Licence ou license – Orthographe, Moyen Mnémotechnique

Licence ou license en français ?

Quelle est l’orthographe correcte du mot licence en français ?

Abonnez-vous par mail pour être informé des nouvelles parutions d’articles et recevoir gratuitement nos livres

  • Comment Apprendre Facilement.
  • TVA : Définition, Taux, Formules de Calcul.

Une licence peut être à la fois une liberté excessive, un permis d’exercer une activité, un document administratif donnant une autorisation, un diplôme universitaire, un document émis par une fédération sportive.

Vous cherchez un moyen mnémotechnique simple pour retenir facilement la bonne orthographe de licence ?

Vous voulez savoir

  • Les différentes définitions du mot licence.
  • Comment bien écrire le mot licence.
  • Comment retenir l’orthographe de licence.

Lisez ce cours de français gratuit en ligne du blog éducatif Apprendre 5 minutes pour apprendre comment bien écrire le mot licence et comment mémoriser l’orthographe correcte.

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Licence ou license ?
Licence ou license ?

Sommaire

  • Étymologie de licence.
  • Licence ou license ?
  • Définitions de licence.
  • Exemples et citations.
  • Moyen mnémotechnique.
  • A découvrir aussi.

Étymologie de licence.

Le mot licence vient du nom latin « licentia » qui signifie « permission« .

  • Dérèglement : absence de règles morales, désordre, inconduite.
  • Faculté  : liberté, permission, pouvoir, autorisation.
  • Liberté: permission, opposition à contrainte.
  • Licence : liberté sans contrôle.
  • Permission : liberté donnée de faire quelque chose.

Au Moyen Âge, la licentia docendi est une autorisation d’enseigner, donnée par l’évêque ou son représentant.

Licence ou license ?

En anglais le mot « license » se traduit par licence, permis et se termine par « se ».

Le fait que le mot license puisse s’écrire en anglais avec un s est souvent à l’origine d’une confusion orthographique entre la langue anglaise et la langue française.

Mais en français, le mot licence se termine par « ce ».

Définitions de licence.

Le nom féminin licence a plusieurs significations :

  • Autorisation.
    • Autorisation administrative pour exercer une activité ou importer ou importer certaines marchandises dont le commerce est réglementé.
    • Autorisation donnée par le titulaire d’un brevet d’invention à un tiers pour exploiter celui-ci.
    • Autorisation donnée par le titulaire des droits d’auteur d’un programme informatique pour l’utiliser, le diffuser ou le modifier sous certaines conditions.
    • Document émis par une fédération sportive et obligatoire pour participer à une compétition officielle.
  • Diplôme national et Grade universitaire.
  • Liberté.
    • Liberté excessive pouvant aller jusqu’au dérèglement moral.
    • Liberté avec les règles et les usages de l’art en architecture, écriture, musique, poésie, peinture sculpture.

Exemples et citations.

Neil Amstrong, premier homme à marcher sur la Lune, obtient sa licence de pilote le jour de son seizième anniversaire, avant même son permis de conduire.

Il recense les licences logicielles installées.

Il est difficile d’expliquer à quelqu’un qui a les idées étroites qu’être éduqué ne signifie pas seulement savoir lire et écrire et avoir une licence, mais qu’un illettré peut être un électeur bien plus éduqué que quelqu’un qui possède des diplômes.

Citation de Nelson Mandela.

Quelques crimes toujours précèdent les grands crimes;

Quiconque a pu franchir les bornes légitimes

Peut violer enfin les droits les plus sacrés :

Ainsi que la vertu, le crime a ses degrés;

Et jamais on n’a vu la timide innocence

Passer subitement à l’extrême licence.

Citation de Racine, Phèdre.

Moyen mnémotechnique.

Un moyen mnémotechnique est une technique de mémorisation qui permet de mieux fixer des souvenirs, des informations à retenir et de les retrouver plus facilement.

Pour qu’il soit efficace pour vous, vous devez vous approprier le moyen mnémotechnique utilisé.

Vous mémoriserez plus facilement une information si le moyen mnémotechnique respecte les règles suivantes :

  • Il doit marquer votre esprit pour attirer votre attention.
  • Il comprend une association simple.
  • Il est construit de façon à être facile à retenir.
  • Il a un sens pour vous.

Pour vos rappeler que le mot licence se termine par « ce » vous pouvez, par exemple, faire appel à votre mémoire auditive.

En associant le « ce » du mot licence à un son proche, vous créez un lien, une association, une phrase, une image, une histoire qui prend du sens pour vous.

Vous pouvez inventer des rimes pour vous souvenir que licence se termine par « ce » en français en construisant une phrase rythmique avec le son « ce » («  » en transcription phonétique).

Licence avec un C,
c‘est français.

A découvrir aussi.

Si cet article du blog éducatif  Apprendre 5 Minutes vous a plu, abonnez-vous et faites le connaitre autour de vous.

Licence ou license – Orthographe, Moyen Mnémotechnique

Abonnez-vous par mail pour être informé des nouvelles parutions d’articles et recevoir gratuitement nos livres

  • Comment Apprendre Facilement.
  • TVA : Définition, Taux, Formules de Calcul.

 

Cour ou Cours ? Les homonymes de cour

Cour ou cours ou court ? Quand écrire cour, coure, courent, coures, cours, courre ou court ?

Quelle orthographe utiliser ?

Comment écrire un cours de français ? Avec ou sans S ?

Comment écrire un court de tennis ? Avec ou sans T ?

Comment écrire coure ? Avec un ou deux R ?

Quand orthographier à court, à courre ?

Quel homonyme de cour utiliser ?

Les homonymes du mot cour sont une des difficultés de la langue française car ils ont la même prononciation mais n’ont pas le même sens, qu’il s’écrivent de la même manière ou pas.

Abonnez-vous par mail pour être informé des nouvelles parutions d’articles et recevoir gratuitement nos livres

  • Comment Apprendre Facilement.
  • TVA : Définition, Taux, Formules de Calcul.

Lisez ce cours de français gratuit en ligne du blog éducatif Apprendre 5 minutes pour savoir quand écrire cour, coure, courent, coures, cours, courre ou court.

Vous trouverez dans cet article des

  • Définitions.
  • Étymologies.
  • Exemples.
  • Citations.
  • Expressions françaises.
  • Astuces mnémotechniques.

pour ne plus les confondre.

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Les homonymes de cour.
Les homonymes de cour.

Sommaire

  • Homonyme : définition.
  • Quand écrire cour.
  • Quand écrire coure.
  • Quand écrire courent.
  • Quand écrire coures.
  • Quand écrire cours.
  • Quand écrire courre.
  • Quand écrire court.
  • A découvrir aussi.

Homonyme : définition.

Un homonyme est un mot qui a la même orthographe ou la même prononciation qu’un autre mot mais pas la même signification.

Un homographe est un mot qui a la même orthographe qu’un autre mot.

Un homophone est un mot qui a la même prononciation qu’un autre mot.

Un homophonographe est un mot qui a la même orthographe et la même prononciation qu’un autre mot mais pas la même signification.

Quand écrire cour.

Définition.

La cour a actuellement plusieurs sens.

  • Un espace extérieur et clos d’une habitation.
  • Une assemblée; les assemblées se réunissaient dans la cour d’une habitation d’un personnage important (roi, etc.) ou d’une institution (tribunal de justice, etc.).
  • Lieu où siège la juridiction.
  • Un ensemble de personnes qui souhaitent plaire à une personne.

Étymologie.

Le nom féminin cour a pour étymologie le mot latin curtis qui signifie « cour de ferme », « enclos » et qui est issu lui-même du mot latin cohors qui signifie « enclos, cour de ferme » et  » cohorte » sur le plan militaire.

Expressions françaises.

Définition de « basse-cour » :

  • Cour de l’enceinte basse d’un château fort ; cour de dégagement où se trouvaient les écuries et les dépendances et qui servait de refuge aux populations et à leurs animaux d’élevage.
  • Endroit et locaux où l’on élève, de façon artisanale, des animaux domestiques comme des volailles et des lapins.
  • Animaux qui vivent dans une basse-cour.

Définition de  » Côté cour et côté jardin » : au théâtre, le côté cour désigne le côté droit de la scène, vu de la salle, tandis que le côté jardin désigne le côté gauche.

Définition de  » Cour des grands » : le cercle restreint de ceux qui occupent un lieu envié ou une position prédominante dans un domaine.

Définition de  » cour des miracles » : endroit mal fréquenté, sordide. A l’origine, au Moyen Age, la cour des miracles était une cour parisienne, située dans un quartier de Paris mal fréquenté, par des voleurs, des meurtriers et des mendiants faux éclopés et très peu visité par les bourgeois et la police car cette zone de non-droit était dangereuse pour eux. Le terme miracle vient du fait que, lorsque les mendiants, qui faisaient croire qu’ils avaient une infirmité, pour faire pitié aux personnes de passage, rentraient dans leur quartier, perdaient leur infirmité.

Définition de  » cour du roi Pétaud » : groupe, assemblée où chacun veut commander, où il n’y a pas d’ordre et où, par conséquence, il est impossible de s’entendre. L’expression désigne aussi une réunion où tout le monde veut parler en même temps. Elle a pour origine le mot latin peto qui signifie  » je demande ».

Définition de  » faire la cour à quelqu’un » : essayer de plaire, de séduire quelqu’un.

Exemples.

Les écoliers jouent dans la cour de récréation.

Les poules et le coq picorent les grains de blé jetés à la volée dans la cour de la ferme.

Il aimerait faire partie de la cour des grands.

Citation.

A la cour, mon fils, l’art le plus nécessaire N’est pas de bien parler, mais de savoir se taire.

Citation de Voltaire.

Moyens mnémotechniques.

Pour se rappeler que cour se termine par la lettre r, il suffit de penser à la cour de récréation. Le mot Récréation commence par la lettre r.

De même, vous pouvez penser à la cour du roi. Le mot Roi commence par la lettre r.

Pour se rappeler que le côté court est à droite des spectateurs et que le côté jardin est à gauche, il se suffit de se rappeler de l’ordre alphabétique des lettres.

  • La lettre C du mot cour est avant la lettre J du mot jardin.
  • La lettre D du mot droite est avant la lettre G du mot gauche.

Quand écrire coure.

Définition.

Coure est la conjugaison à la première ou la troisième personne du présent du subjonctif du verbe courir.

  • Première personne du singulier du présent du subjonctif de courir :  » Que je coure ».
  • Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de courir :  » Qu’il coure ».

Exemple.

Il souhaite qu’il coure un quart d’heure de plus.

Citation.

Je savais que me mettre une pression autre que ma seule envie de gagner ne m’apporterait qu’un stress inutile. Je tentais donc de rester décontracté. Les gens voulaient que je coure vite, car j’évoluais à un très haut niveau, mais je ne devais pas les laisser m’imposer une pression supplémentaire. Je me suis dès lors efforcé de demeurer concentré à chaque compétition, car j’avais conscience de ce que je pouvais accomplir lorsque je m’y appliquais.

Citation d’Usain Bolt.

Moyen mnémotechnique.

Pour se rappeler que coure ne prend qu’un r, il suffit de se rappeler que les verbes homonymes de cour ne prennent qu’un r (coure, courent, coures).

Une autre façon de se rappeler que le verbe courir ne prend qu’un r est de mémoriser la phrase mnémonique suivante :

Quand on court, on manque d’air (d’r).

Quand écrire courent.

Définition.

Courent est la conjugaison à la troisième personne du pluriel du présent de l’indicatif et du présent du subjonctif du verbe courir.

  • Troisième personne du pluriel du présent de l’indicatif de courir :  » Ils courent ».
  • Troisième personne du pluriel du présent du subjonctif de courir :  » Qu’ils courent ».

Exemples.

Aux Championnats du monde de Tokyo en 1991, les six premiers de l’épreuve courent le 100 mètres en moins de 9 s 96, lors du record du monde de l’athlète américain Carl Lewis en 9s 86.

Il souhaite qu’ils courent un quart d’heure de plus.

Citation.

Qui a peur de son ombre attend midi pour se lever. Pendant ce temps, les autres courent.

Citation de François Mitterrand.

Moyen mnémotechnique.

Pour se rappeler que courent ne prend qu’un r, il suffit de se rappeler que les verbes homonymes de cour ne prennent qu’un r (coure, courent, coures).

Une autre façon de se rappeler que le verbe courir ne prend qu’un r est de mémoriser la phrase mnémonique suivante :

Quand on court, on manque d’air (d’r).

Quand écrire coures.

Définition.

Coures a deux sens.

Étymologie.

Le nom pluriel coures (les coures) a pour étymologie le mot curonien kursi (Kurši en letton).

Exemples.

Les coures sont une ancienne tribu balte qui vivaient en Lettonie et en Lituanie entre le Ve et le XVIe siècle et qui donnèrent leur nom à la région de Courlande (Kurzeme) au bord de la mer Baltique.

Il aimerait que tu coures le semi-marathon.

Citation.

SPEED.-Et faut-il que j’aille le trouver ?

LAUNCE.-Que tu coures le trouver ; car tu es resté ici si longtemps que ta course à peine pourra réparer le temps que tu as perdu.

Citation de William Shakespeare, Les Deux Gentilshommes de Vérone.

Moyens mnémotechniques.

Pour se rappeler que coures ne prend qu’un r en conjugaison française, il suffit de se rappeler que les verbes homonymes de cour ne prennent qu’un r (coure, courent, coures).

Une autre façon de se rappeler que le verbe courir ne prend qu’un r est de mémoriser la phrase mnémonique suivante :

Quand on court, on manque d’air (d’r).

Quand écrire cours.

Définition.

Cours a plusieurs sens.

  • Cours est la conjugaison du verbe courir
    • Première et deuxième personne du singulier du présent de l’indicatif :  » Je cours, tu cours ».
    • Deuxième personne du singulier de l’impératif présent :  » cours ».
  • Le nom cour au pluriel :  » les cours ».
  • Le nom masculin au singulier avec un s muet à la fin :  » le cours ».
    • Un enseignement, une leçon.
    • Un écoulement continu d’une masse liquide.
    • Un écoulement continu dans le temps.
    • Le mouvement d’un astre.
    • Une suite de choses ou un espace qui se développent entre des limites précises.
    • Une dénomination d’avenue, de promenade plantée d’arbres.
    • Un taux ou un prix au quel se négocie une valeur ou une marchandise.

Étymologie.

Le nom cours vient du latin cursus, currere, c’est-à-dire courir, se précipiter, s’élancer.

Expressions françaises.

Définition de  » Donner libre cours à » : ne pas opposer de résistance, se laisser aller à.

Définition de  » En cours » : être en train de se faire.

Définition de « En cours de route » : durant le trajet.

Définition de « En-cours » :

  • Montant des effets escomptés par une banque et non encore arrivés à échéance.
  • Biens en cours de production faisant partie du stock.

Définition de « Au long cours » : de longue durée, de longue distance.

Exemples.

Tu cours jusqu’à la ligne blanche.

Les cours de récréation.

Il longe le cours d’eau.

Il s’est arrêté en cours de route.

Depuis la nuit des temps, les hommes ont suivi le cours de la Lune.

Un cours de français.

Il donne libre cours à son imagination.

Il est encore temps de modifier le cours des événements.

Le capitaine au long cours sillonne les mers et les océans.

Le cours de la bourse.

Citations.

Si l’homme des cavernes avait su rire, le cours de l’histoire eut été changé.

Citation d’Oscar Wilde.

L’élève, comme la rivière, aimerait suivre son cours tout en restant dans son lit…

Citation d’Albert Camus.

On connaît, dans les grandes cours, un autre moyen de se grandir : c’est de se courber. Les petits princes ne savent que se jeter à terre.

Citation de Napoléon Bonaparte.

Moyens mnémotechniques.

Il existe plusieurs moyens ou astuces mnémotechnique pour se rappeler des homonymes de cour se terminant par la lettre S.

En voici quelques uns.

Associer Cours et Cursus scolaire.

Pour se rappeler qu’un cours, dans le sens d’une leçon, d’un enseignement, se termine par la lettre S, il suffit de l’associer au cursus scolaire qui contient plusieurs fois la lettre S.

Exemple :

Il suis son cours de sciences sociales pendant son cursus scolaire.

Phrase mnémonique.

Il s’agit de créer une phrase avec plusieurs homonymes de cour se terminant par la lettre S.

Exemple :

Je cours sur le cours Suzanne qui longe le cours d’eau, pour suivre mon cours sur l’évolution du cours du sucre au cours du temps, suivant le cours des événements.

Quand écrire courre.

Définition.

Courre a deux sens.

  • Poursuivre un animal avec des chiens courants.
  • Mener un animal à bride abattue.

Actuellement le mot courre ne s’emploie plus que dans la chasse à courre, c’est-à-dire la chasse où la poursuite du gibier se fait à cheval avec une meute de chiens.

Remarques :

  • Laisser courre signifie découpler les chiens lors d’une chasse à courre, pour qu’ils courent après le gibier.
  • Le lasser-courre est
    • Le lieu où sont découplés les chiens.
    • Air que sonne le cor quand on découple les chiens lors de la chasse à courre.

Étymologie.

Le nom courre vient du latin cŭrrĕre qui signifie « courir ».

Exemples.

Elle voulait voir courre les chiens après le cerf.

Il appelle ses amis chasseurs pour chasser à courre dans la forêt.

Avant de lâcher les chiens, il prit son cor et sonna le laisser-courre.

Citation.

Charles comptait rencontrer cent personnes chez son oncle, chasser à courre dans les forêts de son oncle, y vivre enfin de la vie de château.

Citation d’Honoré de Balzac.

Moyen mnémotechnique.

Pour se rappeler que courre se termine par « rre », il suffit de penser à la chasse à courre aux renards. Le mot Renard commence par « re ».

Quand écrire court.

Définition.

Court a plusieurs sens.

  • Court est la conjugaison du verbe courir.
    • Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif :  » Il court ».
  • L’adjectif court au masculin singulier.
    • Qui a peu de longueur.
    • Qui a peu de durée, qui est assez bref.
    • Qui est peu éloigné dans le temps.
    • Qui est insuffisant en quantité ou en valeur.
    • Obtenu de justesse.
  • L’adverbe court.
    • D’une manière courte.
    • Être sans voix.
    • Brusquement, soudainement.
  • Le nom court masculin au singulier.
    • Un terrain aménagé pour jouer au tennis :  » un cours de tennis ».
    • Un style de vêtement qui est court :  » préférer le court ».

Un court-bouillon est un liquide qui sert aux cuissons brèves, par pochage, c’est-à-dire en plongeant un aliment dans un liquide chaud.

Un court-circuit est la connexion volontaire ou accidentelle entre deux points d’un circuit électrique qui ont des potentiels différents, le plus souvent par défaut d’isolation, provoquant une augmentation brusque de l’intensité du courant qui va entrainer une interruption brutale de courant et parfois un incendie. Le courant prend un raccourci, d’où le nom de court-circuit.

Un circuit court est un circuit de distribution de produits dans lequel intervient au maximum un intermédiaire (le distributeur) entre le producteur et le consommateur et en réduisant souvent les distances entre eux. Lorsqu’il n’y a pas d’intermédiaire, c’est-à-dire lorsque le producteur vend lui-même au consommateur, on parle de vente directe du producteur au consommateur. Le circuit court  privilégie l’économie locale.

Étymologie.

L’adjectif court vient du latin curtus qui signifie écourté, tronqué, diminué.

Le nom court vient de l’anglais court qui a pour origine le mot latin cortis qui signifie qui signifie « cour de ferme », « enclos » et qui est issu lui-même du mot latin cohors qui signifie « enclos, cour de ferme ».

Expressions françaises.

Définition de  » Être à court de » : être en manquer de, venir à manquer de.

Définition de  » Couper court à la conversation » : interrompre brusquement la conversation.

Définition de  » court sur pattes » : avoir un corps important par rapport à la taille des jambes.

Définition de  » Avoir la mémoire courte » :  oublier vite.

Définition de  » Prendre de court » : prendre par surprise, sans avoir le temps de réagir.

Définition de  » Avoir le souffle court » : respirer de façon précipitée suite à un essoufflement ou une émotion.

Définition de  » Tourner court » : abréger.

Définition de  » Avoir la vue courte »  :

  • Manquer de prévoyance.
  • Avoir la vue bornée, étriquée.

Exemples.

Passe par ici, c’est plus court.

Ses connaissances en français sont courtes.

Le guépard est l’animal terrestre qui court le plus vite au monde avec une pointe de vitesse à plus de 110 km/h.

Citation.

Le mot “long” est plus court que le mot “court”, c’est dingue non ?

Citation de Philippe Geluck.

Le nez de Cléopâtre, s’il eût été plus court, toute la face de la terre aurait changé.

Citation de Blaise Pascal.

Si Jupiter foudroyait tous les pêcheurs, il serait bientôt à court de foudre.

Citation d’Ovide.

Moyens mnémotechniques.

Conjugaison dur verbe courir : Pour se rappeler que court ne prend qu’un r en conjugaison française, il suffit de se rappeler que les verbes homonymes de cour ne prennent qu’un r (court).

Une autre façon de se rappeler que le verbe courir ne prend qu’un r est de mémoriser la phrase mnémonique suivante :

Quand on court, on manque d’air (d’r).

Pour se rappeler que l’adjectif court se termine par la lettre t, il suffit d’écrire ou de prononcer la phrase au féminin.

Exemple :

Il est court et rond. Elle est courte et ronde.

A découvrir aussi.

Si cet article du blog éducatif  Apprendre 5 Minutes vous a plu, abonnez-vous et faites le connaitre autour de vous.

Cour ou Cours ? Les homonymes de cour

Abonnez-vous par mail pour être informé des nouvelles parutions d’articles et recevoir gratuitement nos livres

  • Comment Apprendre Facilement.
  • TVA : Définition, Taux, Formules de Calcul.

 

Courir – Conjugaison du verbe courir en Français, Exemples, Citations

Courir : Conjugaison française du verbe courir, exemples et citations.

Conjuguer le verbe courir à tous les temps :  présent de l’indicatif, imparfait de l’indicatif, passé simple de l’indicatif, futur simple de l’indicatif, passé composé de l’indicatif, plus-que-parfait de l’indicatif, passé antérieur de l’indicatif, futur antérieur de l’indicatif, conditionnel présent, conditionnel passé, présent du subjonctif, imparfait du subjonctif, passé du subjonctif, plus-que-parfait du subjonctif, impératif présent, impératif parfait, participe présent, participe passé, gérondif présent, gérondif passé.

Les différents modes du verbe du troisième groupe courir : infinitif, indicatif, conditionnel, subjonctif, impératif, participe et gérondif.

Apprenez à conjuguer le verbe courir à tous les temps et dans tous les modes à l’aide d’exemples et de citations célèbres en lisant ce cours de français gratuit en ligne du blog éducatif Apprendre 5 minutes.

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Conjugaison du verbe courir.
Conjugaison du verbe courir.

Sommaire.

  • Le verbe courir.
    • Courir est un verbe du 3e groupe.
    • Liste des verbes finissant par courir.
  • Mode infinitif.
    • Infinitif présent.
    • Infinitif passé.
  • Mode indicatif.
    • Présent de l’indicatif.
    • Imparfait de l’indicatif.
    • Passé simple de l’indicatif.
    • Futur simple de l’indicatif.
    • Passé composé de l’indicatif.
    • Plus-que-parfait de l’indicatif.
    • Passé antérieur de l’indicatif.
    • Futur antérieur de l’indicatif.
  • Mode conditionnel.
    • Conditionnel présent.
    • Conditionnel passé.
  • Mode subjonctif.
    • Présent du subjonctif.
    • Passé du subjonctif.
    • Imparfait du subjonctif.
    • Plus-que-parfait du subjonctif.
  • Mode impératif.
    • Impératif présent.
    • Impératif passé.
  • Mode participe.
    • Participe présent.
    • Participe passé.
  • Mode gérondif.
    • Gérondif présent.
    • Gérondif passé.
  • A découvrir aussi.

Le verbe courir.

Courir est un verbe transitif du 3ème groupe.

En conjugaison française, le verbe courir est un verbe du troisième groupe.

Le troisième groupe contient tous les verbes irréguliers.

Courir est un verbe irrégulier qui ne suit pas les conjugaisons régulières des verbes du premier et du deuxième groupe.

Le verbe courir se conjugue comme les verbes en -rir.

A la voix active, le verbe courir se conjugue avec l’auxiliaire avoir.

A la voix passive, le verbe courir se conjugue avec l’auxiliaire être.

Liste des verbes finissant par courir.

Plusieurs verbes se terminent par courir.

Ils se conjuguent de la même manière que le verbe courir.

Connaitre la conjugaison du verbe courir permet de connaitre leur conjugaison.

  • Accourir : courir, venir rapidement à un endroit ou quelqu’un ou quelque chose nous attire, nous sollicite.
  • Raccourir, réaccourir : revenir en courant précipitamment à un endroit où on se trouvait.
  • Concourir : tendre vers un même but, participer à un concours, être en compétition, se diriger vers un même endroit.
  • Reconcourir : concourir à nouveau.
  • Discourir : tenir des discours, parler longuement, disserter, parler avec quelqu’un d’un sujet, bavarder.
  • Rediscourir : discourir à nouveau.
  • Encourir : s’exposer à quelque chose, mériter ou risquer une peine, un châtiment ou un jugement moral.
  • Réencourir : encourir à nouveau.
  • Parcourir : traverser un espace dans divers sens, effectuer un trajet, examiner rapidement quelque chose, sensation qui se fait sentir le long d’une partie du corps.
  • Recourir : courir de nouveau, faire appel à quelqu’un ou à quelque chose, mettre en œuvre quelque chose.
  • Secourir : porter secours à quelqu’un, à un groupe, aider matériellement ou moralement quelqu’un.

Mode infinitif.

L’infinitif est un mode impersonnel (il n’y a pas de pronom personnel) et intemporel (il ne se conjugue pas en fonction des différents temps grammaticaux que sont le passé, le présent et le futur) et exprime une action.

L’infinitif comporte 2 temps : l’infinitif présent et l’infinitif passé.

  • L’infinitif présent est la forme nominale du verbe, c’est-à-dire sans conjugaison. Il exprime également une action en cours de réalisation qui se passe en même temps que celle du verbe principal.
  • L’infinitif passé exprime une action terminée, une antériorité.

Infinitif présent.

Courir.

Exemple :

Rien ne sert de courir ; il faut partir à point.

Citation de Jean de la Fontaine, fable  » Le lièvre et la tortue ».

Infinitif passé.

Avoir couru.

Exemple :

Le 14 octobre 1968, aux Jeux Olympiques de Mexico, l’athlète américain Jim Hines devient le premier homme à avoir couru le 100 mètres en moins de 10 secondes, depuis l’apparition du chronométrage électronique avec un temps de 9 s 95.

Mode indicatif.

L’indicatif est un mode personnel (il se conjugue en personne) et temporel (il renseigne sur le moment de l’action) et indique une action qui se passe dans la vie.

Le mode indicatif se compose de 8 temps verbaux : 4 temps simples et 4 temps composés.

  • Temps simples.
    • Le présent de l’indicatif exprime un fait ou une action qui se passe au moment où on le rapporte. Il exprime également une vérité générale, c’est-à-dire quelque chose de vrai de tout temps.
    • L’imparfait de l’indicatif exprime un fait ou une action qui s’est déroulé ou répété dans le passé et de durée indéfinie. Il s’emploie également pour effectuer une description d’une scène ou d’un paysage.
    • Le futur simple de l’indicatif exprime un fait ou une action à venir ou une vérité générale qui sera toujours vraie dans l’avenir.
    • Le passé simple de l’indicatif est un temps de narration, de récit qui exprime une action ponctuelle ou soudaine qui s’est déroulée et terminée dans le passé.
  • Temps composés.
    • Le passé composé de l’indicatif exprime un événement ou une action dans le passé et achevé au moment où l’on parle. Il est composé de l’auxiliaire avoir ou être, conjugué au présent de l’indicatif, suivi du participe passé, c’est-à-dire de la forme adjective du verbe.
    • Le plus-que-parfait de l’indicatif exprime une action accomplie dont la durée est indéterminée qui s’est déroulée avant une autre qui a eu lieu dans le passé. Il est composé de l’auxiliaire avoir ou être, conjugué à l’imparfait de l’indicatif, suivi du participe passé.
    • Le passé antérieur de l’indicatif exprime un fait ou une action accompli d’une durée déterminée qui s’est déroulé avant un autre exprimé au passé simple de l’indicatif. Il est composé de l’auxiliaire avoir ou être, conjugué au passé simple de l’indicatif, suivi du participe passé.
    • Le futur antérieur de l’indicatif exprime un fait ou action à venir antérieur à un autre. Il est composé de l’auxiliaire avoir ou être, conjugué au futur simple de l’indicatif, suivi du participe passé.

Présent de l’indicatif.

Je cours.
Tu cours.
Il, elle, on court.
Nous courons.
Vous courez.
Ils, elles courent.

Exemple :

Le guépard est l’animal terrestre qui court le plus vite au monde avec une pointe de vitesse à plus de 110 km/h.

Imparfait de l’indicatif.

Je courais.
Tu courais.
Il, elle, on courait.
Nous courions.
Vous couriez.
Ils, elles couraient.

Exemple :

Les nuages couraient sur la lune enflammée
Comme sur l’incendie on voit fuir la fumée,
Et les bois étaient noirs jusques à l’horizon.

Citation d’Alfred de Vigny  » La mort du loup ».

Futur simple de l’indicatif.

Je courrai.
Tu courras.
Il, elle, on courra.
Nous courrons.
Vous courrez.
Ils, elles courront.

Exemple :

Un jour, à moins que le monde n’explose entre-temps, quelqu’un aux jeux Olympiques courra un kilomètre cinq cents en deux minutes.

Citation de Stephen King  » Brume: Nouvelles ».

Passé simple de l’indicatif.

Je courus.
Tu courus.
Il, elle, on courut.
Nous courûmes.
Vous courûtes.
Ils, elles coururent.

Exemple :

Tous coururent au devant de leurs fers croyant assurer leur liberté : car avec assez de raison pour sentir les avantages d’un établissement politique, ils n’avaient pas assez d’expérience pour en prévoir les dangers.

Citation de Jean-Jacques Rousseau  » Du contrat social ».

Passé composé de l’indicatif.

J’ai couru.
Tu as couru.
Il, elle, on a couru.
Nous avons couru.
Vous avez couru.
Ils, elles ont couru.

Exemple :

L’athlète Jamaïcain Usain Bolt a couru le 100 mètres en 9 secondes 58 le 16 août 2009 en finale des championnats du monde, à Berlin en Allemagne, lors de son record du monde du 100 mètres.

Plus-que-parfait de l’indicatif.

J’avais couru.
Tu avais couru.
Il, elle, on avait couru.
Nous avions couru.
Vous aviez couru.
Ils, elles avaient couru.

Exemple :

Cosette, en s’éveillant, avait couru à son sabot.

Citation de Victor Hugo  » Les Misérables ».

Passé antérieur de l’indicatif.

J’eus couru.
Tu eus couru.
Il, elle, on eut couru.
Nous eûmes couru.
Vous eûtes couru.
Ils, elles eurent couru.

Exemple :

Mais quand il eut couru une partie de la nuit, il se trouva si las et si fatigué qu’il fut forcé de s’arrêter pour dormir quelque moment.

Citation de Plutarque  » Les vies des hommes illustres ».

Futur antérieur de l’indicatif.

J’aurai couru.
Tu auras couru.
Il, elle, on aura couru.
Nous aurons couru.
Vous aurez couru.
Ils, elles auront couru.

Exemple :

Quand il aura couru et qu’il aura franchi la ligne d’arrivée en vainqueur, il recevra la coupe, répondra aux questions des journalistes, puis se reposera.

Mode conditionnel.

Le conditionnel est un mode utilisé pour exprimer un fait ou une action soumis à une condition. Il permet également d’exprimer un souhait, un regret, une hypothèse.

Le conditionnel comporte 2 temps verbaux : le conditionnel présent et le conditionnel passé.

  • Le conditionnel présent exprime une action soumise à une condition, une action possible, un souhait, une demande polie. Il permet de fournir également une information sans certitude. Il est composé du radical du verbe au futur simple de l’indicatif et de la terminaison de l’imparfait de l’indicatif.
  • Le conditionnel passé exprime un regret, un reproche, un fait non vérifié. Il est composé de l’auxiliaire avoir ou être, conjugué au conditionnel présent, suivi du participe passé.

Conditionnel présent.

Je courrais.
Tu courrais.
Il, elle, on courrait.
Nous courrions.
Vous courriez.
Ils, elles courraient.

Exemple :

L’erreur judiciaire est le plus sûr allié de la justice d’exception. Combien d’innocents courraient encore, s’il n’y avait pas d’erreurs judiciaires ?

Citation de Pierre Desproges.

Conditionnel passé.

J’aurais couru.
Tu aurais couru.
Il, elle, on aurait couru.
Nous aurions couru.
Vous auriez couru.
Ils, elles auraient couru.

Exemple :

Selon la légende, le messager grec Phidippidès aurait couru la distance de Marathon à Athènes pour annoncer la victoire contre les Perses en 490 av. J.-C., à la bataille de Marathon.

Mode subjonctif.

Le subjonctif est un mode utilisé pour exprimer une action incertaine, une irréalité, un doute, une indécision, un souhait ou une subordination.

Le subjonctif comporte 4 temps verbaux : le présent du subjonctif, le passé du subjonctif, l’imparfait du subjonctif et le plus-que-parfait du subjonctif.

  • Le présent du subjonctif exprime une action incertaine, possible et non réalisée. Il permet également d’exprimer des sentiments comme un souhait, un ordre, une menace, etc.
  • Le passé du subjonctif exprime une action incertaine ou envisagée, antérieure à une action présente. Il est composé de l’auxiliaire avoir ou être, conjugué au présent du subjonctif, suivi du participe passé.
  • L’imparfait du subjonctif exprime une action incertaine et non réalisée ou soumise à condition. Il exprime également un fait simultané ou postérieur à un autre fait exprimé par le verbe principal. Il est surtout utilisé en littérature et peu à l’oral.
  • Le plus-que-parfait du subjonctif exprime une action incertaine et supposée réalisée avant une action passée. Il est composé de l’auxiliaire avoir ou être, conjugué à l’imparfait du subjonctif, suivi du participe passé. Il est surtout utilisé en littérature et peu à l’oral.

Présent du subjonctif.

Que je coure.
Que tu coures.
Qu’il, elle, on coure.
Que nous courions.
Que vous couriez.
Qu’ils, elles courent.

Exemple :

Il souhaite qu’il coure un quart d’heure de plus.

Passé du subjonctif.

Que j’aie couru.
Que tu aies couru.
Qu’il, elle, on ait couru.
Que nous ayons couru.
Que vous ayez couru.
Qu’ils, elles aient couru.

Exemple :

Qu’il ait couru plus vite qu’un cerf, ou qu’il ait été plus lentement qu’une tortue, il faut que je lui donne mille coups.

Citation de Plaute, Amphitryon.

Imparfait du subjonctif.

Que je courusse.
Que tu courusses.
Qu’il, elle, on courût.
Que nous courussions.
Que vous courussiez.
Qu’ils, elles courussent.

Exemple :

Il doutait qu’il courût aussi longtemps.

Plus-que-parfait du subjonctif.

Que j’eusse couru.
Que tu eusses couru.
Qu’il eût couru.
Que nous eussions couru.
Que vous eussiez couru.
Qu’ils eussent couru.

Exemple :

Il doutait qu’il eût couru aussi vite.

Mode impératif.

Le mode impératif est un mode verbal utilisé pour exprimer une action sous la forme d’un ordre, d’un conseil, d’un interdit, d’une prière, d’une invitation ou d’une recommandation à réaliser dans le futur.

L’impératif ne se conjugue qu’à trois personnes :

  • La 2ème personne du singulier (tu).
  • La 1ère personne du pluriel (nous).
  • La 2ème personne du pluriel (vous).

L’impératif s’emploie sans le pronom personnel.

L’impératif comporte 2 temps verbaux : l’impératif présent et l’impératif passé.

  • L’impératif présent exprime un ordre, un souhait ou une interdiction.
  • L’impératif passé exprime un ordre à réaliser avant une action qui n’est pas encore réalisée. Il est composé de l’auxiliaire avoir ou être, conjugué à l’impératif présent, suivi du participe passé du verbe à conjuguer.

Impératif présent.

Cours.
Courons.
Courez.

Exemple :

Si vous ne pouvez pas voler, alors courez. Si vous ne pouvez pas courir, alors marchez. Si vous ne pouvez pas marcher, alors rampez mais quoi que vous fassiez, vous devez continuer à avancer.

Citation de Martin Luther King, lors du discours au Spelman College Museum, en avril 1960.

Impératif passé.

Aie couru.
Ayons couru.
Ayez couru.

Exemple :

Ayez couru avant ce soir.

Mode participe.

Le mode participe est un mode impersonnel qui indique comment se réalise une action ou un fait par rapport à une autre et s’emploie comme un adjectif tout en gardant ses propriétés de verbe, comme la possibilité d’avoir un complément.

Le mode participe s’emploie sans le pronom personnel.

Le mode participe comporte 2 temps verbaux : le participe présent et le participe passé.

  • Le participe présent donne au verbe une valeur d’adjectif. il est employé à la voix active. Le verbe conjugué au participe présent se termine par « ant ». Il sert également à former le gérondif présent.
  • Le participe passé exprime une action ou un fait passé, accomplie, antérieure à une autre. Il est employé à la voix passive. Il est utilisé également avec les auxiliaires avoir ou être pour former les temps composés des verbes.

Participe présent.

Courant.

Exemple :

Le Kényan Eliud Kipchoge détient le record du monde du marathon depuis le 16 septembre 2018, courant le marathon de Berlin, en Allemagne en 2 h 1 min 39 s.

Participe passé.

Couru.
Ayant couru.

Exemple :

Son frère, ayant couru mainte haute aventure,
Mis maint Cerf aux abois, maint Sanglier abattu,
Fut le premier César que la gent chienne ait eu.

Citation de Jean de la Fontaine, fable  » L’Éducation. »

Mode gérondif.

Le mode gérondif est un mode impersonnel utilisé comme adverbe. Il est constitué du participe précédé de la préposition en.

L’agent du gérondif, c’est-à-dire son sujet non exprimé dans la tournure verbale, est le sujet du verbe principal.

Le mode gérondif comporte 2 temps verbaux : le gérondif présent et le gérondif passé.

  • Le gérondif présent exprime une simultanéité entre deux actions dont le sujet est identique. Il est constitué du participe présent précédé de la préposition « en ».
  • Le gérondif passé exprime une forme conjuguée indiquant une notion d’antériorité. Il est constitué du participe passé précédé de la préposition « en ».

Gérondif présent.

En courant.

Exemple :

L’eau serpente et dessine en courant des arabesques mobiles.

Citation d’Eugène Fromentin  » Une année dans le Sahel ».

Gérondif passé.

En ayant couru.

Exemple :

En ayant couru et sauté aux jeux olympiques d’été de 1936 à Berlin présidés par le chancelier Adolph Hitler, l’athlète noir américain Jesse Owens a remporté 4 médailles d’or, dans un contexte de manifestation olympique servant de propagande aux thèses nazies sur la supériorité de la race aryenne sur les Juifs et les Noirs.

A découvrir aussi.

Si cet article du blog éducatif  Apprendre 5 Minutes vous a plu, abonnez-vous et faites le connaitre autour de vous.

Courir – Conjugaison du verbe courir en Français, Exemples, Citations

Abonnez-vous par mail pour être informé des nouvelles parutions d’articles et recevoir gratuitement nos livres

  • Comment Apprendre Facilement.
  • TVA : Définition, Taux, Formules de Calcul.

 

 

Les Meilleurs Horaires pour Réviser

Quels sont les meilleurs horaires pour réviser les leçons ?

Faut-il réviser le matin ou le soir ?

Quand sommes-nous le plus efficace pour revoir les cours et les retenir ?

Comment planifier ses journées de révision ?

Abonnez-vous par mail pour être informé des nouvelles parutions d’articles et recevoir gratuitement nos livres

  • Comment Apprendre Facilement.
  • TVA : Définition, Taux, Formules de Calcul.

Il existe des heures dans la journée où nous sommes plus attentifs et concentrés et où nous apprenons plus facilement.

Lisez cet article du blog éducatif Apprendre 5 minutes pour  connaitre les meilleurs moments de la journée pour réviser et retenir vos cours le plus facilement.

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Les meilleurs horaires pour réviser.
Les meilleurs horaires pour réviser.

Sommaire

  • Réviser en début de matinée : mémoriser.
  • Réviser en fin de matinée : mettre en pratique.
  • Réviser en début d’après-midi : travailler en groupe.
  • Réviser en fin d’après-midi : faire des exercices.
  • Réviser le soir : se détendre et ancrer ses connaissances.
  • Réviser la nuit : dormir.
  • A découvrir aussi.

Réviser en début de matinée : mémoriser.

Travailler de bonne heure le matin, entre 6 heures et 10 heures est un des meilleurs horaires de la journée.

Le cerveau est généralement reposé et prêt pour le travail de mémorisation.

C’est souvent la bonne période pour apprendre par cœur.

Pour cela, vous devez avoir dormi 7 ou 8 heures et vous sentir en forme. Les médecins recommandent de dormir 8 heures pour évacuer le stress de la journée.

Si vous n’avez pas suffisamment dormi, essayez de faire une petite sieste pour compenser le manque de sommeil.

Travailler tôt le matin signifie que vous ne devez pas vous coucher tard si vous devez réviser le lendemain.

Pour bien vous endormir et vous réveiller en forme, respectez vos rythmes naturels de sommeil.

Réveillez-vous naturellement. Évitez les sonneries du réveil alors que vous êtes en phase de sommeil profond.

Prenez le temps de vous étirer pour relancer la circulation sanguine, buvez un verre d’eau pour vous réhydrater. Vous pouvez également ouvrir la fenêtre quelques instants et effectuer quelques grandes respirations pour vous oxygéner et terminer de bien vous réveiller.

Planifiez la veille votre programme de révision du lendemain.

Avant de vous endormir, visualisez mentalement ce que vous allez faire le lendemain et imaginez que vous allez passer un bon moment.

Toutefois, même si vous vous êtes couché tard, il vaut mieux réviser un peu que pas du tout.

En se levant tôt, vous pourrez avoir une pause de 20 minutes en cours de matinée dans vos cycles de révision pour refaire le plein d’énergie et entamer un nouveau cycle de révision.

Si vous avez cours le matin, vous aurez commencé à réviser vos leçons et vous n’aurez pas envie de dormir pendant le cours.

Vous serez plus en forme et attentifs pour comprendre le cours.

Vous serez également plus satisfait de vous et moins stressé car votre programme de révision de la journée sera moins chargé ensuite.

Réviser en fin de matinée : mettre en pratique.

Si vous commencez vos révisions en fin de matinée, entre 10h00 du matin et midi, vous risquez d’être moins en forme, surtout si vous n’avez pas pris un petit déjeuné équilibré et vous n’aurez pas la possibilité de faire une pause plus longue dans vos cycles de révision.

Le créneau horaire de 10h00 à 12h00 est le moment idéal pour mettre en application ce que vous avez mémorisé en début de matinée.

Faites des expériences, des travaux pratiques à partir de ce que vous avez appris.

La fin de matinée est le moment idéal pour passer de la théorie à la pratique.

Réviser en début d’après-midi : travailler en groupe.

Entre 13h00 et 15h00, votre corps consacre son énergie à digérer le repas de midi, ce qui sera d’autant plus long et consommateur d’énergie que celui-ci ne sera pas équilibré.

Votre niveau de concentration risque de baisser.

Si vous le pouvez, faites une sieste d’une vingtaine de minutes pour récupérer un peu d’énergie.

Le début de l’après-midi, jusqu’à 16h30 environ peut être consacré à tester ses connaissances, s’entrainer, poser des questions et chercher des réponses, à la bibliothèque, sur internet, etc., seul ou en groupe avec un ou deux autres étudiants.

Cela va vous permettre de vous remotiver et vous reconcentrer.

Réviser en fin d’après-midi : faire des exercices.

Le créneau entre 17h00 et 19h00 est une bonne période pour réviser.

C’est le moment de la journée où vous êtes le plus éveillé.

Vous avez peut-être pris un goûter, fait une pause d’une demi-heure avant pour vous détendre, prendre soin de vous ou pour faire quelque chose qui vous fait plaisir.

Il s’agit d’une période où vous devriez être efficace pendant les révisions.

Profitez de ce créneau horaire pour faire des exercices afin d’assimiler ce que vous avez appris.

Réviser le soir : se détendre et ancrer ses connaissances.

Le soir, vous devez adapter la journée de révision à votre rythme naturel. Certaines personnes sont du matin, d’autres du soir.

Certains sont plus en forme le matin et d’autres le soir.

Après avoir pris une heure pour vous détendre et diner, vous pouvez relire vos cours avant de vous coucher pour les remettre en mémoire.

Réviser le soir le soir à partir de 20h00 et avant minuit est un bon créneau pour ceux qui sont du soir mais il est préférable de ne pas apprendre les parties les plus techniques ou importantes de votre cours dans ce créneau horaire car vous risquez de ne pas comprendre ou ne pas retenir. Il faut laisser du temps à votre cerveau pour qu’il puisse mémoriser.

Il est préférable de revoir plutôt les principaux éléments à retenir ( listes, dates clés, formules, etc.) avant d’aller dormir car il s’agit d’un moment favorable pour la mémorisation.

Veuillez à ne pas réviser trop longtemps dans la journée afin de ne pas vous épuiser.

Des journées de huit heures sont suffisantes dans un programme de révision pour comprendre et assimiler les cours.

Réviser la nuit : dormir.

Réviser la nuit à partir de minuit n’est pas le meilleur moment.

Votre cerveau et votre mémoire ne sont pas faits pour fonctionner de façon optimale à cette période.

Pour être en forme le matin et laisser votre cerveau se reposer et assimiler le programme de la veille, vous devez dormir au moins sept ou huit heures.

Si vous vous couchez trop tard, vous allez perdre le créneau de révision du matin, le plus efficace de la journée et serez moins efficaces pour apprendre et réviser vos leçons.

A découvrir aussi.

Si cet article du blog éducatif  Apprendre 5 Minutes vous a plu, abonnez-vous et faites le connaitre autour de vous.

Les Meilleurs Horaires pour Réviser

Abonnez-vous par mail pour être informé des nouvelles parutions d’articles et recevoir gratuitement nos livres

  • Comment Apprendre Facilement.
  • TVA : Définition, Taux, Formules de Calcul.

 

 

 

Les Pays Limitrophes de la France

Pays limitrophes de la France : comment mémoriser facilement la liste des pays frontaliers ?

La France a 4 176 kilomètres des frontières terrestres communes avec 11 pays dont 8 pour la France métropolitaine : la Belgique, le Luxembourg, l’Allemagne, la Suisse, l’Italie, Monaco, Andorre et l’Espagne.

La France d’Outre-mer a des frontières terrestres avec 3 pays supplémentaires : Brésil, Suriname, et Pays-Bas.

Abonnez-vous par mail pour être informé des nouvelles parutions d’articles et recevoir gratuitement nos livres

  • Comment Apprendre Facilement.
  • TVA : Définition, Taux, Formules de Calcul.

Vous voulez apprendre des moyens mnémotechniques simples pour retenir la liste des pays frontaliers de la France ?

Lisez cet article du blog éducatif Apprendre 5 minutes pour apprendre et mémoriser la liste des pays limitrophes de la France et connaitre leurs principales caractéristiques.

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Les pays limitrophes de la France.
Les pays limitrophes de la France.

Sommaire

  • Pays limitrophes de la France métropolitaine.

    • Liste des pays frontaliers.
    • Moyens mnémotechniques.
  • Pays limitrophes de la France d’Outre-mer.
    • Liste des pays frontaliers.
    • Moyen mnémotechnique.
  • Mémoriser les pays limitrophes de la France.
  • A découvrir aussi.

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Carte des pays limitrophes de la France.
Carte des pays limitrophes de la France.

(Conception graphique : TinaRebou.com)

Pays limitrophes de la France métropolitaine.

La France métropolitaine partage 2 913 kilomètres de frontières terrestres avec 8 pays d’Europe.

Liste des pays frontaliers.

  • Belgique (620 km).
  • Luxembourg (73 km).
  • Allemagne (448 km).
  • Suisse (573 km).
  • Italie (515 km).
  • Monaco (4 km).
  • Andorre (57 km).
  • Espagne (623 km).

En Europe, la France possède une frontière maritime avec le Royaume-Uni, ainsi qu’une frontière terrestre dans le tunnel sous la Manche depuis le traité de Cantorbéry (appelé également traité de Canterbury) du 12 février 1986.

La frontière franco-monégasque est la seule frontière terrestre et maritime de la principauté de Monaco car son territoire est entièrement enclavé dans celui de la France.

La frontière franco-monégasque est la plus petite frontière terrestre française.

La frontière franco-espagnole est la plus grande frontière terrestre de la France métropolitaine.

Moyens mnémotechniques.

Mémoriser la liste des pays limitrophes de la France métropolitaine est très simple.

Il suffit d’apprendre une des astuces mnémotechniques suivantes pour retenir la liste des pays ayant une frontière terrestre commune avec la France métropolitaine.

Donnez libre court à votre imagination. Ces moyens mnémotechniques sont donnés à titre d’exemples. Le plus important est de vous les approprier, de les faire vôtre pour les retenir plus facilement.

Moyens mnémotechniques sans les principautés d’Andorre et de Monaco.

Les moyens mnémotechniques ci-dessous permettent de se souvenir de la liste des six pays frontaliers de la France métropolitaine qui ne sont pas des principautés.

  • Isabel : Italie, Suisse, Allemagne, Belgique, Espagne, Luxembourg.
  • Blaise : Belgique, Luxembourg, Allemagne, Italie, Suisse, Espagne.
  • Basile : Belgique, Allemagne, Suisse, Italie, Luxembourg, Espagne.
  • Balise : Belgique, Allemagne, Luxembourg, Italie, Suisse, Espagne.
  • La bise : Luxembourg, Allemagne, Belgique, Italie, Suisse, Espagne.

Moyens mnémotechniques avec les principautés d’Andorre et de Monaco.

Les moyens mnémotechniques ci-dessous permettent de se souvenir de la liste des huit pays ayant une frontière terrestre commune avec la France métropolitaine.

  • Aime Isabela : Monaco, Italie, Suisse, Allemagne, Belgique, Espagne, Luxembourg, Andorre. Avec le mot Aime pour la lettre M de Monaco.
  • Ma balise : Monaco, Andorre, Belgique, Allemagne, Luxembourg, Italie, Suisse, Espagne.
  • Aime (le) sable : Andorre, Italie, Monaco, Espagne, Suisse, Allemagne, Belgique, Luxembourg.

Pays limitrophes de la France d’Outre-mer.

La France d’Outre-mer partage 1 263 kilomètres de frontières terrestres avec 3 pays.

  • La Guyane partage sa frontière avec 2 pays : le Brésil et le Suriname.
  • Saint-Martin partage sa frontière avec 1 pays : le Royaume des Pays-Bas.

Liste des pays frontaliers.

  • Brésil (730 km).
  • Suriname (520 km).
  • Pays-Bas (13 km).

La frontière franco-brésilienne est la plus grande frontière terrestre de la France.

Moyen mnémotechnique.

Le moyen mnémotechnique ci-dessous permet de se souvenir de la liste des trois pays ayant une frontière terrestre commune avec la France d’Outre-mer.

  • Pays-Bas : P pour Pays-Bas, B pour Brésil, S pour Suriname.

Il suffit de se rappeler que le Royaume des Pays-Bas est un des 3 pays ayant une frontière commune avec la France d’Outre-mer pour se rappeler les 2 autres puisqu’il contient la lettre B comme le Brésil et la lettre S comme le Suriname.

Mémoriser les pays limitrophes de la France.

Un moyen mnémotechnique simple pour se rappeler les 11 pays limitrophes de la France (France métropolitaine et France d’Outre-mer) est de se rappeler une des phrases mnémotechniques suivantes.

  • Isabela aime les Pays-Bas : Italie, Suisse, Allemagne, Belgique, Espagne, Luxembourg, Andorre, Monaco, Pays-Bas, Brésil, Suriname.
  • Les Pays-Bas aiment Isabela : Pays-Bas, Brésil, Suriname, Monaco, Italie, Suisse, Allemagne, Belgique, Espagne, Luxembourg, Andorre.

Vous pouvez également imager une histoire formée avec plusieurs mots  associés aux premières lettres des pays frontaliers de la France, comme par exemple.

  • Bi-palmes : Belgique, Italie, Pays-Bas, Allemagne, Luxembourg, Monaco, Espagne, Suisse.
  • Bas : Brésil, Andorre, Suriname.

Les bi-palmes sont des paires de palmes.

Pour retenir la liste des pays limitrophes de la France vous pouvez imaginer les histoires suivantes.

Vous pouvez imaginer par exemple,

  • Des plongeurs mettent des bi-palmes à leurs pieds, sur une plage de Méditerranée, c’est-à-dire en bas de la France.
  • Un personnage ressemblant à la France met des bi-palmes à ses pieds. Ses pieds sont en bas de la France, un côté des Pyrénées, un côté Alpes-maritimes et Var.

A découvrir aussi.

Si cet article du blog éducatif  Apprendre 5 Minutes vous a plu, abonnez-vous et faites le connaitre autour de vous.

Les Pays Limitrophes de la France

Abonnez-vous par mail pour être informé des nouvelles parutions d’articles et recevoir gratuitement nos livres

  • Comment Apprendre Facilement.
  • TVA : Définition, Taux, Formules de Calcul.