Comment mémoriser rapidement avec l’alphabet

 

Comment retenir rapidement avec l’alphabet vos cours ou des listes ? Vous voulez améliorer vos capacités de mémorisation facilement ?

Lisez cet article d’ Apprendre 5 minutes pour apprendre 3 techniques de mémorisation rapides, efficaces et simples basées sur les systèmes alphabétiques.

Que ce soit pour vos études, votre travail, vos passions ou dans la vie quotidienne, maîtriser le système de crochets alphabétiques va vous permettre de développer facilement et en vous amusant vos capacités de mémorisation.

Vous pourrez apprendre et retenir vite et facilement un grand nombre de listes d’informations grâce aux tables de rappel des systèmes alphabétiques.

A titre d’exemple, vous apprendrez à mémoriser la liste des spationautes français.

Sommaire

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Comment mémoriser avec l'alphabet
Comment mémoriser avec l’alphabet
  • Comment mémoriser avec l’alphabet.
  • Technique de mémorisation 1 : le système de crochets alphabet-son.
  • Technique de mémorisation 2 : le système de crochets alphabet-forme.
  • Technique de mémorisation 3 : la méthode de la première lettre.
    • La table de rappel des animaux.
    • L’alphabet des aliments.
    • L’alphabet téléphonique français.
  • Exemple : mémoriser la liste des spationautes français avec l’alphabet.
  • A découvrir aussi.

Comment mémoriser avec l’alphabet.

Vous avez appris par cœur les 26 lettres de l’alphabet. Elles font partie de votre mémoire à long terme. Vous pouvez les répéter à tout instant dans l’ordre ou dans le désordre.

Nous allons pouvons utiliser votre connaissance de l’alphabet pour construire des systèmes alphabétiques et retenir des informations.

Comme les chiffres, les lettres de l’alphabet sont des notions trop abstraites pour pouvoir les utiliser directement.

C’est pourquoi, nous allons reprendre les techniques de mémorisation vues dans notre article Comment mémoriser facilement les chiffres ou les nombres et les adapter aux lettres de l’alphabet.

  • Associer une image-clé à chaque lettre de l’alphabet.
  • Rendre l’image-clé concrète (objet, personnage).
  • Choisir une image-clé facile à mémoriser pour vous.
  • Mémoriser les images-clés en les visualisant mentalement.
  • Réviser les images-clés pour mémoriser à long terme.
  • S’entrainer à les utiliser.

Avec cette méthode, nous allons retenir facilement et rapidement une série d’informations en associant chaque information à l’image-clé qui représente la lettre de l’alphabet.

Après avoir visualisé deux ou trois fois mentalement les lettres de l’alphabet, grâce à ces images-clés, vous vous rendrez compte rapidement que vous les avez mémorisé.

Il ne vous restera plus qu’à les utiliser régulièrement pour vous en rappeler instantanément et les associer aux informations à retenir.

Pour retenir une information, nous allons l’associer à une lettre de l’alphabet ou, plus précisément à l’image-clé correspondant à la lettre de l’alphabet.

La première information à retenir sera associée à la lettre A, la deuxième information à la lettre B et ainsi de suite.

Technique de mémorisation 1 : le système de crochets alphabet-son.

Si vous vous souvenez facilement des paroles d’une chanson, des conversations que vous entendez, si vous connaissez un grande nombre de mots ou que vous apprenez assez vite les langues étrangères, c’est que vous avez probablement une bonne mémoire auditive.

Associez les lettres de l’alphabet à des sons pour que votre cerveau les retienne plus rapidement.

Avec le système de crochets mémoriel alphabet-son, vous allez associer chaque lettre de l’alphabet à un mot qui à une consonne proche de la lettre.

Voici un exemple de table de rappel pour le système de crochets alphabet-son :

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Table de rappel alphabet-son
alphabet son A-Z

(Conception graphique : TinaRebou.com)

  • A : As.
  • B : Baie.
  • C : Scie.
  • D : Dé.
  • E : Heure.
  • F : Elfe.
  • G : Geai.
  • H : Hache.
  • I : Lit, ail (prononciation anglaise).
  • J : GI (soldat américain).
  • K : Case.
  • L : Aile.
  • M : Aimant.
  • N : Aine, laine.
  • O : Eau.
  • P : Paix, épée.
  • Q : Cube.
  • R : Air, aire de pique-nique.
  • S : Esse (objet en forme de S, comme le crochet du boucher).
  • T : Thé, taie (d’oreiller).
  • U : UE (Union Européenne).
  • V : Ver.
  • W : WC.
  • X : X (Polytechnique), explosion.
  • Y : Iles grecques.
  • Z : Zed (ninja), zèbre.

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Table de rappel alphabet-son
Table de rappel alphabet-son

Technique de mémorisation 2 : le système de crochets alphabet-forme.

Vous pensez à une promenade en forêt et vous vous souvenez plus des images que des sons des oiseaux, des odeurs des fleurs, du goût des fruits, de la douceur du poil du chat que vous avez caressé ? Au restaurant vous vous souvenez plus de son aménagement, de sa décoration, de la présentation des plats que de la saveur des mets que l’on vous à servit ou de la conversation que vous avez eu ? Vous retenez facilement des choses qui vous sautent aux yeux? Vous avez certainement une bonne mémoire visuelle.

Associez les lettres de l’alphabet à des objets ou des personnages dont la forme vous évoque celle de la lettre de l’alphabet pour que votre cerveau les retienne plus rapidement.

Avec le système de crochets mémoriel alphabet-forme, vous allez associer chaque lettre de l’alphabet à un mot qui à une forme proche de la lettre.

Voici un exemple de table de rappel pour le système de crochets alphabet-forme :

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Table de rappel alphabet-forme
Table de rappel alphabet-forme

(Conception graphique : TinaRebou.com)

  • A = Compas.
  • B = Paire de lunettes.
  • C = Lune.
  • D = Arc.
  • E = Fourche.
  • F = Faux.
  • G = Serre-joint.
  • H = Paire de jumelles.
  • I = Bougie.
  • J = Parapluie.
  • K =Piranha.
  • L = Équerre.
  • M = Pont.
  • N = Mètre pliant.
  • O =Œuf.
  • P = Poignard.
  • Q = Escargot.
  • R = Robinet.
  • S = Serpent.
  • T = Tire-bouchon.
  • U = Fer à cheval.
  • V = Oiseau en vole.
  • W = Soutien-gorge.
  • X = Ciseaux.
  • Y = Verre à pied.
  • Z = Panneau virages dangereux.

Technique de mémorisation 3 : la méthode la première lettre.

Avec cette méthode de mémorisation, il s’agit de faire correspondre chaque lettre de l’alphabet avec un objet ou un personnage commençant par la lettre.

Vous pouvez utiliser différentes tables de rappel pour vous construire des systèmes de crochets mémoriels. le plus important est de vous l’approprier.

En voici quelques exemples.

La table de rappel des animaux.

Il s’agit d’associer un animal à chaque lettre de l’alphabet.

Nous allons reprendre la table de rappel des animaux que nous avions vu dans l’article Comment mémoriser les formules mathématiques ou de physique rapidement et facilement.

alphabet des animaux - mémorisation des lettres A-Z
Table de rappel de l’alphabet des animaux
  • A : âne.
  • B : biche.
  • C : canard.
  • D : dauphin.
  • E : Éléphant.
  • F : Faucon.
  • G : Girafe.
  • H : Hérisson.
  • I : Iguane.
  • J : Jaguar.
  • K : Koala.
  • L : Lapin.
  • M : Mouton.
  • N : Narval.
  • O : Ours.
  • P : Panthère.
  • Q : Quokka (petit marsupial d’Australie).
  • R : Renard.
  • S : Serpent.
  • T : Tigre.
  • U : Unau (paresseux à deux doigts).
  • V : Vache.
  • W : Wallaby.
  • X : Xérus (petit rongeur proche de l’écureuil vivant en Afrique).
  • Y : Yack.
  • Z : Zèbre.

L’alphabet des aliments.

Il s’agit d’associer un aliment à chaque lettre de l’alphabet.

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Table de rappel alphabet-aliment
Table de rappel alphabet-aliment
  • A : Abricot.
  • B : Banane.
  • C : Carotte.
  • D : Datte.
  • E : Emmental.
  • F : Fondant, faisan, fenouil.
  • G : Gâteau, gaufre.
  • H : Haricot.
  • I : Ile flottante.
  • J : Jambon, jujube.
  • K : Kiwi.
  • L : Laitue.
  • M : Mangue.
  • N : Noisette, noix.
  • O : Orange.
  • P : Pomme, poire, popcorn.
  • Q : Quinoa, quatre quart, quenelle.
  • R : Radis, riz.
  • S : Salade, spaghetti.
  • T : Tomate.
  • U : Ugli (agrume).
  • V : Vache qui rit, vacherin, vin.
  • W : Wasabi.
  • X : Xiphiidé (espadon).
  • Y : Yaourt.
  • Z : Zeste (de citron ou d’orange).

L’alphabet téléphonique français.

Il s’agit d’associer un prénom à chaque lettre de l’alphabet.

Nous allons prendre comme exemple l’alphabet téléphonique français qui était utilisé lors de la rédaction des télégrammes.

A vous d’adapter la table de rappel des prénoms pour la retenir plus facilement.

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Alphabet téléphonique français
Alphabet téléphonique français
  • A : Anatole.
  • B : Berthe.
  • C : Célestin.
  • D : Désiré.
  • E : Eugène.
  • F : François.
  • G : Gaston.
  • H : Henri.
  • I : Irma.
  • J : Joseph.
  • K : Kléber.
  • L : Louis.
  • M : Marcel.
  • N : Nicolas.
  • O : Oscar.
  • P : Pierre.
  • Q : Quintal.
  • R : Raoul.
  • S : Suzanne.
  • T : Thérèse.
  • U : Ursule.
  • V : Victor.
  • W : William.
  • X : Xavier.
  • Y : Yvonne.
  • Z : Zoé.

Exemple : mémoriser les spationautes français avec l’alphabet.

Imaginons que vous voulez mémoriser dans l’ordre la liste des spationautes français.

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Liste des spationautes français
Liste des spationautes français
  • Jean-loup Chrétien : 1982, 1988, 1997.
  • Patrick Baudry : 1985.
  • Michel Tognini : 1992, 1999.
  • Jean-Pierre Haigneré : 1993.
  • Jean-François Clervoy : 1999.
  • Jean-Jacques Favier : 1996.
  • Claudie Haigneré : 1996, 2001.
  • Léopold Eyhart : 1998, 2008.
  • Philippe Perrin : 2002.
  • Thomas Pesquet : 2017.

Nous allons utiliser la méthode de mémorisation suivante :

  1. Pour retenir la liste des 10 spationautes français, nous allons nous servir des lettres du mot spationaute.
  2.  Nous allons associer à chaque lettre du mot un spationaute.
  3. Pour chaque lettre du mot spationaute, nous allons utiliser l’image mentale d’une table de rappel que nous venons de voir dans cet article.
  4. Pour les lettres qui se trouvent 2 fois dans le mot spationaute – les lettres A et T -, nous allons les représenter dans des contextes différents pour ne pas les confondre.
  5. Nous allons faire une association imagée avec chaque nom de spationaute.
  6. Il ne reste plus qu’à relier les images de chaque lettre avec le nom du spationaute.

Transformer les noms en image va vous demander un effort au début mais, avec l’habitude, cela deviendra un jeu d’enfant pour vous.

Entrainez-vous et vous serez surpris par votre facilité à mémoriser avec cette technique.

Voyons un exemple d’application de cette méthode.

Nous allons utiliser la table de rappel pour le système de crochets lettre-son.

Jean-loup Chrétien.

Nous allons créer des images mentales que nous associeront à lettre S et au spationaute français Jean-Loup Chrétien.

Nous imaginerons ensuite une histoire avec ces images mentales.

La lettre S correspond au mot esse, à un crochet de boucher.

Jean nous fait penser à un géant.

Loup nous fait penser tout simplement à un loup.

Chrétien sera symbolisé par une croix.

Pour mémoriser le spationaute Jean-Loup Chrétien nous avons les images ESSE, GÉANT, LOUP et CROIX.

Il nous reste plus qu’à imaginer une histoire pour relier les images entre elles.

Une association possible entre ces images représentant Jean-Loup Chrétien, ce peut être, par exemple, une esse avec laquelle un géant accroche un loup à une croix.

N’hésitez à rendre votre histoire bizarre ou absurde. Ce qui compte, c’est qu’elle s’imprègne dans votre cerveau pour la mémoriser.

Nous allons procéder de même pour les autres autres spationautes français de la liste.

Patrick Baudry.

Nous allons créer des images mentales que nous associeront à lettre P et au spationaute français Patrick Baudry.

La lettre P correspond au mot épée. Pour représenter la baie, nous pensons au fruit rouge du houx.

Patrick peut nous faire penser à la Saint Patrick – la fête nationale irlandaise – et à son symbole, le trèfle à trois feuilles.

Baudry sera symboliser par le baudrier du chevalier.

Pour mémoriser le spationaute Patrick Baudry nous avons les images ÉPÉE, TRÈFLE et BAUDRIER.

Une association possible entre ces images représentant Patrick Baudry, ce peut être, par exemple, un chevalier qui coupe un trèfle à trois feuilles avec son épée et qui la remet ensuite dans son baudrier.

Michel Tognini.

Nous allons créer des images mentales que nous associeront à lettre A et au spationaute français Michel Tognini.

La lettre A correspond au mot as.

Michel nous fait penser à l’archange Michel.

Tognini sera symbolisé par un tonneau.

Pour mémoriser le spationaute Michel Tognini nous avons les images AS, ARCHANGE, et TONNEAU.

Une association possible entre ces images représentant Michel Tognini, ce peut être, par exemple, l’archange Michel tenant à la main un as qu’il pose sur un tonneau.

Jean-Pierre Haigneré.

Nous allons créer des images mentales que nous associeront à lettre T et au spationaute français  Jean-Pierre Haigneré.

La lettre T correspond au mot thé.

Jean nous fait penser à un géant.

Pierre nous fait penser tout simplement à une pierre.

Haigneré nous fait penser à règnerai. Nous prendre comme symbole une couronne étoilée, les étoiles symbolisant l’avenir, le futur.

Pour mémoriser le spationaute Jean-Pierre Haigneré nous avons les images THÉ, GÉANT, PIERRE, et COURONNE.

Une association possible entre ces images représentant  Jean-Pierre Haigneré, ce peut être, par exemple, un géant qui pose une grande tasse de thé sur une pierre, puis prend une couronne d’étoiles pour la mettre sur sa tête.

Jean-François Clervoy.

Nous allons créer des images mentales que nous associeront à lettre I et au spationaute français  Jean-François Clervoy.

La lettre I correspond au mot ail.

Jean nous fait penser à un géant.

François nous fait penser à la représentation traditionnelle du français, avec un béret sur la tête et un pain sous le bras.

Clervoy nous fait penser à éclairer (avec une torche, une lampe, etc.) une voie (de chemin de fer, une route, etc.).

Pour mémoriser le spationaute Jean-François Clervoy nous avons les images AIL, GÉANT, FRANÇAIS et ÉCLAIRE.

Une association possible entre ces images représentant  Jean-François Clervoy, ce peut être, par exemple, un géant, avec un béret sur la tête et un pain sous le bras, qui sort d’une gousse d’ail énorme et qui éclaire avec une torche une voie de chemin de fer.

Jean-Jacques Favier.

Nous allons créer des images mentales que nous associeront à lettre O et au spationaute français  Jean-Jacques Favier.

La lettre O correspond au mot eau.

Jean nous fait penser à un géant.

Jacques nous fait penser à la coquille Saint-Jacques.

Favier nous fait penser à papier.

Pour mémoriser le spationaute Jean-Jacques Favier nous avons les images EAU, GÉANT, COQUILLE SAINT-JACQUES et PAPIER.

Une association possible entre ces images représentant  Jean-Jacques Favier, ce peut être, par exemple, un géant qui sort un énorme coquillage de l’eau et qui le pose sur une grande feuille de papier.

Claudie Haigneré.

Nous allons créer des images mentales que nous associeront à lettre N et à la spationaute française Claudie Haigneré.

La lettre N correspond au mot aine.

Claudie nous fait penser à Audi (logo de Audi avec les 4 anneaux imbriqués).

Haigneré nous fait penser à règnerai. Nous prendre comme symbole une couronne étoilée, les étoiles symbolisant l’avenir, le futur.

Pour mémoriser la spationaute Claudie Haigneré nous avons les images AINE, AUDI et COURONNE.

Une association possible entre ces images représentant  Claudie Haigneré, ce peut être, par exemple, une femme qui porte les quatre anneaux du logo Audi au niveau de l’aine et une couronne étoilée sur la tête.

Léopold Eyhart.

Nous allons créer des images mentales que nous associeront à lettre A et au spationaute français Léopold Eyhart.

La lettre A correspond au mot as. Nous avons déjà rencontré la lettre A dans la liste des spationautes. Elle est associée à Michel Tognini. Pour qu’il n’y ait pas d’ambiguïté, nous allons imaginer l’as pris dans un immense bloc de glace. Ainsi, nous ne risquons pas de confondre les 2 as.

Léopold nous fait penser à un léopard.

Eyhart nous fait penser à « le YART » (Yamaha Austria Racing Team). Nous prendre comme symbole une moto Yamaha.

Pour mémoriser le spationaute Léopold Eyhart. nous avons les images AS (pris dans un bloc de glace), LÉOPARD et MOTO (Yamaha).

Une association possible entre ces images représentant  Léopold Eyhart, ce peut être, par exemple, un léopard sur une moto Yamaha qui percute un énorme bloc de glace sur lequel se trouve un as.

Philippe Perrin.

Nous allons créer des images mentales que nous associeront à lettre U et au spationaute français Philippe Perrin.

La lettre U correspond au mot UE (Union Européenne).

Philippe nous fait penser à un filet.

Perrin nous fait penser à terrain (de football, etc).

Pour mémoriser le spationaute Philippe Perrin nous avons les images UE, FILET et TERRAIN.

Une association possible entre ces images représentant  Philippe Perrin, ce peut être, par exemple, un immense drapeau de l’Union Européenne qui tombe sur un grand filet tendu au dessus d’un terrain de football.

Thomas Pesquet.

Nous allons créer des images mentales que nous associeront à lettre T et au spationaute français Thomas Pesquet.

La lettre T correspond au mot TAIE (d’oreiller). Nous prenons notre deuxième représentation mentale de la lettre T, pour ne pas la confondre avec celle associée au spationaute français Jean-Pierre Haigneré, pour qui nous avions utilisé le thé.

Thomas nous fait penser à une tomate.

Pesquet nous fait penser à pesquit – petit poisson appelé également vairon.

Pour mémoriser le spationaute Thomas Pesquet nous avons les images TAIE, TOMATE et PESQUIT.

Une association possible entre ces images représentant  Thomas Pesquet, ce peut être, par exemple, une taie d’oreiller sur laquelle est assis une tomate en train de pécher des pesquits.

A découvrir aussi.

 

 

 

Publicités

Comment prendre des notes en cours rapidement et facilement

Vous voulez avoir de bonnes notes et réussir dans les études ? Vous savez qu’une bonne prise de notes est indispensable pour bien retenir vos cours et réussir les examens ?

Vous prenez des notes en cours mais vous n’arrivez pas à les mémoriser ? Vous avez tout oublié ? Vous n’arrivez pas à vous souvenir ?

Il existe des astuces et des techniques de prise de notes simples, efficaces et infaillibles qui vont vous permettre de retenir les cours à coup sûr.

Si vous voulez apprendre comment prendre des notes efficaces et faciles à réviser, lisez cet article d’ Apprendre 5 minutes.

Vous y trouverez des astuces simples et pratiques, des méthodes et stratégies de prises de notes efficaces pour apprendre, réviser et retenir efficacement et plus facilement vos notes de cours et réussir vos études.

Sommaire

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Comment prendre des notes en cours rapidement et facilement
Comment prendre des notes en cours rapidement et facilement
  • Pourquoi prendre des notes en cours.
  • Les erreurs à ne pas faire.
    • Écrire tout ce que dit le professeur sans écouter.
    • Prendre des notes sans chercher à comprendre.
    • Ne pas poser de question.
  • Comment se préparer à prendre des notes.
  • Utiliser les techniques d’écoute active.
  • Repérer les moments clés du cours.
  • Les grands principes de la prise de notes efficace.
    • Prendre des notes courtes.
    • Prendre des notes fidèles.
    • Prendre des notes faciles à lire.
  • Comment prendre des notes rapidement.
  • Relire les notes.
  • A découvrir aussi.

Pourquoi prendre des notes en cours.

Lorsque vous suivez un cours à l’école, au lycée ou à la faculté, votre professeur va vous transmettre l’essentiel des informations oralement.

Comprendre ce qu’il vous apprend est important mais ce n’est pas suffisant.

Si vous ne prenez pas de note en cours et que vous ne cherchez pas à retenir, vous allez oublier très rapidement la leçon que vous a enseigné le professeur.

Au cours de ses travaux sur la mémoire et l’apprentissage, le philosophe allemand Hermann EBBINGHAUS a montré que nous oublions naturellement environ 40% des informations au bout d’un jour si nous ne les révisions pas et 60% au bout de deux jours.

Or vous devez être capable de vous rappeler les informations apprises en cours quelques semaines ou mois plus tard, que se soit pour vos devoirs scolaires ou pour réviser un examen.

Certains élèves, lycéens, étudiants n’aiment pas ou ont peur de prendre des notes en cours car ils craignent de ne pas faire suffisamment attention à ce que dit le professeur.

En fait, prendre des notes va :

  • faciliter votre concentration,
  • vous aider à assimiler le cours,
  • commencer le travail de mémorisation.

En écrivant vous serez moins distrait et plus attentif. Écrire va vous aider à ne pas vous disperser.

Votre objectif, lors de la prise de notes en cours doit être d’assimiler les idées, les notions, de s’approprier les savoirs, les connaissances.

Les erreurs à ne pas faire.

Il ne suffit pas de prendre des notes en cours pour réussir à les mémoriser par la suite. Vous l’avez peut-être expérimenté pendant les études.

Passons en revue les principales erreurs que font les étudiants et qui rendent leur prise de notes inefficace.

Écrire tout ce que dit le professeur sans écouter.

Prendre des notes efficaces, c’est bien écouter avant d’écrire.

Vous devriez passer plus de temps à bien écouter ce que dit le professeur qu’à écrire. En écoutant bien, vous allez commencer à assimiler les nouveaux concepts. C’est le meilleur moment pour se poser des questions autour de ces concepts et comprendre la leçon.

Si vous écrivez tout, les notions importantes, les idées-clés risquent d’être noyées au milieu de vos notes et plus difficiles à repérer.

Faites des phrases courtes. Cela vous obligera à enregistrer les informations les plus importantes.

Prendre des notes sans chercher à comprendre.

Prendre des notes, c’est important pour se souvenir mais il est encore plus important de chercher à comprendre les notions complexes.

Sans compréhension, la mémorisation est vouée à l’échec et vous n’arriverez pas à comprendre les cours suivants si ceux-ci font appel à ces nouvelles notions.

Vous devez arriver à comprendre les nouveaux concepts. N’hésitez pas à demander des explications pour pouvoir arriver à suivre et acquérir les nouvelles connaissances pendant les études.

Ne pas poser de question.

Souvent, les élèves n’osent pas poser des questions au professeur pendant le cours, alors que les informations sont encore fraiches dans leur esprit.

Pourtant, si un élève a une question, il est probable que d’autres élèves se posent la même question.

Généralement, le professeur appréciera que les élèves s’intéressent à ce qu’il enseigne.

Essayez de ne pas attendre avant de poser des questions. Si vous ne posez pas de question, alors que vous n’avez pas bien compris la leçon, vous risquez de passer à côté du reste du cours et de ne pas le comprendre non plus.

Comment se préparer à prendre des notes.

« En omettant de vous préparer, vous vous préparez à l’échec. » – citation de Benjamin Franklin.

Avant d’arriver en classe, révisez vos notes sur le cours précédent. Vous aurez assimilé le cours précédent et serez mentalement prêts à comprendre le nouveau cours et à saisir plus rapidement vos notes.

Si vous connaissez le thème du sujet qui sera abordé en cours, recherchez en ligne ou à la bibliothèque des informations, des supports de cours, un résumé sur la leçon suivante.

Pour lire plus vite et retenir efficacement et facilement, lisez notre article Lecture rapide : apprendre à lire vite et mémoriser.

Votre cerveau va commencer à s’imprégner du sujet, faire des associations, des liens avec ce que vous connaissez déjà et faciliter l’apprentissage.

Vérifiez que vous avez tout le matériel dont vous avez besoin pour prendre des notes en cours et qu’il fonctionne : feuilles, carnets, crayons, stylos, surligneurs, etc.

Si vous le pouvez, installez-vous au premier rang ou à un endroit où vous serez le moins distrait, où vous pourrez le mieux vous concentrer.

Utiliser les techniques d’écoute active.

Lors de la prise de notes, n’essayez pas de noter tout ce que vous entendez sans chercher à comprendre la leçon.

Si vous ne faites pas cet effort de compréhension en cours, vous risquez d’être perdu lors de la relecture de vos notes et de devoir faire un effort de recherche important pour essayer de comprendre ce que le professeur a essayé de vous enseigner en cours.

Rappelez-vous. Sans compréhension, vous n’arriverez pas à mémoriser la leçon, à restituer les nouvelles connaissances et les utiliser au cours de vos études ou lors de l’examen.

L’écoute active en cours, c’est se concentrer sur ce que dit ou fait le professeur afin de comprendre et assimiler le cours.

Posez des questions si besoin pour bien comprendre une notion, pendant le cours si vous pouvez, sinon à la fin. Si vous n’avez pas pu le faire en cours, demandez autour de vous le plus tôt possible.

L’écoute active, c’est aussi s’impliquer. Intéressez-vous au cours. Essayez de répondre aux questions du professeur et aux discussions sur le thème du cours. Participez aux expériences réalisées dans le cadre du cours.

L’écoute active, c’est être ensuite capable de reformuler avec vos propres mots ce qui vous a été enseigné, c’est montrer que vous avez compris.

L’écoute active, c’est être capable de résumer ce qu’à dit votre professeur en faisant ressortir les points clés de la leçon.

Repérer les moments clés du cours.

Soyez attentifs au début du cours. Le professeur commence souvent par un aperçu des points qui seront abordés lors du cours. Repérez les éléments clés à retenir et qui vont structurer vos notes.

Si le professeur structure le cours suivant un plan, recopiez le. Il vous servira de support, de repère pour la suite du cours.

Les débuts et les fins de partie du cours sont souvent des synthèses du cours.

Repérez les articulations du cours, les intonations, les gestes qui le structurent et vont mettre en évidence les notions importantes, les idées-clés du cours à écrire. Ce sont, par exemple :

  • Les indicateurs de temps.
  • Les indicateurs de lieu.
  • Les mots indiquant une relation logique : cause, conséquence, opposition, négation, addition, etc.

Soyez attentifs à la fin du cours. De nombreux professeurs terminent par un résumé du cours. La conclusion reprend souvent les mots-clés du cours. Utilisez le pour organiser vos notes. Recopiez les points essentiels de la leçon. Ils vous aideront lors de la révision.

Les grands principes de la prise de notes efficace.

Prendre notes courtes.

Lors de cours, il est très souvent impossible de tout prendre en note. En général, ce n’est pas nécessaire.

Ne notez pas tout ce que dit ou écrit le professeur. Les notes prises en cours doivent vous servir à faire ressortir l’essentiel de la leçon.

Rappelez-vous que vous prenez des notes pour pouvoir les mémoriser par la suite.

Analyser et synthétisez les informations transmises par le professeur pour en retenir l’essentiel.

Repérez les informations les plus importantes de la leçon. Notez les mots-clés et les phrases et idées-clés du cours. Par exemple, notez :

  • les définitions,
  • les théorèmes,
  • les chiffres,
  • les grandes dates,
  • les noms propres,
  • les schémas,
  • les tableaux,
  • les détails les plus importants,
  • etc.

Il n’est pas nécessaire de noter tous les exemples. Notez seulement les exemples qui sont indispensables pour vous pour comprendre la leçon.

Assurez-vous d’avoir bien compris les idées clés du cours. Si besoin, faites vous expliquer et retranscrivez les avec vos propres mots.

Repérez les informations nouvelles. Concentrez vous sur les informations que vous ne saviez pas avant pour être plus efficace.

Prendre des notes fidèles.

Lorsque vous voulez prendre des notes, celles-ci doivent être le reflet exact du contenu du cours et être lisible. C’est aussi important que la rapidité de la prise de notes.

Ne confondez pas les notes de cours et les commentaires personnels. Mettez à part vos commentaires, vos réflexions :

  • entre parenthèses
  • ou sous forme de notes de bas de page
  • ou dans une colonne que vous aurez prévu à cet effet.

Relisez vos notes après le cours ou le soir même. Vous pourrez identifier plus facilement les questions à poser au professeur au début du cours suivant pour bien comprendre et compléter vos notes.

Prendre des notes faciles à lire.

Vos notes doivent vous permettre de réviser facilement et rapidement le cours.

Organisez vos notes. Si vos notes sont en désordre ou difficiles à lire, vous n’aurez pas envie de les relire et de les apprendre. Pensez à numéroter les pages de notes.

Commencez une nouvelle note de cours sur une page blanche, pour bien la repérer ensuite, lorsque vous voudrez a réviser.

Commencez par noter le titre du cours, la date et son objectif.

Écrivez lisiblement. Cela vous évitera de perdre du temps à essayer de vous relire plus tard. Faites en sorte que votre écriture soit claire et lisible.

Laissez une marge importante à gauche. Votre page sera moins remplie et vous aurez plus de place pour y mettre les idées importantes, des mots-clés lors de la relecture de vos notes.

Notez le plan du cours. Vous devez vous retrouver facilement dans les notes. Notez sur une feuille séparée le plan général du cours, au début si le professeur vous le donne, sinon au fur et à mesure de l’avancement du cours. Mettez en évidence les titres et les sous-titres – couleur, soulignement, etc. Décalez les sous-titres vers la droite selon leur niveau d’importance.

Aérez la mise en page des notes. Séparez les idées-clés du cours pour bien les faire ressortir.

  • Sautez des lignes entre les grandes parties du cours.
  • Sautez une ligne entre les parties moins importantes.
  • Revenez à la ligne à chaque paragraphe.
  • Mettez un alinéa au début de chaque paragraphe.
  • Écrivez une seule idée-clé par paragraphe.

« Un bon croquis vaut mieux qu’un long discours. »citation de Napoléon Bonaparte.

Utilisez des aides visuelles pour faire ressortir les idées clés, les notions importantes à mémoriser. Vous pouvez utiliser des :

  • symboles : flèches, points, boîtes, etc.,
  • dessins : croquis, schémas, sketch notes, etc.,
  • diagrammes : cartes araignée, mind map, etc.
  • graphiques,
  • organigrammes,
  • camemberts,
  • couleur.

ou tout autre moyen qui vous convient le mieux pour vous aider à repérer et à faire ressortir ce qui est important à retenir.

Utilisez un code couleur. Un ajout judicieux de couleurs peut rendre les informations plus lisibles et faciles à retenir.

La couleur stimule le cerveau, renforce votre mémoire visuelle en établissant un lien avec l’information à retenir.

Utilisez un code de couleurs identique pour l’ensemble des cours.

Utilisez des couleurs différentes selon les différentes parties du cours. Par exemple :

  • une couleur pour les questions,
  • une autre pour les définitions et les théorèmes,
  • une différente pour la conclusion.

N’abusez toutefois pas des couleurs pour ne pas surcharger votre esprit. Elles doivent servir à faire ressortir l’essentiel de la leçon.

Comment prendre des notes rapidement.

Ce qui compte dans la prise de notes, ce sont les idées-clés plutôt que les phrases.

Noter efficacement, c’est choisir les informations du cours à retenir.

Ne réécrivez pas les phrases complètes du professeur telles quelles.

Écrivez les informations à retenir avec vos propres mots, pour commencer à vous les approprier et faciliter le travail de mémorisation. La prise de notes en cours ne s’adresse qu’à vous.

Prendre des notes efficacement en cours, c’est faire appel à son imagination pour noter plus rapidement les informations de la leçon à retenir.

Pour prendre des notes rapidement, vous pouvez combiner plusieurs techniques de prise de notes. Par exemple :

  • Reformuler et simplifier.
  • Supprimer des mots.
  • Abréger les mots.
  • Utiliser des signes et des symboles.
  • Utiliser des schémas, des dessins, des mind maps.

Écrivez de manière lisible en abrégé pour gagner du temps. Inventez votre propre propre dictionnaire d’abréviations, pour prendre les notes plus vite.

Utilisez les mêmes abréviations pour l’ensemble des cours. Pensez à vous créer une fiche d’abréviations pour les déchiffrer plus facilement lors de la relecture des notes, au moins, tant que vous ne les avez pas mémorisé.

Supprimez tout ce qui n’est pas indispensable pour comprendre.
 Pour prendre les notes plus rapidement, vous pouvez supprimer, par exemple :

  • les articles,
  • les verbes d’état, s’ils ne gênent pas la compréhension (par exemple, les verbes être, paraître, sembler),
  • les commentaires et les digressions.

Relire les notes.

Relisez vos notes dans la journée. Faites appel à votre mémoire à court terme en relisant les notes que vous venez de prendre, après le cours ou dans la soirée.

Vous n’avez pas besoin d’y passer trop de temps. Comme les informations sont encore fraiches dans votre esprit, vous les retiendrez plus facilement.

Profitez en pour noter des informations supplémentaires dont vous vous souvenez et que vous auriez oubliées ou pas eu le temps de noter.

Écrivez le sommaire si vous n’avez pas pu le faire pendant le cours. Il doit refléter la structure, l’enchainement logique du cours.

Vérifiez que vous avez bien compris. Fermez vos notes et essayez de vous expliquer, à voix haute si possible, le sujet du cours. Relisez vos notes pour retrouver les informations que vous avez oubliées. Si vous le pouvez, essayez d’expliquer vos nouvelles connaissances à un ami pour vous assurer que vous avez bien compris la leçon ou que vos notes sont complètes sur le sujet.

Notez les points que vous n’avez pas compris. Vous pourrez, par exemple, demander au professeur ou à un ami ou un autre élève de vous expliquer ce que vous n’avez pas compris.

Écrivez un résumé en bas de page pour faciliter la mémorisation. Le résumé doit contenir les idées-clés et les mots-clés à retenir.

A découvrir aussi.