Mémoriser un texte court ou une citation facilement

Vous voulez apprendre comment mémoriser un texte court ou une citation facilement ?

Vous avez beaucoup de citations à apprendre par cœur et vous ne savez pas comment faire pour les retenir ?

Lisez cet article d’ Apprendre 5 minutes pour apprendre vite et facilement comment retenir un texte court, une citation ou phrase mnémotechnique, que ce soit dans le cadre d’un examen, d’un apprentissage ou pour vous amuser à citer les bons mots de grands penseurs ou raconter une histoire drôle.

Vous trouverez également une méthode et des astuces pour vous organiser et apprendre comment retenir un grand nombre de citations dans un temps limité.

Il existe des méthodes, des techniques de mémorisation efficaces, simples et ludiques pour retenir des textes courts, des citations, des paragraphes ou des versets.

Avec nos astuces et moyens mnémotechniques, retenir des textes courts deviendra pour vous un jeu d’enfant.

Sommaire

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

comment mémoriser un texte court ou une citation
comment mémoriser un texte court ou une citation
  • La méthode pour mémoriser plusieurs citations pour un examen.
    • Se détendre et se concentrer.
    • Gérer son temps.
    • Gérer son stress.
    • Créer une carte mémoire par citation.
    • Mémoriser définitivement avec la méthode des répétitions espacées.
  • La citation à apprendre.
  • La méthode écrite pour mémoriser le texte.
    • Écrire et lire en même temps le texte.
    • Observer la structure du texte.
    • Comprendre le texte.
    • Associer les mots-clés à des images mentales.
  • La méthode verbale pour mémoriser le texte.
  • La méthode auditive pour mémoriser le texte.
  • La méthode kinesthésique pour mémoriser le texte.
  • A découvrir aussi.

La méthode pour mémoriser plusieurs citations pour un examen.

Se détendre et se concentrer.

Avant de commencer à apprendre le texte, vous devez repérer le moment de la journée où vous êtes le plus en forme et le plus favorable à la concentration. Souvent, il s’agit du matin, de bonne heure ou le soir.

Éliminez autant que possible tout ce qui vous empêche de vous concentrer : bruit, distraction, stress, manque de sommeil, mauvaise alimentation, etc.

Trouvez un endroit confortable, calme et silencieux, éclairé pour stimuler votre cerveau et adoptez une posture qui facile votre circulation sanguine, pour bien irriguer votre corps.

Éliminez au maximum les distractions et les interruptions.

Pensez à faire régulièrement des pauses pour vous détendre, respirez et faites quelques pas pour oxygéner votre cerveau.

Gérer son temps.

N’essayez pas d’apprendre trop de citations ou de textes courts en une fois. Votre cerveau va s’épuiser inutilement.

Commencez par apprendre les citations les plus importantes. Parmi la liste à retenir, commencez par choisir les 5 citations que vous allez utiliser le plus souvent. Commencez par les plus importantes.

Déterminez le temps dont vous disposez. Calculez le nombre de citations à apprendre par jour dont vous disposez en gardant une marge pour les révisions.

Calculez votre charge de travail. Divisez le nombre de citations à retenir par le nombre de jours dont vous disposez, en vous gardant une marge de manœuvre pour réviser ou pour les imprévus. Cela vous indiquera le rythme journalier pour atteindre votre objectif.

Si le nombre de citations à apprendre est trop grand, pas de panique, priorisez. Déterminez les plus importantes à connaitre et concentrez-vous sur elles.

Répartissez vos efforts en séquences de mémorisation courtes pour être plus efficace. Découpez votre charge de travail sur la journée en séances de 30 minutes. Votre concentration sera meilleure et votre cerveau  assimilera plus facilement.

Détendez-vous entre deux séances de mémorisation.Oxygénez votre cerveau. N’oubliez pas d’inclure de courtes pauses entre deux séquences de mémorisation afin de permettre à votre cerveau de se reposer et de retrouver de l’énergie.

Faites du sport, marchez, respirez, détendez vous. Allez aérer votre esprit. Ce n’est pas du temps de perdu. Cela laissera du temps à votre cerveau pour assimiler ce que vous avez appris.

Apprenez les citations les plus importantes quand vous êtes le plus en forme. Notre capacité de concentration et d’assimilation maximale est plus forte à certains moments de la journée – en général, tôt le matin ou en début de soirée. Tenez en compte et choisissez ces moments de la journée pour apprendre les citations ou les textes courts les plus importants ou difficiles à retenir.

Commencez à apprendre le plus tôt possible les citations ou les textes courts, afin de ne pas avoir à apprendre trop de citations chaque jour et vous garder une marge de manœuvre en cas d’imprévu ou pour les révisions.

5 citations par jour est un bon rythme. Si vous avez avez 100 citations à mémoriser, il vous suffira de 3 semaines pour les apprendre. En un mois, vous aurez retenu les citations les plus importantes et vous commencerez à bien retenir les dernières que vous aurez apprises.

Gérer son stress

Si votre niveau de stress est trop important, vous risquez d’être paralysé par l’enjeu et ne pas réussir à mémoriser les citations ou les textes courts.

Au contraire, si vous n’êtes pas suffisamment stressé, si vous accordez peu d’importance à votre examen ou à vos révisions, vous risquez de ne pas être suffisamment motivé pour apprendre les citations et vous ne serez pas prêt à temps le jour de l’examen.

Si vous avez le bon niveau de stress, vous serez plus efficace et vous réussirez à mémoriser dans les temps.

Si vous avez besoin de réduire votre stress, dites-vous plutôt « Ce serait mieux de réussir à mémoriser ces citations » plutôt que de penser que vous courez à l’échec si vous n’y arrivez pas. Transformez l’obligation d’y arriver en préférence.

Si vous avez besoin d’augmenter votre niveau de stress, travaillez votre motivation. Écrivez sur une feuille de papier les avantages à ne pas apprendre les citations ou les textes courts  et sur l’autre face de la feuille, les avantages à apprendre les citations ou les textes courts. Pesez le pour et le contre et choisissez ce qui est le mieux pour vous.

Créer une carte mémoire par citation.

Une technique de mémorisation particulièrement efficace et pour réviser une citation ou un texte court que l’on vient d’apprendre est la carte mémoire, appelée également carte flash – flashcard en anglais – ou jeu de cartes mémoriel.

Son principe est facile à comprendre et à utiliser.

Une carte mémoire est une fiche cartonnée avec une question sur une face et la réponse sur la face opposée.

  • Écrivez la citation sur une face.
  • Sur la face opposée, écrivez des mots-clés.
  • Lisez la citation plusieurs fois.
  • Retournez la carte flash.
  • Utilisez les mots-clés et faites appel à votre mémoire pour retrouver la citation.
  • Cachez la carte mémoire et essayez de vous en souvenir.

Procédez ainsi pour chaque citation ou texte court à apprendre.

Vous pouvez renforcer le travail de mémorisation en faisant également appel à votre mémoire visuelle, à l’aide d’images mémorables, de couleurs sur la carte flash. Les images sont des symboles, des représentations des mots-clés de la citation ou du texte court.

Prenez vos cartes flash avec vous et quand vous avez un moment – en attendant le bus, entre deux cours, vous pouvez en profiter pour les apprendre ou les réviser.

Mémoriser définitivement avec la méthode des répétitions espacées.

Cette technique repose essentiellement sur les travaux sur la mémoire et l’apprentissage du philosophe allemand Hermann EBBINGAUS.

Afin de ne pas surcharger notre cerveau, nous oublions les informations que nous recevons et de plus en plus vite au fur et à mesure que le temps passe.

Toutefois, il observa qu’au bout d’un certain temps, certaines informations restent en mémoire et qu’en rafraichissant nos connaissances régulièrement et de façon espacée dans le temps, l’oubli était de plus en plus lent.

Pour mémoriser de façon optimale une citation ou un  texte court, nous devons bien l’ancrer dans notre mémoire.

La méthode des répétitions espacées consiste à répéter souvent au début, puis de façon de plus en plus espacée, juste avant d’oublier.

Avec les cartes flash, nous pouvons optimiser la technique des répétitions espacées en la combinant avec le système Leitner.

Les cartes mémoire sont classées en plusieurs groupes. Ces groupes peuvent être des boîtes dans lesquelles vous placez les cartes.

  • Placez les cartes flash dans la première boîte.
  • Tirez une carte flash de la première boîte et apprenez la.
  • Une fois que vous avez réussi à retenir la citation, placez la dans la deuxième boîte.
  • Procédez ainsi pour les autres citations.
  • Au début, n’essayez pas d’apprendre trop de citations à la fois.
  • Révisez les cartes flash de la deuxième boîte le lendemain.
  • Si vous avez retenu la citation, passez la dans la boîte suivante, sinon remettez la dans la boîte précédente.
  • Révisez les cartes flash de la première boîte tous les jours.
  • Révisez les cartes flash de la deuxième boîte tous les deux jours.
  • Révisez les cartes flash de la troisième boîte tous les quatre jours et ainsi de suite.

Selon Hermann EBBINGAUS, seuls 7 rappels espacés suffisent pour ne plus oublier totalement.

Réviser sera ensuite beaucoup plus facile et rapide. Par contre, sans les répétitions espacées, vous aurez tout oublié au bout de quelques semaines.

En procédant ainsi, votre mémorisation à long terme deviendra très forte.

La citation à apprendre.

Nous allons prendre à titre d’exemple, la phrase célèbre d’Albert Einstein sur la relativité:

 » Placez votre main sur un poêle une minute et ça vous semble durer une heure. Asseyez-vous une heure auprès d’une jolie fille et ça vous semble durer une minute. C’est ça la relativité. « 

Pour apprendre une citation, un texte court ou une phrase mnémotechnique, il existe plusieurs méthodes.

Nous allons voir les plus efficaces. Expérimentez les et choisissez celle qui vous convient le mieux. Vous pouvez également combiner les techniques pour apprendre plus facilement.

La méthode écrite pour mémoriser le texte.

Écrire et lire en même temps le texte.

Cette technique va vous permettre de vous concentrer sur chaque mot de la citation ou du texte court en mobilisant vos yeux, votre voix et votre main. C’est le premier travail de mémorisation. Écrire n’est pas indispensable mais cela renforcera votre mémoire en laissant le temps à votre cerveau de faire des associations d’idées pour chaque groupe de mots.

Observer  la structure du texte.

Nous allons analyser la structure de la citation ou du texte court pour repérer comment sont disposés les éléments répétitifs.

Le texte de la citation à apprendre comprend 3 phrases.

Les 2 premières phrases commencent par une tournure à l’impératif  » Placez « , « Asseyez-vous » et comprennent une quinzaine de mots.

La troisième phrase est une affirmation « C’est ça ». C’est également une phrase courte par contraste avec les deux premières phrases.

Dans les deux premières phrases les mots minute et heure sont placés en sens opposé.

Les deux premières phrases se terminent par « et ça vous semble durer une « , suivi de heure dans la première phrase et de minute dans la seconde.

Comprendre le texte.

Prenez le temps de lire la citation ou le texte court pour en comprendre le sens, chaque mot, chaque expression afin de faciliter le travail de mémorisation à long terme du cerveau.

Lors de la lecture, des images vont commencer à apparaître dans votre esprit. Votre cerveau cherche à donner du sens à ce que vous lisez. La citation vous rappellera peut-être des souvenirs que votre cerveau cherchera à associer, à rattacher à ce que vous lisez.

Associer les mots-clés à des images mentales.

Pour  apprendre par cœur le texte court, nous allons rechercher les mots-clés, les idées clés.

Notre cerveau adore les histoires. Elles facilitent le travail de mémorisation. Faites appel à votre imagination.

Associez les idées clés, les mots-clés à des images qui vous marquent pour retenir plus facilement.

Repérez dans le texte les mots qui vous évoquent une image et servez vous en pour retenir la citation.

 » Placez votre main sur un poêle une minute et ça vous semble durer une heure. »

Vous pouvez par exemple vous imaginer en train de poser et laisser votre main sur une poêle, devant cette poêle, il y a un chronomètre avec 1 min écrit au milieu, puis vous voyez le chronomètre se transformer en une lettre H immense.

« Asseyez-vous une heure auprès d’une jolie fille et ça vous semble durer une minute. »

Vous pouvez vous imaginer en train de prendre une chaise et de vous assoir à côté d’une lettre H immense qui se transforme en une jolie fille et puis sursauter en entendant sonner un réveil sur lequel il y a écrit 1 min au milieu.

« C’est ça la relativité. « 

Vous pouvez imaginer Einstein en train de montrer au tableau avec une grande règle la célèbre formule « E = mc2« .

Le fait de montrer avec une règle est associé à l’expression « C’est ça ». La formule « E = mc2 » symbolise la relativité. Le personnage d’Einstein renforce l’association avec la relativité.

Vous n’avez pas besoin de mémoriser chaque mot. Si vous avez lu plusieurs fois la citation ou le texte court et que vous avez bien assimilé sa structure et sa signification, après avoir retrouvé chaque idée clé, votre cerveau complétera automatiquement chaque phrase.

La méthode verbale pour mémoriser le texte.

Pour apprendre le texte par cœur, nous allons procéder comme suit :

  • Lire à voix haute la première phrase sans mettre d’intonation, afin de bien prononcer la phrase.
  • Répétez la phrase à haute voix jusqu’à ce que vous aillez l’impression de l’avoir retenue.
  • Cachez la phrase et essayer de la dire à voix haute.
  • Recommencez jusqu’à ce que vous l’ayez retenu.
  • Pour la deuxième phrase, procédez comme précédemment.
  • Lisez les deux premières phrases, puis cachez les et essayer de les dire à voix haute.
  • Recommencez jusqu’à ce que vous les ayez retenu.
  • Procédez comme précédemment pour la troisième phrase.

Récitez ensuite à voix haute le texte le plus rapidement possible en articulant bien pour entrainer les muscles de votre bouche.

A force de répéter ainsi, votre bouche va littéralement mémoriser ses mouvements et vous arriverez à réciter le texte presque sans y penser.

La méthode auditive pour mémoriser le texte

Si vous vous souvenez facilement des paroles d’une chanson, des conversations que vous entendez, si vous connaissez un grande nombre de mots ou que vous apprenez assez vite les langues étrangères, c’est que vous avez probablement une bonne mémoire auditive.

Si c’est le cas, vous arriverez certainement plus facilement à apprendre un texte par cœur en l’écoutant.

  • Enregistrez vous en train de dire la citation ou le texte court.
  • Concentrez-vous.
  • Écoutez attentivement le texte au début et exercez votre imagination dessus.
  • Écoutez vous ensuite en boucle en train de dire le texte court ou la citation.
  • Laissez tourner en boucle et faites autre chose.

Vous pouvez également intégrer une musique Baroque en fond sonore pour vous aider à mieux mémoriser. Écouter la musique baroque stimulera votre cerveau, vous aidera à faire appel à votre imagination et à trouver des images mentales.

La méthode kinesthésique pour mémoriser le texte.

Si vous vous souvenez facilement de ce que vous touchez, de ce que vous ressentez par le contact ou au travers d’émotions, si lorsque vous marchez, vous êtes concentrés sur vos réflexions intérieures,  vous avez probablement une bonne mémoire kinesthésique, appelée également mémoire tactile.

Pour mieux mémoriser, vous allez bouger, marcher en répétant en boucle les informations à retenir.

Bouger va oxygéner votre cerveau et vous aider à vous concentrer et apprendre par cœur la citation ou le texte court.

A découvrir aussi.

 

 

Mémoriser les batailles napoléoniennes facilement

Vous cherchez comment mémoriser les batailles napoléoniennes facilement ?

Lisez cet article d’ Apprendre 5 minutes pour apprendre en 5 minutes comment retenir les grandes batailles de Napoléon Ier à l’aide des techniques de mémorisation les plus efficaces.

Avec nos moyens mnémotechniques, vous retiendrez sans effort la liste et la date des grandes batailles napoléoniennes.

Sommaire

Les grandes batailles napoléoniennes

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Les grandes batailles napoléoniennes - 1793 - 1815
Les grandes batailles napoléoniennes – 1793 – 1815
  1. Toulon :18 décembre 1793 – Siège de Toulon – Les anglais quittent Toulon
  2. Rivoli : 14 janvier 1797 – Campagne d’Italie – Victoire décisive sur les autrichiens
  3. Pyramides : 21 juillet 1798 – Campagne d’Égypte – Une victoire de prestige
  4. Marengo : 14 juin 1800 -Deuxième campagne d’Italie – Napoléon franchit les Alpes, bat les Autrichiens et sauve le Consulat
  5. Ulm :19 octobre 1805 – Campagne d’Allemagne – Capitulation de l’armée autrichienne
  6. Trafalgar : 21 octobre 1805 – Le Royaume-Uni détruit la flotte française et s’empare de la maitrise des mers
  7. Austerlitz : 2 décembre 1805 – Le soleil d’Austerlitz – Napoléon Ier remporte la bataille des trois empereurs
  8. Iéna : 14 octobre 1806 – Napoléon écrase l’armée Prusse
  9. Eylau : 8 février 1807 – Le carnage – Napoléon bat l’armée russe au prix de lourdes pertes
  10. Friedland : 14 juin 1807 – L’apogée de l’Empire français – Victoire décisive sur les Russes
  11. Wagram : 6 juillet 1809 – La dernière grande victoire de Napoléon sur l’Autriche
  12. Moskova : 7 septembre 1812 – La bataille des géants ouvre les portes de Moscou
  13. Leipzig : 19 octobre 1813 – Napoléon perd la bataille des Nations, trahi par ses alliés
  14. Waterloo : 18 juin 1815 – La fin de l’épopée napoléonienne

Vous trouverez plus d’informations sur les grandes batailles de Napoléon en lisant notre article Comment apprendre les dates de l’histoire de Napoléon rapidement et facilement.

Sommaire.

Mémoriser la liste des batailles napoléoniennes

Pour retenir une liste, il existe plusieurs  moyens mnémotechniques.

Ils reposent tous sur le même principe : créer des associations imagées car notre cerveau mémorise plus facilement les histoires et ce qu’il peut se représenter mentalement.

Faites appel à vos sens , vos émotions, à des images animées pour faciliter le travail de mémorisation.

Sommaire.

Technique de mémorisation : les concaténations

Pour mémoriser les grandes batailles de Napoléon Ier, nous pouvons utiliser, comme technique de mémorisation, les concaténations.

Concaténer, c’est mettre bout à bout, relier au moins deux chaînes de de caractères.

Nous avons appris ce moyen mnémotechnique à l’école. Par exemple pour nous souvenir des conjonctions de coordination « Mais, ou, et, donc, or, ni, car », nous avons appris la phrase « Mais où est donc Ornicar ? ».

La musicalité des mots facilite la mémorisation de la phrase. La liaison entre chaque élément de la phrase constitue une série de chaînes. Ce sont nos concaténations.

Nous allons appliquer cette méthode pour retenir la liste des batailles napoléoniennes. Nous allons créer des phrases avec les premières lettres des batailles.

« ToRiPy M’A eU. TRAFALGAR AUSsI. HE! FRED, VA ME LES VOIR.  »

Toulon, Rivoli, Pyramides, Marengo, Ulm, Trafalgar, Austerlitz, (s)na, (Hé) Eylau, Friedland, (V)Wagram, Moskova, Leipzig, (Voir)Waterloo.

Sommaire.

Technique de mémorisation : la phrase mnémotechnique

Lorsque certaines notions nous échappent ou que nous n’arrivons pas à nous en souvenir, nous pouvons présenter ou convertir l’information sous une autre forme, plus facile à retenir.

Par exemple, la technique des acrostiches consiste à prendre la ou les premières lettres d’une série d’informations à retenir et à créer une phrase mnémotechnique – appelée également phrase mnémonique.

Par exemple, pour retenir la liste des grandes batailles napoléoniennes, nous pouvons imaginer Napoléon Ier dire la phrase mnémotechnique suivante à son neveu Pierre-Napoléon Bonaparte :

« Tu ris Pierre mais un train arrive ici en fracassant (les) wagons mauves (contre) les waters. »

Les premières lettres de chaque mot correspondent aux noms des principales batailles de Napoléon : Toulon, Rivoli, Pyramides, Marengo, Ulm, Trafalgar, Austerlitz, Iéna, Eylau, Friedland, Wagram, Moskova, Leipzig, Waterloo.

Peu importe si la phrase à l’air loufoque. Ce qui compte, c’est qu’elle s’imprègne dans votre cerveau et que vous la reteniez.

Sommaire.

Mémoriser les dates des batailles napoléoniennes

Nous trouvons souvent difficile de retenir une série de chiffres ou une date. Pas de panique! Il existe des moyens mnémotechniques simples et efficaces pour mémoriser les dates.

Créer des associations fortes avec les dates permet de les retenir efficacement et facilement. Avec l’habitude cela deviendra naturel et facile pour vous.

Nous avons vu dans l’article Comment mémoriser facilement les dates d’histoire les principales méthodes et astuces à utiliser pour se souvenir des dates.

Nous allons appliquer ces techniques de mémorisation pour apprendre les dates des batailles de Napoléon Ier.

Sommaire.

Associer la date et la  bataille

Nous allons créer des associations entre la date à retenir et la bataille. Nous allons représenter la date sous forme d’images et inventer une histoire. Si l’histoire mentale est facile à visualiser, elle sera facile à retenir.

Pour représenter une date,  plusieurs techniques existent. Choisissez celle qui vous aidera le plus à mémoriser.

Sommaire.

Technique de mémorisation : le système des articulations chiffrées

Le système des articulations chiffrées, appelé également système nombre-lettre correspond à notre système décimal.

Le système des articulations chiffrées permet de transformer chaque chiffre du système décimal en son, chaque son correspondant à une lettre.

Il rend de réels services pour mémoriser les dates. Avec un peu d’habitude, vous allez enregistrer les dates sous forme de mots construits de manière à les retrouver facilement.

A chaque chiffre de 0 à 9 nous allons faire correspondre une ou deux consonnes :

  • 0 : c (ce), s (se), z (ze), t (tion), x(exemple : dix.
  • 1 : t, d.
  • 2 : n, ne, gne.
  • 3 : m, me.
  • 4 : r, re.
  • 5 : l, lle, y (lle).
  • 6 : g (ge), j (je), ch(che), sh (sche).
  • 7 : g (gue, ga), k(ke, ka), q (que), cue (cas).
  • 8 : f (fe), v (ve), ph (phe).
  • 9 : b, p.

Pour mémoriser facilement les années des dates des grandes batailles napoléoniennes, nous pouvons retenir les phrases mnémoniques suivantes :

1793 : siège de Toulon. Les anglais évacuent Toulon par la mer.

« Après la prise de Toulon par Napoléon Bonaparte, les Anglais DéCamPent en Mer en 1793. »

L’année 1793 est associée aux lettres « DCPM ».

1797 : bataille de Rivoli.

« Napoléon Bonaparte fête Rivoli par De Gais BanQuets en 1797. »

L’année 1797 est associée aux lettres « DGBQ ».

1798 : la bataille des Pyramides. Napoléon Bonaparte combat victorieusement les mamelouks lors de la campagne d’Égypte.

« Aux Pyramides, Tu ComBats et Vaincs les mamelouks en 1798. »

L’année 1798 est associée aux lettres « TCBV ».

1800 : La bataille de Marengo.

« A Marengo, l’armée autrichienne esT enFonCée auSSi en 1800. »

L’année 1800 est associée aux lettres « TFCS ».

1805 : bataille d’Ulm. Victoire rapide, conduite avec génie par Napoléon Ier.

« A Ulm, la victoire esT FaCiLe en 1805. »

L’année 1805 est associée aux lettres « TFCL ».

1805 : Trafalgar. La flotte britannique emporte la victoire et la maîtrise des mers.

« Trafalgar, sur la mer, Tu VaCiLLes en 1805. »

L’année 1805 est associée aux lettres « TVCLL ».

1805 : bataille d’Austerlitz. Cette victoire de Napoléon Ier est également appelée « le soleil d’Austerlitz ».

« Pour Napoléon, Austerlitz DeVient SoLeil en 1805. »

L’année 1805 est associée aux lettres « DVSL ».

1806 : bataille d’Iéna.Napoléon Ier écrase l’armée Prusse.

« Après la bataille d’Iéna, l’armée Prusse DeVint SaGe en 1806. »

L’année 1806 est associée aux lettres « DVSG ».

1807 : bataille d’Eylau. Napoléon Ier remporte une bataille sanglante.

« Le carnage d’Eylau émeut Napoléon eT Fend Son Cœur en 1807. »

L’année 1807 est associée aux lettres « TFSC ».

1807 : bataille de Friedland. Victoire décisive sur les russes et apogée de l’Empire.

« Frieland, DeVient Son Gain en 1807. »

L’année 1807 est associée aux lettres « DVSG ».

1809 : bataille de Wagram. La dernière grande victoire de Napoléon Ier sur l’Autriche.

« A Wagram, Tu Vas Sans Peur en 1809 ».

L’année 1809 est associée aux lettres « TVSP ».

1812 : la bataille de la Moskova ouvre les portes de Moscou à Napoléon Ier.

« Napoléon, Moscou DeVient Ton Nid en 1812. »

L’année 1812 est associée aux lettres « DVTN ».

1813 : bataille de Leipzig – Napoléon Ier perd la bataille des Nations, trahi par ses alliés.

« A Leipzig, Napoléon, il faudrait que Tu Fuis Tes Amis. »

L’année 1813 est associée aux lettres « TFTM ».

1815 : bataille de Waterloo, perdue par Napoléon Ier.

« Pour Napoléon,  la bataille de Waterloo esT FaTaLe en 1815. »

L’année 1815 est associée aux lettres « TFTL ».

Sommaire.

Technique de mémorisation : la table de rappel du grand système

Nous allons apprendre les dates des grandes batailles napoléoniennes à l’aide de la table de rappel du grand système que nous avons appris dans l’article comment mémoriser facilement les chiffres ou les nombres.

Pour retenir plus facilement les batailles à mémoriser, nous allons classer les dates par année, mois et jour.

Nous classerons les mois de 1 à 12 et les jours de 01 à 31.

Nous allons rattacher l’année, le mois, le jour, l’évènement à un objet ou un personnage et former une image mentale et créer une histoire.

Le cerveau adore les histoires. Il fonctionne par association. Associer, c’est créer des liens entre des objets, des personnages, des émotions, etc. Plus les liens seront forts et plus il sera facile de se souvenir.

C’est cette histoire que nous venons de créer que nous allons apprendre. Nous allons retenir ainsi facilement et à long terme la date et la bataille.

Comme il n’y a pas d’ambiguïté dans les dates à retenir, nous n’utiliserons que la table de rappel du grand système pour associer l’année, le mois et le jour à des images.

18 décembre 1793 : bataille de Toulon

La table de rappel du grand système associe le nombre 93 à la pomme.Nous allons donc associer l’année 1793 à la pomme.

Si vous voulez également retenir le siècle, le chiffre 17 est associé à un ticket. Pour représenter l’année 1793, vous pouvez imaginer, par exemple, un sac de pommes avec un ticket en guise d’étiquette.

Le mois de décembre est le douzième mois de l’année. Le tonneau est le code associé au chiffre 12.

Nous allons associer le jour – 18 – au dauphin.

Pour la bataille de Toulon, nous associerons le siège de Toulon à un siège de style Napoléon.

Il nous reste à créer une petite histoire en prenant les images dans l’ordre, c’est à dire :

18 décembre 1793 : dauphin, tonneau, pomme, siège.

Par exemple, nous apercevons des anglais assis sur des dauphins à qui on lance des tonneaux et des pommes pour les faire fuir. En se retournant, on aperçoit, debout sur un siège, Napoléon en train de lancer des tonneaux et des pommes.

Imaginez l’histoire qui vous passe par la tête. Plus elle vous marquera et plus elle sera facile à se rappeler.

14 janvier 1797 : bataille de Rivoli

Pour symboliser Rivoli, nous prendrons une boîte de ravioli.

14 janvier 1797 : taureau, toit, bague, boîte de ravioli.

21 juillet 1798 : bataille des Pyramides

Pour représenter les pyramides, aucune difficulté.

21 juillet 1798 : natte, quille, bouffon, Pyramide

14 juin 1800 : bataille de Marengo

Pour symboliser Marengo, nous allons prendre un plat de veau Marengo.

14 juin 1800 : taureau, chat, ciseau, veau Marengo

19 octobre 1805 : bataille de Ulm

Nous allons associer Ulm au personnage de fiction Hulk.

19 octobre 1805 : taupe, tasse, salon, Hulk

21 octobre 1805 : bataille de Trafalgar

Pour symboliser la bataille maritime de Trafalgar, nous allons prendre un bateau, le trois-mâts.

21 octobre 1805 : natte, tasse, salon, trois-mâts.

2 décembre 1805 : bataille d’Austerlitz

Le soleil d’Austerlitz symbolise dans l’histoire de France la bataille d’Austerlitz.

2 décembre 1805 : cygne, tonneau, salon, soleil.

14 octobre 1806 : bataille d’Iéna

Pour représenter la bataille d’Iéna nous allons associer Iéna à une hyène.

14 octobre 1806 : taureau, tasse, singe, hyène

8 février 1807 : bataille d’Eylau

Pour représenter la bataille d’Eylau, nous allons nous représenter quelqu’un en train de téléphoner et de dire « Allo« . Comme cette bataille a été un véritable carnage, pour créer une meilleure association dans votre histoire mentale, vous pouvez imaginer qu’il appelle les secours.

8 février 1807 : savon, noix, sac, téléphone/allo

4 juin 1807 : bataille de Friedland

Nous allons associer Friedland à des frites.

4 juin 1807 : cerf, chat, sac, frites

6 juillet 1809 : bataille de Wagram

Pour la bataille de Wagram, nous allons associer Wagram à un wagon.

6 juillet 1809 : singe, quille, sapin, wagon

7 septembre 1812 : bataille de la Moskova

Pour représenter la bataille de la Moskova, nous allons utiliser comme image le Kremlin de Moscou.

7 septembre 1812 : sac, pied, tonneau, Kremlin

19 octobre 1813 : bataille de Leipzig

Pour symboliser la défaite de Napoléon à la bataille de Leipzig, nous allons utiliser une couronne d’épines.

19 octobre 1813 : taupe, tasse, diamant, épine

18 juin 1815 : bataille de Waterloo

Pour la bataille de Waterloo, nous pouvons, par exemple, associer Waterloo au water-polo ou aux water-closets.

18 juin 1815 : dauphin, chat, étoile, water-polo.

Sommaire.

Technique de mémorisation : le poème

Il s’agit de trouver des mots dont le nombre de lettres correspond à un chiffre de la date à retenir.

Par exemple :

21 juillet 1798 : bataille des Pyramides

« De (2) l (1)’Égypte (6),  j (1)’ observe (7) : Pyramides (9), sciences (8). »

6 juillet 1809 : bataille de Wagram

« Wagram (6) Gagnant (7), O (1) Napoléon (8), Victorieux (0) Empereur (9). »

2 décembre 1805 (2/12/1805) : bataille d’Austerlitz

« Tu (2) L(1)’ As (2) O (1) Napoléon (8), Austerlitz (0) gagné (5). »

Sommaire.

 Se concentrer sur la date à apprendre

Nous oublions souvent la moitié de ce que nous apprenons peu de temps après. C’est pourquoi, la concentration est une des clés de la mémorisation.

  • Commencez par vous rappeler pourquoi vous voulez ou avez besoin de vous souvenir de telle date.
  • Réduisez au maximum les sources de distraction. Choisissez un environnement calme.
  • Concentrez vos yeux sur la date à retenir. Prenez le temps de visualiser la date; qu’elle ait toute votre attention.
  • Dites-vous mentalement « j’ai besoin de retenir cette date ».
  • Imaginez-vous en train d’écrire la date.

Sommaire.

Mémoriser définitivement avec la technique des répétitions espacées.

Nous avons créé dans notre cerveau une histoire pour chaque date à retenir.

Nous allons utiliser comme technique de mémorisation, les répétitions espacées.

Il s’agit de réviser les histoires mentales juste avant de les oublier. En procédant ainsi, les dates et les batailles associées vont s’ancrer au fur et à mesure dans notre mémoire à long terme.

En révisant les histoires que nous avons imaginées régulièrement et de façon espacée dans le temps, l’oubli sera de plus en plus lent.

Nous réviserons souvent au début, puis de façon de plus en plus espacée.

Au fur et à mesure des rappels, les images mentales créées vont apparaitre sans effort de plus en plus rapidement et facilement.

Sommaire.

A découvrir aussi

Sommaire.

Exercices de concentration – améliorer sa concentration et son attention

Exercice de concentration – Exercices pratiques pour améliorer sa concentration et son attention facilement et rapidement et ne plus être distrait.

Nous avions vu dans l’article précédent comment se concentrer dans ses études, au travail, au sport ou au quotidien.

Dans cet article d’ Apprendre 5 minutes vous allez pouvoir vous entrainer pour développer votre concentration mentale grâce à nos exemples adaptés aux enfants, aux adolescents et aux adultes.

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

exercices de concentration
12 exercices pour améliorer sa concentration et son attention

Choisir un endroit propice à la concentration.

Choisissez un espace de travail, un endroit propice à la concentration.

Trouvez un endroit calme, bien éclairé, dégagé, agréable, bien agencé et qui ne soit pas une source de distraction.

Déterminez la durée des exercices de concentration.

 Se préparer mentalement à faire les exercices de concentration.

Créez, imaginez un rituel de concentration. Prenez l’habitude de le pratiquer avant de faire les exercices de concentration. Cela deviendra un réflexe, un signal pour votre cerveau qui saura qu’il doit se concentrer.

Imaginez vous dans une bulle infranchissable, sur une île déserte isolée des bruits extérieurs et des autres personnes.

Imaginez un bouton interrupteur immense ou tout autre moyen symbolique pour vous déconnecter du monde extérieur.

Exercice de concentration 1 : Prendre conscience de son état intérieur.

Observez votre état d’esprit du moment, prenez conscience de ce que vous ressentez, de ce qui se passe à l’intérieur de vous.

Essayez de vous le représenter mentalement, par exemple sous forme de soleil si vous êtes calme et détendu, sous forme de nuage ou d’averse si vous avez des soucis, êtes triste ou d’orage si vous êtes en colère.

Le but est de prendre un peu de distance avec ses sentiments en les observant et de me moins s’identifier à eux.

Ne chercher pas à ressentir autre chose ou à changer votre état intérieur. A un autre moment de la journée, si vous faites le même exercice, vous constaterez peut-être que votre état d’esprit a changé.

Cet exercice de mémorisation est particulièrement adapté aux jeunes enfants. Ils vont se rendre compte que les choses, les émotions, les sentiments  évoluent avec le temps, que rien n’est figé.

Exercice de concentration 2 : préparer son corps.

Le but de cette série d’exercices est de rendre son corps et son esprit disponibles pour se concentrer.

Effectuez une série d’étirements lentement et avec attention.

  • Mettez-vous sur la pointe des pieds, puis allongez vos bras le plus haut possible.
  • Écartez vos jambes et pliez les genoux, baissez votre corps, mettez vos bras vers l’avant, faites un mouvement de balancier avec vos bras de l’avant vers l’arrière entre les jambes, une dizaine de fois.
  • Toujours accroupi, mettez vos mains sur vos hanches et faites les tourner de gauche à droite, puis de droite à gauche, une dizaine de fois.
  • Mettez-vous debout, puis balancez lentement et en souplesse vos bras sur les côtés en faisant des mouvements amples. Répétez ce mouvement une dizaine de fois.
  • Mettez vos mains sur vos hanches et étirez votre corps vers l’arrière.

Vous pouvez varier en effectuant la série de mouvements suivants, toujours lentement et avec attention.

  • Asseyez-vous sur une chaise. Laissez pendre vos bras de chaque côté de votre corps, éloignez les épaules du cou en tenant votre dos droit. Ne soyez pas cambré.
  • En inspirant, levez lentement vos bras devant vous, au dessus de votre tête.
  • En expirant, pliez vos bras pour que vos mains se rejoignent derrière votre nuque, les coudes écartés de chaque côté de votre tête.
  • Poussez vos mains vers l’avant comme si vous vouliez faire basculer votre tête mais résistez pour garder alignés et droits votre tête et votre corps.
  • Inspirez dans cette position et regardez un objet, un point loin devant vous. En expirant, descendez lentement votre buste en gardant votre dos droit.
  • Conservez cette position quelques secondes puis remontez doucement et ramenez les bras le long de son corps en expirant.

Le plus important dans les mouvements proposés est de prendre conscience de son corps.

 Exercice de concentration 3 : Centrer son attention par la respiration.

Le but de ces  exercices de respiration est d’être réceptif à son corps en se concentrant sur sa respiration.

  • Dessinez une forme géométrique simple – triangle, carré, rectangle, losange, etc. – sur une feuille ou dans le sable. Suivez avec votre doigt le tracé vertical en inspirant, puis suivez le tracé horizontal en expirant. Effectuez l’exercice  lentement et avec attention 4 ou 5 fois.
  • Faites ensuite le même exercice en fermant les yeux en suivant mentalement le tracé. Pensez à inspirer en suivant mentalement le tracé vertical et en expirant en suivant le tracé horizontal.

Exercice de concentration 4 : Centrer son attention avec l’axe de symétrie.

Le but de cet exercice de concentration est de se recentrer en utilisant le principe de la fermeture à glissière : vous imaginez votre corps comme un vêtement ouvert avec une fermeture à glissière, puis vous refermez lentement  la fermeture à glissière.

L’axe de symétrie est une variante de cet exercice.

  • En position debout ou assis, fermez les yeux.
  • Imaginez une ligne verticale – l’axe de symétrie – qui partage votre corps en deux.
  • Visualisez mentalement cette ligne qui commence au sommet de votre tête, glisse le long de votre nez, passe sur le menton, le long du cou, au milieu de votre poitrine, passe par votre nombril et descende jusqu’au sol entre vos pieds.
  • Puis, remontez mentalement, lentement jusqu’au sommet de votre tête. Imaginez les deux parties de votre corps se rassembler autour de cette ligne.

 Exercice de concentration 5 : dessiner avec les yeux.

Dans l’apprentissage du savoir, les yeux sont fortement mobilisés, par exemple lors de la lecture, de l’écriture ou du dessin.

Dans cette série d’exercices nous allons nous concentrer en faisant nos yeux en douceur.

  • Frottez les paumes des mains l’une contre l’autre jusqu’à ce que vous ressentiez de la chaleur. Posez vos mains sur vos paupières et sentez la chaleur pénétrer vos yeux. Massez les doucement afin de détendre vos yeux.
  • Dessinez du regard des formes géométriques simples dans un sens, puis en sens inverse : une croix, un cercle, un carré, etc. Dessinez la même forme géométrique 3 fois puis passez à la suivante.
  • Fermez les yeux en contractant vos paupières pendant 5 secondes puis écarquillez les au maximum lentement 3 fois.

Exercice de concentration 6 : fixer son attention sur une couleur.

  • Fermez les yeux, soyez attentif à ce que vous entendez et essayez de décrire ce que vous entendez.
  • Choisissez une couleur, notez tous les objets de cette couleur que vous rencontrez, soit dans votre maison ou votre appartement ou lors d’une promenade, etc., puis essayez de vous en rappeler en les écrivant à nouveau ou en les dessinant.

Exercice de concentration 7 : fixer son attention sur une sensation.

Cette série d’exercices permet de développer la mémoire sensorielle aux travers de nos cinq sens : vue, ouïe, toucher, odorat, goût.

  • Regardez un paysage, fermez les yeux et représentez-vous le mentalement.
  • Écoutez un son, puis essayez de le retrouver ensuite mentalement dans le silence.
  • Touchez différentes matières – vêtement, peau, cheveux, table, etc. –  en vous concentrant sur ce que vous ressentez. Posez le. essayez de retrouver mentalement les sensations de contact dans votre main.
  • Sentez l’odeur d’un parfum, éloignez-vous de lui et essayez de vous rappeler de son odeur.
  • Mangez un fruit, un gâteau en vous concentrant sur son goût, sur les différentes saveurs, puis rappelez vous son goût.

Exercice de concentration 8 : Se concentrer sur un graphisme.

Nous allons faire maintenant une série d’exercices liée au graphisme. Nous allons dessiner l’objet à la main sur un support – feuille de papier, tableau, etc. – en se concentrant sur nos sensations. Puis nous allons le dessiner dans l’espace avec notre bras sans utiliser de support. Puis nous allons nous représenter mentalement en train de dessiner l’objet.

  • Le symbole de l’infini qui représente le chiffre 8 couché symbolise l’équilibre et l’éternité. Nous allons le dessiner en commençant par le centre et en nous concentrant sur le mouvement coulé, rond et en ressentant le balancement d’un côté à l’autre.
  • Le chiffre 1, le un est l’étalon mesure et symbolise l’unité.
  • La spirale qui symbolise le cheminement de la pensée. Nous allons dessiner une double spirale. La première part du centre vers l’extérieur, puis la seconde repart de l’extérieur pour revenir vers le centre, pour nous recentrer.

Exercice de concentration 9 : gérer les images mentales.

Nous allons nous concentrer sur les représentation mentale avec une série d’exercice de concentration avec les chiffres.

Fermez les yeux et imaginez un tableau d’écolier. Imaginez que vous écrivez avec une craie des chiffres de 1 à 9. Commencez par le 1. Écrivez ensuite le 2 et lisez le nombre 12. Ajoutez ensuite le chiffre 3 et lisez 123. Continuez ainsi jusqu’au nombre 123456789.

Imaginez que vous effacez les chiffres impairs 1, 3, 5, 7, 9. Lisez le résultat 2468.

Exercice de concentration 10 : Créer un maximum d’associations d’idées.

Cette série d’exercices a pour but d’apprendre à se concentrer sur un concept et de développer son imagination.

Il s’agit de faire des associations centrées sur un mot, en rapport direct avec ce mot.

Choisissez un mot, puis énumérez ou écrivez tout ce qui, pour vous, se rapporte à ce mot.

Exercice de concentration 11 : Garder un objet immobile.

Cet exercice  a pour but d’augmenter le temps de concentration.

Il s’agit de prendre un objet – verre d’eau, crayon, feuille de papier, etc. -, de tendre le bras et de maintenir la position 3 minutes sans trembler.

  •  Prendre un verre et le remplir d’eau à moitié. Le tenir à bout de bras au niveau des yeux. Garder l’eau immobile dans le verre.
  • Prendre un crayon et le poser à l’horizontale sur 2 doigts. Tendre le bras jusqu’au niveau des yeux et maintenir la position.
  • Prendre une feuille de papier. La tenir entre le pouce et l’index. Tendre le bras jusqu’au niveau des yeux et maintenir la position.

Exercice de concentration 12 : Jongler avec les tiroirs cérébraux.

Cet exercice va renforcer votre concentration et la capacité à fixer votre attention sur les sujets que vous avez choisi. Il contribue également au développement de la mémoire.

Cet exercice est fondamental pour acquérir la maîtrise de ses pensées.

Choisissez 3 sujets de réflexion. Par exemple,

  • Un loisir : promenade, voyage, vacances, etc.
  • Un travail ou un projet.
  • Un sujet scientifique ou littéraire.

Pendant 5 minutes, pensez au sujet de réflexion choisi et n’acceptez aucune pensée étrangère. Ne vous laissez pas distraire et ne pensez pas aux deux autres sujets. Revenez sans cesse au sujet en cours.

Par exemple, si votre premier sujet est une promenade, imaginez vous en train d’ouvrir le tiroir promenade, puis revoyez mentalement ce que vous avez vu, fait, observé, etc. Essayez de faire appel à vos souvenirs dans l’ordre de la promenade.

Au bout de cinq minutes, refermez le tiroir promenade et chassez toute pensée relative à la promenade.

Passez ensuite au deuxième sujet de réflexion.

Ouvrez, par exemple, le tiroir travail et pensez à lui : que s’agit-il de faire, comment vous l’avez réalisé, quels résultats avez vous obtenu, etc.

Au bout des cinq minutes, refermez le tiroir travail et chassez toute pensée relative au travail.

Ouvrez, par exemple, le tiroir développement personnel et pensez aux progrès acquis, aux progrès à faire, aux résolutions prises, à prendre, etc.

Au bout des cinq minutes, refermez le tiroir développement personnel et arrêtez l’exercice.

Quinze minutes par jour suffisent.

Quand vous serez habitués à « jongler avec les tiroirs cérébraux », vous serez capable immédiatement de penser à ce qui vous plait, à ce qui est utile pour vous.

Vous choisirez les sujets qui vous intéressent et ne vous laisserez plus distraire par une pensée parasite.

A découvrir aussi.

 

Concentration – comment se concentrer pour réussir

Apprendre comment améliorer la concentration mentale est capital pour l’étudiant et le sportif pour réussir. Augmenter sa concentration, c’est aussi gagner du temps, en efficacité et réduire les efforts.

Lisez cet article d’ Apprendre 5 minutes pour apprendre à développer ses capacités de concentration et rester concentré. Avec nos méthodes simples et faciles à apprendre, vous saurez comment mieux se concentrer et être moins distrait.

Soucis, urgences, sollicitations permanentes, peurs de l’échec… Dans la journée, de multiples pensées traversent notre esprit. Impossible de se concentrer. Notre esprit est ailleurs.

Après un match, un cours, une réunion, au volant de votre voiture ou à tout autre occasion, vous vous dites « je n’étais pas concentré. » ou vous entendez « concentres-toi! » et vous n’y arrivez pas. Les pensées vous assaillent.

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

concentration - améliorer
Comment développer sa concentration mentale.

Sommaire

La concentration mentale, la capacité à se concentrer, c’est ramener son énergie, son attention, ses facultés mentales et physiques sur un sujet, une action ou une pensée.

Elle permet de mieux  travailler, d’étudier avec plus d’efficacité, de renforcer la mémorisation.

Augmenter sa concentration, c’est aussi améliorer ses capacités de mémorisation. Pour mémoriser efficacement, il faut être capable de se concentrer rapidement.

Certaines personnes possèdent naturellement une capacité de concentration exceptionnelle. C’était, par exemple, le cas de Napoléon Bonaparte qui pouvait passer sans effort d’un travail à l’autre ou s’endormir quand il le souhaitait sur l’affût d’un canon et se réveiller quelques heures plus tard instantanément et parfaitement reposé.

Dans les sports extrêmes, dans certaines circonstances, la concentration, peut se révéler vitale. Par exemple, une erreur d’attention et la voiture dévie de sa trajectoire. C’est l’accident.

Paradoxalement, se concentrer à mauvais escient peut également se révéler contre productif.

En sport, par exemple, trop se concentrer sur la technique va vous ralentir et vous faire perdre en efficacité.

Apprendre à bien se concentrer, à augmenter sa concentration, c’est possible et cela demande peu d’efforts. Nous allons vous apprendre comment faire.

La concentration est un acte volontaire.

Se concentrer n’est pas un acte automatique. Il faut décider d’accorder son attention à un cours, un livre, un exercice, à une cible à atteindre, par exemple.

Se concentrer consiste à fixer, à centrer son esprit sur un objet déterminé, à diriger sa pensée vers un but déterminé à atteindre, sans la laisser dévier de son objectif.

Si vous ne le faites pas, vos pensées vont prendre le dessus, vous allez être distrait et vous aurez perdu le fil du sujet.

Sommaire.

Dormir suffisamment.

Reposez-vous. C’est la clé d’une bonne concentration. Pour être concentré, votre esprit doit être le plus calme possible. Si vous n’êtes pas bien reposé, votre esprit se dispersera facilement, vous serez vite distrait.

Veuillez à dormir suffisamment et régulièrement mais ne dormez pas trop afin de ne pas perturber votre rythme biologique. Soyez à l’écoute de votre horloge interne.

Si vous avez du mal à dormir, ces quelques conseils peuvent suffire pour retrouver une bonne qualité de sommeil :

  • Couchez-vous et levez-vous à une heure régulière.
  • Ne surchauffez pas la chambre (l’idéal est une température entre 16 °C et 18 °C).
  • Dormez dans un endroit calme et sombre.
  • Détendez-vous avant de vous coucher.
  • Ne vous couchez pas trop tôt (pas avant 22 h).
  • Ne buvez pas de boisson excitante le soir (café, thé…).
  • Ne prenez pas de repas trop copieux le soir.

Sommaire.

Manger sainement et équilibré.

Si vous voulez être concentré, vous devez éliminer au maximum ce qui peut nuire à votre concentration.

Une alimentation saine et équilibrée contribue à une bonne concentration.

Si vous mangez trop, vous risquez d’avoir des difficultés pour digérer et votre système digestif va consommer beaucoup d’énergie. Vous allez vous sentir mal à l’aise et vous allez avoir envie de somnoler.

Toutefois, ne tombez pas dans l’excès inverse. Mangez suffisamment pour ne pas tomber en hypoglycémie.

Votre cerveau a besoin de beaucoup d’énergie pour se concentrer. Alimentez le, mangez équilibré et buvez de l’eau suffisamment pour éliminer les toxines.

Faites attention à la consommation d’excitant ou de drogue. Le café vous aide à rester éveillé mais boire trop de café augmentera votre anxiété. La drogue et l’alcool, eux, réduiront vos capacités de concentration et de mémorisation.

Sommaire.

Avoir une activité physique régulière.

La capacité de concentration est liée à notre bien être physique. Si nous sommes fatigués ou en mauvaise santé, notre concentration sera plus difficile.

Faites régulièrement de l’exercice physique. L’activité physique améliorera votre circulation sanguine et l’augmentation du débit sanguin fournira à votre cerveau un meilleur apport en oxygène et en nutriments et accroitra vos capacités de concentration.

En faisant des exercices physiques régulièrement vous allez solliciter d’avantage certaines zones de votre cerveau. Celles-ci vont réagir et créer de nouveaux neurones et vaisseaux sanguins.

Si vous le pouvez, pratiquez des sports rythmés comme la marche, la natation, le jogging ou la danse. Ces exercices rythmés vont augmenter l’activité des ondes alpha dans le cerveau et vous procurer un sentiment de détente, propice à la concentration.

Avoir une bonne forme physique a donc une grande importance pour bien se concentrer. Marchez, faites du sport , oxygénez votre cerveau pour lui donner ses pleines capacités.

Sommaire.

Déterminer l’objectif à atteindre.

Avant de se concentrer sur une tâche, il est important de se fixer un objectif, de préparer un plan pour l’atteindre.

Sachez ce sur quoi vous allez vous concentrer. Déterminez votre but à atteindre de façon claire et précise.

Informez votre cerveau pour qu’il sache ce que vous chercher à faire, à savoir.

Votre cerveau va se mobiliser pour y arriver. Vous allez ainsi augmenter automatiquement votre concentration mentale sans effort.

Sommaire.

Faire un plan.

Avant de travailler, de réviser une leçon, si vous ne faites pas de plan, vous risquez de laisser prendre par d’autres activités comme vérifier vos mails, chatter, consulter votre page facebook, surfer sur le web, etc. Vous allez perdre du temps.

Sans plan, vous allez vous laisser distraire par toutes sortes de pensées, d’activités annexes au lieu de consacrer votre attention à votre but initial.

Pour éviter d’être distrait, faites un plan, puis concentrez vous sur votre objectif précis..

Entre deux objectifs, entre deux tâches, entre deux leçons à apprendre, faites une pause de 5 ou 10 minutes, détendez-vous, marchez, oxygénez votre esprit puis passez à la tâche suivante, à votre prochain objectif.

Lorsque vous préparez un plan, prévoyez suffisamment de temps pour vos objectifs, vos tâches, pour vous distraire, oxygéner votre esprit et pour dormir, vous reposer.

Sommaire.

Choisir un endroit propice à la concentration.

Choisissez un espace de travail, un endroit propice à la concentration.

Choisissez un endroit calme, bien éclairé, dégagé, agréable, bien agencé et qui ne soit pas une source de distraction.

Essayez de vous isoler des autres personnes pour ne pas vous laisser distraire.

Sommaire.

Créer un rituel pour se concentrer en toute circonstance.

Parfois, il n’est pas possible de trouver un endroit calme pour se concentrer. Vous jouez un match et les supporters font un bruit à tout rompre. Vous êtes en collocation et vos colocataires sont bruyants. Alors comment faire ?

  • Créer, inventer un rituel de concentration. Utilisez le chaque fois que vous avez besoin de vous concentrer. Cela deviendra un réflexe, un signal pour votre cerveau qui saura qu’il doit se concentrer.
  • Si une pensée parasite vous assaille, si on vous demande quelque chose, notez le et dites que vous le traiterez plus tard. Établissez un pare feu, un bouclier mental.
  • Imaginez vous dans une bulle infranchissable, sur une île déserte isolée des bruits extérieurs et des autres personnes.
  • Imaginez un bouton interrupteur immense ou tout autre moyen symbolique pour vous déconnecter du monde extérieur.

Sommaire.

Décomposer l’activité en séquences de concentration optimale.

Rester concentré longtemps est difficile et demande de l’énergie. Il vaut mieux répartir son activité en séquences de petits objectifs à atteindre pendant lesquelles vous serez pleinement concentré. Vous serez plus efficace en restant concentré sur des activités plus réduites.

Vous serez plus efficace en restant concentré sur plusieurs tâches courtes que sur une seule tâche de longue durée.

Au bout d’un certain temps, le cerveau se fatigue et la qualité de concentration (et de travail) diminue. Pensez à faire régulièrement des pauses quand vous sentez votre concentration diminuer.

Détendez-vous, oxygénez votre cerveau entre deux micro-tâches. Refaites le plein d’énergie.

Sommaire.

Noter tout ce qui vous distrait.

Pour améliorer sa concentration, il faut repérer tout ce qui vous distrait, vous éloigne de votre objectif au moment où cela se produit. Notez le ou mémorisez le chaque fois que votre esprit est distrait ou se disperse.

Faites une liste de tout ce qui vous distrait ou vous perturbe et ses effets sur votre performance ou votre efficacité.  Dites-vous que vous consulterez cette liste une fois atteint votre but.

Puis revenez à votre objectif et concentrez vous à nouveau.

Au bout de quelques jours, vous vous rendrez compte que le nombre de distractions diminuera. Vous allez inconsciemment vous lancer un défi et allez augmenter progressivement votre capacité de concentration.

Sommaire.

Se reconcentrer.

En sport comme au travail ou pendant les études, un moyen efficace pour se concentrer à nouveau consiste à créer des rituels de concentration.

Au foot ou au golf, vous pouvez par exemple créer un rituel, une routine de concentration en respirant profondément pendant que vous regardez la balle posée au sol.

En tennis ou au volley, vous pouvez choisir un type de service, respirer profondément en vous concentrant sur votre respiration, faire rebondir la balle ou le ballon et visualiser mentalement l’endroit où vous allez servir.

A l’école ou au travail, vous pouvez également créer un rituel de concentration en vous concentrant par exemple sur votre crayon pendant que vous respirez profondément ou en récitant les tables de multiplication.

Peu importe le rituel de concentration, ce qui compte c’est qu’il vous permette de vous remobiliser sur votre objectif.

Une autre technique toute aussi efficace pour se concentrer à nouveau consiste à respirer profondément pour oxygéner le cerveau et à mobiliser ses cinq sens.

Soyez présent, concentrez vous sur autre chose, observez la dans ses moindres détails, écoutez les sons; touchez la, etc.

Sommaire.

Rester concentré.

Pour rester longtemps concentré, il faut en ressentir tout l’intérêt.

Soyez actif et essayez de maintenir en permanence votre intérêt.

Si vous y trouvez peu d’intérêt, vous ne serez pas motivé et vous aurez des difficultés pour vous concentrer.

Cherchez et trouvez sans cesse de nouveaux centres d’intérêt pour maintenir votre motivation et votre concentration.

Soyez actif pour maintenir votre concentration.

Si vous êtes étudiant, prenez des notes ou annotez votre support de cours, posez des questions si c’est possible, notez les réponses, participez.

Sommaire.

Augmenter le temps de concentration progressivement.

Pour améliorer vos temps de concentration, il faut s’exercer régulièrement.

Notez combien de temps vous restez concentré, combien de minutes s’écoulent jusqu’à ce que votre concentration diminue.

Tenez en compte pour vous organiser.

Par exemple, si vous tenez 15 minutes, travaillez ou étudiez pendant ces 15 minutes puis faites une pause de 3 à 5 minutes. Remettez vous ensuite au travail et restez concentré 15 minutes jusqu’à la prochaine pause et ainsi de suite.

En appliquant cette méthode vous allez vous rendre compte au bout de quelques jours que vous êtes plus efficace, que vous avez plus d’énergie et que vous êtes pleinement concentré pendant ces 15 minutes.

Au bout d’un mois, dès que vous vous sentez à l’aise avec ce rythme de 15 minutes, vous pouvez essayer d’augmenter la durée de concentration et passer à de séquences de concentration.

Votre cerveau enregistrera votre nouvelle capacité de concentration et les prochaines tentatives d’amélioration seront plus faciles.

Sommaire.

Mettre en place un système de récompense.

Le cerveau adore les récompenses.

Chaque fois que vous parvenez à vous concentrer pendant la durée que vous vous êtes fixé sans être distrait, accordez vous une récompense.

Choisissez quelque chose qui vous fasse plaisir.

Le cerveau fonctionne avec les associations. Il établit des connexions. Votre cerveau va associer la concentration et la récompense. Se concentrer deviendra plus facile et demandera moins d’effort.

Sommaire.

Astuces.

Pour finir, nous vous proposons quelques astuces pour profiter au mieux de vos moments de concentration afin d’être plus efficace.

Soyez organisé pour réussir vos journées de travail ou d’étude en vous recentrant sur une tâche à la fois. Chaque fois que vous vous dispersez en passant d’une tâche à l’autre vous perdez en efficacité.

Repérez les moments de la journée (tôt le matin ou en début de soirée, etc.) où vous êtes le plus concentré.

Réservez les tâches les plus complexes et demandant le plus de concentration au moments où vous avez le plus d’énergie, où vous êtes le plus concentré.

Commencez par la tâche la plus urgente ou la plus importante. Généralement, votre concentration est maximale le matin, diminue après le repas, puis reviens en fin d’après-midi. C’est pourquoi il vaut mieux commencer sa journée par des tâches difficiles ou longues, qui demandent plus de concentration et de réserver le début d’après-midi à des tâches plus faciles et courtes.

Vous pouvez également commencer par les tâches que vous aimez le moins, afin de vous en débarrasser et d’être plus tranquille le reste de sa journée.

N’oubliez pas d’inclure de courtes pauses entre deux tâches afin de permettre à votre cerveau de se reposer et de retrouver de l’énergie.

Notez vos idées, vos tâches, etc. pour éviter d’encombrer votre esprit et rester concentré sur votre objectif.

Soyez présent, conserver votre état de conscience. Efforcez-vous de rester attentif en étant curieux, en cherchant de l’intérêt pour ce que vous faites.La concentration marche de pair avec l’intérêt. Elle diminue lorsque l’intérêt s’affaiblit.

De même, plus vous serez présent à ce que vous faites, plus vous serez intéressé, motivé pour atteindre votre objectif et plus votre concentration augmentera.

Sommaire.

Les 2 moyens mnémotechniques à mémoriser pour mieux se concentrer.

B = MC4 : adoptez la mini-bulle gagnante pour bien se concentrer. En sport, que l’on vienne de gagner ou de perdre un point, il existe une stratégie pour se concentrer à nouveau. Quel que soit votre objectif, qu’il s’agisse de sport, d’étude, de travail ou autre, vous pouvez l’adopter pour  atteindre votre but.

Mini-bulle = motivation, confiance, concentration, calme, combativité.

En vous représentant mentalement dans ces 5 attitudes positives, vous atteindrez  plus facilement votre objectif.

La technique des 3R pendant la pause. Nous allons voir une autre astuce employée en sport pour repartir bien concentré après une pause (mi-temps, changement de côté, etc.).

3R = récupérer, réactiver, reconcentrer.

  1. Récupérer : respirer en prolongeant l’expiration, relaxer ses muscles, boire, fermer les yeux pour se détendre, visualiser mentalement un endroit calme, etc.
  2. Réactiver : respirer en expirant de façon énergique, se lever, bouger pour faire remonter la pression, se parler de façon énergique pour « aller chercher » l’objectif, pour se motiver, pour se remettre dans le match.
  3. Reconcentrer : reprenez votre rituel de concentration en visualisant l’objectif et la façon de l’atteindre.

Sommaire.

A découvrir aussi.