Seconde Guerre Mondiale : Personnages importants (1939 – 1945)

Seconde Guerre Mondiale : les personnages importants à retenir. Hitler ( chancelier allemand), Roosevelt et Truman ( présidents des États-Unis), le Général de Gaulle ( chef de la Résistance française), le Maréchal Pétain ( chef de l’État Français (Vichy)), Staline ( chef de l’URSS), Chamberlain et Winston Churchill ( premiers ministres anglais), Mussolini ( président du Conseil des ministres d’Italie), Hirohito ( empereur du Japon), etc., sont les principaux personnages de la guerre de 39-45 à connaitre.

Vous voulez savoir quelles sont les grandes figures de la Seconde Guerre Mondiale ?

Vous êtes en CM2, au collège ou passionné par l’histoire et vous voulez apprendre le rôle des personnalités marquantes de la deuxième guerre mondiale ?

Vous cherchez un bref résumé de l’histoire des personnages clés de l’histoire de la guerre de 39-45 ?

Lisez ce cours d’histoire gratuit en ligne du blog éducatif Apprendre 5 minutes pour apprendre rapidement et facilement le rôle des principaux personnages pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Seconde Guerre Mondiale : Personnages importants (1939 – 1945).
Seconde Guerre Mondiale : Personnages importants (1939 – 1945).

Sommaire

  • France – Personnages clés.
    • Le Général de Gaulle.
    • Le Maréchal Pétain.
    • Jean Moulin.
  • Allemagne – Personnages clés.
    • Hitler.
    • Göring.
    • Himmler.
  • Royaume-Uni – Personnages clés.
    • Chamberlain.
    • Churchill.
    • Montgomery.
  • États-Unis – Personnages clés.
    • Roosevelt.
    • Truman.
    • Eisenhower.
  • URSS – Personnage clé.
    • Staline.
  • Italie – Personnage clé.
    • Mussolini.
  • Japon – Personnage clé.
    • Hirohito.
  • A découvrir aussi.

France – Personnages clés.

Le général de Gaulle, le Maréchal Pétain et Jean Moulin ont joué un rôle déterminant pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Le Général de Gaulle.

Charles de Gaulle ( 22 novembre 1890 – 9 novembre 1970), appelé également le Général de Gaulle, est le chef de la France Libre pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Le 6 juin 1940, Charles de Gaulle entre au gouvernement le 6 juin 1940 comme sous-secrétaire d’État à la Défense nationale et à la Guerre dans le gouvernement de Paul Reynaud.

Opposé à l’armistice demandée par le maréchal Pétain, il gagne Londres et lance par radio un appel aux français à continuer la lutte contre l’Allemagne le 18 juin 1940. Un certain nombre de Français passent en Angleterre et en Afrique du Nord pour combattre contre les Allemands.

Chef de la France Libre, qui s’appellera plus tard la France combattante, il unifie la Résistance et prend la tête du GPRF (le Gouvernement Provisoire de la République Française) le 3 juin 1944, quelques jours avant le débarquement en Normandie.

Le Général de Gaulle parvient à imposer la présence de la France parmi les Alliés lors de la capitulation du IIIe Reich les 7 mai 1945 à Reims et le 8 mai 1945 à Berlin et la participation de la France à l’occupation de l’Allemagne.

Le Maréchal Pétain.

Philippe Pétain ( 24 avril 1856 – 23 juillet 1951) – le Maréchal Pétain – est le chef de l’État français, appelé également  » régime de Vichy », pendant l’occupation de la France par l’Allemagne lors de la Seconde Guerre Mondiale.

Le 22 juin 1940, le gouvernement français du Maréchal Pétain signe l’armistice avec l’Allemagne.

Le 10 juillet 1940, il reçoit les pleins pouvoirs des parlementaires réunis à Vichy, en zone libre,  avec pour mission de rédiger une nouvelle Constitution.

Le Maréchal Pétain met fin à la IIIe République et devient chef de l’État français et instaure un régime autoritaire et antisémite, le régime de Vichy.

Philippe Pétain est le chef de l’État français qui collabore avec l’Allemagne nazie d’Adolf Hitler et qui aide les nazis à lutter contre la Résistance française et les armées alliées.

Jean Moulin.

Jean Moulin ( 20 juin 1899 – 8 juillet 1943) est le résistant français fondateur et président du Conseil National de la Résistance pendant la Seconde Guerre Mondiale après avoir unifié les mouvements de résistance intérieure en France.

Préfet d’Eure-et-Loir à Chartres au début de la Seconde Guerre Mondiale, il refuse de collaborer, prend contact avec des mouvements de résistance de zone sud, puis rejoint le Général de Gaulle à Londres.

Le 25 octobre 1941, Jean Moulin rencontre le Général de Gaulle qui lui confie la mission d’unir les mouvements de Résistance de la zone sud et de créer l’Armée secrète unifiée.

En septembre 1942, Jean Moulin crée l’Armée secrète qui fusionne les groupes paramilitaires des trois principaux mouvements de la zone sud : Combat, Libération et Franc-Tireur.

Le 26 janvier 1943, Jean Moulin parvient à rassembler au sein du Mouvements Unis de résistance (MUR) les trois grands mouvements de résistance français.

  • Combat de Henri Frenay,
  • Libération-Sud d’Emmanuel d’Astier de la Vigerie.
  • Franc-Tireur de Jean-Pierre Levy.

Jean Moulin est chargé ensuite par le Général de Gaulle de créer le Conseil National de la Résistance (CNR) qui dirige et coordonne les mouvements de la Résistance intérieure française.

Le 14 février 1943, Jean Moulin retourne à Londres et  rend compte de sa mission au Général de Gaulle qui le décore de la croix de la Libération.

Le 20 mars 1943, le Comité National Français, instance de la France Libre – le régime de résistance extérieure fondé à Londres par le Général de Gaulle  et qui tient lieu de gouvernement en exil, nomme Jean Moulin représentant du Comité national français en métropole avec pour mission de créer une instance de coordination unique de la Résistance intérieure.

Jean Moulin réussit à unifier les groupes de résistants français, à intégrer les partis politiques et les syndicats et à leur donner une organisation.

Le 27 mai 1943, Jean Moulin préside la réunion inaugurale du Conseil National de la Résistance ( CNR) à Paris, dont il sera le premier président.

Le Conseil National de la Résistance regroupe les grandes organisations de la Résistance, les syndicats CGT et CFTC et des représentants de partis politiques.

Pour les Alliés, le Conseil National de la Résistance est à la fois l’unité des Forces résistantes françaises et une assemblée politique représentative.

Le Conseil National de la Résistance reconnaît le Général de Gaulle comme chef légitime du gouvernement provisoire français.

Le 21 juin 1943, Jean Moulin est arrêté à Caluire-et-Cuire, près de Lyon et torturé à Lyon par Klaus Barbie, lieutenant SS et chef de la Gestapo de la région Lyonnaise.

Le 8 juillet 1943, il meurt dans un train, pendant son transfert en Allemagne, sans avoir donné d’information.

Allemagne – Personnages clés.

Adolf Hitler, Hermann Göring et Heinrich Himmler ont joué un rôle déterminant pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Hitler.

Adolf Hitler ( 20 avril 1889 – 30 avril 1945) est le chancelier qui dirige l’Allemagne pendant la Seconde Guerre Mondiale après avoir détruit la démocratie allemande et transformé le pays en État totalitaire.

Adolf Hitler s’allie en 1939 à l’Italie de Mussolini grâce au Pacte d’Acier et à l’URSS de Staline grâce au pacte germano-soviétique de non-agression.

Hitler déclenche la Seconde Guerre mondiale afin de conquérir un  » espace vital » pour l’Allemagne en attaquant la Pologne le 1er septembre 1939.

L’armée allemande, la Wehrmacht, envahit l’Europe.

Le 27 septembre 1940, l’Italie, l’Allemagne et le Japon signent le Pacte Tripartite à Berlin. Le Pacte Tripartite est un pacte de défense et reconnait les zones d’influence de chaque signataire dans le monde.

Le 22 juin 1941, Adolf Hitler rompt le pacte Germano-soviétique et attaque l’Union Soviétique en lançant l’opération Barbarossa, afin de poursuivre sa politique expansionniste et détruire le bolchevisme.

Le 11 décembre 1941, la signature du Pacte Tripartite entrainera l’entrée en guerre de l’Allemagne et de l’Italie contre les États-Unis après la déclaration de guerre des États-Unis au Japon.

Hitler fait enfermer dans des camps de concentration nazis les prisonniers politiques, les juifs, les communistes et certaines minorités comme les tziganes et les homosexuels.

A partir de 1942, Adolf Hitler décrète la solution finale à la question juive avec Goering et Himmler pour éliminer physiquement les juifs d’Europe dans des camps d’extermination équipés de chambres à gaz.

Adolf Hitler se suicide le 30 avril 1945 dans son bunker de Berlin, juste avant la défaite du IIIe Reich allemand.

Göring.

Hermann Göring ( ) ou Goering en français, est un des plus importants chefs nazis allemands pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Le 26 avril 1933, Göring crée la Gestapo, la police secrète d’État, chargée de lutter contre les opposants au régime nazi puis contre les résistants dans les pays occupés par l’Allemagne et qui joua un rôle essentiel dans l’extermination des juifs d’Europe.

Responsable du « Plan de quatre ans », il prépare économiquement l’Allemagne à la guerre à partir de 1936.

Göring organise le pillage économique des pays occupés et le transfert forcé des travailleurs civils pour participer à l’effort de guerre allemand.

Ministre de l’Air et commandant en chef de la Luftwaffe, l’Armée de l’Air Allemande, il commet des erreurs stratégiques lors de la bataille d’Angleterre et de l’opération Barbarossa – l’opération Barbarossa, est le nom de code de l’invasion par le IIIe Reich de l’URSS pendant la Seconde Guerre mondiale – qui conduisent à la défaite de l’Allemagne. Il commence à perdre la confiance d’Hitler au profit d’Heinrich Himmler.

Grand amateur d’art, Göring pille les trésors artistiques des territoires occupés en Europe des musées et des personnes déportées dans les camps de concentration ou d’extermination. Göring joue un rôle essentiel dans la spoliation des biens juifs.

Himmler.

Heinrich Himmler ( 7 octobre 1900 – 23 mai 1945) est le Reichsführer-SS, le chef des SS,  la garde personnelle d’Hitler (Schutzstaffel : Section de Sécurité ou escadron de protection). La Schutzstaffel deviendra l’un des instruments nazis les plus meurtriers.

Himmler, nommé chef de la Gestapo à partir de 1934, organise la Nuit des longs couteaux qui permet à Hitler de faire assassiner des opposants au sein même du mouvement nazi et dirige la répression politique en Allemagne et en Europe.

Himmler est le principal responsable de la mise en œuvre de la solution finale du problème juif, la Shoah, c’est-à-dire l’extermination des juifs d’Europe.

Himmler organise, met en place et contrôle les camps de concentration et les camps d’extermination (les camps de la mort).

Royaume-Uni.

Arthur Neville Chamberlain, Winston Churchill et Montgomery ont joué un rôle déterminant pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Chamberlain.

Arthur Neville Chamberlain ( 18 mars 1869 – 9 novembre 1940) est le Premier ministre du Royaume-Uni au début de la Seconde Guerre Mondiale.

Arhur Neville Chamberlain met en œuvre une politique d’apaisement vis-à-vis de l’Allemagne d’Adolf Hitler avant le début de la Seconde Guerre Mondiale.

Après avoir succédé à Stanley Baldwin comme Premier ministre, le 28 mai 1937, Arthur Neville Chamberlain essaie d’éviter à tout prix la guerre en Europe en continuant la politique de non-intervention de son prédécesseur et en envisageant que l’Allemagne puisse récupérer une partie de son empire colonial perdu suite à sa défaite lors de la Première Guerre Mondiale.

Arthur Neville Chamberlain cherche à faire de l’Allemagne un partenaire du Royaume-Uni.

Le 30 septembre 1938, la politique d’accommodation de Chamberlain avec l’Allemagne trouve son apogée avec la signature des Accords de Munich par l’Allemagne, la France, le Royaume-Uni et l’Italie, pensant avoir sauvé la paix de justesse, en abandonnant la région des Sudètes, en Tchécoslovaquie,  à l’Allemagne, suite à la crise des Sudètes, bien que celle-ci soit alliée à la France, au Royaume-Uni et à la Russie. Arthur Neville Chamberlain est considéré comme le sauveur de l’Europe par la plupart des anglais.

Touefois, Arthur Neville Chamberlain ordonne par précaution l’accélération du programme de réarmement britannique.

Mais le 15 mars 1939, l’Allemagne passe outre les accords de Munich et s’empare du reste de la Tchécoslovaquie.

Aussi Arthur Neville Chamberlain

  • Met fin à sa politique d’apaisement avec l’Allemagne.
  • Institue la conscription militaire en temps de paix pour la première fois de l’histoire britannique.
  • Construit des pactes défensifs avec plusieurs pays européens afin de dissuader Adolf Hitler d’entrer en guerre.

Le 31 mars 1939, le premier ministre du Royaume-Uni, Arthur Neville Chamberlain informe la Chambre des Communes des alliances franco-polonaise et anglo-polonaise. La France et le Royaume-Uni s’engagent à aider la Pologne contre toute action pouvant menacer son indépendance.

Le 1er septembre 1939, l’Allemagne envahit la Pologne.

Le 3 septembre 1939, le Royaume-Uni et la France, liés par leur alliance avec la Pologne déclarent la guerre à l’Allemagne.

Après l’échec d’une expédition britannique en Norvège en avril 1940, lors de la campagne de Norvège, Arthur Neville Chamberlain perd le soutien de nombreux conservateurs à la Chambre des communes.

Le 10 mai 1940, Arthur Neville Chamberlain démissionne de son poste de premier ministre, le jour de l’invasion allemande des Pays-Bas.

Churchill.

Winston Churchill (30 novembre 1874 – 24 janvier 1965) est le Premier ministre du Royaume-Uni pendant la Seconde Guerre Mondiale à partir de 1940, après la démission d’Arthur Neville Chamberlain.

Winston Churchill est le symbole de la résistance anglaise face au nazisme.

Winston Churchill critique la politique de concessions à l’Allemagne du premier ministre Arthur Neville Chamberlain et met son pays en garde contre le danger nazi. Il pense que la guerre avec l’Allemagne d’Hitler est inévitable.

Winston Churchill est favorable à une alliance avec l’URSS car il estime quelle est nécessaire pour lutter contre l’Allemagne.

Le 10 mai 1940, Winston Churchill est nommé Premier ministre du Royaume-Uni après la démission d’Arthur Neville Chamberlain.

Winston Churchill encourage les Britanniques à se battre contre l’Allemagne nazie et fait de l’Angleterre le lieu de la lutte contre le nazisme.

Alors que l’armée allemande, la Wehrmacht envahit l’Europe, l’Angleterre résiste.

Winston Churchill pense que le Royaume-Uni doit continuer à se battre contre le IIIe Reich, espérant que la situation changera et que les États-Unis entreront en guerre, comme lors de la Première Guerre Mondiale.

Entre juillet 1940 et mai 1941, les Allemands bombardent les villes du Royaume-Uni pendant la bataille d’Angleterre mais ne parviennent pas à envahir le pays.

Winston Churchill fait du Royaume-Uni le lieu et le symbole de la résistance au nazisme.

Winston Churchill accueille les résistants des pays européens occupés, dont le Général de Gaulle.

C’est du Royaume-Uni que sera lancé l’opération Overlord, c’est-à-dire la Bataille de Normandie qui permettra d’ouvrir un front allié en Europe de l’Ouest et de libérer Paris.

Winston Churchill autorise le Général de Gaulle à intervenir sur les ondes de la radio britannique, la BBC, pour s’adresser à la population française. Le 18 juin 1940, le Général de Gaulle lance un appel à la résistance et à la poursuite du combat.

Le 22 juin 1941, le chancelier allemand Adolf Hitler rompt le pacte Germano-soviétique et attaque l’Union Soviétique en lançant l’opération Barbarossa.

Le 7 décembre 1941, les États-Unis entrent en guerre suite à l’attaque de Pearl Harbor par le Japon.

En 1941, le Royaume-Uni doit affronter un nouvel adversaire, le Japon, qui veut s’emparer des positions britanniques en Extrême-Orient.

Winston Churchill va chercher à construire une grande alliance incluant l’Union soviétique et les États-Unis ainsi que le gouvernement de la France Libre du Général de Gaulle.

En 1942, Winston Churchill lance avec le président américain Franklin Delano Roosevelt la stratégie alliée « Germany first« , appelée également « Europe first » de bombardement des villes d’Europe, lors de la Conférence Arcadia, qui s’est tenue à Washington entre le 22 décembre 1941 et le 14 janvier 1942. L’objectif prioritaire est de vaincre l’Allemagne pour gagner la guerre.

Il aide l’URSS à lutter contre l’armée allemande en fournissant du matériel et des blindés, via les convois de l’Arctique; des convois maritimes dont les voyages s’effectuaient par l’Océan Arctique.

En 1944, Winston Churchill plaide auprès du président américain Franklin Delano Roosevelt pour que les États-Unis reconnaissent le gouvernement provisoire de la République française ( GPRF) du Général de Gaulle.

En 1945, Winston Churchill plaide auprès du président américain Franklin Delano Roosevelt et de Staline pour que la France obtienne une place au Conseil de sécurité des Nations unies et une zone d’occupation en Allemagne car il considère que le soutien d’une autre puissance coloniale européenne est un atout majeur pour le Conseil de sécurité des Nations unies qui a « la responsabilité principale du maintien de la paix et de la sécurité internationale » d’après la Charte des Nations Unies.

Winston Churchill représentera le Royaume-Uni aux grandes conférences interalliées, dont :

  • Conférence de Téhéran, du 28 novembre au 1er décembre 1943. Les « trois grands » : Staline ( URSS), Roosevelt ( États-Unis) et Churchill ( Royaume-Uni) décident d’organiser un débarquement en Normandie en 1944, le démembrement de l’Allemagne et le partage de l’Europe en zones d’influence et s’engagent à création une organisation des Nations Unies ( ONU) afin de résoudre pacifiquement les conflits.
  • Conférence de Yalta en Crimée du 4 au 11 février 1945. Roosevelt, Churchill et Staline décident le partage de l’Allemagne en quatre zones militaires d’occupation et que l’URSS entrera en guerre contre le Japon trois mois après la capitulation de l’Allemagne. Winston Churchill se méfie de la puissance soviétique et voudrait éviter une trop grande influence de l’URSS en Europe Centrale mais l’armée soviétique se trouve au cœur de l’Europe alors que les Alliés britanniques et américains n’ont pas encore franchi le Rhin.

Winston Churchill cède le pouvoir au travailliste Clément Attlee le 26 juillet 1945 pendant la conférence interalliée de Postdam, près de Berlin, après avoir perdu les élections législatives.

Montgomery.

Bernard Law Montgomery ( 17 novembre 1887 – 24 mars 1976) est le maréchal anglais qui contribua à la victoire des Alliés pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Le 3 novembre 1942, Bernard Law Montgomery, à la tête de la 8e Armée britannique et les Alliés remportent la bataille d’El-Alamein en Égypte, contre l’Afrika Korps du général allemand Erwin Rommel et l’Italie fasciste. C’est la première grande victoire des Alliés contre l’Allemagne nazie. Elle permettra aux Alliés de reconquérir l’Afrique du Nord.

En 1943, Bernard Law Montgomery commande l’armée britannique lors de la campagne d’Italie, afin de libérer les routes maritimes en Méditerranée. La campagne d’Italie se terminera par la reddition de l’Italie fasciste le 8 septembre 1943.

En décembre 1943, Bernard Law Montgomery retourne en Angleterre et prend le commandement du 21e groupe d’armées qui regroupe toutes les forces terrestres alliées qui participeront au débarquement de Normandie.

Après le débarquement en Normandie et la présence de plus en plus importante des forces américaines, le général Eisenhower prend le commandement des forces terrestres. Bernard Law Montgomery, nommé Maréchal, conserve le commandement du 21e groupe d’armées qui comprend désormais essentiellement les britanniques et les canadiens.

En mars-avril 1945, Bernard Law Montgomery dirige la conquête de la Ruhr et de l’Allemagne du Nord avec 21e groupe d’armées britannique.

Le 4 mai 1945, lors de convention de Lüneburg, Bernard Law Montgomery reçoit la capitulation officielle des forces allemandes du IIIe Reich du Danemark, des Pays-Bas et de Westphalie. Il s’agit du prélude à la capitulation du 8 mai 1945.

États-Unis – Personnages clés.

Franklin Delano Roosevelt, Truman et Dwight Eisenhower ont joué un rôle déterminant pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Roosevelt.

Franklin Delano Roosevelt ( 30 janvier 1882 – 12 avril 1945) est le président des États-Unis pendant la Seconde Guerre Mondiale, jusqu’à son décès, quelques mois avant la fin de la guerre de 30-45.

Président des États-Unis depuis le 4 mars 1933, Franklin Delano Roosevelt comprend le danger que représente la politique d’expansion des forces de l’Axe et va sortir son pays de sa politique d’isolationnisme et d’intervention minimale.

Bien qu’il ait signé le 31 août 1935 la loi sur la neutralité lors de la Seconde guerre italo-éthiopienne, Franklin Delano Roosevelt va chercher à intervenir.

En 1937, lorsque la guerre sino-japonaise éclate, l’opinion publique américaine, favorable à la Chine, va permettre à Franklin Delano Roosevelt d’aider la Chine.

Lorsque que débute la Seconde Guerre Mondiale le 3 septembre 1939, Franklin Delano Roosevelt va apporter son soutien aux pays alliés d’Europe en faisant lever l’embargo sur les armes.

En 1939, Franklin Delano Roosevelt est avertie par une lettre d’Albert Einstein – appelée lettre Einstein-Szilárd – écrite avec d’autres physiciens et datée du 2 août 1939, que l’Allemagne travaillerait à un projet de bombe nucléaire, grâce à la fission nucléaire.

Le 19 octobre 1939, Franklin Delano Roosevelt crée un Comité consultatif de l’uranium pour étudier les question soulevées par la lettre d’Einstein.

Le 7 décembre 1941, les Japonais, alliés des Allemands, attaquent les États-Unis à Pearl Harbor, dans les îles Hawaï où se trouve la plus grande base navale américaine dans l’océan Pacifique.

Le 8 décembre 1941 Franklin Delano Roosevelt déclare la guerre au Japon et lance les États-Unis dans la guerre aux côtés des Alliés.

En décembre 1942, Franklin Delano Roosevelt décide de produire la bombe nucléaire via le projet Manhattan. Le projet Manhattan, chargé de développer la bombe nucléaire, sera dirigé sur le plan scientifique par le physicien Robert Oppenheimer.

Franklin Delano Roosevelt participe à de nombreuses conférences interalliés au cours desquelles il a une influence décisive sur la mise au point de l’effort de guerre des Alliés.

Le 24 décembre 1943, il nomme le général américain Dwight Eisenhower commandant en chef des forces armées avec pour mission de diriger les forces terrestres, navales et aériennes alliées chargées de libérer l’Europe occidentale de l’occupation allemande.

Lors de la conférence de Dumbarton Oaks à Washington D.C., entre le 21 août et le 7 octobre 1944, Franklin Delano Roosevelt réussit à promouvoir l’ONU (Organisation des Nations Unies); réunion au cours de laquelle sera élaborée la première ébauche de la charte des Nations Unies.

Franklin Delano Roosevelt décède le 12 avril 1945 d’une hémorragie cérébrale. Le vice-président des États-Unis Harry Truman lui succède.

Truman.

Harry Truman ( 8 mai 1884 – 26 décembre 1972) est le président des États-Unis pendant la Seconde Guerre Mondiale à partir du 12 avril 1945, après le décès Franklin Delano Roosevelt et qui décida d’employer la bombe atomique contre le Japon.

Le 12 avril 1945, Harry Truman, vice-président, devient président des États-Unis après le décès de Franklin Delano Roosevelt.

Le 8 mi 1945, Harry Truman annonce la capitulation allemande le jour de son 61e anniversaire et la fin de la guerre en Europe.

Harry Truman participe à la conférence interalliée de Postdam ( du 17 juillet au 2 août 1945), en Allemagne, près de Berlin. Harry Truman, Winston Churchill puis Clément Attlee pour le Royaume-Uni et Staline pour l’URSS, pour débattre du sort des Forces de l’Axe et lancer un ultimatum à l’empire du Japon pour qu’il capitule sans condition.

Au cours de la conférence de Postdam, Harry Truman apprend que l’essai Trinity de la première arme nucléaire a réussi le 16 juillet 1945, dans le cadre du projet Manhattan et en informe Staline.

Le 26 juin 1945, les États-Unis signent la charte des Nations Unies lors de la Conférence de San Francisco en Californie, aux États-Unis, avec les pays qui avaient déclarés la guerre à l’Allemagne et au Japon. La charte des Nations Unies, signée par les 50 pays, a pour objectif d’améliorer les dispositions sur le maintien de la paix et la sécurité internationale. La charte des Unies est la « constitution » de l’Organisation des Nations Unies (ONU). En particulier, le statut de la Cour internationale de Justice (CIJ) fait partie de la Charte des Nations Unies.

Le 21 juillet 1945 le président des États-Unis Harry Truman approuve le largage de bombes atomiques sur le Japon. Le 25 juillet 1945, le général Thomas Handy transmet l’ordre d’utiliser la bombe atomique en août 1945.

Le 29 juillet 1949, le Premier ministre Kantarō Suzuki annonce l’intention du Japon d’ignorer l’ultimatum.

Le 6 août 1945, les États-Unis lancent la première bombe atomique – appelée « Little Boy » –  sur la ville Hiroshima, au Japon, à partir de l’avion bombardier B-29 « Enola Gay ». L’explosion fait plus de 100 000 morts. Le bombardement ne change pas l’attitude de l’empereur Hirohito et du gouvernement japonais.

Le 9 août 1945, les États-Unis lancent une deuxième bombe atomique sur le Japon – appelée « Fat Man » – à Nagasaki faisant plus de 60 000 morts.

La veille, le 8 août 1945, conformément à l’engagement pris à la conférence de Yalta, l’URSS était entré en guerre contre le Japon.

Le 2 septembre 1945, l’Empire du Japon capitule face aux États-Unis, dans la baie de Tokyo, sur le cuirassé américain USS Missouri, suite à l’invasion par l’URSS du Mandchoukouo – contrôlé par l’empire du Japon en Chine – et aux bombardements atomiques d’Hiroshima et de Nagasaki. C’est la fin de la Guerre du Pacifique et la fin de la Seconde Guerre Mondiale.

Eisenhower.

Dwight Eisenhower ( 14 octobre 1890 – 28 mars 1969), « Ike », est le général de l’armée américaine qui dirige le débarquement en Normandie pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Le 8 juin 1942, Dwight Eisenhower devient le commandant en chef des forces américaines en Europe et supervise la préparation et la mise en œuvre des opérations en Europe et en Afrique du Nord.

Le 8 novembre 1942, Dwight Eisenhower commande le débarquement des Alliés en Afrique du Nord, au Maroc ( Casablanca et Oran) et en Algérie ( Alger), appelé Opération Torch.

L’opération Torch permet aux Alliés de débarquer sur le sol africain et de conserver une chance de gagner la Seconde Guerre Mondiale en ouvrant un second front en Afrique du Nord pour soulager l’Union soviétique qui risque d’être vaincue par l’Allemagne d’Hitler.

Le débarquement en Afrique du Nord est un tournant de la Seconde Guerre Mondiale sur le front de l’Ouest car il permettra les victoires alliées d’El-Alamein en Égypte le 23 octobre 1942 et, indirectement, de Stalingrad le 2 février 1943.

Dwight Eisenhower dirige la campagne de Tunisie qui débute le 17 novembre 1942 et se termine le 13 mai 1943 par la victoire des Alliés contre les forces allemandes de l’Afrika Korps du général Erwin Rommel et l’Italie.

En 1943, Dwight Eisenhower dirige le débarquement allié en Sicile et en Italie. La campagne d’Italie entrainera la reddition de l’Italie fasciste le 8 septembre 1943.

Lors de la conférence interalliée de Téhéran du 28 novembre au 1er décembre 1943. Les « trois grands » Roosevelt, Staline et Churchill décident d’organiser un débarquement en Normandie en 1944.

Le 6 décembre 1943, Dwight Eisenhower devient le commandant suprême des Forces expéditionnaires alliées.

Dwight Eisenhower organise le débarquement en Normandie le 6 juin 1944 des alliés sur le sol normand.

Dwight Eisenhower libère ainsi la France occupée par l’Allemagne, puis l’Europe de l’Ouest.

Le 7 mai 1945, l’état major de Dwight Eisenhower, reçoit la première capitulation allemande à Reims, c’est-à-dire la reddition sans condition aux hauts commandements suprêmes des forces alliées en Europe.

URSS – Personnage clé.

Staline a joué un rôle déterminant pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Staline.

Iossif Vissarionovitch Djougachvili, surnommé Staline ( 18 décembre 1878 – 5 mars 1953) – Staline signifie acier – est le secrétaire général du Parti communiste soviétique qui dirige l’URSS (Union des Républiques Socialistes Soviétiques) pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Le 23 août 1939, Staline signe le Pacte germano-soviétique, appelé également Traité de non-agression entre l’Allemagne et l’Union Soviétique car

  • il s’inquiète du danger que représente l’Allemagne d’Hitler
  • il souhaite récupérer des territoires perdus suite à la Première Guerre Mondiale.

Le Pacte germano-soviétique contient des protocoles secrets sur le partage de pays du Nord et de l’Est de l’Europe entre IIIe  Reich et l’Union soviétique.

En septembre 1939, l’Allemagne et l’URSS se partagent la Pologne.

Staline poursuit une politique expansionniste et annexe les trois États baltes ( Estonie, Lettonie et Lituanie) et une partie de la Roumanie.

Mais le 22 juin 1941, l’Allemagne envahit l’Union soviétique, lors de l’opération Barbarossa. Hitler rompt le pacte germano-soviétique, attaque l’URSS et lance la « croisade contre le bolchevisme ».

Le conflit entre l’Allemagne nazie et l’Union soviétique fera environ 30 millions de morts, sera une guerre totale et idéologique entre le fascisme et le communisme.

L’Union soviétique de Staline rejoint alors le camp des Alliés.

Le 3 juillet 1941, Staline proclame l’union sacrée de la nation dans la Grande guerre patriotique, décide de ne pas quitter Moscou et galvanise les troupes.

L’armée japonaise ayant renoncé à attaquer l’Union soviétique après les victoires de l’URSS sur le Japon lors de batailles de frontières avant le début de la Seconde Guerre Mondiale, les troupes de Sibérie sont disponibles pour lutter contre l’Allemagne.

Le 6 décembre 1941, l’avancée de l’armée allemande, la Wehrmacht, est stoppée par l’Armée rouge lors de la Bataille de Moscou.

Le 2 février 1943, l’Union soviétique remporte la victoire lors de la bataille de Stalingrad contre l’Allemagne.

Lors de la Conférence de Téhéran, du 28 novembre au 1er décembre 1943, Staline obtient

  • La promesse des États-Unis d’un débarquement allié en France pour soulager l’armée soviétique
  • L‘URSS garde les territoires polonais obtenus lors du pacte germano-soviétique.

L’armée russe fait reculer l’armée allemande sur le front Est et s’avance en Europe centrale, jusqu’en Allemagne.

Lors de la conférence de Yalta en Crimée du 4 au 11 février 1945, Staline est position de force. L’armée rouge se trouve à une centaine de kilomètres de Berlin. Les accords prévoient

  • L’Union soviétique entrera en guerre contre le Japon, trois mois après la défaite de l’Allemagne. En échange, L’Union soviétique obtiendra en échange l’annexion des îles Kouriles et Sakhaline.
  • D’« anéantir le militarisme et le nazisme allemand ».
  • Le partage de l’Allemagne en zones occupées.

Le 7 mai 1945, l’état major de Dwight Eisenhower, reçoit la première capitulation allemande à Reims, quartier général des occidentaux mais Staline exige que la capitulation allemande soit réalisée en présence d’un représentant du Haut Commandement des forces de l’Union Soviétique et à Berlin, la capitale du IIIe Reich, occupée par l’armée soviétique. L’acte signé à Reims ne serait qu’un préliminaire à la cérémonie officielle.

Le 8 mai 1945, le général Joukov, représentant du commandement suprême des troupes soviétiques, reçoit, dans le mess des officiers de l’école du génie de Karlshorst, dans la banlieue de Berlin, au quartier général des forces soviétiques, la capitulation allemande, en présence des délégations britannique, américaine et française, à 23 h 1, heure d’Europe centrale – qui correspond au 9 mai 1 h 1, à l’heure de Moscou.

Après la capitulation du IIIe Reich, l’Union soviétique occupe Berlin et la partie orientale de l’Allemagne, l’Autriche et l’Europe centrale.

Staline met en place dans les pays libérés des gouvernements communistes sous son influence.

Lors de la conférence interalliée de Postdam du 17 juillet au 2 août 1945 qui a pour but de fixer le sort des pays de l’Axe, le président américain Harry Truman informe Staline que les États-Unis ont testé avec succès une nouvelle arme, la bombe atomique.

Le 8 août 1945, l’URSS entre en guerre contre le Japon, conformément à l’engagement pris à la conférence de Yalta et envahit la Mandchourie, sous protectorat japonais, puis pénètre en Corée et occupent plusieurs îles japonaises.

L’attaque soviétique est, avec les bombardement nucléaires américaines, l’une des raisons décisives de la capitulation de l’empire du Japon; le gouvernement japonais craignant que l’occupation du japon par l’Union soviétique mette fin au système impérial.

Staline est le grand vainqueur de la Seconde Guerre Mondiale avec les États-Unis. Il étend l’influence de l’Union soviétique sur l’Europe centrale et fait de l’URSS une des deux superpuissances qui vont dominer le monde avec les États-Unis.

Italie – Personnage clé.

Mussolini a joué un rôle déterminant pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Mussolini.

Benito Mussolini ( 29 juillet 1883 – 28 avril 1945), appelé également le « Duce» ( chef, guide), est le président du Conseil des ministres qui dirige l’Italie pendant la Seconde Guerre Mondiale après avoir fondé le fascisme et s’être allié à Hitler.

Benito Mussolini a pris le pouvoir en Italie par la force et mis en place une dictature fasciste et expansionniste.

Benito Mussolini veut recréer un Empire romain en Méditerranée et dans le Nord-Est de l’Afrique.

Après l’invasion de l’Éthiopie en 1935 condamnée par la Société des Nations ( SDN) mais reconnue par l’Allemagne, Benito Mussolini se rapproche de l’Allemagne.

Le 1er novembre 1936, Benito Mussolini annonce à Milan l’Axe Rome-Berlin.

Benito Mussolini devient l’allié du chancelier allemand Adolf Hitler.

Le 7 avril 1939, Benito Mussolini envahit l’Albanie qui devient un protectorat italien. L’Albanie permet à Mussolini de verrouiller la mer Adriatique et d’avoir un pied dans les Balkans.

Le 6 mai 1939, l’Italie signe le Pacte d’Acier à Berlin. Le pacte germano-italien est un pacte militaire offensif.

Le 10 juin 1940, l’Italie déclare la guerre à la France et à la Grande-Bretagne, contre la volonté d’une grande partie de son entourage, quelques jours avant l’armistice entre la France et l’Allemagne. Mussolini pense qu’Hitler remportera la guerre. Pour son entourage, le matériel militaire est inadapté et insuffisant.

Le 24 juin 1940, la France signe l’armistice avec l’Italie.

Le 9 septembre 1940, l’Italie de Mussolini envahit l’Égypte afin de s’emparer du canal de Suez, vital pour l’Afrique orientale italienne. L’offensive italienne en Égypte contre les britanniques, le Commonwealth et les forces françaises libres marque le début de la guerre du désert.

Le 27 septembre 1940, l’Italie signe le Pacte Tripartite avec l’Allemagne et et le Japon; le Pacte reconnaissant la domination de l’Italie dans la Méditerranée.

Le 28 octobre 1940, Benito Mussolini attaque la Grèce mais la Grèce résiste. Aidée par l’Allemagne, l’Italie remporte la victoire finale mais l’intervention de l’Allemagne va retarder l’opération Barbarossa en Russie.

En février 1941, Hitler envoie en Libye italienne le corps expéditionnaire allemand de l’Afrikakorps du général Erwin Rommel pour soutenir l’Italie suite à la contre-offensive britannique lors de la guerre du désert et accéder aux champs de pétrole du Moyen-Orient. Erwin Rommel repousse les troupes britanniques de la Libye jusqu’en Égypte.

Le 22 juin 1941, Hitler envahit l’Union soviétique. Benito Mussolini décide d’envoyer des troupes italiennes combattre en Russie, par solidarité avec l’Allemagne. Mais le manque de moyens mécaniques des troupes italiennes retarde le programme initial et causes de nombreuses défaites à l’Italie. Mussolini va perdre l’estime d’Adolf Hitler et de la population italienne.

Le 3 novembre 1942, l’armée britannique remporte la seconde bataille d’El-Alamein en Égypte contre l’Allemagne et l’Italie.

Le 13 mai 1943, les forces armées italiennes en Afrique capitulent à Tunis devant les Alliés. C’est la fin de la guerre en Afrique du Nord, ouvrant la voie au débarquement allié au Sud de l’Europe.

Le 5 juin 1943, les Alliés débarquent sur l’île italienne de Lampedusa entre l’île de Malte et la Tunisie.

Le 25 juillet 1943, Benito Mussolini est arrêté après avoir été mis en minorité lors de la réunion extraordinaire du Grand Conseil fasciste à cause des défaites militaires de Mussolini et du débarquement allié en Italie, lors de la campagne d’Italie. Le roi d’Italie Victor-Emmanuel III fait incarcérer Mussolini sur l’île de Ponza dans la mer Tyrrhénienne, en Italie centrale.

Le 8 septembre 1943, l’armée italienne capitule sans condition. L’armistice est rendue publique. Le roi d’Italie Victor-Emmanuel III fuit en territoire allié pour échapper aux allemands.

En réaction, l’armée allemande, la Wehrmacht, occupe Rome et l’Italie septentrionale et centrale.

La guerre civile éclate en Italie.

Le 12 septembre 1943, Benito Mussolini est libéré par les troupes parachutistes allemandes sur ordre d’Hitler, lors de l’opération Eiche, et amené en Allemagne et rencontre Hitler.

Le 23 septembre 1943, Benito Mussolini arrive en Italie et proclame la République sociale italienne à Salò, en Lombardie, dont il devient le chef de la république.

La République sociale italienne, appelée également République de Salò, est un état fantoche fasciste, en Italie du Nord et du Centre, en zone occupée par l’armée allemande et contrôlé par l’Allemagne.

La République sociale italienne de Mussolini applique

  • Une politique sociale anti-bourgeoise.
  • La Shoah, la « Solution finale », c’est-à-dire l’extermination systématique des Juifs, sur ordre de l’Allemagne nazie.

Le 6 avril 1945, les Alliés lancent l’offensive de printemps 1945 en Italie, appelée également opération Grapeshot.

Le 28 avril 1945, Benito Mussolini est exécuté par des résistants italiens, après avoir été arrêté alors qu’il fuyait vers la Suisse.

Japon – Personnage clé.

L’empereur du Japon Hirohito a joué un rôle déterminant pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Hirohito.

Hirohito ( 29 avril 1901 – 7 janvier 1989) ou Hiro-Hito, appelé également empereur Shōwa (paix éclairée), est l’empereur du Japon pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, pendant le règne d’Hirohito, l’empire du Japon

  • Attaque presque tous ses voisins asiatiques.
  • S’allie avec l’Allemagne nazie et l’Italie.
  • Lance une attaque surprise, sur la base navale américaine de Pearl Harbor.

Hirohito est, avec Hitler et Mussolini, un des trois grands dirigeants de l’Axe.

Empereur du Japon depuis le 25 décembre 1926, le règne d’Hirohito, jusqu’à la fin de la Seconde Guerre Mondiale, est marqué par l’influence de plus en plus importante de l’armée dans la politique de l’empire du Japon.

Les militaires accèdent au pouvoir en 1932 à cause

  • De la crise économique.
  • Du protectionnisme des occidentaux.
  • De la croissance démographique.

Le militarisme japonais est caractérisé par

  • l’ultranationaliste.
  • l’affirmation de la supériorité de la race japonaise.
  • la croyance en l’origine divine de l’empereur.

L’expansionnisme semble aux japonais le seul moyen de garantir leur autonomie.

Le 7 juillet 1937, le Japon déclenche la Guerre sino-japonaise (1937) afin de conquérir la Chine en profitant du conflit entre le gouvernement chinois et les communistes.

Mais, le 21 août 1937, le gouvernement chinois et le gouvernement de l’URSS signent un pacte de non-agression.

Le 16 septembre 1939, l’Empire du Japon perd la bataille de Khalkhin Gol en Mongolie contre l’Union soviétique.

Il décide de mettre en place une politique d’expansion vers les îles du Pacifique et l’Asie du Sud-Est et s’intéresse aux colonies du Royaume-Uni, de la France et des Pays-Bas.

Entre le 22 et le 26 septembre 1940, l’Empire du Japon envahit l’Indochine française, profitant de la défaite de la France en juin 1940.

Article détaillé : Causes de la Seconde Guerre Mondiale (1939 – 1945)

Le 27 septembre 1940, Hirohito s’allie avec l’Allemagne nazie et l’Italie fasciste. Le Japon signe le Pacte tripartite avec l’Allemagne et l’Italie.

Le Pacte tripartite prévoit l’aide des autres signataires du pacte en cas d’attaque de l’un des signataires par un autre pays.

Les 3 pays signataires du Pacte tripartite poursuivent 2 buts.

  • Étendre et fonder des empires grâce aux conquêtes militaires.
  • Détruire ou neutraliser le communisme soviétique.

Les empires coloniaux britannique et français sont un enjeu important pour l’Axe. Le Japon en occupe les parties asiatiques.

L’empereur Hirohito autorise l’attaque de la base navale américaine à Pearl Harbor, en représailles de l’embargo pétrolier des États-Unis.

La destruction de la principale flotte américaine doit permettre au Japon de poursuivre sa politique expansionniste en Asie orientale en privant les États-Unis des moyens de s’y opposer militairement.

Le 7 décembre 1941, les japonais, alliés des allemands, attaquent la base militaire américaine de Pearl-Harbor,dans les îles Hawaï (océan Pacifique). C’est le début de la Guerre du Pacifique.

Les États-Unis entrent en guerre avec le Japon, l’Allemagne et l’Italie. La guerre devient mondiale.

Après avoir attaqué Pearl-Harbor, le Japon poursuit ses conquêtes militaires ( Hong Kong, les Philippines, les îles américaines de Guam et de Wake, Java, Singapour, la Malaisie, la Nouvelle-Guinée, etc.).

Le 5 juin 1942, la bataille de Midway, dans l’océan Pacifique Nord, met fin à la supériorité du Japon dans le Pacifique et le prive de sa principale force offensive.

Le 7 août 1942, commence la bataille de Guadalcanal dans l’océan Pacifique, aux îles Salomon, la première première offensive majeure des forces alliées contre l’Empire du Japon. Les Alliés remportent la victoire le 9 février 1943.

Les japonais vont connaitre une série de défaites (campagne des îles Mariannes, campagne des Philippines, etc.), malgré une résistance féroce car la production de guerre japonaise est beaucoup trop faible par rapport à celle des États-Unis.

Les îles japonaises sont de plus en plus fréquemment bombardées par l’aviation américaine.

Le 26 octobre 1944, la flotte américaine de l’US navy ( United States Navy) remporte la bataille du golfe de Leyte, dans les Philippines.

La flotte de combat japonaise est détruite malgré l’engagement des kamikazes du Corps spécial d’attaque japonais, des pilotes-suicide, qui se jettent avec leur avion chargé d’explosifs ou sur des bombes planantes, sur les navires américains.

La bataille du golfe de Leyte est considérée comme la plus grande bataille navale de tous les temps.

Après la défaite de Leyte, l’empereur Hirohito consulte les membres du gouvernement nippon pour faire le point sur la guerre.

Hirohito décide que la paix est essentielle mais que les forces armée japonaises doivent obtenir une victoire militaire importante pour être en meilleure position pour négocier.

Dans la nuit du 9 au 10 mars 1945, les bombardiers américains bombardent Tokyo, la capitale de l’empire du Japon avec des bombes incendiaires au napalm, faisant plus de 100 000 morts et détruisant plus de la moitié de la vieille ville de Tokyo.

Le bombardement de Tokyo est le bombardement le plus meurtrier de la Seconde Guerre Mondiale. Il a pour but de casser le moral des japonais.

Le 6 août 1945, les américains lancent une première bombe atomique sur Hiroshima.

Le 9 août 1945, les américains lancent une seconde bombe atomique sur Nagasaki. L’estimation des victimes va de 110 000 à 250 000 morts.

Le 15 août 1945, l’empereur Hirohito annonce la reddition du Japon lors d’une allocution radiophonique, après les bombardements atomiques d’Hiroshima et Nagasaki et l’entrée en guerre de l’URSS le 8 août 1945.

Le 2 septembre 1945, le Japon capitule, acceptant les termes adressés par ultimatum lors de la conférence de Postdam.

La seule condition émise par le Japon et acceptée par les États-Unis est le maintien de l’empereur Hirohito sur son trône.

Le Japon a perdu la guerre. C’est la fin de la Seconde Guerre Mondiale.

Le Japon perd ses territoires extérieurs (Corée, Formose) et ses conquêtes de la guerre, se voit imposer par les américains un régime démocratique. Les américains maintiennent leurs troupes sur le sol du Japon.

Après la défaite du Japon, Hirohito conserve son trône en renonçant à son statut de souverain divin et en acceptant un régime démocratique. Son maintien est considéré par les États-Unis comme nécessaire à la stabilité du Japon.

L’empereur Hirohito ne sera inculpé par le Tribunal de Kyoto, créé le 19 janvier 1946 et chargé de juger les grands criminels de guerre du Japon. Hirohito est présenté comme une autorité purement symbolique, sans pouvoir de décision.

A découvrir aussi.

Si cet article du blog éducatif  Apprendre 5 Minutes vous a plu, faites le connaitre autour de vous.

Seconde Guerre Mondiale : Personnages importants (1939 – 1945)

Abonnez-vous pour être informé des nouvelles parutions d’articles.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s