Drapeau français – tout savoir sur le drapeau de la France

Signification des couleurs bleu, blanc, rouge du drapeau français, description, dates de l’histoire du drapeau tricolore, citations sur le drapeau de la France, emblème national de la République française.

Lisez cet article d’ Apprendre 5 minutes pour apprendre et retenir l’essentiel sur le drapeau national français, un des principaux symboles de la Cinquième République et de la France et qui inspira de nombreux pays.

 

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Drapeau français - sommaire.
Drapeau français – sommaire.

Sommaire

  • Le drapeau français.
  • Signification des couleurs bleu, blanc, rouge.
  • Histoire du drapeau français.
  • Citations sur le drapeau français.
  • A découvrir aussi.

Le drapeau français.

Né sous la Révolution française, le drapeau tricolore est le drapeau de la France sans interruption depuis 1830.

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Drapeau français.
Drapeau français.

Le drapeau français est également appelé « drapeau tricolore » ou « drapeau bleu, blanc,rouge ».

L’article 2 de la Constitution de la Cinquième République indique que « L’emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge. »

Le drapeau de la France est un drapeau de proportion 2:3. Pour une hauteur de deux unités, la longueur est de trois unités.

Le drapeau français est composé de trois bandes verticales bleue, blanche et rouge de largeurs et de longueurs égales.

Une exception toutefois : lors des retransmissions télévisées, la bande blanche du drapeau peut être plus petite, pour des raisons esthétiques, afin que le visage du président de la République française ne soit pas complètement entouré de blanc. Ce fut le cas, en particulier, pour les présidents François Mitterrand et Jacques Chirac.

Signification des couleurs bleu, blanc, rouge.

Le drapeau bleu, blanc, rouge est un des symboles de la République et de la France.

Les trois couleurs bleu, blanc, rouge, apparues lors de la Révolution française, sont les symboles de l’unité nationale.

Les couleurs rouge et bleue représentaient les couleurs de la Ville de Paris; la couleur blanche symbolisait le royaume de France.

La réunion des trois couleurs bleu, blanc et rouge signifie « l’alliance auguste et éternelle entre le monarque et le peuple. ».

Les trois couleurs bleu, blanc, rouge symbolisent l’unité nationale.

Placer la couleur blanche, symbolisant la royauté et par extension le roi, entre les couleurs bleues et rouges des armoiries de Paris, c’est également montrer que c’est le peuple, et non le roi seul, qui exercera le pouvoir.

Le drapeau français a servi de modèle à de nombreux pays admirateurs des symboles de la France que sont la liberté, l’égalité et la fraternité.

Histoire du drapeau français.

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Les dates clés de l'histoire du drapeau français.
Les dates clés de l’histoire du drapeau français.

17 juillet 1789 : Louis XVI reçoit la cocarde tricolore à l’hôtel de ville de Paris.

Les trois couleurs bleu, blanc, rouge ont été portées ensemble, pour la première fois, sous la forme d’une cocarde. La cocarde bleu, blanc, rouge était la marque distinctive de la Garde nationale parisienne dont La Fayette devint le commandant général, le 15 juillet 1789.

Le 17 juillet 1789, au début de la révolution française, quelques jours après la prise de la Bastille, le roi de France Louis XVI se rend à l’hôtel de ville de Paris.

Le maire de Paris, Jean Sylvain Bailly, demande au roi de France Louis XVI d’arborer la cocarde tricolore. Le blanc symbolisait la monarchie; le bleu et le rouge, la ville de Paris.

« Sire, ni votre peuple, ni votre Majesté n’oublieront jamais ce grand jour; c’est le plus beau de la monarchie; c’est l’époque d’une alliance auguste et éternelle entre le monarque et le peuple« .

20 mars 1790 : Écharpe tricolore.

Le 20 mars 1790, l’Assemblée nationale décide par décret que « lorsque les officiers municipaux seront en fonction, ils porteront pour marque distinctive une écharpe aux trois couleurs de la nation : bleu, rouge et blanc ».

15 février 1794 : Pavillon national bleu, blanc, rouge.

Le 20 octobre 1790, le comte Henri de Virieu, représentant de la noblesse du Dauphiné aux États généraux, propose à l’Assemblée nationale, de charger le pavillon maritime d’un carton bleu, blanc, rouge afin « qu’à la couleur qui fut celle du panache d’Henri IV se joignît celle de la liberté reconquise ».

Le 24 octobre 1790, l’Assemblée constituante décide que les vaisseaux de guerre et les navires de commerce porteront un pavillon avec les trois couleurs disposées en trois bandes verticales. Cela pour se différencier du pavillon néerlandais qui a les mêmes couleurs, mais disposées à l’horizontale.

Le 15 février 1794, le décret du 27 pluviôse an II de la Convention Nationale décide de la disposition actuelle du pavillon tricolore.

« Le pavillon national sera formé des trois couleurs nationales, disposées en trois bandes égales, posées verticalement, de manière que le bleu soit attaché à la gaule du pavillon, le blanc au milieu, et le rouge flottant dans les airs. »

L’Assemblée constituante charge le peintre Jacques-Louis David de « fournir les dessins du nouveau pavillon à la nation ».

20 mai 1794 : Naissance du drapeau français.

Le décret du 27 pluviôse an II de la Convention Nationale (15 février 1794) fixe également le jour où le pavillon tricolore deviendra effectif.

« Le pavillon national sera arboré sur tous les vaisseaux de la république le premier jour de prairial; le ministre de la marine donnera en conséquence tous les ordres nécessaires. »

Le 20 mai 1794 – 1er prairial an II – le changement de pavillon devient effectif sur les vaisseaux. C’est la naissance du drapeau français.

Le pavillon de marine sera ensuite adopté comme drapeau national.

13 avril 1814 : Rétablissement du drapeau blanc.

Le 13 avril 1814, sous la Restauration, le Gouvernement provisoire émet un décret rétablissant le drapeau blanc.

« La cocarde blanche est la cocarde française; elle sera prise par toute l’armée. »

« Le pavillon blanc et la cocarde blanche seront arborés sur les bâtiments de guerre et sur les navires du commerce. »

Le drapeau tricolore est remplacé par le drapeau blanc pendant la Restauration, de 1814 à 1830, sauf pendant le retour de Napoléon Ier, lors de la période des Cent-Jours -; le Décret du 9 mars 1815 rétablissant le pavillon tricolore.

01 août 1830 : Rétablissement de la cocarde tricolore.

Le 29 juillet 1830, lors des Trois Glorieuses – 27, 28 et 29 juillet 1830 -, Louis-Philippe, accepte, des mains de La Fayette, le drapeau bleu, blanc, rouge.

Le 1er août 1830, au lendemain des Trois Glorieuses, Louis-Philippe d’Orléans, le futur roi des français Louis-Philippe Ier, rétablit, par ordonnance, la cocarde tricolore, afin de faciliter la réconciliation nationale.

« La nation française reprend ses couleurs. Il ne sera plus porté d’autre cocarde que la cocarde tricolore. »

Le drapeau tricolore restera l’emblème national de la France jusqu’à nos jours.

25 février 1848 : Lamartine défend le drapeau tricolore.

Le 25 février 1848, lors de la proclamation de la Deuxième République, après avoir renversé le roi des Français Louis-Philippe Ier, les insurgés de la Révolution de 1848 veulent un drapeau de France rouge.

Cependant, le poète Alphonse de Lamartine arrive à trouver les mots dans son Discours à l’Hôtel de Ville pour sauver le drapeau tricolore :

« Je repousserai jusqu’à la mort ce drapeau de sang, et vous devez le répudier plus que moi, car le drapeau rouge que vous rapportez n’a jamais fait que le tour du Champ-de-Mars, traîné dans le sang du peuple en 91 et en 93, et le drapeau tricolore a fait le tour du monde, avec le nom, la gloire et la liberté de la patrie. »

5 juillet 1871 : Manifeste du drapeau blanc.

Le 2 septembre 1870, l’empereur des Français Napoléon III signe la capitulation de l’armée impériale française au château de Bellevue, à quelques kilomètres de Sedan, après la défaite de Sedan contre l’armée prussienne, pendant la guerre franco-allemande de 1870.

Le 8 février 1871, les monarchistes remportent les élections législatives de 1871.

L’Assemblée envisage la restauration de la royauté lorsque la France sera libérée de l’occupation allemande.

Prétendant légitimiste aux trônes de France et de Navarre, Henri d’Artois, comte de Chambord et futur Henri V s’il devient roi de France, publie dans l’Union, le Manifeste du 5 juillet 1871.

Le comte de Chambord refuse d’adopter le drapeau tricolore et exige le retour du drapeau blanc.

« je ne laisserai pas arracher de mes mains l’étendard d’Henri IV, de François Ier et de Jeanne d’Arc… Je l’ai reçu comme un dépôt sacré du vieux roi mon aïeul, mourant en exil ; il a toujours été pour moi inséparable du souvenir de la patrie absente ; il a flotté sur mon berceau, je veux qu’il ombrage ma tombe. »

Le 23 octobre 1873, le comte de Chambord publie, dans l’Union, la Lettre à Chesnelong, dans laquelle il confirme son attachement au drapeau blanc et son refus d’adopter le drapeau tricolore.

Ce refus empêchera la Restauration.

18 mars 2003 : Délit d’outrage au drapeau tricolore ou à l’hymne national.

Le 06 octobre 2001, lors du match de football entre la France et l’Algérie,  une partie des spectateurs perturbe l’exécution de la Marseillaise par leurs sifflets, en présence du premier ministre Lionel Jospin.

Ces incidents marquent l’opinion.

Le 11 mai 2002, en finale de la coupe de France de football, des supporteurs corses sifflent la Marseillaise. Le président de la République Jacques Chirac quitte momentanément la tribune.

Le 18 mars 2003, la loi pour la sécurité intérieure, appelée également loi Sarkozy II, crée un délit d’outrage au drapeau national ou à l’hymne national.

Après l’article 433-5 du code pénal, il est inséré un article 433-5-1 ainsi rédigé :
« Art. 433-5-1. – Le fait, au cours d’une manifestation organisée ou réglementée par les autorités publiques, d’outrager publiquement l’hymne national ou le drapeau tricolore est puni de 7 500 euros d’amende.
« Lorsqu’il est commis en réunion, cet outrage est puni de six mois d’emprisonnement et de 7 500 euros d’amende. »

Article 113 de la Loi nº 2003-239 du 18 mars 2003 pour la sécurité intérieure.

Citations sur le drapeau français.

Jean Sylvain Bailly.

Le 17 juillet 1789, Jean Sylvain Bailly, le premier maire de Paris, résume dans son discours au roi de France Louis XVI la signification des couleurs bleu, blanc, rouge, après lui avoir remis la cocarde tricolore :

« Sire, ni votre peuple, ni votre Majesté n’oublieront jamais ce grand jour; c’est le plus beau de la monarchie; c’est l’époque d’une alliance auguste et éternelle entre le monarque et le peuple« .

Citation de Jean Sylvain Bailly, du 17 juillet 1789.

Décret du 27 pluviôse an II de la Convention Nationale.

« Le pavillon national sera formé des trois couleurs nationales, disposées en trois bandes égales, posées verticalement, de manière que le bleu soit attaché à la gaule du pavillon, le blanc au milieu, et le rouge flottant dans les airs. »

Extrait du décret du 27 pluviôse an II (15 février 1794).

Napoléon Bonaparte.

« l faut regarder le drapeau comme le domicile ; partout où est le drapeau, là est la France.« 

Citation de Napoléon Bonaparte, premier consul, au conseil d’état.

Ordonnance de Louis-Philippe.

« La nation française reprend ses couleurs. Il ne sera plus porté d’autre cocarde que la cocarde tricolore. »

Ordonnance de Louis-Philippe du 1er août 1830.

Alphonse de Lamartine.

Le 25 février 1848, lors de la proclamation de la Deuxième République, après avoir renversé le roi des Français Louis-Philippe Ier, les insurgés veulent un drapeau de France rouge.

Cependant, le poète Alphonse de Lamartine arrive à trouver les mots dans son Discours à l’Hôtel de Ville pour sauver le drapeau tricolore :

« Je repousserai jusqu’à la mort ce drapeau de sang, et vous devez le répudier plus que moi, car le drapeau rouge que vous rapportez n’a jamais fait que le tour du Champ-de-Mars, traîné dans le sang du peuple en 91 et en 93, et le drapeau tricolore a fait le tour du monde, avec le nom, la gloire et la liberté de la patrie. »

Citation d’Alphonse de Lamartine du 25 février 1848.

A découvrir aussi.

Si cet article vous a plu, faites le connaitre autour de vous.

Drapeau français – tout savoir sur le drapeau de la France

Abonnez-vous pour être informé des nouvelles parutions d’articles.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s