme consiste à créer une association imagée entre un chiffre et un objet ou un personnage dont la forme lui ressemble.

Si nous reprenons l’exemple précédent, il suffit de remplacer les chiffres par les objets dont la forme ressemble aux chiffres.

  • 1 : Crayon.
  • 5 : Serpent.
  • 9 : Ballon d’enfant avec une ficelle.

Pour associer l’année 1959 avec le survol de la Lune par la sonde Luna 1, il suffit, par exemple, de représenter le nombre 59 à l’intérieur de la Lune par un serpent (5) qui tient dans sa bouche une ficelle reliée à un ballon (9) et un crayon (1) qui tourne autour de la lune.

Technique de mémorisation : les cartes mémoire.

Une technique de mémorisation particulièrement efficace et pour réviser une date que l’on vient d’apprendre est la carte mémoire, appelée également carte flash – flashcard en anglais – ou jeu de cartes mémoriel.

Son principe est facile à comprendre et à utiliser.

Une carte mémoire est une fiche cartonnée avec une question sur une face et la réponse sur la face opposée.

  • Écrivez la date sur une face.
  • Sur la face opposée, écrivez l’évènement correspondant à la date.
  • Lisez la date plusieurs fois.
  • Retournez la carte mémoire.
  • Lisez l’évènement et faites appel à votre mémoire pour retrouver la date.
  • Inversement, lisez la date et essayez de retrouver l’événement.
  • Cachez la carte mémoire et essayez de vous souvenir de la date.

Procédez ainsi pour chaque grande date de la conquête spatiale à apprendre.

Vous pouvez renforcer le travail de mémorisation en faisant également appel à votre mémoire visuelle, à l’aide d’images mémorables, de couleurs sur la carte mémoire. Les images sont des symboles, des représentations de l’évènement de l’histoire de la conquête spatiale.

Prenez vos cartes flash avec vous et quand vous avez un moment – en attendant le bus, entre deux cours, etc. – vous pouvez en profiter pour les apprendre ou les réviser.

Technique de mémorisation : les répétitions espacées.

La théorie des répétitions espacées repose essentiellement sur les travaux sur la mémoire et l’apprentissage du philosophe allemand Hermann EBBINGAUS.

Afin de ne pas surcharger notre cerveau, nous oublions les informations que nous recevons et de plus en plus vite au fur et à mesure que le temps passe.

Toutefois, il observa qu’au bout d’un certain temps, certaines informations restent en mémoire et qu’en rafraichissant nos connaissances régulièrement et de façon espacée dans le temps, l’oubli était de plus en plus lent.

Pour mémoriser de façon optimale une date, nous devons bien l’ancrer dans notre mémoire.

La méthode des répétitions espacées consiste à répéter souvent au début, puis de façon de plus en plus espacée, juste avant d’oublier.

Avec les cartes flash, nous pouvons optimiser la technique des répétitions espacées en la combinant avec le système Leitner.

Les cartes mémoire sont classées en plusieurs groupes. Ces groupes peuvent être des boîtes dans lesquelles vous placez les cartes.

  • Placez les cartes flash dans la première boîte.
  • Tirez une carte flash de la première boîte et apprenez la.
  • Une fois que vous avez réussi à retenir la date, placez la dans la deuxième boîte.
  • Procédez ainsi pour les autres dates.
  • Au début, n’essayez pas d’apprendre trop de dates à la fois.
  • Révisez les cartes flash de la deuxième boîte le lendemain.
  • Si vous avez retenu la date, passez la dans la boîte suivante, sinon remettez la dans la boîte précédente.
  • Révisez les cartes flash de la première boîte tous les jours.
  • Révisez les cartes flash de la deuxième boîte tous les deux jours.
  • Révisez les cartes flash de la troisième boîte tous les quatre jours et ainsi de suite.

Selon Hermann EBBINGAUS, seuls 7 rappels espacés suffisent pour ne plus oublier totalement.

Réviser sera ensuite beaucoup plus facile et rapide. Par contre, sans les répétitions espacées, vous aurez tout oublié au bout de quelques semaines.

En procédant ainsi, votre mémorisation à long terme deviendra très forte.

Technique de mémorisation : le poème numérique.

Mémoriser c’est associer des objets et des informations

La technique de mémorisation du poème numérique consiste à créer une association imagée entre le chiffre et un mot dont le nombre de lettre correspond au chiffre.

La méthode pour retenir efficacement la date en utilisant avec un poème numérique consiste à :

  • trouver des mots dont le nombre de lettres correspond à un chiffre de la date à retenir,
  • puis à réunir les mots entre eux en inventant une phrase. Plus la phrase sera originale, plus elle sortira de l’ordinaire, plus elle vous marquera et plus vous la mémoriserez facilement. Faites preuve d’imagination.
  • Répétez la phrase plusieurs fois en la visualisant dans votre esprit jusqu’à ce vous vous en souveniez.
  • Rafraichissez périodiquement votre mémoire. Utilisez la méthode des répétitions espacées pour la mémoriser définitivement dans votre cerveau.

Voici un exemple pratique. Ce qui est important, c’est de construire une phrase que vous appartienne et que vous retiendrez facilement. Si ce n’est pas le cas, changer la jusqu’à ce que vous en reteniez une facilement.

Par exemple :

1969 : Neil Armstrong effectue les premiers pas de l’Homme sur la Lune.

Le nom Armstrong comportant 9 lettres, l’association avec le chiffre 9 est immédiate.

1969 : L’astronaute américain Neil Armstrong pose le pied sur la Lune, effectue les premiers pas d’un Homme sur le satellite naturel de la Terre et prononce sa célèbre phrase « C’est un petit pas pour l’homme mais un bond de géant pour l’humanité.« 

1969 = O (1 lettre) satellite (9 lettres), écoute (6 lettres) Armstrong (9 lettres).

Vous pouvez imaginer un ver pour chaque date et événement à retenir et créer un poème à apprendre.

Un exemple célèbre d’application de cette technique de mémorisation est le poème de pi utilisé comme moyen mnémotechnique célèbre pour retenir les décimales de pi.

Technique de mémorisation : les rimes numériques.

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Système des rimes numériques - table de rappel des chiffres-sons
Système des rimes numériques – table de rappel des chiffres-sons

(Conception graphique : TinaRebou.com)

Si vous retenez facilement ce que vous entendez, vous avez certainement une mémoire auditive. Vous pouvez utiliser la méthode mnémotechnique des rimes numériques.

La technique de mémorisation des rimes numériques consiste à créer une association imagée entre un chiffre et un objet ou un personnage dont le nom rime avec le chiffre.

Si nous prenons comme exemple l’année 1981 où Columbia effectue le à nouveau l’exemple de premier décollage d’une navette spatiale, nous pouvons associer « 81 Columbia » à la la rime numérique « Quatre vins, Une colombe ».

Pour mémoriser l’année du décollage de Columbia, vous pouvez apprendre et dire à haute voix ou chanter la phrase « Quatre Vins, Une Colombe. »

A vous de trouver la rime numérique qui sera le plus facile à mémoriser pour vous.

Technique de mémorisation : l’événement connu.

La technique de mémorisation de l’événement connu consiste à rattacher la date à mémoriser à un événement que vous connaissez qui a eu lieu à la même date.

Pour situer la date vous pouvez par exemple la rattacher à un contexte historique (guerre, élection, etc.)  ou familial (date de naissance ou d’anniversaire, etc.), à un autre événement que vous connaissez sur la période.

Par exemple, vous voulez vous rappeler que le premier module de la station spatiale internationale ISS – International Space Station –  a été mis en place en 1998.

Si vous savez que l’équipe de France de Football a remporté sa première victoire en Coupe du Monde de Football en 1998, vous pouvez créer une association imagée entre l’ISS et la victoire en coupe du monde de football.

Imaginez une histoire mentale avec l’ISS et la coupe du monde de football et vous aurez mémorisé à la fois la date et l’événement facilement et sans effort.

Technique de mémorisation : les articulations chiffrées.

Le système des articulations chiffrées – appelée également méthode d’Aimé Paris ou méthode de l’Abbé Moigno – est une méthode mnémotechnique qui consiste à associer un chiffre à un son pour faciliter sa mémorisation.

La méthode des articulations chiffrées consiste à :

  • Convertir les chiffres en consonnes significatives ou en sons suivant un code défini,
  • A les associer à des mots en rajoutant des lettres pour les rendre concrets et les visualiser.
  • A créer une phrase ou une histoire.

A chaque chiffre de zéro à neuf, correspond une consonne ou un son.

Voici la table chiffres-sons complet correspondant au système des articulations chiffrées :

  • 0 : c (ce), s (se), z (ze), t (tion), x (ex : dix).
  • 1 : t, d.
  • 2 : n, ne, gne.
  • 3 : m, me.
  • 4 : r, re.
  • 5 : l, lle.
  • 6 : g (ge), j (je), ch (che), sh (sche).
  • 7 :  g (gue, ga), k (ke, ka), q (que), cue (cas).
  • 8 : f (fe), v(ve), ph (phe).
  • 9 : b, p.

Vous pouvez utiliser la méthode des articulations chiffrées pour mémoriser les grandes dates de la conquête spatiale.

Prenons par exemple l’année 1981.

1981 : Columbia effectue le premier décollage d’une navette spatiale.

Nous n’avons pas besoin de retenir le siècle. Comme l’histoire de la conquête spatiale est récente, le nombre 81 suffit pour se rappeler que l’événement a eu lieu en 1981.

Nous allons coder l’année 81.

  • 8 correspond à la lettre f.
  • 1 correspond à la lettre t.

Nous pouvons, par exemple, faire les associations mentales suivantes :

  • 81 : fête.
  • Columbia : colombe.

Nous pouvons mémoriser « 1981 : fête, colombe, navette. »

Nous pouvons maintenant imaginer une histoire avec les mots fête, colombe, navette pour retenir la date et l’événement de la conquête spatiale.

Technique de mémorisation : le grand système.

Le grand système – appelé également système majeur ou système Major – est une extension de la méthode des articulations chiffrées.

La technique de mémorisation du grand système consiste à créer un mot pour chaque nombre de 0 à 99 et à les mémoriser grâce à une table de rappel constituée de ces 100 mots.

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

table de rappel

Pour mémoriser la date complète, nous allons procéder comme suit :

  • Jour : utiliser un mot-code entre 1 (ou 01) et 31.
  • Mois : utiliser un mot-code entre 1 (ou 01) et 12.
  • Siècle : utiliser un mot-code entre 0 (ou 00) et 10.
  • Année : utiliser un mot-code entre 0 (ou 00) et 99.
  • Créer une histoire mentale avec les quatre mots.

Pour retenir plus facilement les événements à mémoriser, nous allons classer les dates par année, mois et jour.

Nous classerons les mois de 1 à 12 et les jours de 01 à 31.

Nous allons rattacher l’année, le mois, le jour, l’évènement à un objet ou un personnage et former une image mentale et créer une histoire.

C’est cette histoire que nous venons de créer que nous allons apprendre. Nous allons retenir ainsi facilement et à long terme la date et l’événement.

Quand il n’y a pas d’ambiguïté dans les dates à retenir, nous n’utiliserons que la table de rappel du grand système pour associer l’année, le mois et le jour à des images.

Pour lever une ambiguïté – 2 mots identiques par exemple -, il suffit de représenter un mot dans un contexte différent. Par exemple, il suffit de reprendre l’objet ou le personnage correspondant au nombre et de le représenter pris dans un bloc de glace.

Vous trouverez des exemples d’utilisation du Grand Système dans l’article Comment retenir les dates clés de la révolution française (1789-1799).

A découvrir aussi.

Si cet article du blog éducatif  Apprendre 5 Minutes vous a plu, faites le connaitre autour de vous.

Les dates de la conquête spatiale – apprendre et retenir les dates historiques

Abonnez-vous pour être informé des nouvelles parutions d’articles.

 

 

Mémoriser une liste en 5 minutes : les spationautes français

Les spationautes français : retenir une liste en 5 minutes c’est possible et c’est facile si vous utilisez la technique de mémorisation la plus adaptée à la liste.

Par exemple, apprendre la liste des spationautes français est un jeu d’enfant avec la technique des concaténations.

Lisez cet article d’ Apprendre 5 minutes pour apprendre en moins de 5 minutes comment mémoriser la liste des spationautes rapidement et facilement.

En utilisant comme moyen mnémotechnique les concaténations, vous vous souviendrez sans effort de la liste des spationautes français. Découvrez une phrase mnémotechnique simple et amusante à retenir.

La liste des spationautes français.

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Liste des spationautes français
Liste des spationautes français
  • Jean-loup Chrétien : 1982, 1988, 1997.
  • Patrick Baudry : 1985.
  • Michel Tognini : 1992, 1999.
  • Jean-Pierre Haigneré : 1993.
  • Jean-François Clervoy : 1999.
  • Jean-Jacques Favier : 1996.
  • Claudie Haigneré : 1996, 2001.
  • Léopold Eyhart : 1998, 2008.
  • Philippe Perrin : 2002.
  • Thomas Pesquet : 2017.

La technique de mémorisation : les concaténations.

Pour mémoriser la liste des spationautes français, nous pouvons utiliser, comme technique de mémorisation, les concaténations.

Concaténer, c’est mettre bout à bout, relier au moins deux chaînes de de caractères.

Nous avons appris ce moyen mnémotechnique à l’école. Par exemple pour nous souvenir des conjonctions de coordination « Mais, ou, et, donc, or, ni, car », nous avons appris la phrase « Mais où est donc Ornicar ? ».

La musicalité des mots facilite la mémorisation de la phrase. La liaison entre chaque élément de la phrase constitue une série de chaînes. Ce sont les concaténations.

La phrase mnémotechnique pour retenir la liste des spationautes français.

Nous allons appliquer cette méthode pour retenir dans l’ordre la liste des spationautes français.

Nous allons créer une phrase mnémotechnique avec les premières lettres des noms des spationautes français.

En prenant les premières lettres nous obtenons par exemple :

« ChréBauTo HaiCler FaHai Ey PerPes. »

Pour mémoriser facilement, nous pouvons imaginer la phrase mnémotechnique suivante à la sonorité proche :

« Créboto éclaire la haie et pépé. »

  • Cré : Chrétien.
  • Bo : Baudry.
  • To : Tognini.
  • É :  Haigneré.
  • Claire : Clervoy.
  • La : Favier.
  • Haie : Haigneré.
  • Et : Eyhart.
  • Pé : Perrin.
  • Pé : Pesquet.

La phrase mnémotechnique est courte, visuelle et facile à retenir.

Vous utiliser ce procédé mnémotechnique pour mémoriser des listes de mots sans effort et rapidement.

Procédez à quelques rappels pour mémoriser définitivement la liste des spationautes français ou un grand nombre de listes de mots.

En jouant plus sur les sonorités, vous pouvez également apprendre la phrase mnémotechnique suivante :

« Les motos éclairent la haie et pépé. »

  • Les : la sonorité est proche de Chré (Chrétien).
  • Mo : la sonorité est proche de Bau (Baudry).

A vous de choisir la phrase mnémotechnique qui sera la plus facile à retenir pour vous. Appropriez vous la pour vous en souvenir plus facilement.

Vous trouverez quelques exemples de phrases mnémotechniques dans les articles d’ Apprendre 5 minutes suivants :

A découvrir aussi.