Lecture rapide : apprendre à lire vite et mémoriser

Vous voulez apprendre la lecture rapide facilement et sans effort ? C’est possible et c’est facile en utilisant quelques techniques simples de  lecture rapide.

Cliquez sur cet article d’ Apprendre 5 minutes pour apprendre en 5 minutes comment lire vite et sans effort et retenir. Entrainez-vous à la lecture rapide et bientôt vous serez capable de mémoriser vite une grande quantité d’informations en beaucoup moins de temps.

La compréhension d’un texte dépend de votre capacité à retenir les idées importantes que vous avez lu.

Vous pouvez lire vite, comprendre et retenir sans effort particulier plus d’informations qu’une personne qui lit plus lentement.

Comprendre un texte dépend essentiellement des idées importantes que vous avez lues et retenues.

Avec l’entrainement vous allez augmenter votre efficacité et vous vous rendrez compte que vous améliorez votre capacité à comprendre le texte sans aucun effort.

Cela semble paradoxal mais si vous vous préoccupez de comprendre le texte au moment de lire, votre vitesse diminuera. Vous êtes focalisé sur votre peur de ne pas comprendre et vous empêche d’être pleinement présent à ce que vous lisez. Concentrez-vous sur les idées que vous lisez.

Pour lire vite, ayez un but.

Posez-vous la question : pourquoi est-ce que je lis ? Quel est mon objectif ? Peut-être n’avez-vous aucun besoin de lire vite et avez le temps d’apprécier chaque mot, chaque phrase. Ou bien, vous avez besoin d’apprendre quelque chose. Dans ce cas, cherchez les notions essentielles qui vous intéressent.

Avant de commencer à lire, prenez un instant pour préciser dans votre tête votre objectif. Cela vous permettra de connaitre le rythme de lecture à adopter.

Faites une pré-lecture pour repérer ce qui vous intéresse.

Prenez quelques minutes pour parcourir le texte, le livre que vous voulez lire. S’il s’agit d’un livre, lisez la couverture et le dos, puis la présentation de l’auteur s’il y en a une et la table des matières pour comprendre comment est constitué le livre.

Feuilletez le livre pour et repérez les titres, les résumés, les tableaux, les images ou les diagrammes et essayez de repérer ce qui vous intéresse dans le livre. Lisez la première phrase de chaque paragraphe. elle contient souvent l’idée principale ou un concept important.

Marquez les passages importants, par exemple en mettant des annotations, en entourant, en collant des post-it, en notant sur une feuille à côté ou un bloc-note les numéros des pages et les idées importantes à lire plus attentivement. Trouvez le moyen le plus approprié.

Fermez le livre et demandez vous ce que vous savez maintenant et que vous ne saviez pas avant de commencer à lire. Vous avez certainement repéré les passages importants, les idées-force et commencé à les appréhender.

Écrémer ainsi le texte permet d’ors et déjà d’en retirer une  première compréhension et de savoir où aller chercher l’information qui vous intéresse. Vous allez pouvoir la lire de façon plus attentive.

Lisez le chapitre qui vous intéresse à l’aide des techniques de lecture rapide.

Commencez par lire la ou les parties du texte qui vous intéressent. Vous pourrez ensuite lire le reste si vous le souhaitez dans l’ordre que vous souhaitez.

Nous allons vous apprendre :

  • Comment éviter les erreurs communes qui vous ralentissent pendant la lecture.
  • Des méthodes pour lire plus vite.
  • Des techniques pour mémoriser ce vous lisez.

Évitez les erreurs de lecture les plus courantes

Supprimez les distractions. Éliminez tout ce qui peut encombrer votre esprit ou interférer avec votre concentration (la télévision allumée, la musique, les conversations, un siège inconfortable, une table encombrée, etc.

Évitez les retours en arrière sur les phrases ou les paragraphes. Sinon vous perdrez du temps de lecture et en compréhension. Cela fait la différence entre les lecteurs lents et les lecteurs rapides. Les lecteurs lents lisent et relisent les mêmes phrases, les mêmes paragraphes.

Pas de subvocalisation. Lisez la phrase sans prononcer dans votre tête les mots que vous êtes en train de lire. Cela vous ralentira car votre cerveau comprend plus vite que vous ne lisez. Pour lire vite, laissez l’information aller directement au cerveau par vos yeux, sans passer par votre bouche ou votre oreille.

Ne lisez pas mot-à-mot. Non seulement lire chaque mot ralentit le rythme de lecture mais en plus, vous concentrer sur chaque mot réduit la compréhension de l’ensemble.

Contrôlez le mouvement de vos yeux. Naturellement vos yeux vont dans tous les sens, s’arrêtent sur certains mots ou en sautent. Habituellement vous n’utilisez pas votre vision périphérique. Essayez de lire des blocs de quelques mots, ligne par ligne et utilisez votre vision périphérique pour saisir plus de blocs de mots.

Évitez de vous déconcentrer. Si vous ne lisez pas assez vite, votre cerveau ne va pas recevoir assez d’information et va s’ennuyer. Vous allez perdre en attention, penser à autre chose et ne plus vous rappeler ce que vous avez lu et peut-être même pourquoi vous l’avez lu. Bilan des courses: vous avez perdu en vitesse de lecture et en compréhension.

Utilisez les techniques de lecture rapide.

Ces mauvaises habitudes peuvent se corriger. Il existe des solutions simples et rapides à mettre en œuvre et qui ne demandent pas d’effort.

Préparez-vous mentalement à lire vite. La lecture rapide, c’est un état d’esprit. Soyez concentrez sur l’idée d’aller chercher ce qui vous intéresse. Ne vous attardez pas sur ce qui a moins d’importance. Ce qui compte pour vous c’est l’idée, le message, l’information que vous recherchez.

Servez-vous d’un guide visuel. Utilisez votre doigt, un crayon, une règle ou tout autre moyen comme guide visuel. Il vous aidera à garder le rythme, à rester concentré et à éviter les retours en arrière.

Éliminez les retours en arrière et les pauses. Essayez de repérer les moments où vous êtes tenté de relire une phrase ou un paragraphe. A ce moment, considérez le livre comme un film : même si vous n’avez pas bien compris ou manqué un passage, continuez à lire en espérant que la suite expliquera ce que vous n’avez pas bien compris ou manqué.

Lorsque vous lisez, vos yeux font souvent des pauses sur certains mots. Pour rendre votre lecture plus fluide, entrainez vous à réduire progressivement le nombre de pauses par ligne, laissez votre cerveau prélever les informations.

Utilisez tout votre champ visuel. Entrainez votre cerveau à utiliser toute sa place de vision. Vos yeux sont capables de capter les informations à droite et à gauche grâce à votre vision périphérique. Après vous être entrainé à placer vos yeux au milieu de la ligne de texte, vous serez capable de lire celle-ci sans bouger les yeux.

Repérez les mots-clés. En général, sur une page, la moitié des mots n’ont pas d’importance. Ils sont juste là pour mettre du liant ou pour la tournure de la phrase. Même en les supprimant, le texte resterait compréhensible. Concentrez-vous pour les repérer et passer de l’un à l’autre. Vous allez augmenter votre vitesse de lecture.

Accordez-vous des pauses pour garder votre concentration. Afin de garder votre vigilance, votre énergie et votre concentration, faite une pause tous les trois quart d’heures ou toutes les heures, mangez, buvez, faites quelques pas pour détendre et oxygéner votre cerveau, puis reprenez votre lecture. Vous gagnerez en efficacité.

Fixez-vous un temps limite pour lire. Donnez-vous un objectif de temps pour lire (par exemple 50 ou 100 pages par heure) et essayez de l’atteindre. Vous allez vous amuser à tenir votre objectif en vous lançant ce défi et adopter des stratégies de lecture pour y arriver grâce aux méthodes que nous avons vus.

Utilisez des techniques simples et faciles pour mémoriser et assimiler votre lecture.

Annotez, soulignez, entourez les mots-clés ou les idées importantes pour vous si le livre vous appartient. Si vous ne voulez ou ne pouvez pas le faire sur le livre, parce que vous l’avez pris à la bibliothèque, que quelqu’un vous l’a prêté, que vous lisez un article sur internet ou pour toute autre raison, écrivez sur un autre support des notes, des commentaires, les mots-clés ou les idées importantes que vous avez repéré et que vous voulez vous rappeler. Trouvez un moyen de retrouver les passages intéressants.

Faites des associations entre les mots-clés, les idées forces et d’autres que vous connaissez. Prenez le temps de bien comprendre le lien entre chaque idée. En reliant les idées, en les illustrant par des exemples et en les mettant en perspective vous renforcez votre compréhension et facilitez leur assimilation.

Relisez vos notes, les idées importantes que vous avez repéré. Vous avez extrait ce qui est le plus important pour vous. En relisant plusieurs fois ces éléments, vous permettez à votre cerveau de mémoriser définitivement les informations.

Faites un résumé dès que vous avez fini de lire. Commencez le plus tôt possible, tant que c’est encore frais dans votre esprit. Écrivez le avec vos mots, comme si vous deviez l’expliquer à quelqu’un, en ajoutant des commentaires ou des opinions si vous le souhaitez. Reformulez les idées les plus intéressantes. Utilisez vos notes et si nécessaire, exploitez à nouveau le texte ou le livre que vous avez lu pour en extraire une information supplémentaire.

Faites une synthèse sous forme visuelle. Le cerveau mémorise plus facile les images et les idées que les mots. Un schéma, une image agit un peu comme une photographie qui va prendre place dans votre mémoire. Napoléon Bonaparte disait «Un bon croquis vaut mieux qu’un long discours.». Selon votre personnalité ou vos talents, trouvez la manière de représenter les idées force qui vous convient le mieux. Ce peut être un dessin comme un diagramme ou une carte heuristique (carte des idées ou mind map).

Récitez, révisez vos synthèses. Cela vous permettra de les mémoriser définitivement. Vous pouvez adopter la méthode des uns – inspirée de la courbe de l’oubli d’Hermann Ebbinghaus : une heure après, un jour après, une semaine après, un mois après, un trimestre après, un an après.

Lire plus vite et mémoriser, c’est possible et c’est facile.

En appliquant les conseils ci-dessus vous serez rapidement capable de lire, comprendre et mémoriser un texte bien plus vite que la majorité des lecteurs et sans effort.

Entrainez-vous dans un endroit calme et éclairé et pensez à faire des pauses régulières pour garder votre concentration.

Avec l’habitude et en peu de temps, vous allez élever progressivement et facilement votre rythme de lecture et accroitre vos connaissances. La lecture rapide va devenir pour vous un jeu d’enfant et cela, sans effort.

Vous allez pouvoir retenir plus d’informations importantes pour vous et augmenter votre efficacité.

A découvrir aussi.

 

Publicités

Comment mémoriser les noms et les visages

Comme la plupart des gens, vous avez peut-être du mal à vous rappeler le nom d’une personne. Vous reconnaissez le visage mais vous n’arrivez plus à retrouver son nom.

Vous connaissez peut-être des amis, des hommes publics populaires capables de se souvenir sans difficulté, du nom d’une personne qu’ils n’ont vu qu’une seule fois, plusieurs mois ou années auparavant ?

Dans la vie de tous les jours, comme au travail, se rappeler du nom des gens constitue un atout pour renforcer ses relations sociales.

Pour la personne que vous rencontrez, se rappeler son nom revêt une grande importance. Il s’agit d’une marque de politesse, de reconnaissance et de valorisation de votre part. Vous lui témoignez de l’importance. Instantanément, vous allez lui faire bonne impression.

Il existe des techniques simples pour vous aider à vous rappeler les noms des personnes que vous rencontrez. Alors, chassez de votre esprit les questions « Quel est son nom ? » et « Quel est son visage ? ». Apprendre 5 minutes va vous aider à retenir les noms et les visages.

Concentration : Intéressez vous à la personne

Souvent, nous ne nous rappelons pas le nom ou le prénom des gens qui nous sont présentés. Nous sommes trop concentrés sur nous même et sur notre propre nom que nous allons répondre. Aussi soyez très attentifs lorsqu’on vous présente quelqu’un et ne pensez pas à ce que vous allez dire ensuite. Intéressez-vous vraiment à lui, à son apparence, à ce qu’il est, à ce qu’il fait, à ses goûts, ses envies, ses passions.

Mettez-vous immédiatement dans les bonnes dispositions d’esprit en vous posant la question « Comment s’appelle t-il(elle) ? ». En procédant ainsi, vous augmentez votre attention, votre concentration et votre chance de vous souvenir des noms.

Si vous voulez vous rappeler son nom, concentrez vous sur cette personne en faisant au maximum appel à vos sens et vos émotions.

Regardez là pour faire appel à votre mémoire visuelle.

Si vous sentez une odeur agréable, faite une association avec la personne. Faites appel à votre mémoire olfactive.

De même, faites appel à votre mémoire auditive, à votre mémoire tactile ou votre mémoire émotionnelle.

Repère : cherchez un détail mémorable

Observez la personne et cherchez un détail physique facile à vous rappeler.

Les gens que vous rencontrez ont souvent un ou plusieurs détails physiques – homme, femme, enfant, visage, corps, voix, etc. – ou vestimentaires qui vous interpellent. Essayez de les repérer rapidement, si possible avant d’entendre le nom de la personne ou au moment où il est prononcé.

Ils vous serviront de repère pour vous rappeler leur nom lorsque vous les rencontrerez à nouveau.

S’il n’y a pas de caractéristique physique qui vous saute aux yeux, pas de panique, vous avez d’autres moyens pour en trouver.

Observez le visage de la personne et demandez vous si elle ressemble à quelqu’un de connu.

Si elle ne ressemble à personne de connu, il se peut que vous la représentiez instinctivement exerçant un métier particulier.

Si vous ne trouvez pas, attendez qu’elle prononce son nom pour l’associer à une image.

Écoute : faites bien attention à son nom et vérifiez le.

Commencez par dire « Bonjour Monsieur(Madame) X. » pour augmenter vos chances de vous souvenir en associant le son et la vue.

Si vous n’avez pas bien entendu son nom, demandez lui de vous le répéter ou de l’épeler. Vous ne pourrez pas le retenir si vous ne l’avez pas bien entendu. Profitez en pour le dire vous même à haute voix pour vous en rappeler plus facilement.

Si vous le jugez utile, échangez vos cartes de visites ou adresses e-mail et regardez ou écrivez le nom de la personne.

A moins qu’elle se soit présentée elle-même et qu’elle l’ai indiqué, demandez comment elle préfère être appelée.

Association : créez une image avec son nom

Créez une image mentale avec la personne en associant la personne et son  nom et/ou son prénom. L’association d’idées stimulera votre mémoire. Voici plusieurs techniques.

Trouvez des associations entre cette personne et une autre que vous connaissez. Par exemple, « X est l’ami de Y », « X a le même prénom que Y ». Vous pouvez également l’associer à une personne connue. Cela fonctionne très bien.

Associez son nom ou son prénom avec un objet, un animal ou une caractéristique physique ou vestimentaire.

Choisissez la première  idée qui vous vient en tête. Ce qui compte, c’est quelle vous marque. Vous la retiendrez plus facilement.

  • Associer le nom ou le prénom avec un mot qui sonne ou qui rime.
  • Trouver un objet ou un animal qui commence par les mêmes lettres.
  • Le prénom ou le nom peuvent correspondent à un objet, un animal ou à un mot existant.
  • Associer le prénom à celui d’un personnage connu ou à sa profession.
  • Faire une association avec un trait du visage, sa voix, une caractéristique physique ou la tenue vestimentaire de la personne si elle saute aux yeux.

Imaginez le nom écrit sur lui. Visualisez le nom ou le prénom écrit sur lui dans votre couleur préférée. Imaginez le par exemple écrit sur son front ou sur un badge.

Imaginez vous en train d’écrire son nom. Imaginez-vous, par exemple,  en train d’écrire son prénom avec votre doigt. Faites appel à votre mémoire tactile.

Répétition : dites son nom ou écrivez le

Il s’agit maintenant de passer de la mémoire à court terme à la mémoire à long terme en répétant son nom.

Faites le dès que vous en avez l’occasion et si possible à voix haute. Par exemple, lorsque vous quittez la personne, dites « Au revoir Monsieur X ».

Écrivez son nom dès que vous en avez la possibilité. Rajoutez y si vous voulez quelques informations. Révisez vos notes à la fin de la journée, puis régulièrement, en essayant de visualiser chaque personne avec les images que vous avez créées.

Vous allez ainsi vous créer une bibliothèque d’images à laquelle vous ferez appel lorsque vous rencontrez la personne ou une autre qui a, par exemple, le même prénom.

Entrainement : retenez plus vite et plus facilement

Si vous prenez l’habitude d’associer les noms et les prénoms avec une image, votre cerveau trouvera des associations de plus en plus rapidement et facilement.

Vous pourrez faire appel aux images que vous avez déjà créées en y associant un détail mémorable.

Persévérez. Au début ce sera difficile. Puis, avec l’habitude, ce sera de plus en plus facile et rapide.

En utilisant ces techniques, la prochaine fois que vous reverrez la personne, vous pourrez l’appeler par son nom ou son prénom. Vous allez pouvoir ainsi établir de meilleures relations avec elle.

A découvrir aussi.

Si cet article du blog éducatif  Apprendre 5 Minutes vous a plu, faites le connaitre autour de vous.

Comment mémoriser les noms et les visages

Abonnez-vous pour être informé des nouvelles parutions d’articles.