Mémoriser les 7 Sommets les plus hauts du Monde facilement

Abonnez-vous pour être informé des nouvelles parutions d’articles et recevoir gratuitement notre livre  » Comment Apprendre Facilement ».

 

Les sept Sommets – Seven Summits en anglais – sont les montagnes les plus élevées de chaque continent.

Le Challenge des 7 Sommets – appelé également challenge des 7 Summits – consiste à réaliser l’ascension du plus haut sommet de chacun des 7 continents.

Atteindre les 7 sommets est un défi des plus difficiles du monde de l’alpinisme.

Vous voulez savoir

  • Quels sont les Sommets les plus hauts de chaque Continent ?
  • Quelle est l’Altitude des points culminants des continents ?
  • Dans quels Pays du Monde se trouvent-ils ?
  • Qui a réalisé la première ascension ?
  • Comment retenir les 7 sommets du monde facilement ?

Lisez cet article du blog éducatif Apprendre 5 minutes pour apprendre comment mémoriser vite et facilement les points culminants de chaque continent et leur altitude.

Sommaire

  • Modèle des 7 continents.
  • Les plus hauts sommets par continent.
  • Mémoriser la liste des points culminants du monde.
  • Comment mémoriser les 7 sommets, le continent et l’altitude.
  • A découvrir aussi.

Modèle des 7 continents.

Selon les critères utilisés, il y a de 4 à 7 continents.

Si nous utilisons le seul critère géographique, un continent est séparé des autres par la mer ou l’océan et se trouvent la même plaque continentale.

Le modèle à 4 continents correspond au seul critère géographique :

  • Amérique.
  • Antarctique.
  • Afro-Eurasie.
  • Océanie.

Le modèle à 7 continents est le modèle utilisé le plus souvent en Europe de l’Ouest. Il intègre également des critères culturels, historiques et politiques.

Par exemple, dans le modèle à 7 continents, l’Europe est séparée de l’Asie par la chaîne de l’Oural en Russie.

  • Afrique.
  • Amérique du Nord.
  • Amérique du Sud.
  • Antarctique.
  • Asie.
  • Europe.
  • Océanie.

Les plus hauts sommets par continent.

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Les 7 Sommets les plus hauts du Monde - The Seven Summits.
Les 7 Sommets les plus hauts du Monde – The Seven Summits.

Les plus hauts sommets de chaque continent du modèle à 7 continents sont :

  • Afrique : Kilimandjaro.
  • Amérique du Nord : Denali.
  • Amérique du Sud : Aconcagua.
  • Antarctique : Massif Vinson.
  • Asie : Everest.
  • Europe : Elbrouz.
  • Océanie : Puncak Jaya.

Le Kilimandjaro.

Hauteur.

Le Kilimandjaro est le plus haut sommet de l’Afrique et culmine à 5 892 mètres d’altitude.

Le pic Uhuru, situé sur le volcan Kibo à 5 891,8 mètres d’altitude est le point culminant du Kilimandjaro et de l’Afrique.

Pays.

Situé au Nord-Est de la Tanzanie, le Kilimandjaro est une montagne constituée de 3 volcans éteints, le Shira, le Kibo et le Mawenzi.

Particularité du Kilimandjaro.

« Les neiges du Kilimandjaro » est une nouvelle d’Ernest Hemingway. Les neiges éternelles au sommet symbolisent le Kilimandjaro en Afrique.

Le sommet du Kilimandjaro est couvert de neige et de glace toute l’année. Toutefois, en raison du réchauffement climatique et de la déforestation, les précipitations neigeuses diminuent et la calotte glacière située sur son sommet rétrécie.

La température annuelle moyenne est de 23°C au pied du Kilimandjaro et de -7°C au sommet.

Découverte du Kilimandjaro.

Le 11 mai 1848, le missionnaire allemand Johannes Rebmann découvre le Kilimandjaro.

Première ascension du Kilimandjaro.

Le 6 octobre 1889, le géologue allemand Hans Meyer, accompagné de l’alpiniste autrichien Ludwig Purtscheller et du soldat tanzanien Yohanas Kinyala Lauwodu, réussissent la première ascension du Kilimandjaro et atteignent son sommet.

Le Denali.

Hauteur.

Le Denali – appelé anciennement mont McKinley – est le plus haut sommet de l’Amérique du Nord et culmine à 6 190 mètres d’altitude.

Le Denali présente un volume plus important et une plus haute élévation que l’Everest qui est le plus haut sommet du monde. La base de l’Everest se trouve sur le plateau tibétain autour de 5 200 mètres d’altitude, soit une élévation d’environ 3 600 mètres.La base du Denali se trouve sur un plateau autour de 700 mètres d’altitude, soit une élévation d’environ 5 500 mètres.

Pays.

Le Denali est situé près du centre de l’Alaska aux États-Unis au cœur de la chaîne d’Alaska.

Particularité du Denali.

Le Denali se trouve près de l’Arctique. Le climat très froid et une pression basse au sommet accentuée par la latitude, augmentent le risque de mal des montagnes.

Les vents polaires soufflent en permanence.

Le Denali est un sommet difficile à escalader.

Découverte du Denali.

Le 6 mai 1794, le navigateur britannique Georges Vancouver qui explorait le golfe de Cook en Alaska observe le Denali et le mont Foraker (5 304 mètres d’altitude) – un autre sommet important de la chaîne d’Alaska).

Georges Vancouver est le premier européen à avoir observé le Denali.

Première ascension du Denali.

Le 7 juin 1913, l’expédition codirigée par le prêtre et alpiniste anglais Hudson Stuck et par le guide Harry Karstens réussit la première ascension du Denali et atteint son sommet.

Le premier membre de l’expédition à atteindre le sommet du Denali est l’améridien Walter Harper.

L’Aconcagua.

Hauteur.

L’Aconcagua– surnommé le « colosse de l’Amérique » – est le plus haut sommet de l’Amérique du Sud – et de l’Amérique – et culmine à 6 962 mètres d’altitude.

Pays.

L’Aconcagua est situé en Argentine, près de la frontière du Chili, au cœur de la Cordillère des Andes.

Particularité de l’Aconcagua.

Le climat est aride, la couverture neigeuse est faible et les glaciers sont peu étendus.

Première ascension de l’Aconcagua.

Le 14 janvier 1897, le guide de haute montagne suisse Matthias Zurbriggen réussit seul la première ascension de l’Aconcagua.

Le Massif Vinson.

Hauteur.

Le Massif Vinson– appelé également Mont Vinson – est le plus haut sommet de l’Antarctique et culmine à 4 892 mètres d’altitude.

Pays.

Le Mont Vinson est situé dans l’Antarctique, à environ 1200 km du pôle sud géographique, dans le massif Sentinel de la chaîne Ellsworth – la plus haute chaîne de montagne de l’Antarctique.

Bien que l’Antarctique n’appartienne à aucun pays conformément au traité sur l’Antarctique du 1er décembre 1959 qui gèle les revendications territoriales, le Massif Vinson est inclus dans le Territoire chilien de l’Antarctique, revendiqué par le gouvernement chilien et fait partie du Chili.

Particularité du Massif Vinson.

Le climat est polaire est sec et les températures négatives. Le Massif Vinson est couvert de neige et de glace.

Les températures peuvent atteindre -35 °C lors de l’été austral et -70°C lors de l’hiver austral.

Le blizzard y est fréquent.

Découverte du Massif Vinson.

Le 12 janvier 1958, le glaciologue et géophysicien américain Charles Bentley découvre le Massif Vinson lors d’un survol de reconnaissance en avion.

Première ascension du Massif Vinson.

Le 18 décembre 1966, l’alpiniste américain Nicholas B. Clinch, accompagné de 3 autres alpinistes du club alpin américain réussissent la première ascension du Massif Vinson.

L’Everest.

Hauteur.

L’Everest– appelé également Mont Everest – est le plus haut sommet de l’Asie et culmine à 8 848 mètres d’altitude.

L’Everest est le plus haut sommet du monde au dessus du niveau de la mer.

Pays.

L’Everest est situé à la frontière entre le Népal et la Chine (dans la région autonome du Tibet), dans la chaîne de l’Himalaya. L’Everest est la plus haute frontière entre deux pays.

Le Mont Everest, la chaîne de l’Himalaya et les territoires du Tibet, du Bhoutan, de l’Inde du Nord et du Népal sont désignés comme le « toit du monde ».

Particularité de l’Everest.

Les températures sont très froides au sommet de l’Everest. La température moyenne est de -36°C en janvier – le mois le plus froid – et de -19°C en juillet – le mois le plus chaud.

L’Everest est surnommé le Troisième Pôle.

Les vents peuvent être très violents, en particulier de juin à septembre avec la mousson et de novembre à mars lorsque les courant-jets redescendent depuis le nord.

Découverte de l’Everest.

En 1847, l’arpenteur général britannique Andrew Scott Waugh et son équipe aperçoivent pour la première fois l’Everest.

En 1852, le mathématicien et géomètre indien Radhanath Sikdar est le premier à découvrir que l’Everest est le point culminant de l’Himalaya à partir de calculs trigonométriques.

Première ascension de l’Everest.

Le 29 mai 1953, L’alpiniste et explorateur néo-zélandais Edmund Hillary et le sherpa népalais d’origine tibétaine Tensing Norgay réussissent la première ascension de l’Everest au cours de l’expédition britannique dirigée par le général de brigade John Hunt.

L’Elbrouz.

Hauteur.

L’Elbrouz– appelé également Elbrous – est le plus haut sommet de l’Europe et culmine à 5 642 mètres d’altitude.

Pays.

L’Elbrouz est situé en Russie, dans la chaîne du Grand Caucase, près de la frontière avec la Géorgie.

Particularité de l’Elbrouz.

L’Elbrouz est un volcan endormi ayant connu des éruptions jusqu’au début de notre ère. Son cratère est recouvert de neige et de glace.

Première ascension de l’Elbrouz.

Le 14 juillet 1874, les guides Akhia Sottaiev et Peter Knubel et les alpinistes anglais Horace Walker et Frederick Gardiner réussissent la première ascension du point culminant de l’Elbrouz.

Le Puncak Jaya.

Hauteur.

Le Puncak Jaya– appelé également pyramide Carstensz – est le plus haut sommet de l’Océanie et culmine à 4 884 mètres d’altitude.

Pays.

Le Puncak Jaya est situé en Indonésie sur l’île de la Nouvelle-Guinée, dans la province de Papouasie, au cœur de la chaîne de Surdiman, dans la partie occidentale des monts Maoke.

Particularité du Puncak Jaya.

Le Puncak Jaya fait partie des rares endroits proches de l’équateur possédant des glaciers.

Le climat est de type équatorial avec une faible variation des températures au cours de l’année et une forte pluviométrie. Le maximum des précipitations se produit entre fin décembre et fin mars.

Les températures varient en moyenne de -3ºC à 15ºC avec des éclaircies le matin, des averses de pluie l’après-midi et de la neige le soir.

Découverte du Puncak Jaya.

Le 16 février 1623, le navigateur et explorateur hollandais Jan Carstenszoon est le premier européen à découvrir le Puncak Jaya et à le décrire, au cours de l’expédition qu’il dirige en Nouvelle-Guinée.

Le Puncak Jaya est aussi appelé Pyramide de Carstensz en l’honneur de l’explorateur Jan Carstenszoon.

Première ascension du Puncak Jaya.

Le 13 février 1962, l’alpiniste autrichien Heinrich Harrer, le guide néo-zélandais Philip Temple, l’alpiniste australien Russell Kippax et l’officier de patrouille néerlandais Albert Huizenga réussissent la première ascension du Puncak Jaya.

Mémoriser la liste des points culminants du monde.

Nous avons vu dans l’article Comment Mémoriser les Montagnes de France facilement plusieurs techniques de mémorisation pour mémoriser les sommets des montagnes.

Nous allons reprendre ces techniques pour mémoriser les points culminants du monde.

Aconcagua, Denali, Elbrouz, Everest, Kilimandjaro, Puncak Jaya, Vinson sont les 7 sommets dans l’ordre alphabétiques des 7 continents.

Comment mémoriser la liste des sept sommets ?

La phrase mnémotechnique.

Avec ce moyen mnémotechnique, Il s’agit de créer un phrase mnémotechnique en utilisant des mots commençant par la première lettre du nom de chaque sommet.

Par exemple, nous pouvons créer la phrase mnémotechnique suivante pour retenir la liste des sommets des sept continents :

  • Aconcagua.
  • Denali.
  • Elbrouz.
  • Everest.
  • Kilimandjaro.
  • Puncak Jaya.
  • Vinson.

« Accompagne deux enfants en kayak pour voir le sommet de la montagne. »

  • Accompagne commence par la lettre A comme Aconcagua.
  • Deux commence par la lettre D comme Denali.
  • Enfants commence par la lettre E comme Elbrouz.
  • En commence la lettre E comme Everest.
  • Kayak commence par la lettre K comme Kilimandjaro.
  • Pour commence la lettre P comme Puncak Jaya.
  • Voir commence par la lettre V comme Vinson.

Les mots « le sommet de la montagne » vont être notre crochet mémoire, notre repère mémoriel pour nous rappeler que la phrase mnémotechnique permet de retenir la liste des 7 sommets.

Acronyme.

Pour mémoriser les 7 sommets les plus hauts des continents du monde, nous pouvons utiliser, comme moyen mnémotechnique les acronymes.

La méthode des acronymes consiste à créer un mot à partir de la première lettre de chaque élément de la liste à retenir.

Pour retenir les sommets des 7 montagnes, vous pouvez utiliser l’acronyme suivant :

« ADEEK PV ».

Pour mémoriser plus facilement, nous pouvons remplacer le mot ADDEK par ADIK qui veut dire frère ou sœur, fratrie en indonésien. L’Indonésie étant le pays où se trouve le Puncak Jaya, nous avons une accroche mémorielle.

Pour mémoriser facilement les 7 sommets, nous pouvons imaginer une histoire toute simple : « Nous voyons un indonésien qui apporte un PV à son frère ou à sa sœur en haut du sommet d’une montagne – le Punka Jaya par exemple – et qui lui dit :

« Adik, PV ».

Le système des liaisons (Link Method).

Nous avons une illustration très concrète de cette méthode dans notre article Comment mémoriser rapidement et facilement une liste de courses.

La technique de mémorisation du système des liaisons consiste à imaginer une histoire en reliant dans l’ordre chacun des 7 sommets les plus hauts de chaque continent.

Le système des liaisons fait appel à la mémoire visuelle.

Les noms sont parfois difficiles à retenir. Pour les retenir plus facilement, nous allons trouver une image mentale facile à mémoriser pour représenter le nom de chaque sommet.

Pour rendre les sommets concrets dans notre cerveau, nous feront correspondre leur nom à un mot ayant la même consonance et facile à nous représenter mentalement.

Nous utiliserons comme crochet mémoire le mot montagne, puisque nous devons mémoriser les points culminants. Nous allons créer une image mentale qui relie le crochet mémoriel au premier sommet. Puis une image qui relie le premier sommet au second et ainsi de suite jusqu’au suivant.

  • Aconcagua : anaconda.
  • Denali: dine (au lit).
  • Elbrouz : elle bronze.
  • Everest : Averell (Dalton).
  • Kilimandjaro : Jean-Claude Killy.
  • Puncak Jaya : punk (joyeux).
  • Vinson : buisson.

Nous allons, par exemple, commencer notre histoire en haut de la montagne, qui est notre crochet mémoire.

« Au sommet de la montagne, c’est le soir. Un anaconda dine au lit. La nuit passe, puis le jour se lève.  Il ouvre les volets et aperçoit une personne étendue dans l’herbe. Elle bronze. Elle entend un bruit, sursaute. Elle aperçoit Averell, le plus grand des frères Dalton, qui court en tenue de bagnard, poursuivi par Jean-Claude Killy. A ce moment, une bande de punks joyeux sortent d’un buisson. Ils sont sept, le même nombre que les 7 sommets du monde. »

Comment mémoriser les 7 sommets, le continent et l’altitude.

Nous allons mémoriser les sept continents, leur point culminant en France et leur altitude.

  • Afrique : Kilimandjaro, 5 892 mètres.
  • Amérique du Nord : Denali, 6 190 mètres.
  • Amérique du Sud : Aconcagua, 6 962 mètres.
  • Antarctique : Massif Vinson, 4 892 mètres.
  • Asie : Everest, 8 848 mètres.
  • Europe : Elbrouz, 5 642 mètres.
  • Océanie : Puncak Jaya, 4 884 mètres.

Pour retenir les noms des continents, nous allons utiliser les mnémoniques suivants :

  • Mnémonique pour l’Afrique : brique.
  • Mnémonique pour l’Amérique du Nord : anneau – A pour Amérique et Neau pour Nord.
  • Mnémonique pour l’Amérique du Sud : massueM de Amérique et Su pour Sud.
  • Mnémonique pour Antarctique : tarte.
  • Mnémonique pour Asie : assis.
  • Mnémonique pour Europe : Euro.
  • Mnémonique pour Océanie : océan.

Pour retenir les sommets les plus hauts de chaque continent, nous allons associer chaque point culminant à l’image que nous avions prise avec la technique du système des liaisons (link method).

  • Aconcagua : anaconda.
  • Denali: dine (au lit).
  • Elbrouz : elle bronze.
  • Everest : Averell (Dalton).
  • Kilimandjaro : Jean-Claude Killy.
  • Puncak Jaya : punk (joyeux).
  • Vinson : buisson.

Pour retenir l’altitude de chaque sommet, nous allons utiliser comme moyen mnémotechnique le système des articulations chiffrées.

Le système des articulations chiffrées est une technique de mémorisation qui consiste à associer un chiffre à un son pour faciliter sa mémorisation.

Chaque chiffre de zéro à neuf, correspond une consonne ou un son.

Le code associé à chaque chiffre est le suivant :

  • 0 : c (ce), s (se), z (ze), t (tion), x (ex : dix).
  • 1 : t, d.
  • 2 : n, ne, gne.
  • 3 : m, me.
  • 4 : r, re.
  • 5 : l, lle.
  • 6 : g (ge), j (je), ch (che), sh (sche).
  • 7 :  g (gue, ga), k (ke, ka), q (que), cue (cas).
  • 8 : f (fe), v(ve), ph (phe).
  • 9 : b, p.

Pour associer l’altitude à une image mentale vous pouvez utiliser la table de rappel du grand système que nous avons apprise dans l’article comment mémoriser facilement les chiffres ou les nombres.

Le Kilimandjaro a une altitude de 5 892 mètres.

Nous allons utiliser la table de rappel du grand système pour retenir l’altitude du Kilimandjaro.

Nous décomposons 5 892 en deux chiffres : 58 et 92.

Le nombre 58 correspond au code mnémonique louve.

Le nombre 92 correspond au code mnémonique bonnet.

Pour retenir le nombre 5 892 nous le relierons mentalement à une louve et à un bonnet.

Pour mémoriser les sept sommets les plus hauts des continents et leur altitude, nous avons les associations mentales suivantes :

  • Afrique : Kilimandjaro, 5 892 mètres.
    • Brique, Jean-Claude Killy, louve et bonnet.
  • Amérique du Nord : Denali, 6 190 mètres.
    • Anneau, dine (au lit), château et poisson.
  • Amérique du Sud : Aconcagua, 6 962 mètres.
    • Massue, anaconda, chapeau et chaîne.
  • Antarctique : Massif Vinson, 4 892 mètres.
    • Tarte, buisson, ravin et bonnet.
  • Asie : Everest, 8 848 mètres.
    • Assis, Averell, fève, ravin.
  • Europe : Elbrouz, 5 642 mètres.
    • Euro, elle bronze, luge, reine.
  • Océanie : Puncak Jaya, 4 884 mètres.
    • Océan, punk joyeux, ravin, forêt.

A découvrir aussi.

Si cet article du blog éducatif  Apprendre 5 Minutes vous a plu, faites le connaitre autour de vous.

Mémoriser les 7 Sommets les plus hauts du Monde facilement

Abonnez-vous pour être informé des nouvelles parutions d’articles et recevoir gratuitement notre livre  » Comment Apprendre Facilement ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comment Mémoriser les Montagnes de France facilement

Abonnez-vous pour être informé des nouvelles parutions d’articles et recevoir gratuitement notre livre  » Comment Apprendre Facilement ».

Vous voulez mémoriser la liste des massifs montagneux de France, leurs points culminants et leurs altitudes ? Vous voulez apprendre à retenir à quelle montagne correspond un sommet ? Vous cherchez des mnémoniques pour chaque massif montagneux ?

Lisez cet article du blog éducatif Apprendre 5 minutes pour apprendre comment mémoriser vite et facilement la liste complète des massifs montagneux français et leurs points culminants.

Nous allons vous montrer les techniques de mémorisation les plus efficaces pour retenir à long terme les montagnes françaises et leurs sommets.

Vous trouverez dans cet article un exemple de mémorisation pour chaque montagne de France métropolitaine et de France d’Outre-Mer.

Sommaire

  • La liste des massifs montagneux français et leurs points culminants.
    • France métropolitaine.
    • France d’Outre-Mer.
    • Points culminants.
  • Mémoriser la liste des massifs montagneux.
    • Phrase mnémotechnique.
    • Acronyme.
    • Le système des liaisons (Link Method).
  • Comment mémoriser tous les montagnes de France et leurs sommets.
  • Bonus : le Massif armoricain.
  • A découvrir aussi.

La liste des massifs montagneux français et leurs points culminants.

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Montagnes de France.
Montagnes de France.

France métropolitaine.

Les six massifs métropolitains reconnus par l’article 5 de la « Loi montagne » – Loi n° 85-30 du 9 janvier 1985 relative au développement et à la protection de la montagne – sont :

  • Alpes.
  • Corse.
  • Massif central.
  • Massif jurassien.
  • Pyrénées.
  • Massif vosgien.

France d’Outre-Mer.

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

La France d'Outre-Mer
Carte de la France métroplitaine et d’Outre-Mer

(Conception graphique : TinaRebou.com)

Les trois massifs ultramarins dans les départements d’outre-mer reconnus par l’article 4 de la « Loi montagne » – Loi n° 85-30 du 9 janvier 1985 relative au développement et à la protection de la montagne – sont :

  • Massif de Guadeloupe.
  • Massif des Hauts-de-La Réunion.
  • Massif de Martinique.

Points culminants.

Les plus hauts sommets français de chaque massif montagneux sont

En France métropolitaine :

  • Alpes françaises : le Mont Blanc, 4 809 mètres; plus haut sommet d’Europe occidentale et le cinquième d’Europe.
  • Corse : le Monte Cinto, 2 706 mètres.
  • Massif central : le Puy de Sancy, 1 885 mètres.
  • Massif jurassien : le Crêt de la Neige, 1 718 mètres.
  • Pyrénées : le Vignemale, 3 298 mètres.
  • Massif des Vosges : Grand Ballon – appelé également Ballon de Guebwiller, 1 424 mètres.

En France d’Outre-Mer :

  • Massif de Guadeloupe : la Soufrière, 1 467 mètres.
  • Massif des Hauts-de-La Réunion : le Piton des Neiges : 3 070 mètres.
  • Massif de Martinique : Montagne Pelée : 1 397 mètres.

Mémoriser la liste des massifs montagneux.

Pour retenir facilement la liste des massifs montagneux de France métropolitaine et d’Outre-Mer, il existe plusieurs moyens mnémotechniques simples.

Ils reposent tous sur le même principe : créer des associations imagées car notre cerveau mémorise plus facilement les histoires et ce qu’il peut se représenter mentalement.

Pour faciliter le travail de mémorisation, nous allons faire appel à nos sens, nos émotions, à des images animées.

Laissez libre cours à votre imagination et n’hésitez pas à vous amuser à créer des associations imagées.

La phrase mnémotechnique.

Avec ce moyen mnémotechnique, Il s’agit de créer un phrase mnémotechnique en utilisant des mots commençant par la première lettre du nom de chaque massif montagneux.

Par exemple, nous pouvons créer la phrase mnémotechnique suivante pour retenir la liste des montagnes françaises :

  • Alpes.
  • Corse.
  • Massif central.
  • Massif jurassien.
  • Pyrénées.
  • Massif vosgien.
  • Massif de Guadeloupe.
  • Massif des Hauts-de-La Réunion.
  • Massif de Martinique.

« Admire comment ce jeune pic vert grimpe sur la haute montagne. »

  • Admire commence par la lettre A comme les Alpes.
  • Comme commence par la lettre C comme la Corse.
  • Ce commence par la lettre C comme le mot Central (massif central).
  • Jeune commence la lettre J comme Jurassien (massif jurassien).
  • Pic commence par la lettre P comme les Pyrénées.
  • Vert commence la lettre V comme Vosgien (massif vosgien).
  • Grimpe commence par la lettre G comme Guadeloupe.
  • Haute commence par la lettre H comme Hauts (massif des Hauts-de-La-Réunion).
  • Montagne commence par la lettre M comme la Martinique.

Le mot Montagne va être notre crochet mémoire, notre mot repère pour nous rappeler que la phrase mnémotechnique permet de retenir la liste des montagnes françaises.

Acronyme.

Pour mémoriser les 9 massifs montagneux de la France, nous allons utiliser, comme moyen mnémotechnique les acronymes.

La méthode des acronymes consiste à créer un mot à partir de la première lettre de chaque élément de la liste à retenir.

Pour retenir les montagnes françaises, vous pouvez utiliser l’acronyme suivant :

« ACC JV GRMP ».

Pour mémoriser facilement, nous allons nous appuyer sur notre mémoire auditive et imaginer la phrase mnémotechnique suivante à la sonorité proche :

« Assez! Je vais grimper ».

Dans le mot « assez », la lettre S se prononce C.

Le mot « grimper » contient les lettres G, R, M et P.

  • A : Alpes.
  • S : Corse.
  • S : Massif Central.
  • J : Massif Jurassien.
  • V : Massif Vosgien.
  • G : Massif de Guadeloupe.
  • R : Massif des Hauts-de-La Réunion.
  • M : Massif de Martinique.
  • P : Pyrénées.

Le système des liaisons (Link Method).

Nous avons une illustration très concrète de cette méthode dans notre article Comment mémoriser rapidement et facilement une liste de courses.

La technique de mémorisation du système des liaisons consiste à imaginer une histoire en reliant dans l’ordre chacun des massifs montagneux de la France.

Le système des liaisons fait appel à la mémoire visuelle.

Les noms sont parfois difficiles à retenir. Pour les retenir plus facilement, nous allons trouver une image mentale facile à mémoriser pour représenter le nom de chaque massif montagneux.

Pour rendre les massifs montagneux concrets dans notre cerveau, nous leur feront correspondre nous feront correspondre leur nom à un mot ayant la même consonance et facile à nous représenter mentalement.

Nous utiliserons comme crochet mémoire le mot montagne, puisque nous devons mémoriser les massifs montagneux. Nous allons créer une image mentale qui relie le mot XXX à la première montagne. Puis une image qui relie la première montagne à la seconde et ainsi de suite jusqu’à la dernière.

  • Alpes : algue.
  • Corse : écorce.
  • Massif central : centrale nucléaire.
  • Massif jurassien : jurer.
  • Pyrénées : piranha.
  • Massif vosgien : forge.
  • Massif de Guadeloupe : loupe.
  • Massif des Hauts-de-La Réunion : réunion (en haut de la salle de réunion).
  • Massif de Martinique : Martini.

Nous allons, par exemple, commencer notre histoire en haut de la montagne, qui est notre crochet mémoire.

« Le sommet de la montagne est recouvert d’algues. Soudain, les algues se transforment en écorces de pin. Un homme vient en ramasser pour les brûler dans une centrale nucléaire. Il se fait arrêter et jure de ne plus recommencer car, sinon, il sera jeté dans une rivière infectée de piranhas. Finalement on pêche les piranhas et ceux-ci sont envoyées dans une forge. En brûlant, les piranhas se transforment en loupes. Un homme prend une loupe, grimpe en haut d’une salle de réunion pour lire avec la loupe l’étiquette d’une bouteille de Martini. »

Comment mémoriser tous les montagnes de France et leurs sommets.

Nous allons mémoriser les neuf massifs montagneux français, leur point culminant en France et leur altitude.

  • Alpes françaises : le Mont Blanc, 4 809 mètres.
  • Corse : le Monte Cinto, 2 706 mètres.
  • Massif central : le Puy de Sancy, 1 885 mètres.
  • Massif jurassien : le Crêt de la Neige, 1 718 mètres.
  • Pyrénées : le Vignemale, 3 298 mètres.
  • Massif des Vosges : le Grand Ballon, 1 424 mètres.
  • Massif de Guadeloupe : la Soufrière, 1 467 mètres.
  • Massif des Hauts-de-La Réunion : le Piton des Neiges : 3 070 mètres.
  • Massif de Martinique : Montagne Pelée : 1 397 mètres.

Pour retenir les montagnes, nous allons associer chaque massif montagneux à l’image que nous avions prise avec la technique du système des liaisons (link method).

  • Alpes : algue.
  • Corse : écorce.
  • Massif central : centrale nucléaire.
  • Massif jurassien : jurer.
  • Pyrénées : piranha.
  • Massif vosgien : forge.
  • Massif de Guadeloupe : loupe.
  • Massif des Hauts-de-La Réunion : réunion (en haut de la salle de réunion).
  • Massif de Martinique : Martini.

Pour retenir les sommets, nous créerons des images concrètes faciles à visualiser mentalement avec des personnes ou des objets symbolisant le point culminant en France du massif montagneux.

Comme pour les montagnes, nous allons prendre symbole pour les sommets des personnages ou des objets dont le nom a une consonance proche.

Par exemple, nous associerons la Soufrière à une ouvrière; le mot ouvrière ayant une consonance proche de Soufrière.

  • Mont Blanc : manteau blanc.
  • Monte Cinto : mon cintre.
  • Puy de Sancy : puits (rempli) de sangsues.
  • Crêt de la Neige : craie et neige.
  • Vignemale : vigne.
  • Grand ballon : ballon.
  • Soufrière : ouvrière.
  • Piton des Neiges : python et neige.
  • Montagne Pelée : peler.

Pour retenir l’altitude de chaque sommet, nous allons utiliser comme moyen mnémotechnique le système des articulations chiffrées.

Le système des articulations chiffrées est une technique de mémorisation qui consiste à associer un chiffre à un son pour faciliter sa mémorisation.

Chaque chiffre de zéro à neuf, correspond une consonne ou un son.

Le code associé à chaque chiffre est le suivant :

  • 0 : c (ce), s (se), z (ze), t (tion), x (ex : dix).
  • 1 : t, d.
  • 2 : n, ne, gne.
  • 3 : m, me.
  • 4 : r, re.
  • 5 : l, lle.
  • 6 : g (ge), j (je), ch (che), sh (sche).
  • 7 :  g (gue, ga), k (ke, ka), q (que), cue (cas).
  • 8 : f (fe), v(ve), ph (phe).
  • 9 : b, p.

Pour associer l’altitude à une image mentale vous pouvez utiliser la table de rappel du grand système que nous avons apprise dans l’article comment mémoriser facilement les chiffres ou les nombres.

Le Mont Blanc a une altitude de 4 809 mètres.

Nous allons utiliser la table de rappel du grand système pour retenir l’altitude du Mont Blanc.

Nous décomposons 4 809 en deux chiffres : 48 et 09.

Le nombre 48 correspond au code mnémonique ravin.

Le nombre 09 correspond au code mnémonique sapin.

Pour retenir le nombre 4 809 nous le relierons mentalement à un ravin et à un sapin.

Pour mémoriser toutes les montagnes de France métropolitaine et d’Outre-Mer, leurs points culminants en France et leurs altitudes, nous avons les associations mentales suivantes :

  • Alpes françaises : le Mont Blanc, 4 809 mètres.
    • Algues, manteau blanc, ravin et sapin.
  • Corse : le Monte Cinto, 2 706 mètres.
    • Écorce, mon cintre, nuque et singe.
  • Massif central : le Puy de Sancy, 1 885 mètres.
    • Centrale nucléaire, puits de sangsues, dauphin et filet.
  • Massif jurassien : le Crêt de la Neige, 1 718 mètres.
    • Jurer, craie et neige, ticket et dauphin.
  • Pyrénées : le Vignemale, 3 298 mètres.
    • Piranha, vigne, moine et bouffon.
  • Massif des Vosges : le Grand Ballon, 1 424 mètres.
    • Forge, ballon (de basket), taureau et noir.
  • Massif de Guadeloupe : la Soufrière, 1 467 mètres.
    • Loupe, ouvrière, taureau et chèque.
  • Massif des Hauts-de-La Réunion : le Piton des Neiges : 3 070 mètres.
    • Réunion, python et neige, maison et caisse.
  • Massif de Martinique : Montagne Pelée : 1 397 mètres.
    • Martini, peler, diamant et bague.

Bonus : le Massif armoricain.

Le Massif armoricain, situé dans l’Ouest de la France fait partie d’une ancienne chaîne de montagne, la chaîne varisque – appelée également chaîne hercynienne en France.

Le mont des Avaloirs, d’une hauteur de 416 mètres, est le point culminant du Massif armoricain.

Pour mémoriser le nom du Massif armoricain, le mont des Avaloirs qui est son point culminant et son altitude de 416 mètres nous pouvons utiliser les images mnémoniques suivantes :

  • Massif armoricain : armoire.
  • Mont des Avaloirs : abattoir.
  • 416 mètres : roi et donjon.

Pour la hauteur de 416 mètres, vous pouvez également prendre artichaut comme mnémonique.

  • 4 : R.
  • 1 : T.
  • 6 : CH.

A découvrir aussi.

Si cet article du blog éducatif  Apprendre 5 Minutes vous a plu, faites le connaitre autour de vous.

Comment Mémoriser les Montagnes de France facilement

Abonnez-vous pour être informé des nouvelles parutions d’articles et recevoir gratuitement notre livre  » Comment Apprendre Facilement ».

 

 

Comment Mémoriser les Capitales du Monde facilement

Abonnez-vous pour être informé des nouvelles parutions d’articles et recevoir gratuitement notre livre  » Comment Apprendre Facilement ».

Comment mémoriser toutes les capitales du monde vite et facilement ? France = Paris; Allemagne = Berlin; Australie = Canberra; Canada = Ottawa, etc.

Apprenez comment retenir le nom des capitales des pays avec une méthode simple, facile à utiliser et amusante  en lisant cet article du blog éducatif Apprendre 5 minutes.

Vous saurez comment retrouver la capitale d’un pays ou le pays associé à un capitale facilement.

Vous trouverez dans cet article une méthode et des exemples de mémorisation des capitales du monde.

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Comment Mémoriser les Capitales du Monde facilement.
Comment Mémoriser les Capitales du Monde facilement.

Sommaire

  • La méthode pour retenir le nom des capitales du monde.
  • Exemples de mémorisation des capitales des pays.
    • Capitale de l’Allemagne : Berlin.
    • Capitale de l’Australie : Canberra.
    • Capitale du Canada : Ottawa.
    • Capitale de la Suisse : Berne.
    • Capitale de la Turquie : Ankara.
  • A découvrir aussi.

La méthode pour retenir le nom des capitales du monde.

Pour retenir un pays du monde et sa capitale, nous allons chercher un moyen mnémotechnique pour relier le pays et la capitale.

Vous n’avez pas besoin de créer d’association pour les capitales des pays que vous connaissez.

Vous n’êtes pas obligé d’apprendre la liste des capitales du monde dans l’ordre des pays.

Pour rendre l’exercice plus motivant, vous pouvez commencer par les capitales des pays que vous avez envie de connaitre en premier : les pays limitrophes, celles où sont partis vos amis en vacances,où ils sont nés, etc.

Nous savons que le cerveau adore les images et les histoires mais qu’il a du mal à retenir ce qui est abstrait.

Pour bien mémoriser, nous allons associer le nom du pays et le nom de la capitale à des images mentales faciles à retenir et créer une histoire mentale avec ces 2 images.

Les noms sont parfois difficiles à retenir. Pour les retenir plus facilement, nous allons trouver une image mentale facile à mémoriser pour représenter le nom de chaque pays ou capitale.

En créant une histoire avec les deux images, nous allons créer une connexion entre elles. Elle sera d’autant plus forte que nous ferons appel à nos sens et à notre émotion.

Imaginez l’histoire qui vous passe par la tête. Plus elle vous marquera, plus elle s’imprègnera dans votre cerveau et plus elle sera facile à retenir.

Réviser les histoires mentales avec la méthode des répétitions espacées pour mémoriser définitivement: une heure après, un jour après, deux jours après, quatre jours après, une semaine après, un mois après, puis tous les six mois.

Pratiquez le plus souvent possible. Par exemple, quand vous regardez un film qui se passe dans un pays, quand vous regardez un match de football entre deux pays, essayez de trouver le nom de la capitale.

Avec l’entrainement, l’association se fera automatiquement dans votre esprit et vous trouverez le nom du pays ou sa capitale instantanément.

Exemples de mémorisation des capitales des pays.

Nous allons prendre quelques exemples pour illustrer la méthode.

Capitale de l’Allemagne : Berlin.

La capitale de l’Allemagne est la ville de Berlin.

Pour mémoriser le nom Allemagne, nous allons faire appel à notre mémoire auditive. Nous allons associer le mot Allemagne à Charlemagne. Le mot Charlemagne a un son proche du mot Allemagne.

Pour nous représenter mentalement Charlemagne, nous allons nous rappeler qu’un des surnoms de Charlemagne est « l’empereur à la barbe fleurie »; image facile à se rappeler mentalement.

Pour nous rappeler que Berlin est la capitale, nous allons faire appel à notre mémoire visuelle et prendre comme image la porte de Brandebourg, qui est un des symboles de Berlin.

Comment se souvenir que Berlin est la ville capitale de l’Allemagne ?

Nous allons créer une connexion mentale entre les deux images symbolisant l’Allemagne et Berlin :

  • Mnémonique pour l’Allemagne : Charlemagne.
  • Mnémonique pour Berlin : Porte de Brandebourg.

Il nous allons imaginer une histoire facile à mémoriser mettant en scène Charlemagne et la porte de Brandebourg.

Nous imaginons Charlemagne, conduisant un char antique à deux roues, tiré par quatre chevaux de front s’arrêtant en haut de la porte de Brandebourg (la porte de Brandebourg est surmontée par un quadrige conduit par la déesse de la victoire).

Lorsque vous imaginez la scène, faites appel au maximum à vos cinq sens, mettez de l’émotion, afin de créer un maximum de connexions, d’ancrages mémoriels.

Capitale de l’Australie : Canberra.

La capitale de l’Australie est la ville de Canberra.

Pour mémoriser le mot Australie, nous allons l’associer au mot otarie qui à une consonance proche.

La capitale de l’Australie, Canberra, nous fait penser au mot cambré, au verbe « se cambrer ».

  • Mnémonique pour l’Australie : Otarie.
  • Mnémonique pour Canberra : cambré.

Pour retenir que Canberra est la capitale de l’Australie nous pouvons imaginer une otarie en train de se cambrer pour attraper et manger un poisson ou un crabe ou pour se battre.

Capitale du Canada : Ottawa.

La capitale du Canada est la ville d’Ottawa.

Pour mémoriser le mot Canada, nous allons l’associer au mot Canadair – l’avion bombarder d’eau – qui à une consonance proche.

La capitale du Canada, Ottawa, nous fait penser au mot otage ou à l’expression « oh, ça va ».

  • Mnémonique pour le Canada : Canadair.
  • Mnémonique pour Ottawa : otage.

Pour retenir que Ottawa est la capitale du Canada, nous pouvons imaginer une prise d’otage dans un Canadair.

Capitale de la Suisse : Berne.

La capitale de la Suisse est la ville de Berne.

Pour mémoriser le mot Suisse, nous l’associer au chocolat qui est un des symbole de la Suisse.

La capitale de la Suisse, Berne, nous fait penser à Stéphane Bern, le journaliste spécialiste des familles royales et régnantes d’Europe.

  • Mnémonique pour la Suisse : Chocolat.
  • Mnémonique pour Berne : Stéphane Bern.

Pour retenir que Berne est la capitale de la Suisse, nous pouvons imaginer Stéphane Bern en train de manger du chocolat.

Capitale de la Turquie : Ankara.

La capitale de la Turquie est la ville d’Ankara.

Pour mémoriser le mot Turquie, nous l’associer au croissant de Lune et à l’étoile du drapeau de la Turquie.

La capitale de la Turquie, Ankara, nous fait penser à ancre de bateau.

  • Mnémonique pour la Turquie : Croissant de Lune et étoile.
  • Mnémonique pour Ankara : Ancre.

Pour retenir qu’Ankara est la capitale de la Turquie, nous pouvons imaginer que le croissant de Lune et l’étoile se transforment en ancre de bateau.

A découvrir aussi.

Si cet article du blog éducatif  Apprendre 5 Minutes vous a plu, faites le connaitre autour de vous.

Comment Mémoriser les Capitales du Monde facilement

Abonnez-vous pour être informé des nouvelles parutions d’articles et recevoir gratuitement notre livre  » Comment Apprendre Facilement ».

 

Histoire des JO – mémoriser les grandes dates des jeux olympiques

Abonnez-vous pour être informé des nouvelles parutions d’articles et recevoir gratuitement notre livre  » Comment Apprendre Facilement ».

Histoire des JO : -776, premiers jeux olympiques à Olympie… 2018, jeux olympiques d’hiver à Pyeongchang.

Vous voulez apprendre et retenir vite et facilement les dates de l’histoire des jeux olympiques antiques et modernes ?

Vous cherchez des techniques de mémorisation efficaces pour vous souvenir des dates des JO ?

Lisez cet article d’ Apprendre 5 minutes pour apprendre comment mémoriser les grandes dates de l’histoire des jeux olympiques et retenir l’essentiel.

5 minutes par jour, pendant quelques jours, vous suffirons pour vous souvenir des dates clés des JO.

Nous avons sélectionné des méthodes particulièrement efficaces pour vous aider à retenir par cœur les dates des principaux événements des jeux olympiques.

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Apprendre des dates clés de l'histoire des JO.
Apprendre les dates clés de l’histoire des JO.

Sommaire

  • Bref résumé de l’histoire des jeux olympiques.
  • Les grandes dates de l’histoire des jeux olympiques.
  • Comment mémoriser les dates de l’histoire des jeux olympiques.
  • A découvrir aussi.

 Bref résumé de l’histoire des jeux olympiques.

L’origine des JO remonte à la Grèce antique. Les premiers Jeux olympiques antiques furent célébrés en 776 av. J.-C.

Les Jeux olympiques antiques furent célébrés pendant plus de 1000 ans. En 393 après J.-C., l’empereur Théodose Ier abolit les Jeux olympiques antiques par décret, sous la pression religieuse, en interdisant la pratique des cultes païens.

Afin de rendre le sport plus populaire, le français Pierre de Coubertin réintroduit les jeux olympiques à la fin du XIX ème siècle.

En 1896, les premiers jeux olympiques modernes ont lieu à Athènes en Grèce.

Les Jeux Olympiques modernes sont organisés tous les quatre ans. Ils ne seront annulés que pendant les deux guerres mondiales.

A l’origine, les jeux olympiques modernes ont lieu uniquement l’été.

En 1924, les premiers jeux olympiques d’hiver ont lieu à Chamonix, en France.

Les XXIII èmes jeux olympiques d’hiver ont lieu à Pyeongchang en Corée du Sud du 9 au 25 février 2018.

Les XXXII èmes jeux olympiques d’été ont lieu à Tokyo au Japon du 24 juillet au 9 août 2020.

Les grandes dates de l’histoire des jeux olympiques.

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Les Grandes dates des Jeux olympiques (884 av. J.-C - 2018).
Les grandes dates des Jeux olympiques (884 av. J.-C – 2018).

-884 : Iphitos, roi d’Élide en Grèce, instaure les jeux olympiques.

En 884 av. J.-C, Iphitos, roi d’Élide, en Grèce, afin d’apaiser les guerres et les maladies en Grèce consulte l’oracle de Delphes et instaure les jeux olympiques.

L’oracle de Delphes lui déclare que la colère des dieux ne pourra être calmée que si des Jeux olympiques sont organisés.

Iphitos obtient le soutien de Lycurgue, son puissant voisin de Sparte.

Il instaure immédiatement une trêve sacrée – la trêve olympique – suivie de jeux olympiques en l’honneur du dieu Zeus qui se dérouleront tous les 4 ans.

La période de 4 ans entre 2 jeux olympiques s’appelle une olympiade.

« Iphitos, descendant d’Oxylos, et contemporain de Lycurgue, qui donna des lois à Lacédémone, fit célébrer des jeux à Olympie, renouvela les fêtes olympiques, et la trêve dont l’usage avait cessé depuis un temps dont je déterminerai la durée, lorsqu’ayant à parler d’Olympie, j’expliquerai la cause de l’interruption des jeux. [6] Iphitos voyant donc que la Grèce était désolée par des divisions intestines et par une maladie contagieuse, crut devoir aller demander à l’oracle de Delphes un remède à tous ces maux; et la Pythie lui ordonna, dit-on, de rétablir les jeux Olympiques de concert avec les Éléens. Iphitos engagea aussi les Éléens à offrir des sacrifices à Héraclès, qu’ils regardaient auparavant comme leur ennemi. Suivant l’inscription qu’on voit à Olympie, Iphitos était fils d’Haemon ; la plupart des Grecs disent qu’il était fils de Praxonide ; mais suivant les anciens documents écrits des Éléens, son père portait le même nom que lui. »

Citation de PAUSANIAS – « Description de la Grèce » – Livre V ELIDE, chapitre IV.

-776 : Premiers jeux olympiques antiques, remportés par Corèbe d’Élis.

En -776, les premiers Jeux Olympiques se déroulent à Olympie, dans le royaume d’Élide.

Les Jeux Olympiques ne comportent qu’une épreuve, une course à pied, appelée le stadion, d’une longueur d’un stade – un stade a une longueur de 600 pieds d’Héraclès (soit 192,27 mètres). A partir de -724, d’autres épreuves viendront s’ajouter aux jeux olympiques.

En -776, Corèbe d’Élis est le premier champion olympique antique. Il remporte la course à pied (le stadion).

-580 : Les jeux olympiques se professionnalisent.

En -580, à Athènes, le législateur Solon promulgue une loi pour que chaque Athénien vainqueur des jeux olympiques reçoive 500 drachmes.

Solon promulgue cette loi afin de motiver les sportifs athéniens. Il officialise le professionnalisme déjà largement répandu dans toute la Grèce.

-516 : Milon de Crotone remporte son 6ème titre de champion olympique de lutte.

Le lutteur Milon de Crotone est le le plus prestigieux des champions olympiques antiques, avec 6 titres de champion olympique de lutte, le dernier en -516.

En -540, il remporte son premier titre de champion olympique de lutte en junior.

En -532, il emporte son premier titre de champion olympique de lutte en senior et le conservera pendant les 4 jeux olympiques suivants.

Il gagnera également 7 titres aux Jeux Pythiques, 9 titres aux Jeux Néméens et 10 titres aux Jeux Isthmiques.

Milon de Crotone est le le sportif le plus couronné de l’Antiquité.

-468 : Les jeux olympiques durent 5 jours.

A l’origine les jeux olympiques duraient un jour mais ne comportaient qu’une seule épreuve sportive.

Progressivement, de nouvelles compétitions sportives se sont rajoutées au fil des jeux olympiques.

En -684, les jeux olympiques antiques sont organisés sur 3 jours.

A partir de -468, la durée des jeux olympiques antiques est portée à 5 jours.

-146 : Première participation des romains aux jeux olympiques.

La conquête romaine de la Grèce ne marque pas le déclin des JO.

En -146, les romains participent pour la première fois aux jeux olympiques.

-80 : Sylla tente de transférer les jeux olympiques à Rome.

En 80 avant JC, le consul romain Sylla tente de déplacer les jeux olympiques d’Olympie à Rome.

Il attire de nombreux athlètes professionnel grecs, séduits par le montant des primes d’engagement et de victoire, afin de proposer le meilleur spectacle sportif.

Mais cette tentative ne connait pas de suite et les JO se poursuivront à Olympie.

393 : Théodose Ier interdit des jeux olympiques antiques.

L’empereur Théodose Ier, convertit au christianisme et influencé notamment par Saint Ambroise, évêque de Milan, décide d’interdire les JO en raison de leur caractère païen.

En 393 après J.-C, Théodose Ier interdit par décret la pratique des cultes et des jeux païens et par là l’organisation des jeux olympiques.

23 juin 1894 : Rétablissement des jeux olympiques.

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Pierre de Coubertin (1863-1937), Rénovateur des Jeux Olympiques.
Pierre de Coubertin (1863-1937), Rénovateur des Jeux Olympiques.

(Création numérique : TinaRebou.com)

Pierre de Coubertin, persuadé de l’importance de l’éducation physique dans le façonnement des esprits, souhaite faire revivre les Jeux olympiques.

Le 25 novembre 1892, lors du cinquième anniversaire de l’Union des sociétés françaises de sports athlétiques (USFSA) – la fédération omnisports française d’athlétisme – à Paris, Pierre de Coubertin appelle à la rénovation des jeux olympiques.

Le Congrès olympique de 1894 est le premier congrès olympique. Organisé par l’Union des sociétés françaises de sports athlétiques (USFSA), il se tient Paris dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne, du 16 au

Le , à Paris, dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne, à la fin du premier congrès olympique, le baron Pierre de Coubertin prononce le discours fondateur de la rénovation des jeux olympiques et fonde le Comité international olympique (CIO).

Le Comité international olympique aura pour mission de réinstaurer les Jeux olympiques antiques et d’organiser cet événement sportif tous les quatre ans.

Le Comité international olympique sélectionne la ville d’Athènes pour accueillir les Jeux olympiques d’été de 1896, appelés également les Jeux de la première olympiade. Ce seront les premiers Jeux olympiques de l’ère moderne.

Le comité international sélectionne également Paris pour accueillir les Jeux olympiques d’été de 1900.

6 avril 1896 : Premiers jeux olympiques modernes à Athènes.

Les Jeux olympiques de 1896, appelés également Jeux de la première olympiade
se déroulent en Grèce, à Athènes, du 6 au 15 avril 1896.

Le Comité international olympique (CIO) organise les JO en Grèce, en référence au pays d’origine des jeux olympiques.

14 mai 1900 : Les jeux olympiques à Paris.

Les Jeux olympiques de 1900, appelés également Jeux de la deuxième olympiade
se déroulent en France, à Paris, du 14 mai au 28 octobre 1900.

Les femmes participent pour la première fois aux jeux olympiques modernes.

La première femme championne olympique est la joueuse de tennis britannique Charlotte Cooper.

01 juillet 1904 : Les jeux olympiques de Saint-Louis.

Les Jeux olympiques d’été de 1904, appelés également les III ème Olympiade, se déroulent aux États-Unis, à Saint-Louis, dans l’État du Missouri, du 01 juillet au 23 novembre 1904.

Les médailles d’or, d’argent et de bronze sont remis pour la première fois aux premier, deuxième et troisième de chaque épreuve, lors des JO d’été de Saint-Louis.

Le gymnaste unijambiste américain Georges Eyser est le premier athlète handicapé participant aux jeux olympiques.

Georges Eyser remporte 6 médailles dont trois en or et deux en argent.

1916 : Les jeux olympiques de Berlin sont annulés.

Les Jeux de la VII ème Olympiade, prévus en 1916 à Berlin, en Allemagne sont annulés à cause de la Première Guerre mondiale.

14 août 1920 : Le drapeau olympique et le serment olympique apparaissent pour la première fois aux Jeux olympiques d’Anvers.

Le 14 août 1920 aux JO d’Anvers, le drapeau olympique flotte pour la première fois lors de Jeux olympiques au stade olympique d’Anvers.

Il fut hissé officiellement lors de la cérémonie d’ouverture à Anvers des Jeux de la VII ème olympiade de l’ère moderne; cérémonie présidée par le roi Albert 1er de Belgique.

Un autre symbole des jeux olympiques, le serment olympique, écrit par Pierre de Coubertin, est prêté pour la première fois par l’escrimeur belge Victor Boin à l’occasion de la cérémonie d’ouverture.

« Nous jurons que nous nous présentons aux Jeux Olympiques en concurrents loyaux, respectueux des règlements qui les régissent et désireux d’y participer dans un esprit chevaleresque, pour l’honneur de nos pays et pour la gloire du sport. »

Avec le développement des sports professionnels, le serment olympique sera modifié par la suite.

25 janvier 1924 : Premiers jeux olympiques d’hiver à Chamonix.

Dans les années 1920, les sports de neige et de glace sont de plus en plus populaires. Le CIO décide d’organiser, une Semaine Internationale des Sports d’Hiver.

Les Jeux olympiques d’hiver de 1924, appelés également 1er Jeux olympiques d’hiver
se déroulent en France, à Chamonix, du 25 janvier au 05 février 1924.

4 mai 1924 : La devise olympique apparait pour la première fois aux jeux olympiques d’été de Paris.

La devise olympique de Pierre de Coubertin empruntée à son ami, l’abbé Henri Louis Rémy Didon, apparaît pour la première fois aux jeux olympiques d’été de 1924, à Paris – la VIII ème Olympiade de l’ère moderne.

« Citius, Altius, Fortius. »

ou en français :

« Plus vite, plus haut, plus fort ».

28 juillet 1928 : La flamme olympique apparait pour la première fois aux jeux olympiques d’été d’Amsterdam.

Les Jeux olympiques d’été de 1928 se déroulent aux Pays-Bas, à Amsterdam, du 17 mai au 12 août 1928.

Le 28 juillet 1928, la flamme olympique est allumée pour la première fois pendant les JO d’été d’Amsterdam, lors de la IX ème Olympiade de l’ère moderne.

La flamme olympique est allumée dans une vasque située au sommet d’une tour au sein de l’Olympic Stadium d’Amsterdam.

01 août 1936 : Hitler préside la cérémonie d’ouverture des JO de Berlin.

Les Jeux olympiques d’été de 1936 se déroulent en Allemagne, à Berlin, du 01 au 16 août 1936.

Le chancelier Adolph Hitler préside la cérémonie d’ouverture de la XI ème Olympiade.

Adolf Hitler veut faire la propagande du nazisme au cours de ces jeux olympiques et démontrer  la supériorité de la race aryenne mais les JO seront marqués par les 4 médailles d’or de l’athlète américain Jesse Owens.

Les JO de Berlin sont les premiers à introduire le relais de la flamme olympique. La torche enflammée sera relayée d’Olympie, en Grèce jusqu’à Berlin.

Les jeux olympiques de 1936 seront les premiers à être filmés pour la télévision.

1940 et 1944 : Les jeux olympiques d’été de Tokyo et de Londres sont annulés.

Les Jeux de la XII ème Olympiade de Tokyo, au Japon, en 1940 et de la XIII ème Olympiade de Londres, en Angleterre, en 1944 sont annulés à cause de la Deuxième Guerre mondiale.

30 janvier 1948 : Les premiers jeux de l’après-guerre à Saint-Moritz.

Les Jeux olympiques d’hiver de 1948, appelés également les 1er Jeux de l’après-guerre
ou V ème jeux olympiques d’hiver se déroulent en Suisse, à Saint-Moritz, du 30 janvier au 08 février 1948.

Les JO de Saint-Moritz sont les premiers jeux olympiques célébrés après la Deuxième Guerre mondiale.

Ils sont également surnommés les « Jeux du Renouveau ».

Le CIO a choisi la ville de Saint-Moritz parce qu’elle se trouve en Suisse, un pays neutre qui n’a pas participé à la Deuxième Guerre mondiale.

6 février 1968 : Les jeux olympiques d’hiver de Grenoble.

Les Jeux olympiques d’hiver de 1968, appelés également les X èmes jeux olympiques d’hiver, se déroulent en France, à Grenoble, du 6 au 18 février 1968.

Lors du relais de la flamme olympique entre Olympie et Grenoble, le parcours célèbrera les massifs montagneux français, en passant dans les Vosges, le Jura, le Massif central, les Pyrénées et les Alpes, après avoir donné un détour en Corse.

Le président de la République française Charles de Gaulle préside la cérémonie d’ouverture des jeux olympiques au stade olympique de Grenoble.

Le président de Gaulle avait soutenu la candidature de la ville de Grenoble aux jeux olympiques, voyant dans l’organisation des JO un moyen d’accroître le prestige de la France tout en modernisant les stations de sports d’hiver afin de promouvoir le tourisme.

Le skieur français Jean-Claude Killy s’illustrera en remportant trois médailles d’or dans les trois disciplines de ski alpin – slalom géant, descente et slalom.

5 septembre 1972 : Prise d’otages par des terroristes palestiniens.

Les Jeux olympiques d’été de 1972, appelés également les XX ème Olympiade, se déroulent en Allemagne de l’Ouest, à Munich, du 26 août au 11 septembre 1972.

Les JO de Munich seront marqués par la mort de neuf athlètes israéliens, abattus lors d’une prise d’otages organisée par un commando palestinien de de l’organisation terroriste Septembre noir, le 5 septembre 1972.

Les Jeux olympiques de Munich seront également marqués par les 7 titres olympiques du nageur américain Mark Spitz.

19 juillet 1980 : Boycott des jeux olympiques de Moscou.

Les Jeux olympiques d’été de 1980, appelés également les XXII ème Olympiade, se déroulent en URSS, à Moscou, du 19 juillet au 3 août 1980.

Suite de l’invasion de l’Afghanistan par l’Union Soviétique en 1979, une cinquantaine de nations, dont les États-Unis boycottent les jeux olympiques.

8 février 1992 : Les jeux olympiques d’hiver d’Albertville.

Les Jeux olympiques d’hiver de 1992, appelés également les XVI èmes jeux olympiques d’hiver, se déroulent en France, à Albertville, du 8 au 23 février 1992.

Si Albertville est le siège des JO, c’est l’ensemble des grandes stations des Alpes françaises qui les accueilleront et en particulier de la Savoie.

Les jeux d’Albertville sont les derniers JO se déroulant la même année que les jeux olympiques d’été.

Le président de la République française François Mitterrand préside la cérémonie d’ouverture des jeux olympiques au théâtre des Cérémonies d’Albertville.

12 février 1994 : Les jeux olympiques d’hiver de Lillehammer.

Les Jeux olympiques d’hiver de 1994, appelés également les XVII èmes jeux olympiques d’hiver, se déroulent en Norvège, à Lillehammer, du 12 au 27 février 1994.

Ce sont les premiers Jeux d’hiver qui ne se déroulent pas la même année que les jeux olympiques d’été.

Depuis les JO de Lillehammer, les jeux olympiques d’hiver sont décalés de deux ans par rapport aux jeux olympiques d’été.

8 août 2008 : Première participation d’athlètes paralympiques aux jeux olympiques d’été à Pékin.

Les Jeux olympiques d’été de 2012, appelés également les XXIX ème Olympiade, se déroulent en Chine, à Pékin, du 8 au 24 août 2008.

Pour la première fois, deux athlètes qualifiées pour les Jeux paralympiques participent aux Jeux olympiques :

  • Le 20 août 2008, la nageuse sud-africaine Natalie du Toit, amputée de la jambe gauche, participe au marathon féminin en eau libre (10 km). Elle obtient la 16ème place sur 10 km en eau libre.
  • La pongiste polonaise Natalia Partyka, née sans avant-bras droit. Elle obtient la 9ème place en double féminin.

9 février 2018 : Les jeux olympiques d’hiver de Pyeongchang .

Les Jeux olympiques d’hiver de 2018, appelés également les XXIII èmes jeux olympiques d’hiver, se déroulent en Corée du sud, à Pyeongchang, du 9 au 25 février 2018.

Pyeongchang est plus célèbre centre de sport d’hiver de Corée du Sud.

Suite au scandale de dopage d’État organisé par la Russie lors des Jeux olympiques de Sotchi 2014, le Comité international olympique (CIO) a suspendu la Russie des JO de Pyeongchang.

Les athlètes russes pourront toutefois participer aux JO de Pyeongchang sous drapeau olympique, en portant la mention « Athlètes olympiques de Russie » (OAR) et sous réserve qu’il n’aient jamais été suspendus pour dopage et qu’ils se soumettent à des tests indépendants.

Le skieur et biathlète français Martin Fourcade remporte 3 médailles d’or. Martin Fourcade devient l’athlète français le plus titré des jeux olympiques d’hiver et d’été avec 5 médailles d’or.

  • Jeux olympiques 2014 de Sotchi : individuelle, poursuite.
  • Jeux olympiques 2018 de Pyeongchang : poursuite, mass start, relais mixte.

Comment mémoriser les dates de l’histoire des jeux olympiques.

Retenir les dates clés de l’histoire des jeux olympiques est un moyen efficace de situer les principaux événements historiques des JO.

Vous trouverez dans l’article comment mémoriser facilement les dates de l’histoire plusieurs techniques de mémorisation efficaces et des exemples détaillés pour retenir les dates clés sur le long terme.

Voici quelques exemples pour mémoriser les grandes dates de l’histoire des jeux olympiques, qui s’appuient sur la méthode des articulations chiffrées.

Pour rappel, la méthode des articulations chiffrées, appelée aussi code chiffres-sons, système majeur ou grand système est un procédé extrêmement puissant pour mémoriser les chiffres.

La méthode des articulations chiffrées consiste à :

  • convertir les chiffres en consonnes significatives ou en sons suivant un code défini,
  • A les associer à des mots en rajoutant des lettres pour les rendre concrets et les visualiser,
  • A créer une phrase ou une histoire.

A chaque chiffre de zéro à neuf, correspond une consonne ou un son. Voici le tableau complet des articulations chiffrées :

  • 0 : c (ce), s (se), z (ze), t (tion), x (ex : dix).
  • 1 : t, d.
  • 2 : n, ne, gne.
  • 3 : m, me.
  • 4 : r, re.
  • 5 : l, lle.
  • 6 : g (ge), j (je), ch (che), sh (sche).
  • 7 :  g (gue, ga), k (ke, ka), q (que), cue (cas).
  • 8 : f (fe), v(ve), ph (phe).
  • 9 : b, p.

Nous allons utiliser deux techniques particulièrement efficaces :

  1. Assembler les consonnes pour construire un mot ou deux. Par exemple, créer une association mentale entre le nombre 884 et le mot fanfare – 884 = FFR.
  2. Trouvez une série de mots commençant par chaque consonne significative. Par exemple, créer une association mentale entre 776 et les mots « cours, gagne, jeux » – 776 = CGJ.

-884 : Iphitos, roi d’Élide en Grèce, instaure les jeux olympiques.

884 est associé dans la méthode des articulations chiffrées au code « FFR » – 8=F; 4=R ».

Mnémotechniques pour 884 : fanfare, vivre, etc.

Phrase mnémotechnique : « La fanfare d’Iphitos fait vivre les jeux olympiques. »

-776 : premiers jeux olympiques antiques, remportés par Corèbe d’Élis.

776 est associé dans la méthode des articulations chiffrées au code chiffres-sons « KKJ – 7=K;6=J ».

Mnémotechnique pour 776 : caquage.

Définition de caquage : action de mettre des harengs dans un baril – appelé une caque – pour les conserver.

Phrase mnémotechnique : « A Olympie, Corèbe d’Élis est le plus fort au caquage. »

Un autre moyen mnémotechnique pour retenir l’année 776 est de l’associer à une série de mots commençant par la consonne significative.

  • 7 = K = court.
  • 7 = K = gagne.
  • 6 = J = jeux.

Phrase mnémotechnique : « A Olympie, Corèbe d’Élis court et gagne les premiers jeux olympiques. »

Si vous n’arrivez pas à vous souvenir du nom du premier champion olympique Corèbe d’Élis, vous pouvez créer une association mentale entre son nom et une image facilement mémorisable.

Exemple d’association mentale : « Corèbe d’Élis = coureur d’hélices ». Vous pouvez imaginer Corèbe d’Élis en train de courir après des hélices.

393 : Théodose Ier interdit des jeux olympiques antiques.

393 est associé dans la méthode des articulations chiffrées au code chiffres-sons « MPM – 3=M;9=P ».

Mnémotechnique pour 393 : mappemonde.

Phrase mnémotechnique : « Théodose déchire la mappemonde des jeux olympiques. »

23 juin 1894 : Rétablissement des jeux olympiques.

1894 est associé dans la méthode des articulations chiffrées au code chiffres-sons « TVBR – 1=T;8=V;9=B;4=R ».

Mnémotechnique pour 1894 : toit, vibre.

Phrase mnémotechnique : « Le toit vibre quand Pierre de Coubertin annonce le rétablissement des jeux jeux olympiques. »

25 janvier 1924 : Premiers jeux olympiques d’hiver à Chamonix.

1924 est associé dans la méthode des articulations chiffrées au code chiffres-sons « TPNR – 1=T;9=P;2=9;4=R ».

Mnémotechnique pour 1924 : taupinière.

Pour renforcer la mémorisation la mémorisation, vous pouvez utiliser des mnémoniques associés au chiffre 924. 924 correspond à l’année 1924, si vous enlevez le chiffre du millénaire.

Mnémotechniques pour 924 : peignoir, poignard.

Mnémotechnique pour Chamonix : chamois.

Phrase mnémotechnique : « Un chamois en peignoir avec des poignards en guise de ski fonce dans une énorme taupinière. »

Vous pouvez renforcer la mémorisation en imaginant, par exemple, les anneaux olympiques brodés sur le peignoir.

A découvrir aussi.

Si cet article vous a plu, faites le connaitre autour de vous.

Histoire des JO - mémoriser les grandes dates des jeux olympiques

Abonnez-vous pour être informé des nouvelles parutions d’articles et recevoir gratuitement notre livre  » Comment Apprendre Facilement ».

 

 

drapeau olympique – tout savoir sur le drapeau des jeux olympiques

Abonnez-vous pour être informé des nouvelles parutions d’articles et recevoir gratuitement notre livre  » Comment Apprendre Facilement ».

Le drapeau olympique, conçu par Pierre de Coubertin en 1913, est un des symboles des jeux olympiques modernes (JO).

Vous voulez apprendre et mémoriser le drapeau olympique, la signification des anneaux olympiques et de leur couleur, son histoire ?

Lisez cet article d’ Apprendre 5 minutes pour apprendre et retenir en 5 minutes l’essentiel sur le drapeau des jeux olympiques et sur les anneaux olympiques.

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Drapeau olympique - sommaire.
Drapeau olympique – sommaire.

Sommaire

  • Le drapeau olympique.
  • Signification des anneaux olympiques.
  • Signification des couleurs du drapeau olympique.
  • Mnémonique des couleurs du drapeau olympique.
  • Histoire du drapeau olympique.
  • Résumé.
  • A découvrir aussi.

Le drapeau olympique.

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Drapeau olympique.
Drapeau olympique.

Le drapeau officiel des Jeux olympiques est

  • un drapeau de 2,06 mètres de long et 60 centimes de large.
  • à fond blanc, sans bordure.
  • Au centre, cinq anneaux entrelacés de gauche à droite, de dimensions égales, disposés en deux rangées superposées.
  • Sur la rangée du haut, trois anneaux (de gauche à droite : le bleu, le noir et le rouge).
  • Sur la rangée du bas, deux anneaux (le jaune et le vert).
  • L’ordre d’enchainement des cinq anneaux olympiques est le bleu, le jaune, le noir, le vert et le rouge.
  • L’anneau bleu est en haut, à gauche, à côté de la hampe.
La charte olympique indique :
« Le symbole olympique se compose de cinq anneaux entrelacés de dimensions égales (les
anneaux olympiques), employés seuls, en une ou cinq couleurs. Lorsque la version en cinq couleurs est utilisée, les couleurs sont, de gauche à droite, le bleu, le jaune, le noir, le
vert et le rouge. Les anneaux sont entrelacés de gauche à droite ; l’anneau bleu, le noir et
le rouge se trouvent en haut, le jaune et le vert en bas »
Charte olympique, règle 8.

Signification des anneaux olympiques.

Les cinq anneaux olympiques entrelacés représentent symboliquement

  • l’universalité de l’Olympisme : les cinq continents unies par l’olympisme.
  • La rencontre des athlètes du monde entier aux Jeux Olympiques.

La charte olympique précise la symbolique :

“Le symbole olympique exprime l’activité du Mouvement olympique et représente l’union des cinq continents et la rencontre des athlètes du monde entier aux Jeux Olympiques. »

Charte olympique, règle 8.

 Les anneaux représentent le respect, réunissant toutes les nations et les cinq continents sans discrimination. Il symbolisent également les principes diffusés par l’olympisme que sont l’universalité et l’humanisme.

Signification des couleurs du drapeau olympique.

Les six couleurs du drapeau des Jeux olympiques sont le blanc en arrière-plan et les couleurs des 5 anneaux olympiques.

  • Bleu.
  • Jaune.
  • Noir.
  • Vert.
  • Rouge.
  • Blanc.

Les six couleurs du drapeau des Jeux olympiques représentent toutes les nations.

Lorsque le baron Pierre de Coubertin conçu le drapeau olympique en 1913, au moins une de ces 6 couleurs était présente dans le drapeau de chaque pays.

Mnémonique des couleurs du drapeau olympique.

Si vous cherchez un moyens mnémotechnique pour retenir les 6 couleurs du drapeau des Jeux olympiques pour pouvez utiliser l’astuce mnémotechnique suivante.

Il s’agit d’un moyen mnémotechnique basé sur les acronymes – mot formé par les initiales – pour se souvenir des couleurs du drapeau des JO de droite à gauche :

« BRUN JB »

  • B : blanc.
  • R : rouge.
  • U : vert (utilisé pour le vert au lieu de V par l’euphonie, pour que le mot soit plus facile à prononcer).
  • N : noir.
  • J : jaune.
  • B : bleu.

Pour mémoriser plus facilement, nous pouvons imaginer la phrase mnémotechnique suivante à la sonorité proche :

« BRUN GIBET »

  • B : blanc.
  • R : rouge.
  • U : vert.
  • N : noir.
  • GI : jaune.
  • BET : bleu.

Un gibet est une potence.

Pour mémoriser les couleurs du drapeau olympique, vous pouvez faire une association mentale entre le drapeau olympique et l’acronyme.

En utilisant les cinq anneaux olympiques pour symboliser le drapeau olympique, nous pouvons visualiser mentalement l’histoire suivante :

« Un ours brun accroche les anneaux olympiques au bout de la corde d’un gibet. »

La phrase mnémotechnique est courte, visuelle et facile à retenir.

Histoire du drapeau olympique.

23 juin 1894 : Création du Comité international olympique.

Le , à Paris, dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne, à la fin du premier congrès olympique, le baron Pierre de Coubertin fonde le Comité international olympique (CIO).

Le Comité international olympique aura pour mission de réinstaurer les Jeux olympiques antiques et d’organiser cet événement sportif tous les quatre ans.

Le Comité international olympique sélectionne la ville d’Athènes pour accueillir les Jeux olympiques d’été de 1896, appelés également les Jeux de la première olympiade. Ce seront les premiers Jeux olympiques de l’ère moderne.

Le comité international sélectionne également Paris pour accueillir les Jeux olympiques d’été de 1900.

Juillet 1913 : Pierre de Coubertin conçoit le drapeau olympique.

Dans une lettre de juillet 1913, Pierre de Coubertin, fondateur des Jeux Olympiques modernes, dessine les anneaux entrecroisés du drapeau des Jeux olympiques.

17 juin 1914 : Présentation du drapeau olympique au Congrès olympique.

Le 17 juin 1914, Pierre de Coubertin présente pour la première fois le drapeau olympique au  congrès olympique de Paris, qui l’adopte, lors de la séance solennelle qui a lieu en présence du président de la République française Raymond Poincaré.

Paris célébrait lors du congrès olympique le vingtième anniversaire du rétablissement des Jeux Olympiques.

Le drapeau olympique a été fabriqué par Le Bon Marché (24 rue de Sèvres, dans le 7ème arrondissement de Paris) selon les indications de Pierre de Coubertin.

14 août 1920 : Le drapeau olympique apparait pour la première fois aux Jeux olympiques d’Anvers.

Le 14 août 1920 aux Jeux olympiques d’Anvers, le drapeau olympique flotte pour la première fois lors de Jeux olympiques au stade olympique d’Anvers.

Les Jeux Olympiques d’été de 1916, prévus à Berlin, avaient été annulés à cause de la Première Guerre mondiale.

Il fut hissé officiellement lors de la cérémonie d’ouverture à Anvers des Jeux de la VII ème olympiade de l’ère moderne; cérémonie présidée par le roi Albert 1er de Belgique.

Résumé.

Le Baron Pierre de Coubertin, résume en deux phrases la description et la signification du drapeau olympique.

« Le drapeau olympique, on le sait, est tout blanc avec, au centre, cinq anneaux enlacés : bleu, jaune, noir, vert, rouge ; l’anneau bleu en haut et à gauche à côté de la hampe. Ainsi dessiné, il est symbolique ; il représente les cinq parties du monde unies par l’olympisme et ses six couleurs reproduisent celles de tous les drapeaux nationaux qui flottent à travers l’univers de nos jours. »

Citation de Pierre de Coubertin – Textes choisis – 1931.

A découvrir aussi.

Abonnez-vous pour être informé des nouvelles parutions d’articles et recevoir gratuitement notre livre  » Comment Apprendre Facilement ».