Comment Mémoriser rapidement les Besoins Fondamentaux selon Virginia Henderson

Comment mémoriser rapidement les besoins fondamentaux selon Virginia Henderson ? Comment retenir les 14 besoins fondamentaux dans l’ordre facilement ?

Bienvenue sur Apprendre5minutes. Vous voudrez certainement recevoir nos LIVRES numériques GRATUITS pour vous aider à Apprendre et Retenir facilement. Cliquez ici pour recevoir vos livres gratuitement ! 😃

Vous êtes étudiant en soins infirmiers et vous cherchez une astuce pour retenir la liste des quatorze besoins fondamentaux de l’Homme décrits par Virginia Henderson dans son modèle de soins, appelé également les 14 besoins de l’être humain ?

Lisez cet article du blog éducatif Apprendre5minutes pour apprendre avec des astuces mémoire simples et des techniques de mémorisation efficaces comment retenir les 14 besoins fondamentaux de l’être humain.

Se souvenir de la liste des besoins fondamentaux, le modèle de soins infirmiers le plus utilisé par les infirmiers et les aides-soignants en France et dans le monde, ne sera plus une difficulté pour vous.

Bienvenue sur Apprendre5minutes. Vous voudrez certainement recevoir nos LIVRES numériques GRATUITS pour vous aider à Apprendre et Retenir facilement. Cliquez ici pour recevoir vos livres gratuitement ! 😃

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Comment Mémoriser rapidement les Besoins Fondamentaux selon Virginia Henderson.
Comment Mémoriser rapidement les Besoins Fondamentaux selon Virginia Henderson.

Sommaire.

👍 APPRENEZ DE FAÇON SIMPLE,

RAPIDE ET EFFICACE.

JE M’ABONNE

pour apprendre et retenir vite et facilement.

C’est gratuit.

Lire la suite

Mémoriser les batailles napoléoniennes facilement

Napoléon Bonaparte – Napoléon Ier. Mémoriser les batailles napoléoniennes facilement.

Bienvenue sur Apprendre5minutes.  Vous voudrez certainement recevoir nos Livres numériques GRATUITS pour vous aider à Apprendre et Retenir facilement. Cliquez ici pour recevoir vos livres gratuitement ! 😃

Vous cherchez comment mémoriser les batailles napoléoniennes facilement ?

Lisez cet article d’ Apprendre 5 minutes pour apprendre en 5 minutes comment retenir les grandes batailles de Napoléon Ier à l’aide des techniques de mémorisation les plus efficaces.

Avec nos moyens mnémotechniques, vous retiendrez sans effort la liste et la date des grandes batailles napoléoniennes.

Sommaire

Les grandes batailles napoléoniennes

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Les grandes batailles napoléoniennes - 1793 - 1815
Les grandes batailles napoléoniennes – 1793 – 1815

  1. Toulon :18 décembre 1793 – Siège de Toulon – Les anglais quittent Toulon
  2. Rivoli : 14 janvier 1797 – Campagne d’Italie – Victoire décisive sur les autrichiens
  3. Pyramides : 21 juillet 1798 – Campagne d’Égypte – Une victoire de prestige
  4. Marengo : 14 juin 1800 -Deuxième campagne d’Italie – Napoléon franchit les Alpes, bat les Autrichiens et sauve le Consulat
  5. Ulm :19 octobre 1805 – Campagne d’Allemagne – Capitulation de l’armée autrichienne
  6. Trafalgar : 21 octobre 1805 – Le Royaume-Uni détruit la flotte française et s’empare de la maitrise des mers
  7. Austerlitz : 2 décembre 1805 – Le soleil d’Austerlitz – Napoléon Ier remporte la bataille des trois empereurs
  8. Iéna : 14 octobre 1806 – Napoléon écrase l’armée Prusse
  9. Eylau : 8 février 1807 – Le carnage – Napoléon bat l’armée russe au prix de lourdes pertes
  10. Friedland : 14 juin 1807 – L’apogée de l’Empire français – Victoire décisive sur les Russes
  11. Wagram : 6 juillet 1809 – La dernière grande victoire de Napoléon sur l’Autriche
  12. Moskova : 7 septembre 1812 – La bataille des géants ouvre les portes de Moscou
  13. Leipzig : 19 octobre 1813 – Napoléon perd la bataille des Nations, trahi par ses alliés
  14. Waterloo : 18 juin 1815 – La fin de l’épopée napoléonienne

Vous trouverez plus d’informations sur les grandes batailles de Napoléon en lisant notre article Comment apprendre les dates de l’histoire de Napoléon rapidement et facilement.

Sommaire.

Mémoriser la liste des batailles napoléoniennes

Pour retenir une liste, il existe plusieurs  moyens mnémotechniques.

Ils reposent tous sur le même principe : créer des associations imagées car notre cerveau mémorise plus facilement les histoires et ce qu’il peut se représenter mentalement.

Faites appel à vos sens , vos émotions, à des images animées pour faciliter le travail de mémorisation.

Sommaire.

Technique de mémorisation : les concaténations

Pour mémoriser les grandes batailles de Napoléon Ier, nous pouvons utiliser, comme technique de mémorisation, les concaténations.

Concaténer, c’est mettre bout à bout, relier au moins deux chaînes de de caractères.

Nous avons appris ce moyen mnémotechnique à l’école. Par exemple pour nous souvenir des conjonctions de coordination « Mais, ou, et, donc, or, ni, car », nous avons appris la phrase « Mais où est donc Ornicar ? ».

La musicalité des mots facilite la mémorisation de la phrase. La liaison entre chaque élément de la phrase constitue une série de chaînes. Ce sont nos concaténations.

Nous allons appliquer cette méthode pour retenir la liste des batailles napoléoniennes. Nous allons créer des phrases avec les premières lettres des batailles.

« ToRiPy M’A eU. TRAFALGAR AUSsI. HE! FRED, VA ME LES VOIR.  »

Toulon, Rivoli, Pyramides, Marengo, Ulm, Trafalgar, Austerlitz, (s)na, (Hé) Eylau, Friedland, (V)Wagram, Moskova, Leipzig, (Voir)Waterloo.

Sommaire.

Technique de mémorisation : la phrase mnémotechnique

Lorsque certaines notions nous échappent ou que nous n’arrivons pas à nous en souvenir, nous pouvons présenter ou convertir l’information sous une autre forme, plus facile à retenir.

Par exemple, la technique des acrostiches consiste à prendre la ou les premières lettres d’une série d’informations à retenir et à créer une phrase mnémotechnique – appelée également phrase mnémonique.

Par exemple, pour retenir la liste des grandes batailles napoléoniennes, nous pouvons imaginer Napoléon Ier dire la phrase mnémotechnique suivante à son neveu Pierre-Napoléon Bonaparte :

« Tu ris Pierre mais un train arrive ici en fracassant (les) wagons mauves (contre) les waters. »

Les premières lettres de chaque mot correspondent aux noms des principales batailles de Napoléon : Toulon, Rivoli, Pyramides, Marengo, Ulm, Trafalgar, Austerlitz, Iéna, Eylau, Friedland, Wagram, Moskova, Leipzig, Waterloo.

Peu importe si la phrase à l’air loufoque. Ce qui compte, c’est qu’elle s’imprègne dans votre cerveau et que vous la reteniez.

Sommaire.

Mémoriser les dates des batailles napoléoniennes

Nous trouvons souvent difficile de retenir une série de chiffres ou une date. Pas de panique! Il existe des moyens mnémotechniques simples et efficaces pour mémoriser les dates.

Créer des associations fortes avec les dates permet de les retenir efficacement et facilement. Avec l’habitude cela deviendra naturel et facile pour vous.

Nous avons vu dans l’article Comment mémoriser facilement les dates d’histoire les principales méthodes et astuces à utiliser pour se souvenir des dates.

Nous allons appliquer ces techniques de mémorisation pour apprendre les dates des batailles de Napoléon Ier.

Sommaire.

Associer la date et la  bataille

Nous allons créer des associations entre la date à retenir et la bataille. Nous allons représenter la date sous forme d’images et inventer une histoire. Si l’histoire mentale est facile à visualiser, elle sera facile à retenir.

Pour représenter une date,  plusieurs techniques existent. Choisissez celle qui vous aidera le plus à mémoriser.

Sommaire.

Technique de mémorisation : le système des articulations chiffrées

Le système des articulations chiffrées, appelé également système nombre-lettre correspond à notre système décimal.

Le système des articulations chiffrées permet de transformer chaque chiffre du système décimal en son, chaque son correspondant à une lettre.

Il rend de réels services pour mémoriser les dates. Avec un peu d’habitude, vous allez enregistrer les dates sous forme de mots construits de manière à les retrouver facilement.

A chaque chiffre de 0 à 9 nous allons faire correspondre une ou deux consonnes :

  • 0 : c (ce), s (se), z (ze), t (tion), x(exemple : dix.
  • 1 : t, d.
  • 2 : n, ne, gne.
  • 3 : m, me.
  • 4 : r, re.
  • 5 : l, lle, y (lle).
  • 6 : g (ge), j (je), ch(che), sh (sche).
  • 7 : g (gue, ga), k(ke, ka), q (que), cue (cas).
  • 8 : f (fe), v (ve), ph (phe).
  • 9 : b, p.

Pour mémoriser facilement les années des dates des grandes batailles napoléoniennes, nous pouvons retenir les phrases mnémoniques suivantes :

1793 : siège de Toulon. Les anglais évacuent Toulon par la mer.

« Après la prise de Toulon par Napoléon Bonaparte, les Anglais DéCamPent en Mer en 1793. »

L’année 1793 est associée aux lettres « DCPM ».

1797 : bataille de Rivoli.

« Napoléon Bonaparte fête Rivoli par De Gais BanQuets en 1797. »

L’année 1797 est associée aux lettres « DGBQ ».

1798 : la bataille des Pyramides. Napoléon Bonaparte combat victorieusement les mamelouks lors de la campagne d’Égypte.

« Aux Pyramides, Tu ComBats et Vaincs les mamelouks en 1798. »

L’année 1798 est associée aux lettres « TCBV ».

1800 : La bataille de Marengo.

« A Marengo, l’armée autrichienne esT enFonCée auSSi en 1800. »

L’année 1800 est associée aux lettres « TFCS ».

1805 : bataille d’Ulm. Victoire rapide, conduite avec génie par Napoléon Ier.

« A Ulm, la victoire esT FaCiLe en 1805. »

L’année 1805 est associée aux lettres « TFCL ».

1805 : Trafalgar. La flotte britannique emporte la victoire et la maîtrise des mers.

« Trafalgar, sur la mer, Tu VaCiLLes en 1805. »

L’année 1805 est associée aux lettres « TVCLL ».

1805 : bataille d’Austerlitz. Cette victoire de Napoléon Ier est également appelée « le soleil d’Austerlitz ».

« Pour Napoléon, Austerlitz DeVient SoLeil en 1805. »

L’année 1805 est associée aux lettres « DVSL ».

1806 : bataille d’Iéna.Napoléon Ier écrase l’armée Prusse.

« Après la bataille d’Iéna, l’armée Prusse DeVint SaGe en 1806. »

L’année 1806 est associée aux lettres « DVSG ».

1807 : bataille d’Eylau. Napoléon Ier remporte une bataille sanglante.

« Le carnage d’Eylau émeut Napoléon eT Fend Son Cœur en 1807. »

L’année 1807 est associée aux lettres « TFSC ».

1807 : bataille de Friedland. Victoire décisive sur les russes et apogée de l’Empire.

« Frieland, DeVient Son Gain en 1807. »

L’année 1807 est associée aux lettres « DVSG ».

1809 : bataille de Wagram. La dernière grande victoire de Napoléon Ier sur l’Autriche.

« A Wagram, Tu Vas Sans Peur en 1809 ».

L’année 1809 est associée aux lettres « TVSP ».

1812 : la bataille de la Moskova ouvre les portes de Moscou à Napoléon Ier.

« Napoléon, Moscou DeVient Ton Nid en 1812. »

L’année 1812 est associée aux lettres « DVTN ».

1813 : bataille de Leipzig – Napoléon Ier perd la bataille des Nations, trahi par ses alliés.

« A Leipzig, Napoléon, il faudrait que Tu Fuis Tes Amis. »

L’année 1813 est associée aux lettres « TFTM ».

1815 : bataille de Waterloo, perdue par Napoléon Ier.

« Pour Napoléon,  la bataille de Waterloo esT FaTaLe en 1815. »

L’année 1815 est associée aux lettres « TFTL ».

Sommaire.

Technique de mémorisation : la table de rappel du grand système

Nous allons apprendre les dates des grandes batailles napoléoniennes à l’aide de la table de rappel du grand système que nous avons appris dans l’article comment mémoriser facilement les chiffres ou les nombres.

Pour retenir plus facilement les batailles à mémoriser, nous allons classer les dates par année, mois et jour.

Nous classerons les mois de 1 à 12 et les jours de 01 à 31.

Nous allons rattacher l’année, le mois, le jour, l’évènement à un objet ou un personnage et former une image mentale et créer une histoire.

Le cerveau adore les histoires. Il fonctionne par association. Associer, c’est créer des liens entre des objets, des personnages, des émotions, etc. Plus les liens seront forts et plus il sera facile de se souvenir.

C’est cette histoire que nous venons de créer que nous allons apprendre. Nous allons retenir ainsi facilement et à long terme la date et la bataille.

Comme il n’y a pas d’ambiguïté dans les dates à retenir, nous n’utiliserons que la table de rappel du grand système pour associer l’année, le mois et le jour à des images.

18 décembre 1793 : bataille de Toulon

La table de rappel du grand système associe le nombre 93 à la pomme.Nous allons donc associer l’année 1793 à la pomme.

Si vous voulez également retenir le siècle, le chiffre 17 est associé à un ticket. Pour représenter l’année 1793, vous pouvez imaginer, par exemple, un sac de pommes avec un ticket en guise d’étiquette.

Le mois de décembre est le douzième mois de l’année. Le tonneau est le code associé au chiffre 12.

Nous allons associer le jour – 18 – au dauphin.

Pour la bataille de Toulon, nous associerons le siège de Toulon à un siège de style Napoléon.

Il nous reste à créer une petite histoire en prenant les images dans l’ordre, c’est à dire :

18 décembre 1793 : dauphin, tonneau, pomme, siège.

Par exemple, nous apercevons des anglais assis sur des dauphins à qui on lance des tonneaux et des pommes pour les faire fuir. En se retournant, on aperçoit, debout sur un siège, Napoléon en train de lancer des tonneaux et des pommes.

Imaginez l’histoire qui vous passe par la tête. Plus elle vous marquera et plus elle sera facile à se rappeler.

14 janvier 1797 : bataille de Rivoli

Pour symboliser Rivoli, nous prendrons une boîte de ravioli.

14 janvier 1797 : taureau, toit, bague, boîte de ravioli.

21 juillet 1798 : bataille des Pyramides

Pour représenter les pyramides, aucune difficulté.

21 juillet 1798 : natte, quille, bouffon, Pyramide

14 juin 1800 : bataille de Marengo

Pour symboliser Marengo, nous allons prendre un plat de veau Marengo.

14 juin 1800 : taureau, chat, ciseau, veau Marengo

19 octobre 1805 : bataille de Ulm

Nous allons associer Ulm au personnage de fiction Hulk.

19 octobre 1805 : taupe, tasse, salon, Hulk

21 octobre 1805 : bataille de Trafalgar

Pour symboliser la bataille maritime de Trafalgar, nous allons prendre un bateau, le trois-mâts.

21 octobre 1805 : natte, tasse, salon, trois-mâts.

2 décembre 1805 : bataille d’Austerlitz

Le soleil d’Austerlitz symbolise dans l’histoire de France la bataille d’Austerlitz.

2 décembre 1805 : cygne, tonneau, salon, soleil.

14 octobre 1806 : bataille d’Iéna

Pour représenter la bataille d’Iéna nous allons associer Iéna à une hyène.

14 octobre 1806 : taureau, tasse, singe, hyène

8 février 1807 : bataille d’Eylau

Pour représenter la bataille d’Eylau, nous allons nous représenter quelqu’un en train de téléphoner et de dire « Allo« . Comme cette bataille a été un véritable carnage, pour créer une meilleure association dans votre histoire mentale, vous pouvez imaginer qu’il appelle les secours.

8 février 1807 : savon, noix, sac, téléphone/allo

4 juin 1807 : bataille de Friedland

Nous allons associer Friedland à des frites.

4 juin 1807 : cerf, chat, sac, frites

6 juillet 1809 : bataille de Wagram

Pour la bataille de Wagram, nous allons associer Wagram à un wagon.

6 juillet 1809 : singe, quille, sapin, wagon

7 septembre 1812 : bataille de la Moskova

Pour représenter la bataille de la Moskova, nous allons utiliser comme image le Kremlin de Moscou.

7 septembre 1812 : sac, pied, tonneau, Kremlin

19 octobre 1813 : bataille de Leipzig

Pour symboliser la défaite de Napoléon à la bataille de Leipzig, nous allons utiliser une couronne d’épines.

19 octobre 1813 : taupe, tasse, diamant, épine

18 juin 1815 : bataille de Waterloo

Pour la bataille de Waterloo, nous pouvons, par exemple, associer Waterloo au water-polo ou aux water-closets.

18 juin 1815 : dauphin, chat, étoile, water-polo.

Sommaire.

Technique de mémorisation : le poème

Il s’agit de trouver des mots dont le nombre de lettres correspond à un chiffre de la date à retenir.

Par exemple :

21 juillet 1798 : bataille des Pyramides

« De (2) l (1)’Égypte (6),  j (1)’ observe (7) : Pyramides (9), sciences (8). »

6 juillet 1809 : bataille de Wagram

« Wagram (6) Gagnant (7), O (1) Napoléon (8), Victorieux (0) Empereur (9). »

2 décembre 1805 (2/12/1805) : bataille d’Austerlitz

« Tu (2) L(1)’ As (2) O (1) Napoléon (8), Austerlitz (0) gagné (5). »

Sommaire.

 Se concentrer sur la date à apprendre

Nous oublions souvent la moitié de ce que nous apprenons peu de temps après. C’est pourquoi, la concentration est une des clés de la mémorisation.

  • Commencez par vous rappeler pourquoi vous voulez ou avez besoin de vous souvenir de telle date.
  • Réduisez au maximum les sources de distraction. Choisissez un environnement calme.
  • Concentrez vos yeux sur la date à retenir. Prenez le temps de visualiser la date; qu’elle ait toute votre attention.
  • Dites-vous mentalement « j’ai besoin de retenir cette date ».
  • Imaginez-vous en train d’écrire la date.

Sommaire.

Mémoriser définitivement avec la technique des répétitions espacées.

Nous avons créé dans notre cerveau une histoire pour chaque date à retenir.

Nous allons utiliser comme technique de mémorisation, les répétitions espacées.

Il s’agit de réviser les histoires mentales juste avant de les oublier. En procédant ainsi, les dates et les batailles associées vont s’ancrer au fur et à mesure dans notre mémoire à long terme.

En révisant les histoires que nous avons imaginées régulièrement et de façon espacée dans le temps, l’oubli sera de plus en plus lent.

Nous réviserons souvent au début, puis de façon de plus en plus espacée.

Au fur et à mesure des rappels, les images mentales créées vont apparaitre sans effort de plus en plus rapidement et facilement.

Sommaire.

A découvrir aussi

Sommaire.

 

Cet article vous a plu ?

Allez encore plus loin en téléchargeant gratuitement mon livre numérique
Objectif : Apprendre facilement’.

Cliquez ici !

 

10 techniques de mémorisation pour préparer un examen et le réussir

Technique de mémorisation – 10 techniques de mémorisation pour préparer un examen et le réussir.

Bienvenue sur Apprendre5minutes.  Vous voudrez certainement recevoir nos Livres numériques GRATUITS pour vous aider à Apprendre et Retenir facilement. Cliquez ici pour recevoir vos livres gratuitement ! 😃

Vous cherchez des techniques de mémorisation, des astuces pour préparer un examen et le réussir?

Lisez cet article d’ Apprendre 5 minutes pour apprendre en 5 minutes les méthodes de mémorisation les plus efficaces pour la préparation d’un examen.

Une des plus grandes craintes d’un étudiant, c’est de rentrer dans la salle d’examen et de perdre ses moyens et d’oublier tout ce qu’il a appris, tout ce qu’il sait.

Pas de panique, ce cauchemar n’arrivera pas grâce aux techniques que nous avons sélectionnées.

Il y a des astuces, des moyens mnémotechniques simples et faciles à mettre en œuvre pour apprendre ses leçons et se préparer sereinement et en toute confiance pour un examen.

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

10 techniques de mémorisation pour préparer un examen
10 techniques de mémorisation pour préparer un examen et le réussir.

Sommaire

Recevez gratuitement l’article au format PDF.

Laissez-nous juste votre adresse e-mail et vous recevrez gratuitement l’article ‘ 10 techniques de mémorisation pour préparer un examen et le réussir’ au format PDF .

Il fait parti du livre gratuit ‘Objectif : Apprendre facilement.’

Cliquez sur le lien ci-dessous pour le recevoir.

JE VEUX LE LIVRE

Objectif : Apprendre facilement.

Note : nous n’aimons pas le spam. Votre adresse ne sera jamais partagée.

1 – Bien s’organiser.

Avant de commencer tout travail de mémorisation, il y a une chose fondamentale à faire. La désorganisation est l’ennemi de la mémoire.

Un espace de travail encombré, des notes, des feuilles de cours non classées, griffonnées, non claires, des informations, des cours mal classés dans votre ordinateur ou difficiles à retrouver, vont compliquer votre travail de mémorisation.

Commencez par vous organiser. Pour étudier dans les meilleures conditions, commencez par ranger l’endroit où vous aller étudier.

Aillez des notes, des supports de cours clairs, bien organisés par thème, par sujet.

Adoptez un ordre, un classement logique pour vos notes, vos cours, qu’ils soient papier ou sur ordinateur.

Mettre physiquement de l’ordre dans votre espace de travail va produire un effet bénéfique pour votre cerveau qui sera plus à même de mémoriser et de se rappeler ce qu’il a appris.

Sommaire.

2 – Le palais de la mémoire.

Le palais de la mémoire – appelé aussi palais mental, art de mémoire, méthode des loci, méthode des lieux ou méthode du chemin de l’éléphant – est une technique de mémorisation très efficace, employée depuis l’antiquité.

Cette méthode mnémotechnique permet de mémoriser facilement un grand nombre d’informations en faisant appel à notre mémoire visuelle.

Le principe de mémorisation est le suivant :

  1. Visualiser mentalement un lieu que vous connaissez bien (maison, appartement, route, école, etc.) en rapport avec ce que vous voulez mémoriser.
  2. Associer un élément du lieu (un arbre, une chaise, un lit, etc.) à une information (événement historique, formule mathématique, etc.) que vous voulez retenir. Si l’information est difficile à retenir telle quelle, transformez la en un objet, une image qui vous y fait penser. Chaque élément du lieu constitue une étape du chemin de l’éléphant, de votre parcours mental.
  3. Pour se rappeler l’information lors de l’examen, il suffit de parcourir dans l’ordre votre chemin mental pour retrouver l’étape où vous avez déposé l’information.
  4. Pour rajouter des informations dans le palais de la mémoire, il suffit de rajouter un lieu ou une étape et d’y associer l’information à mémoriser.

Les orateurs grecs et romains utilisaient cette technique de mémorisation particulièrement efficace pour leurs discours.

Sommaire.

3 – Les mnémoniques.

Lorsque certaines notions d’un cours vous échappent ou que vous n’arrivez pas à vous en souvenir, il va vous falloir présenter ou convertir l’information sous une autre forme, plus facile à retenir.

Par exemple, la technique des acrostiches consiste à prendre la ou les premières lettres d’une série d’informations à retenir et à créer une phrase mnémotechnique.

Par exemple, pour retenir la liste des présidents de la cinquième république, vous pouvez utiliser la phrase mnémotechnique suivante :

« Des Petits Pillards Gouvernent Mais Chacun Subit Hélas! Marchons. »

  • D pour De Gaulle.
  • P pour Pompidou.
  • P pour Poher.
  • G pour Giscard d’Estaing.
  • M pour Miterrand.
  • C pour Chirac.
  • S pour Sarkozy.
  • H pour Hollande.
  • M pour Macron.

Vous pouvez également utiliser la méthode des acronymes, comme moyen mnémotechnique pour mémoriser une liste.

La méthode des acronymes consiste à créer un mot à partir de la première lettre de chaque élément de la liste à retenir.

Par exemple, pour retenir les grands lacs de l’Amérique du Nord, vous pouvez utiliser l’acronyme suivant :

« HOLMES »

  • Huron.
  • Ontario.
  • St Laurent.
  • Michigan.
  • Erié.
  • Supérieur.

Sommaire.

4 – Les phrases rythmiques.

Pour se souvenir d’informations, vous pouvez faire appel à votre mémoire auditive et utiliser des phrases qui riment.

Par exemple, pour vous rappeler comment mémoriser les mois de 30 jours, vous pouvez utiliser la phrase rythmique suivante :

« 30 jours pour septembre,

avril, juin et novembre. »

Vous pouvez créer une phrase rythmique pour retenir une date de l’histoire. Par exemple, pour apprendre et mémoriser l’année du sacre de Louis XIV – 1643 -, vous pouvez utiliser la rime suivante :

« En seize cent quarante trois,

Louis XIV est fait roi. »

Choisissez une mélodie et utilisez la pour répéter à haute voix la phrase rythmique.

Sommaire.

5 – La carte araignée.

Si vous possédez une bonne mémoire photographique, vous pouvez tirer parti de votre mémoire visuelle et associer les informations à retenir à des images. Vous vous rappellerez plus facilement l’information  car, en vous rappelant juste l’image, vous retrouverez l’information.

Même si vous n’avez pas la chance d’avoir naturellement une mémoire photographique, vous pouvez appliquer le même principe.

Disposez vos notes de façon picturale, dans une carte araignée – appelée également diagramme araignée ou spider diagram en anglais.

La carte araignée permet de réaliser des listes spatialisées.

Le principe de la carte araignée est facile à comprendre :

  • Disposer la feuille en format paysage.
  • Dessiner un cercle ou une ellipse au centre de la feuille et noter l’objet, le thème de la carte araignée.
  • Tracer les branches principales et noter les idées ou catégories forces.
  • Tracer les sous-branches et noter les idées secondaires ou les sous-catégories.

Ensuite, quand vous aurez besoin de vous rappeler une information, vous allez vous souvenir de l’emplacement sur la carte araignée et votre cerveau va retrouver l’information associée.

Vous pouvez également renforcer le travail de mémorisation de la leçon en ajoutant des images ou des dessins.

Sommaire.

6 – La chanson.

Vous pouvez utiliser votre mémoire auditive pour apprendre votre cours en inventant ou en utilisant une chanson.

Il s’agit d’une extension de la technique de mémorisation des phrases rythmiques.

Il est généralement plus faciles de se rappeler les paroles d’une chanson que nous aimons que d’une liste d’informations comme des noms, des dates ou des chiffres.

Si vous avez du mal à retenir une grande quantité d’informations, essayez de l’associer avec une mélodie que vous connaissez bien.

Si vous vous souvenez bien de la mélodie, vous retrouverez plus facilement les informations que vous avez associées.

Un exemple connu, pour illustrer cette technique, est la comptine, la chanson pour enfant  « 1, 2, 3, nous irons au bois ».

« 1, 2, 3, nous irons au bois.

4, 5, 6, cueillir des cerises. »

7, 8, 9, dans un panier neuf.

10, 11, 12, elles seront toutes rouges. »

Sommaire.

7 – L’expérimentation.

Parfois, apprendre et retenir une leçon, un cours peut paraitre difficile, voire impossible, si nous ne faisons que lire ce que nous souhaitons apprendre.

Par exemple, vous ne pouvez pas apprendre à conduire un véhicule uniquement en lisant. Vous devez apprendre en conduisant réellement le véhicule.

Si vous pouvez expérimenter ce que vous voulez apprendre, essayer de le faire. L’expérimentation pratique est une excellente façon d’apprendre et l’information restera plus facilement gravée dans votre esprit car vous l’aurez vécu avec intérêt.

Par exemple, si vous devez apprendre une expérience scientifique, essayez de la reproduire dans la vraie vie plutôt que de simplement la lire dans un manuel. Ainsi, lors de l’examen, vous vous rappellerez  ce qui s’est réellement passé lorsque vous avez réalisé l’expérience.

Si vous étudiez une poésie ou une histoire qui s’est passé dans un lieu, essayez de vous y rendre ou de visiter une exposition sur cet endroit ou un film sur le thème.

Cela donnera plus d’intérêt, plus de sens à ce que vous étudiez. Vous comprendrez mieux, solliciterez votre mémoire émotionnelle, ce qui favorisera votre travail de mémorisation de la leçon et le rappel de l’information lors de l’examen.

Sommaire.

8 – La mémoire des odeurs.

La mémoire des odeurs est une mémoire sensorielle, comme la mémoire auditive ou la mémoire visuelle. C’est également une mémoire émotionnelle car sentir une odeur peut déclencher une émotion en nous, associée à un événement, un sentiment.

La mémoire olfactive peut être une aide précieuse, si en respirant une odeur pour la première fois depuis plusieurs année, vous vous retrouvez transporté mentalement à l’époque et dans la situation où vous l’avez senti pour la première fois.

Vous pouvez tirer parti de cette capacité à vous souvenir en créant des associations olfactives avec la leçon que vous étudiez.

Par exemple, une technique de mémorisation faisant appel à votre mémoire olfactive consiste à tamponner votre poignet avec un parfum, un après-rasage ou quelque chose qui a une odeur particulière chaque fois que vous étudiez un thème lors de votre préparation à un examen.

Lors de l’examen pour un thème, si vous tamponnez à nouveau votre poignet avec le même parfum ou le même après-rasage que lorsque vous l’avez étudié en cours ou révisé, cela devrait vous aider à revenir mentalement au moment où vous l’avez appris.

Utilisez un parfum, une odeur différente pour chaque thème de l’examen que vous préparez.

Sommaire.

9 – L’histoire mentale.

Pour que votre cerveau assimile et mémorise un plus grand nombre d’informations, vous pouvez composer une histoire reliant chaque information.

C’est un peu le même principe que pour la technique du palais de la mémoire mais il demande plus d’imagination car l’histoire mentale que vous inventez ne doit pas se trouver dans un espace pré-défini.

Vous pouvez, par exemple, utiliser cette technique de mémorisation pour apprendre une leçon, un cours et retenir une formule mathématique, de physique ou de biochimie facilement.

Vous pouvez, par exemple, associer les différents éléments de la formule à un nom de personne ou d’animal commençant par la même lettre et créer une histoire les mettant en scène.

Comme le cerveau aime et retient facilement les histoires, c’est une méthode particulièrement efficace pour mémoriser des informations complexes ou abstraites.

Sommaire.

10 – Bien dormir.

Cela peut sembler n’être rien mais une des meilleures choses que vous puissiez faire pour aider votre mémoire est une bonne nuit de sommeil.

Les cellules, que vous avez activé en apprenant vos leçons, vos cours, se réactivent pendant que vous dormez.

Pendant le sommeil, le cerveau va traiter les informations que vous avez apprises pendant la journée et les stocker, les ancrer dans la mémoire.

Réviser une leçon, un cours avant de se coucher va faciliter votre travail d’assimilation et de mémorisation.

Bien dormir est une des clés pour réussir un examen.

La veille de l’examen, couchez-vous tôt, pour que, pendant le sommeil, votre cerveau puisse terminer le travail d’assimilation et de mémorisation.

Sommaire.

A découvrir aussi.

Sommaire.

 

Cet article vous a plu ?

Allez encore plus loin en téléchargeant gratuitement mon livre numérique
Objectif : Apprendre facilement’.

Cliquez ici !