10 techniques de mémorisation pour préparer un examen et le réussir

Vous cherchez des techniques de mémorisation, des astuces pour préparer un examen et le réussir?

Lisez cet article d’ Apprendre 5 minutes pour apprendre en 5 minutes les méthodes de mémorisation les plus efficaces pour la préparation d’un examen.

Une des plus grandes craintes d’un étudiant, c’est de rentrer dans la salle d’examen et de perdre ses moyens et d’oublier tout ce qu’il a appris, tout ce qu’il sait.

Pas de panique, ce cauchemar n’arrivera pas grâce aux techniques que nous avons sélectionnées.

Il y a des astuces, des moyens mnémotechniques simples et faciles à mettre en œuvre pour apprendre ses leçons et se préparer sereinement et en toute confiance pour un examen.

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

10 techniques de mémorisation pour préparer un examen
10 techniques de mémorisation pour préparer un examen et le réussir.

Sommaire

1 – Bien s’organiser.

Avant de commencer tout travail de mémorisation, il y a une chose fondamentale à faire. La désorganisation est l’ennemi de la mémoire.

Un espace de travail encombré, des notes, des feuilles de cours non classées, griffonnées, non claires, des informations, des cours mal classés dans votre ordinateur ou difficiles à retrouver, vont compliquer votre travail de mémorisation.

Commencez par vous organiser. Pour étudier dans les meilleures conditions, commencez par ranger l’endroit où vous aller étudier.

Aillez des notes, des supports de cours clair, bien organisés par thème, par sujet.

Adoptez un ordre, un classement logique pour vos notes, vos cours, qu’ils soient papier ou sur ordinateur.

Mettre physiquement de l’ordre dans votre espace de travail va produire un effet bénéfique pour votre cerveau qui sera plus à même de mémoriser et de se rappeler ce qu’il a appris.

Sommaire.

2 – Le palais de la mémoire.

Le palais de la mémoire – appelé aussi palais mental, art de mémoire, méthode des loci, méthode des lieux ou méthode du chemin de l’éléphant – est une technique de mémorisation très efficace, employée depuis l’antiquité.

Cette méthode mnémotechnique permet de mémoriser facilement un grand nombre d’informations en faisant appel à notre mémoire visuelle.

Le principe de mémorisation est le suivant :

  1. Visualiser mentalement un lieu que vous connaissez bien (maison, appartement, route, école, etc.) en rapport avec ce que vous voulez mémoriser.
  2. Associer un élément du lieu (un arbre, une chaise, un lit, etc.) à une information (événement historique, formule mathématique, etc.) que vous voulez retenir. Si l’information est difficile à retenir telle quelle, transformez la en un objet, une image qui vous y fait penser. Chaque élément du lieu constitue une étape du chemin de l’éléphant, de votre parcours mental.
  3. Pour se rappeler l’information lors de l’examen, il suffit de parcourir dans l’ordre votre chemin mental pour retrouver l’étape où vous avez déposé l’information.
  4. Pour rajouter des informations dans le palais de la mémoire, il suffit de rajouter un lieu ou une étape et d’y associer l’information à mémoriser.

Les orateurs grecs et romains utilisaient cette technique de mémorisation particulièrement efficace pour leurs discours.

Sommaire.

3 – Les mnémoniques.

Lorsque certaines notions d’un cours vous échappent ou que vous n’arrivez pas à vous en souvenir, il va vous falloir présenter ou convertir l’information sous une autre forme, plus facile à retenir.

Par exemple, la technique des acrostiches consiste à prendre la ou les premières lettres d’une série d’informations à retenir et à créer une phrase mnémotechnique.

Par exemple, pour retenir la liste des présidents de la cinquième république, vous pouvez utiliser la phrase mnémotechnique suivante :

« Des Petits Pillards Gouvernent Mais Chacun Subit Hélas! »

  • D pour De Gaulle.
  • P pour Pompidou.
  • P pour Poher.
  • G pour Giscard d’Estaing.
  • M pour Miterrand.
  • C pour Chirac.
  • S pour Sarkozy.
  • H pour Hollande.

Vous pouvez également utiliser la méthode des acronymes, comme moyen mnémotechnique pour mémoriser une liste.

La méthode des acronymes consiste à créer un mot à partir de la première lettre de chaque élément de la liste à retenir.

Par exemple, pour retenir les grands lacs de l’Amérique du Nord, vous pouvez utiliser l’acronyme suivant :

« HOLMES »

  • Huron.
  • Ontario.
  • St Laurent.
  • Michigan.
  • Erié.
  • Supérieur.

Sommaire.

4 – Les phrases rythmiques.

Pour se souvenir d’informations, vous pouvez faire appel à votre mémoire auditive et utiliser des phrases qui riment.

Par exemple, pour vous rappeler comment mémoriser les mois de 30 jours, vous pouvez utiliser la phrase rythmique suivante :

« 30 jours pour septembre,

avril, juin et novembre. »

Vous pouvez créer une phrase rythmique pour retenir une date de l’histoire. Par exemple, pour apprendre et mémoriser l’année du sacre de Louis XIV – 1643 -, vous pouvez utiliser la rime suivante :

« En seize cent quarante trois,

Louis XIV est fait roi. »

Choisissez une mélodie et utilisez la pour répéter à haute voix la phrase rythmique.

Sommaire.

5 – La carte araignée.

Si vous possédez une bonne mémoire photographique, vous pouvez tirer parti de votre mémoire visuelle et associer les informations à retenir à des images. Vous vous rappellerez plus facilement l’information  car, en vous rappelant juste l’image, vous retrouverez l’information.

Même si vous n’avez pas la chance d’avoir naturellement une mémoire photographique, vous pouvez appliquer le même principe.

Disposez vos notes de façon picturale, dans une carte araignée – appelée également diagramme araignée ou spider diagram en anglais.

La carte araignée permet de réaliser des listes spatialisées.

Le principe de la carte araignée est facile à comprendre :

  • Disposer la feuille en format paysage.
  • Dessiner un cercle ou une ellipse au centre de la feuille et noter l’objet, le thème de la carte araignée.
  • Tracer les branches principales et noter les idées ou catégories forces.
  • Tracer les sous-branches et noter les idées secondaires ou les sous-catégories.

Ensuite, quand vous aurez besoin de vous rappeler une information, vous allez vous souvenir de l’emplacement sur la carte araignée et votre cerveau va retrouver l’information associée.

Vous pouvez également renforcer le travail de mémorisation de la leçon en ajoutant des images ou des dessins.

Sommaire.

6 – La chanson.

Vous pouvez utiliser votre mémoire auditive pour apprendre votre cours en inventant ou en utilisant une chanson.

Il s’agit d’une extension de la technique de mémorisation des phrases rythmiques.

Il est généralement plus faciles de se rappeler les paroles d’une chanson que nous aimons que d’une liste d’informations comme des noms, des dates ou des chiffres.

Si vous avez du mal à retenir une grande quantité d’informations, essayez de l’associer avec une mélodie que vous connaissez bien.

Si vous vous souvenez bien de la mélodie, vous retrouverez plus facilement les informations que vous avez associées.

Un exemple connu, pour illustrer cette technique, est la comptine, la chanson pour enfant  « 1, 2, 3, nous irons au bois ».

« 1, 2, 3, nous irons au bois.

4, 5, 6, cueillir des cerises. »

7, 8, 9, dans un panier neuf.

10, 11, 12, elles seront toutes rouges. »

Sommaire.

7 – L’expérimentation.

Parfois, apprendre et retenir une leçon, un cours peut paraitre difficile, voire impossible, si nous ne faisons que lire ce que nous souhaitons apprendre.

Par exemple, vous ne pouvez pas apprendre à conduire un véhicule uniquement en lisant. Vous devez apprendre en conduisant réellement le véhicule.

Si vous pouvez expérimenter ce que vous voulez apprendre, essayer de le faire. L’expérimentation pratique est une excellente façon d’apprendre et l’information restera plus facilement gravée dans votre esprit car vous l’aurez vécu avec intérêt.

Par exemple, si vous devez apprendre une expérience scientifique, essayez de la reproduire dans la vraie vie plutôt que de simplement la lire dans un manuel. Ainsi, lors de l’examen, vous vous rappellerez  ce qui s’est réellement passé lorsque vous avez réalisé l’expérience.

Si vous étudiez une poésie ou une histoire qui s’est passé dans un lieu, essayez de vous y rendre ou de visiter une exposition sur cet endroit ou un film sur le thème.

Cela donnera plus d’intérêt, plus de sens à ce que vous étudiez. Vous comprendrez mieux, solliciterez votre mémoire émotionnelle, ce qui favorisera votre travail de mémorisation de la leçon et le rappel de l’information lors de l’examen.

Sommaire.

8 – La mémoire des odeurs.

La mémoire des odeurs est une mémoire sensorielle, comme la mémoire auditive ou la mémoire visuelle. C’est également une mémoire émotionnelle car sentir une odeur peut déclencher une émotion en nous, associée à un événement, un sentiment.

La mémoire olfactive peut être une aide précieuse, si en respirant une odeur pour la première fois depuis plusieurs année, vous vous retrouvez transporté mentalement à l’époque et dans la situation où vous l’avez senti pour la première fois.

Vous pouvez tirer parti de cette capacité à vous souvenir en créant des associations olfactives avec la leçon que vous étudiez.

Par exemple, une technique de mémorisation faisant appel à votre mémoire olfactive consiste à tamponner votre poignet avec un parfum, un après-rasage ou quelque chose qui a une odeur particulière chaque fois que vous étudiez un thème lors de votre préparation à un examen.

Lors de l’examen pour un thème, si vous tamponnez à nouveau votre poignet avec le même parfum ou le même après-rasage que lorsque vous l’avez étudié en cours ou révisé, cela devrait vous aider à revenir mentalement au moment où vous l’avez appris.

Utilisez un parfum, une odeur différente pour chaque thème de l’examen que vous préparez.

Sommaire.

9 – L’histoire mentale.

Pour que votre cerveau assimile et mémorise un plus grand nombre d’informations, vous pouvez composer une histoire reliant chaque information.

C’est un peu le même principe que pour la technique du palais de la mémoire mais il demande plus d’imagination car l’histoire mentale que vous inventez ne doit pas se trouver dans un espace pré-défini.

Vous pouvez, par exemple, utiliser cette technique de mémorisation pour apprendre une leçon, un cours et retenir une formule mathématique, de physique ou de biochimie facilement.

Vous pouvez, par exemple, associer les différents éléments de la formule à un nom de personne ou d’animal commençant par la même lettre et créer une histoire les mettant en scène.

Comme le cerveau aime et retient facilement les histoires, c’est une méthode particulièrement efficace pour mémoriser des informations complexes ou abstraites.

Sommaire.

10 – Bien dormir.

Cela peut sembler n’être rien mais une des meilleures choses que vous puissiez faire pour aider votre mémoire est une bonne nuit de sommeil.

Les cellules, que vous avez activé en apprenant vos leçons, vos cours, se réactivent pendant que vous dormez.

Pendant le sommeil, le cerveau va traiter les informations que vous avez apprises pendant la journée et les stocker, les ancrer dans la mémoire.

Réviser une leçon, un cours avant de se coucher va faciliter votre travail d’assimilation et de mémorisation.

Bien dormir est une des clés pour réussir un examen.

La veille de l’examen, couchez-vous tôt, pour que, pendant le sommeil, votre cerveau puisse terminer le travail d’assimilation et de mémorisation.

Sommaire.

A découvrir aussi.

Sommaire.

Publicités

Technique de mémorisation – la méthode des images en retour

Comment bien mémoriser une liste ou un cours ? Apprenez en 5 minutes la méthode des images en retour, une technique de mémorisation et d’apprentissage simple et efficace.

Il s’agit d’un moyen mnémotechnique facile à apprendre, basé sur les associations avec des images mentales.

Vous découvrirai dans cet article d’Apprendre 5 minutes comment la méthode des images en retour peut vous apprendre à retenir une liste de 20 mots, dans l’ordre.

Facile à mettre en œuvre, la méthode de mémorisation des images en retour peut être utilisée immédiatement.

C’est facile et devient ludique avec un peu d’entrainement.

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

technique de mémorisation - les images en retour
Technique de mémorisation – la méthode des images en retour.

Sommaire

La méthode des images en retour est un moyen mnémotechnique puissant.

Pour bien mémoriser une liste de mots ou un cours, s’ils sont abstraits, vous allez les convertir en objets ou en êtres vivants faciles à visualiser mentalement.

Il existe des moyens mnémotechniques comme la méthode des Loci ou méthode des lieux pour mémoriser des listes ou un texte de façon efficaces mais si vous avez beaucoup de cours à mémoriser, cela peut vous demander un effort important pour trouver différents lieux pour stocker dans votre cerveau les différents cours.

La méthode des images en retour vous permet de mémoriser directement une liste ou un cours à partir de la première image mentale que vous avez conçu.

Elle peut également venir en complément de la méthode des Loci pour mémoriser des listes ou des textes très longs, par exemple.

Sommaire.

Le principe de mémorisation.

Le principe de cette technique de mémorisation est très simple :

  • Prendre la première image de la liste comme image support.
  • Choisir le nombre d’images que contiendra l’image support.
  • Placer les images dans l’image support.
  • Utiliser la dernière image comme deuxième image support.
  • Utiliser le même nombre d’images pour la deuxième image support.
  • Placer les nouvelles images dans la deuxième image support.
  • Utiliser la dernière image comme troisième image support.
  • Recommencez comme précédemment jusqu’à la dernière image.

Sommaire.

Exemple d’utilisation.

Nous allons prendre comme exemple, la liste de courses que nous avions choisie dans l’article Comment mémoriser rapidement et facilement une liste de courses.

La liste à mémoriser.

  1. Journal.
  2. Pain.
  3. Lait.
  4. Coton.
  5. Chocolat.
  6. Biscuit.
  7. Confiture.
  8. Café.
  9. Sucre.
  10. Poisson.
  11. Pâtes.
  12. Steak.
  13. Petit pois.
  14. Yaourt.
  15. Tomates.
  16. Jambon.
  17. Oeuf.
  18. Salade.
  19. Mouchoir.
  20. Orange.
  21. dentifrice.

Étape 1 : la première image support.

Nous allons prendre, comme première image support, le journal.

Chaque image support contiendra 4 images.

Le journal est notre première image support.

Nous allons lui associer les quatre objets suivants de la liste des courses : pain, lait, coton, chocolat.

Nous avons nos cinq premiers éléments de la liste : un grand journal que nous visualisons en premier. En bas, à gauche du journal, nous voyons le pain. En haut, à gauche du journal, se trouve une bouteille de lait. En haut, à droite, nous voyons un sachet de coton. En bas, à droite, se trouve une tablette de chocolat.

Nous avons reliés les quatre éléments de la liste au journal qui est première image support.

Pour rendre l’ensemble plus facilement mémorisable, vous pouvez vous amuser à donner une forme particulière, à rendre vivant, animés les objets de la liste.

Nous allons maintenant transformer la dernière image, celle de la tablette de chocolat en deuxième image support, en concentrant notre attention sur celle-ci.

Étape 2 : la deuxième image support.

Nous avons pris, comme deuxième image support, la tablette de chocolat.

Nous allons lui associer les quatre objets suivants de la liste des courses : biscuit, confiture, café, sucre.

Nous allons reprendre la même technique de mémorisation que dans l’étape 1.

Nous visualisons en grand la tablette de chocolat qui est notre image support.

En bas, à gauche, nous voyons le paquet de biscuit. En haut, à gauche, se trouve pot de confiture. En, à droite, nous voyons un paquet (ou une tasse) de café. En bas, à droite, se trouve un morceaux de sucre.

Les quatre éléments sont reliés à la tablette de chocolat qui était notre deuxième image support de la méthode des images en retour.

Nous allons maintenant transformer la dernière image, celle du morceau de sucre en troisième image support, en concentrant notre attention sur celle-ci.

Nous appliquons la même technique pour mémoriser les éléments suivants de la liste de courses.

Sommaire.

Astuces et conseils pour bien mémoriser.

L’avantage de cette méthode est qu’il n’y a pas besoin de trouver des images support pour la mémorisation de la liste ou du cours.

Il suffit d’utiliser directement les mots à mémoriser.

Pour bien retenir, fixez vous comme règle d’utiliser toujours le même nombre d’objets ou de personnages par image support.

Ne cherchez pas à retenir trop de mots par image support. Associez environ 4 images à une image support pour une mémorisation efficace.

Les travaux du psychologue américain Georges Armitage MILLER et du professeur de psychiatrie Gordon PARKER ont montré que notre mémoire de travail – la mémoire à court terme – ne peut retenir que quelques mots.

Leurs travaux ont montré que nos capacités moyenne de mémorisation à court terme se limites à sept éléments, à plus ou moins deux.

Ce qui signifie que pour retenir une liste, il faudra la  découper en blocs plus courts.

Concentrez-vous sur une image support à la fois et ses images associées. Ne cherchez pas à tout visualiser à la fois.

Vous ne vous concentrez sur l’image support suivante et les objets ou personnages rattachés qu’une fois l’image support et les éléments associés visualisés. Il sera alors temps de vous concentrer sur l’image support suivante.

Utilisez comme technique de mémorisation, les répétitions espacées.

Nous allons réviser les images mentales juste avant de les oublier. En procédant ainsi, éléments de la liste ou du cours vont s’ancrer au fur et à mesure dans notre mémoire à long terme.

En révisant les images que nous avons imaginées régulièrement et de façon espacée dans le temps, l’oubli sera de plus en plus lent.

Nous aurons besoin de réviser de façon rapproché au début, puis de façon de plus en plus espacée.

Au fur et à mesure des rappels, les images mentales que nous avons créées vont apparaitre sans effort de plus en plus rapidement et facilement.

Sommaire.

Applications de la technique de mémorisation.

Cette technique de mémorisation permet de retenir une liste de plusieurs dizaines d’éléments facilement.

Nous l’avons utilisé pour retenir une liste de courses, une liste d’objet.

Vous pouvez utiliser cette stratégie pour d’autres applications comme, mémoriser les points principaux d’un texte, d’un livre, d’un cours de science, de droit, etc.

La méthode des images en retour permet de mémoriser des informations dans l’ordre et de les retrouver facilement et sans effort.

Le point important est d’associer chaque notion, chaque mot, chaque élément à retenir à un objet, un personnage, un être vivant facile à mémoriser, à retenir pour vous.

Sommaire.

A découvrir aussi.

Sommaire.