Courir – Conjugaison du verbe courir en Français, Exemples, Citations

Courir : Conjugaison française du verbe courir à tous les temps, exemples et citations.

Vous voulez savoir comment conjuguer le verbe courir à tous les temps ?

  • Indicatif :

    • Présent de l’indicatif,
    • Imparfait de l’indicatif,
    • Passé simple de l’indicatif,
    • Futur simple de l’indicatif,
    • Passé composé de l’indicatif,
    • Plus-que-parfait de l’indicatif,
    • Passé antérieur de l’indicatif,
    • Futur antérieur de l’indicatif.
  • Conditionnel :
    • Conditionnel présent,
    • Conditionnel passé.
  • Subjonctif :
    • Présent du subjonctif,
    • Imparfait du subjonctif,
    • Passé du subjonctif,
    • Plus-que-parfait du subjonctif.
  • Impératif :
    • Impératif présent,
    • Impératif parfait.
  • Participe :
    • Participe présent,
    • Participe passé.
  • Gérondif :
    • Gérondif présent,
    • Gérondif passé.

Les différents modes de conjugaison du verbe du troisième groupe courir : infinitif, indicatif, conditionnel, subjonctif, impératif, participe et gérondif.

Apprenez à conjuguer le verbe courir à tous les temps et dans tous les modes à l’aide d’exemples et de citations célèbres en lisant ce cours de français gratuit en ligne du blog éducatif Apprendre 5 minutes.

Bienvenue sur Apprendre5minutes.  Vous voudrez certainement recevoir nos Livres numériques GRATUITS pour vous aider à Apprendre et Retenir facilement. Cliquez ici pour recevoir vos livres gratuitement ! 😃

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Conjugaison du verbe courir.
Conjugaison du verbe courir.

Sommaire.

  • Le verbe courir.
    • Courir est un verbe du 3e groupe.
    • Liste des verbes finissant par courir.
  • Mode infinitif.
    • Infinitif présent.
    • Infinitif passé.
  • Mode indicatif.
    • Présent de l’indicatif.
    • Imparfait de l’indicatif.
    • Passé simple de l’indicatif.
    • Futur simple de l’indicatif.
    • Passé composé de l’indicatif.
    • Plus-que-parfait de l’indicatif.
    • Passé antérieur de l’indicatif.
    • Futur antérieur de l’indicatif.
  • Mode conditionnel.
    • Conditionnel présent.
    • Conditionnel passé.
  • Mode subjonctif.
    • Présent du subjonctif.
    • Passé du subjonctif.
    • Imparfait du subjonctif.
    • Plus-que-parfait du subjonctif.
  • Mode impératif.
    • Impératif présent.
    • Impératif passé.
  • Mode participe.
    • Participe présent.
    • Participe passé.
  • Mode gérondif.
    • Gérondif présent.
    • Gérondif passé.
  • A découvrir aussi.

Le verbe courir.

Courir est un verbe transitif du 3ème groupe.

En conjugaison française, le verbe courir est un verbe du troisième groupe.

Le troisième groupe contient tous les verbes irréguliers.

Courir est un verbe irrégulier qui ne suit pas les conjugaisons régulières des verbes du premier et du deuxième groupe.

Le verbe courir se conjugue comme les verbes en -rir.

A la voix active, le verbe courir se conjugue avec l’auxiliaire avoir.

A la voix passive, le verbe courir se conjugue avec l’auxiliaire être.

Liste des verbes finissant par courir.

Plusieurs verbes se terminent par courir.

Ils se conjuguent de la même manière que le verbe courir.

Connaitre la conjugaison du verbe courir permet de connaitre leur conjugaison.

  • Accourir : courir, venir rapidement à un endroit ou quelqu’un ou quelque chose nous attire, nous sollicite.
  • Raccourir, réaccourir : revenir en courant précipitamment à un endroit où on se trouvait.
  • Concourir : tendre vers un même but, participer à un concours, être en compétition, se diriger vers un même endroit.
  • Reconcourir : concourir à nouveau.
  • Discourir : tenir des discours, parler longuement, disserter, parler avec quelqu’un d’un sujet, bavarder.
  • Rediscourir : discourir à nouveau.
  • Encourir : s’exposer à quelque chose, mériter ou risquer une peine, un châtiment ou un jugement moral.
  • Réencourir : encourir à nouveau.
  • Parcourir : traverser un espace dans divers sens, effectuer un trajet, examiner rapidement quelque chose, sensation qui se fait sentir le long d’une partie du corps.
  • Recourir : courir de nouveau, faire appel à quelqu’un ou à quelque chose, mettre en œuvre quelque chose.
  • Secourir : porter secours à quelqu’un, à un groupe, aider matériellement ou moralement quelqu’un.

Mode infinitif.

L’infinitif est un mode impersonnel (il n’y a pas de pronom personnel) et intemporel (il ne se conjugue pas en fonction des différents temps grammaticaux que sont le passé, le présent et le futur) et exprime une action.

L’infinitif comporte 2 temps : l’infinitif présent et l’infinitif passé.

  • L’infinitif présent est la forme nominale du verbe, c’est-à-dire sans conjugaison. Il exprime également une action en cours de réalisation qui se passe en même temps que celle du verbe principal.
  • L’infinitif passé exprime une action terminée, une antériorité.

Infinitif présent.

Courir.

Exemple :

Rien ne sert de courir ; il faut partir à point.

Citation de Jean de la Fontaine, fable  » Le lièvre et la tortue ».

Infinitif passé.

Avoir couru.

Exemple :

Le 14 octobre 1968, aux Jeux Olympiques de Mexico, l’athlète américain Jim Hines devient le premier homme à avoir couru le 100 mètres en moins de 10 secondes, depuis l’apparition du chronométrage électronique avec un temps de 9 s 95.

Mode indicatif.

L’indicatif est un mode personnel (il se conjugue en personne) et temporel (il renseigne sur le moment de l’action) et indique une action qui se passe dans la vie.

Le mode indicatif se compose de 8 temps verbaux : 4 temps simples et 4 temps composés.

  • Temps simples.
    • Le présent de l’indicatif exprime un fait ou une action qui se passe au moment où on le rapporte. Il exprime également une vérité générale, c’est-à-dire quelque chose de vrai de tout temps.
    • L’imparfait de l’indicatif exprime un fait ou une action qui s’est déroulé ou répété dans le passé et de durée indéfinie. Il s’emploie également pour effectuer une description d’une scène ou d’un paysage.
    • Le futur simple de l’indicatif exprime un fait ou une action à venir ou une vérité générale qui sera toujours vraie dans l’avenir.
    • Le passé simple de l’indicatif est un temps de narration, de récit qui exprime une action ponctuelle ou soudaine qui s’est déroulée et terminée dans le passé.
  • Temps composés.
    • Le passé composé de l’indicatif exprime un événement ou une action dans le passé et achevé au moment où l’on parle. Il est composé de l’auxiliaire avoir ou être, conjugué au présent de l’indicatif, suivi du participe passé, c’est-à-dire de la forme adjective du verbe.
    • Le plus-que-parfait de l’indicatif exprime une action accomplie dont la durée est indéterminée qui s’est déroulée avant une autre qui a eu lieu dans le passé. Il est composé de l’auxiliaire avoir ou être, conjugué à l’imparfait de l’indicatif, suivi du participe passé.
    • Le passé antérieur de l’indicatif exprime un fait ou une action accompli d’une durée déterminée qui s’est déroulé avant un autre exprimé au passé simple de l’indicatif. Il est composé de l’auxiliaire avoir ou être, conjugué au passé simple de l’indicatif, suivi du participe passé.
    • Le futur antérieur de l’indicatif exprime un fait ou action à venir antérieur à un autre. Il est composé de l’auxiliaire avoir ou être, conjugué au futur simple de l’indicatif, suivi du participe passé.

Présent de l’indicatif.

Je cours.
Tu cours.
Il, elle, on court.
Nous courons.
Vous courez.
Ils, elles courent.

Exemple :

Le guépard est l’animal terrestre qui court le plus vite au monde avec une pointe de vitesse à plus de 110 km/h.

Imparfait de l’indicatif.

Je courais.
Tu courais.
Il, elle, on courait.
Nous courions.
Vous couriez.
Ils, elles couraient.

Exemple :

Les nuages couraient sur la lune enflammée
Comme sur l’incendie on voit fuir la fumée,
Et les bois étaient noirs jusques à l’horizon.

Citation d’Alfred de Vigny  » La mort du loup ».

Futur simple de l’indicatif.

Je courrai.
Tu courras.
Il, elle, on courra.
Nous courrons.
Vous courrez.
Ils, elles courront.

Exemple :

Un jour, à moins que le monde n’explose entre-temps, quelqu’un aux jeux Olympiques courra un kilomètre cinq cents en deux minutes.

Citation de Stephen King  » Brume: Nouvelles ».

Passé simple de l’indicatif.

Je courus.
Tu courus.
Il, elle, on courut.
Nous courûmes.
Vous courûtes.
Ils, elles coururent.

Exemple :

Tous coururent au devant de leurs fers croyant assurer leur liberté : car avec assez de raison pour sentir les avantages d’un établissement politique, ils n’avaient pas assez d’expérience pour en prévoir les dangers.

Citation de Jean-Jacques Rousseau  » Du contrat social ».

Passé composé de l’indicatif.

J’ai couru.
Tu as couru.
Il, elle, on a couru.
Nous avons couru.
Vous avez couru.
Ils, elles ont couru.

Exemple :

L’athlète Jamaïcain Usain Bolt a couru le 100 mètres en 9 secondes 58 le 16 août 2009 en finale des championnats du monde, à Berlin en Allemagne, lors de son record du monde du 100 mètres.

Plus-que-parfait de l’indicatif.

J’avais couru.
Tu avais couru.
Il, elle, on avait couru.
Nous avions couru.
Vous aviez couru.
Ils, elles avaient couru.

Exemple :

Cosette, en s’éveillant, avait couru à son sabot.

Citation de Victor Hugo  » Les Misérables ».

Passé antérieur de l’indicatif.

J’eus couru.
Tu eus couru.
Il, elle, on eut couru.
Nous eûmes couru.
Vous eûtes couru.
Ils, elles eurent couru.

Exemple :

Mais quand il eut couru une partie de la nuit, il se trouva si las et si fatigué qu’il fut forcé de s’arrêter pour dormir quelque moment.

Citation de Plutarque  » Les vies des hommes illustres ».

Futur antérieur de l’indicatif.

J’aurai couru.
Tu auras couru.
Il, elle, on aura couru.
Nous aurons couru.
Vous aurez couru.
Ils, elles auront couru.

Exemple :

Quand il aura couru et qu’il aura franchi la ligne d’arrivée en vainqueur, il recevra la coupe, répondra aux questions des journalistes, puis se reposera.

Mode conditionnel.

Le conditionnel est un mode utilisé pour exprimer un fait ou une action soumis à une condition. Il permet également d’exprimer un souhait, un regret, une hypothèse.

Le conditionnel comporte 2 temps verbaux : le conditionnel présent et le conditionnel passé.

  • Le conditionnel présent exprime une action soumise à une condition, une action possible, un souhait, une demande polie. Il permet de fournir également une information sans certitude. Il est composé du radical du verbe au futur simple de l’indicatif et de la terminaison de l’imparfait de l’indicatif.
  • Le conditionnel passé exprime un regret, un reproche, un fait non vérifié. Il est composé de l’auxiliaire avoir ou être, conjugué au conditionnel présent, suivi du participe passé.

Conditionnel présent.

Je courrais.
Tu courrais.
Il, elle, on courrait.
Nous courrions.
Vous courriez.
Ils, elles courraient.

Exemple :

L’erreur judiciaire est le plus sûr allié de la justice d’exception. Combien d’innocents courraient encore, s’il n’y avait pas d’erreurs judiciaires ?

Citation de Pierre Desproges.

Conditionnel passé.

J’aurais couru.
Tu aurais couru.
Il, elle, on aurait couru.
Nous aurions couru.
Vous auriez couru.
Ils, elles auraient couru.

Exemple :

Selon la légende, le messager grec Phidippidès aurait couru la distance de Marathon à Athènes pour annoncer la victoire contre les Perses en 490 av. J.-C., à la bataille de Marathon.

Mode subjonctif.

Le subjonctif est un mode utilisé pour exprimer une action incertaine, une irréalité, un doute, une indécision, un souhait ou une subordination.

Le subjonctif comporte 4 temps verbaux : le présent du subjonctif, le passé du subjonctif, l’imparfait du subjonctif et le plus-que-parfait du subjonctif.

  • Le présent du subjonctif exprime une action incertaine, possible et non réalisée. Il permet également d’exprimer des sentiments comme un souhait, un ordre, une menace, etc.
  • Le passé du subjonctif exprime une action incertaine ou envisagée, antérieure à une action présente. Il est composé de l’auxiliaire avoir ou être, conjugué au présent du subjonctif, suivi du participe passé.
  • L’imparfait du subjonctif exprime une action incertaine et non réalisée ou soumise à condition. Il exprime également un fait simultané ou postérieur à un autre fait exprimé par le verbe principal. Il est surtout utilisé en littérature et peu à l’oral.
  • Le plus-que-parfait du subjonctif exprime une action incertaine et supposée réalisée avant une action passée. Il est composé de l’auxiliaire avoir ou être, conjugué à l’imparfait du subjonctif, suivi du participe passé. Il est surtout utilisé en littérature et peu à l’oral.

Présent du subjonctif.

Que je coure.
Que tu coures.
Qu’il, elle, on coure.
Que nous courions.
Que vous couriez.
Qu’ils, elles courent.

Exemple :

Il souhaite qu’il coure un quart d’heure de plus.

Passé du subjonctif.

Que j’aie couru.
Que tu aies couru.
Qu’il, elle, on ait couru.
Que nous ayons couru.
Que vous ayez couru.
Qu’ils, elles aient couru.

Exemple :

Qu’il ait couru plus vite qu’un cerf, ou qu’il ait été plus lentement qu’une tortue, il faut que je lui donne mille coups.

Citation de Plaute, Amphitryon.

Imparfait du subjonctif.

Que je courusse.
Que tu courusses.
Qu’il, elle, on courût.
Que nous courussions.
Que vous courussiez.
Qu’ils, elles courussent.

Exemple :

Il doutait qu’il courût aussi longtemps.

Plus-que-parfait du subjonctif.

Que j’eusse couru.
Que tu eusses couru.
Qu’il eût couru.
Que nous eussions couru.
Que vous eussiez couru.
Qu’ils eussent couru.

Exemple :

Il doutait qu’il eût couru aussi vite.

Mode impératif.

Le mode impératif est un mode verbal utilisé pour exprimer une action sous la forme d’un ordre, d’un conseil, d’un interdit, d’une prière, d’une invitation ou d’une recommandation à réaliser dans le futur.

L’impératif ne se conjugue qu’à trois personnes :

  • La 2ème personne du singulier (tu).
  • La 1ère personne du pluriel (nous).
  • La 2ème personne du pluriel (vous).

L’impératif s’emploie sans le pronom personnel.

L’impératif comporte 2 temps verbaux : l’impératif présent et l’impératif passé.

  • L’impératif présent exprime un ordre, un souhait ou une interdiction.
  • L’impératif passé exprime un ordre à réaliser avant une action qui n’est pas encore réalisée. Il est composé de l’auxiliaire avoir ou être, conjugué à l’impératif présent, suivi du participe passé du verbe à conjuguer.

Impératif présent.

Cours.
Courons.
Courez.

Exemple :

Si vous ne pouvez pas voler, alors courez. Si vous ne pouvez pas courir, alors marchez. Si vous ne pouvez pas marcher, alors rampez mais quoi que vous fassiez, vous devez continuer à avancer.

Citation de Martin Luther King, lors du discours au Spelman College Museum, en avril 1960.

Impératif passé.

Aie couru.
Ayons couru.
Ayez couru.

Exemple :

Ayez couru avant ce soir.

Mode participe.

Le mode participe est un mode impersonnel qui indique comment se réalise une action ou un fait par rapport à une autre et s’emploie comme un adjectif tout en gardant ses propriétés de verbe, comme la possibilité d’avoir un complément.

Le mode participe s’emploie sans le pronom personnel.

Le mode participe comporte 2 temps verbaux : le participe présent et le participe passé.

  • Le participe présent donne au verbe une valeur d’adjectif. il est employé à la voix active. Le verbe conjugué au participe présent se termine par « ant ». Il sert également à former le gérondif présent.
  • Le participe passé exprime une action ou un fait passé, accomplie, antérieure à une autre. Il est employé à la voix passive. Il est utilisé également avec les auxiliaires avoir ou être pour former les temps composés des verbes.

Participe présent.

Courant.

Exemple :

Le Kényan Eliud Kipchoge détient le record du monde du marathon depuis le 16 septembre 2018, courant le marathon de Berlin, en Allemagne en 2 h 1 min 39 s.

Participe passé.

Couru.
Ayant couru.

Exemple :

Son frère, ayant couru mainte haute aventure,
Mis maint Cerf aux abois, maint Sanglier abattu,
Fut le premier César que la gent chienne ait eu.

Citation de Jean de la Fontaine, fable  » L’Éducation. »

Mode gérondif.

Le mode gérondif est un mode impersonnel utilisé comme adverbe. Il est constitué du participe précédé de la préposition en.

L’agent du gérondif, c’est-à-dire son sujet non exprimé dans la tournure verbale, est le sujet du verbe principal.

Le mode gérondif comporte 2 temps verbaux : le gérondif présent et le gérondif passé.

  • Le gérondif présent exprime une simultanéité entre deux actions dont le sujet est identique. Il est constitué du participe présent précédé de la préposition « en ».
  • Le gérondif passé exprime une forme conjuguée indiquant une notion d’antériorité. Il est constitué du participe passé précédé de la préposition « en ».

Gérondif présent.

En courant.

Exemple :

L’eau serpente et dessine en courant des arabesques mobiles.

Citation d’Eugène Fromentin  » Une année dans le Sahel ».

Gérondif passé.

En ayant couru.

Exemple :

En ayant couru et sauté aux jeux olympiques d’été de 1936 à Berlin présidés par le chancelier Adolph Hitler, l’athlète noir américain Jesse Owens a remporté 4 médailles d’or, dans un contexte de manifestation olympique servant de propagande aux thèses nazies sur la supériorité de la race aryenne sur les Juifs et les Noirs.

A découvrir aussi.

Cet article vous a plu ?

Allez encore plus loin en téléchargeant gratuitement mon livre numérique
Objectif : Apprendre facilement’.

Cliquez ici !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s