Trouver la motivation pour apprendre

Trouver la motivation pour apprendre ou étudier : comment la garder ou la retrouver ?

Lisez cet article d’ Apprendre 5 minutes et vous saurez en 5 minutes comment vaincre le manque de motivation avec nos meilleures techniques et astuces pour se motiver.

Vous êtes étudiant et le temps des examens approche. Vous avez le sentiment d’avoir une grande quantité d’informations à apprendre et leur nombre vous écrase ?

Vous vous ennuyez. Vous vous rendez-compte que les prochaines semaines ou mois, vous aller passer votre temps à étudier des matières qui ne vous intéressent pas ?

Vous avez des mauvaises notes et l’impression de ne rien comprendre et plus le temps passe et plus cela vous semble compliqué ?

Vous vous sentez perdu et il vous semble impossible d’y arriver et d’avancer dans la vie ?

Vous perdez courage ?

Alors, comment trouver la motivation ?

Pas de panique ! Des solutions existent !

Prenez 5 minutes pour lire cet article et apprendre les meilleures techniques et astuces pour retrouver et développer sa motivation et repartir du bon pied.

Vous pouvez cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Comment trouver la motivation pour apprendre ou étudier.
Trouver la motivation pour apprendre et étudier – les meilleures techniques et astuces.

Sommaire

Se poser.

Prenez le temps de vous poser et de souffler.

Commencez par prendre du recul. Dans un premier temps, ne pensez plus aux doutes qui vous assaillent. Mettez les de côté.

Prenez du temps pour vous, pour faire des choses qui vous font du bien, qui vous font plaisir : allez au cinéma, faîtes du shopping, un sport qui vous passionne ou allez marcher tout simplement dehors.

Détendez-vous, soufflez et vous vous sentirez mieux et prêt à reprendre votre vie en main.

Sommaire.

Faire le point.

Posez-vous les bonnes questions :

  • Qu’est-ce qui fait que vous vous sentez perdu ?
  • Qu’est-ce qui vous démotive ?
  • Dans quelles matières avez-vous des difficultés ?
  • Est-ce que ce sont toutes les matières ou certaines ?
  • Qui pourrait vous aider à les comprendre ?
  • Que pouvez-vous faire de concret pour améliorer la situation et vous sentir plus à l’aise ?

Sommaire.

Relativiser.

Ne vous mettez pas une pression trop forte qui va vous écraser.

Il y a certainement des domaines dans votre vie, vos études où cela se passe bien.

Pensez à ce qui est le plus important pour vous.

Dites-vous que vous allez réussir à améliorer la situation.

Distinguez ce qui dépend de vous et ignorez le reste. Si vous vous focalisez sur ce qui ne dépend pas de vous, vous allez vous faire du mauvais sang et être assailli par les pensées négatives.

Concentrez-vous sur ce qui dépend de vous, sur les actions concrètes que vous allez pouvoir entreprendre pour améliorer la situation.

  • Dédramatisez la situation. Projetez-vous dans l’avenir,. Est-ce que dans 10, 20 ou 30 ans vous allez rester bloqué sur cette situation ou est-ce que vous allez pouvoir avancer ?
  • Souvenez-vous de vos points forts, vos réussites, de tout ce qui marche ou a marché pour vous. Si vous avez déjà eu des réussites, pourquoi est-ce que vous n’en seriez plus capable ? Reprenez confiance et espoir en vous.
  • Ne soyez pas connecté en permanence avec des informations, actualités anxiogènes. Restez juste informé des actualités une seule fois par jour dans la journée. Si une information vous perturbe ou vous angoisse, cherchez plusieurs sources d’information différentes et approfondissez le sujet en le mettant en perspective, puis, mettez le de côté, au moins pour l’instant. Si besoin, dites-vous que vous reviendrez dessus plus tard.
  • Revenez à vous même, à votre propre vie, à vos études, à ce que vous voulez apprendre. Minimisez l’impact que peuvent avoir certains événements dans votre vie.
  • Pensez qu’il y a toujours au moins une solution et que vous allez la trouver.
  • Si vous avez connu un échec, une difficulté, demandez-vous ce que vous allez pouvoir tirer comme bénéfice de cet échec ? Changez de point de vu et cherchez tout ce qu’il peut y avoir de positif à en tirer.
  • Battez-vous pour ce qui vous passionne et les obstacles seront plus faciles à franchir.

Sommaire.

Penser de façon positive.

Penser de façon positive va vous mettre dans des conditions mentales propices à relever le défi de la motivation dans les études.

Soyez conscient de vos pensées quand vous vous parlez à vous même. Écoutez les.

Si vous avez envie d’abandonner, si vous avez des pensées négatives, arrêtez les de suite, chassez les de votre esprit et remplacez les par des pensées positives.

Si vous n’arrêtez pas vos pensez négatives, si vous ne les chassez pas de votre esprit, elles risquent de s’en emparer et de vous empêcher d’atteindre vos objectifs.

Suivez l’exemple de Michael Jordan :

« Je n’ai jamais pensé aux conséquences de rater un shoot important… quand vous pensez aux conséquences vous pensez toujours à un résultat négatif. »

Si après avoir commencé à apprendre ou à étudier une matière, vous la trouvez banale, ennuyeuse, vous développez des pensées négatives à son sujet.

Prenez le contrôle sur vous, changez d’état d’esprit et rendez l’apprentissage de cette matière agréable ou amusant.

Sommaire.

Se fixer un objectif et ne pas le perdre de vue.

Plus vous saurez pourquoi vous étudiez ou apprenez quelque chose et moins l’effort sera grand pour vous.

Définissez votre but du moment, à court, moyen et long terme.

Fixez-vous un objectif et gardez le dans votre tête : qu’est-ce que je veux apprendre ou étudier et pourquoi ? Trouvez, donnez du sens à ce que vous étudiez, vous apprenez.

Prenez conscience de l’intérêt d’atteindre votre objectif en vous posant des questions :

  • Pourquoi est-ce que je veux atteindre cet objectif ?
  • Que va t-il arriver de bien pour moi si j’atteins mon objectif ?
  • Que se passe t-il si je ne l’atteint pas ?
  • Qu’est-ce que je suis prêt à faire ou ne plus faire pour atteindre mon objectif ?
  • Comment puis-je prendre plaisir à l’atteindre ?
  • Comment puis-je vérifier que je suis en bonne voie pour atteindre l’objectif que je me suis fixé ?
  • Quelle est la première chose que je peux faire ?

Visualisez mentalement votre objectif tous les jours pendant 5 minutes, avec un maximum de détails. Imaginez-vous en train de réussir à atteindre votre but.

Si vous voulez, vous pouvez écrire l’objectif et le placer à un endroit bien visible où vous le verrez facilement tous les jours et plusieurs fois par jour, pour qu’il s’imprègne dans votre esprit.

Sommaire.

Trouver ce qui vous motive.

Cherchez en vous ce qui va déclencher l’envie de travailler plus pour atteindre votre objectif.

Il existe plusieurs sources de motivation efficaces :

  • Un défi à relever.
  • Quelque chose qui vous procure une émotion.
  • Réussir un examen qui va vous ouvrir les portes d’une nouvelle formation ou d’un métier.
  • Devenir autonome dans un domaine.
  • Progresser dans un domaine qui vous passionne.

Cherchez ce qui va vous motiver pour apprendre ou étudier et notez le pour ne pas le perdre de vue et vous le rappeler lors de vos moments de doute.

Sommaire.

Se battre pour atteindre l’objectif.

Ne vous laissez pas décourager par les difficultés, les critiques, les rabaissements.

Ne restez pas sur une pensée négative du type : « ils ont raison, je n’y arriverai pas ».

Ne baissez pas les bras. Soyez conscient que vous traversez une période, un passage difficile mais que, si vous arrivez à franchir l’obstacle, vous serez fier de vous et vous avancerez.

Faites la part des choses. Qu’est-ce que j’ai compris, assimilé ?

Quels sont les points sur lesquels je bute ?

Fixez vous de nouveaux objectifs, réalistes et faciles à atteindre : réviser un cours, améliorer ses capacités de concentration, bien apprendre le prochain cours, etc.

Posez-vous la question : comment puis-je améliorer la situation ?

Prenez les difficultés comme un jeu, comme un défi.

Faites le parallèle avec la situation suivante. Imaginez-vous sur une route, un chemin et devant vous rendre coûte que coûte à un endroit particulier. Votre chemin est semé d’embûches. Vous passez tous les obstacles et atteignez votre but.

Gardez en mémoire cette autre phrase du célèbre joueur de basket Michael Jordan :

«Les obstacles ne doivent pas t’arrêter. Si tu rencontres un mur, ne te retourne pas et n’abandonne pas. Tu dois comprendre comment escalader, traverser ou contourner le problème»

Sommaire.

Noter, se rappeler chaque avancée vers l’objectif.

Si vous avez une baisse de motivation, rappelez vous les événements, les actions que vous avez entreprises et réussies pour vous rapprocher de votre objectif.

Ce peut être un exercice réussi, une leçon comprise, une notion assimilée, etc.

Notez le dès que vous avez réussi quelque chose.

Si vous voulez aller plus loin, vous pouvez, par exemple,

  • Créer un journal ou un tableau de motivation hebdomadaire.
  • Noter dans le tableau de motivation, jour après jour, chaque avancée vers votre (vos) objectif(s).
  • Chaque soir, cocher ou indiquer dans une case du tableau les avancées de la journée.
  • Regarder ce que vous prévoyez de faire le lendemain, afin de vous y préparer mentalement.

Le fait de le voir va vous stimuler pour essayer d’atteindre le ou les objectifs que vous vous étiez fixés.

Quand vous aurez une baisse de motivation, relisez la liste, le journal ou le tableau de motivation pour vous redonner confiance et l’envie de repartir pour atteindre votre objectif.

Sommaire.

Se fixer des objectifs atteignables.

Ne chercher pas à vouloir en faire trop, trop vite. Sinon, vous risquez de vous décourager.

Réduisez vos ambitions et fixez-vous, jour après jour, de petits objectifs raisonnablement atteignables.

Suivez le conseil de l’international de football et entraineur Luis Fernandez :

«  Le secret pour gagner : une action après l’autre, une balle après l’autre, un match après l’autre, une saison après l’autre  ».

Sommaire.

Gérer le temps.

Pour persévérer, il faut apprendre à répartir ses efforts. Il vaut mieux étudier régulièrement, chaque jour, plutôt que de s’y prendre au dernier moment.

Répartissez la matière à étudier ou apprendre en fonction du temps dont vous disposez.

Prévoyez une marge pour les imprévus.

Notre capacité de concentration et d’assimilation maximale est plus forte sur des périodes courtes et à certains moments de la journée – en général, tôt le matin ou en début de soirée.

Tenez en compte. Il vaut mieux effectuer des séances de travail courtes mais fréquentes que de longues heures durant lesquelles vous allez être de moins en moins concentré et vous fatiguer.

Vous allez ainsi franchir les étapes, les unes après les autres, et prendre confiance en vous.

Sommaire.

Avoir de la constance.

Vous avez peut-être envie de vous dire : aujourd’hui je fait une pose. Je reprendrai plus tard ce que j’apprends ou étudie.

Ne lâchez pas sur votre objectif. Si vous avez manqué un jour, tant pis. Mais le second, si vous êtes fatigué, vous n’avez pas envie, obligez-vous à en faire un peu. Rappelez-vous la raison pour laquelle vous apprenez ce sujet.

Commencez juste et, certainement, vous en ferez plus, une fois que vous vous serez mis en train. Ne dit-on pas « Il n’y a que le premier pas qui coûte. » ?

Avec de la détermination et du courage, vous allez atteindre votre objectif.

Ayez en mémoire cette citation du champion d’athlétisme américain Jim Tuyn :

«La motivation vous fait commencer, mais c’est l’habitude qui vous fait continuer. »

Sommaire.

Créer un rituel.

Créez, inventez un rituel de motivation. Utilisez le chaque fois que vous avez besoin de vous motiver. Cela deviendra un réflexe, un signal pour votre cerveau qui saura qu’il doit se motiver.

Avec l’habitude, cela deviendra facile, naturel vous remotiver. Une fois que vous avez recommencé à étudier, cela devient plus facile que ce que vous imaginiez.

Sommaire.

Trouver un partenaire ou groupe d’étude.

Certaines personnes atteignent leurs objectifs quand elles ont un ami qui partage le même objectif ou un groupe d’étude ou d’apprentissage.

Si vous voyez quelqu’un qui partage un objectif similaire au votre, voyez avec lui si vous pouvez former un partenariat. Sinon, associez-vous avec quelqu’un de votre famille, de vos proches, de vos amis qui essaie d’atteindre le même objectif que vous.

Faites-vous part de vos avancés, de vos difficultés. Donnez-vous, cherchez des conseils, des encouragements.

Sommaire.

Enseigner aux autres ce que vous venez d’apprendre.

Si vous arrivez à reformuler vos connaissances pour que les autres puissent les comprendre, alors vous allez assimiler plus facilement ce que vous venez d’apprendre.

Si vous faites partie d’une groupe d’études, divisez le sujet à apprendre en plusieurs parties et répartissez le entre vous.

Chacun part approfondir sa partie puis revient présenter ce qu’il a appris aux autres.

Celui qui va expliquer aux autres, qui va jouer le rôle du professeur, peut préparer un diaporama, un document ou une vidéo, puis expliquer comment répondre à certaines questions et demander aux autres membres du groupes de participer ou d’expérimenter ensemble certains aspects du sujet à apprendre.

Cette façon d’apprendre est très efficace :

  • Elle est active, oblige à affronter les problèmes plutôt que de les ignorer.
  • Elle est amusante et renforce le côté social.
  • Elle est adaptée à n’importe quel sujet à apprendre.

Sommaire.

Faire appel à sa créativité.

Si vous faites appel à votre créativité, à vos goûts, cela va booster votre motivation et votre envie d’apprendre.

Cela sera d’autant plus efficace que cela vient de vous.

Vous pouvez, par exemple, mettre dans une chanson tout ce que vous avez besoin de retenir sur un sujet et l’apprendre.

Vous pouvez créer de belles affiches originales en écrivant dessus les principales informations à retenir sur un sujet.

Vous pouvez créer des acronymes, des phrases mnémoniques, etc.

Vous pouvez imaginer une histoire autour de ce que vous apprenez.

A vous de laisser libre cours à votre imagination, en tenant compte du temps et des moyens dont vous disposez.

Sommaire.

Rendre agréable ce que vous apprenez.

SI vous trouvez pénible ou difficile ce que vous apprenez, vous risquez de vous décourager, de remettre à plus tard ce que vous étudiez et même d’abandonner.

Il vous faut donc trouver un moyen de le rendre agréable et plaisant.

En voici quelques exemples très simples, à utiliser seul ou à plusieurs. A vous de laisser libre cours à votre imagination :

  • Considérer le sujet à apprendre comme une énigme à résoudre.
  • Apprenez des tables ou des listes à mémoriser en les récitant sur des rythmes entrainant ou amusant. Amusez-vous à les réciter dans l’ordre ou dans le désordre.
  • Posez-vous des questions sur ce que vous venez d’apprendre sous forme de quiz ou de jeu.
  • Trouver des applications pratiques et/ou ludiques de ce que vous venez d’apprendre ou en rapport et si vous le pouvez, expérimentez le ou mettez le en œuvre.

Si ce que vous étudiez devient un plaisir pour vous, vous allez avoir envie de l’étudier, de l’apprendre.

Sommaire.

Se récompenser.

Vous avez décomposé votre objectif principal en petits objectifs plus facilement et rapidement atteignables, comme plusieurs étapes d’un parcours.

Se faire plaisir est une des techniques de motivation les plus efficaces.

Chaque fois que vous atteignez un de ces mini objectifs, pensez à vous accorder une récompense, même symbolique. Choisissez quelque chose qui vous fait plaisir, pour fêter l’objectif atteint.

Cela augmentera votre estime de vous, votre confiance, vous stimulera et vous donnera envie de continuer.

Sommaire.

A découvrir aussi.

Sommaire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s